Les oiseaux se cachent

Bon, vous devez vous demander où sont passés les oiseaux. C’est quand même un site sur les oiseaux, et on ne voit que des écureuils, des cerfs et des galaxies. En fait, ben moi aussi, je me demande où sont passés les oiseaux. Je n’ai aucune photo extraordinaire à vous montrer depuis plusieurs mois. C’est pas faute d’avoir prospecté et fait des affûts. Alors on va faire ce qu’on peut.

Déjà, un Pic vert dans le brouillard, c’est pas mal, tellement cet oiseau est dur à photographier ! Comme tous les animaux, il se montre moins farouche quand il y a du brouillard. Celui-ci était au bord de la route, je l’ai repéré en passant en voiture et j’ai eu le temps de m’arrêter et le prendre une série de photos. Dans le tas, y en a que 2 bien nettes. Faut dire que l’autofocus, lui, était aussi dans le brouillard… Puis une camionnette est arrivée sur la route en même temps que 2 promeneurs en face, du coup le pic s’en est allé.

Une autre photo. C’est pas un oiseau cette fois, c’est la voiture d’un ingénieur de chez Orange, photographiée au 500mm sans trucage, garée dans la campagne:

C’est rassurant de avoir qu’il y a un mec dans le coin avec un fusil alors qu’on n’y voit pas à plus de 70 mètres. Faudra quand même m’expliquer comment on peut tirer des balles qui peuvent partir à 3km sans risque pour d’éventuels promeneurs. Je sais que la réponse serait toute faite de la part de l’ingénieur: “Vous êtes fou de sortir avec ces conditions un jour de chasse, vous avez pas peur de vous prendre une balle, c’est à cause de gens inconscients comme vous qu’il y a des accidents !!!”

Bon, revenons à nos oiseaux. J’ai bien tenté de photographier à nouveau le Butor étoilé au bord du Rhône. Comme les dernières fois, j’ai remarqué que ma présence même camouflé n’était pas tolérée par les hérons et les cormorans qui restaient trop à distance (sauf le Butor qui lui semble s’en foutre). J’ai donc changé d’endroit, je me suis mis dans un angle et j’ai fait une sorte de barrière avec mon filet. Résultat, mon angle de vue est restreint mais apparemment je suis plus discret, malgré que mon filet soit du coup bien plus visible.

Pour preuve, un Grand Cormoran vient plonger en face de moi, trop loin certes, mais il ne repart pas aussitôt arrivé, ce qui était le cas avant. Il se paye même le luxe de venir faire sécher ses ailes (même si le but de ce comportement est aujourd’hui discuté) devant moi, mais un peu trop loin quand même:

A un moment, j’ai senti qu’il allait partir, alors j’ai essayé de le choper au passage. Cet oiseau à besoin d’un longue piste de décollage, il est surtout équipé pour plonger facilement, pas pour s’envoler comme une plume !

Il y a aussi un héron cendré qui se pointe. Lui aussi semble mieux accepter ma présence. Il repart quelque minutes plus tard, peut-être à cause de moi, difficile à dire.

Puis plus rien de la matinée. Pas de trace de butor.

La fois suivante, le ciel est bien chargé, il se met à pleuvoir, j’abandonne assez vite sans rien voir. Mais loin d’être découragé, j’y retourne une nouvelle fois. Lumière pourrie, mais on en a vu d’autres. Un cormoran se pointe à nouveau, pêche, séchage des plumes, puis décollage comme l’autre fois.

Et puis 2 heures après être arrivé, je regarde toujours cette fichue roselière, espérant voir apparaître un butor, mais rien:

Comment ça, rien ? Je ne rêve pas ? Des fois, à force de vouloir trouver un butor, on en voit un là où en réalité il n’y a rien. Mais là non! A mon avis, celui-ci vient d’arriver en vol et de se poser là, et je l’ai loupé. Du coup, je ne le quitte pas des yeux, mais il s’enfonce dans la roselière et disparait. Dommage.

Juste après, je remarque à l’œil nu une nouvelle forme un peu plus près le long de la roselière. Un coup de 500mm, j’y crois pas, un autre butor !

Je me dis que si il fait comme d’habitude, il va décoller dans pas longtemps, alors je me tiens prêt. Il décolle, mais comme souvent, pas dans la bonne direction. Il se pose plus loin et disparait à son tour dans la roselière.

Ceci confirme l’idée que je me suis fait de ce site. Les butors sont au moins 2, et ils ne se montrent jamais au bord de la roselière, sauf quand ils veulent décoller pour changer de secteur de chasse. Ce ne sont pas les meilleurs conditions pour espérer faire des photos, surtout quand la roselière en question est beaucoup trop éloignée…

La vision de 2 butors en 5 minutes suffit à ravir ma matinée tellement cet oiseau est extraordinaire, mais en photo bien entendu ça ne rend pas vraiment. Ce sont des observations qu’il faut vivre en direct !

Par la suite, plus rien, hormis les foulques qui sont toujours dans le secteur. Cet oiseau est un bon indicateur de l’état du photographe: quand on commence à photographier une foulque, c’est qu’on commence à être désespéré de ne rien voir.

Bon j’exagère, c’est sympa une foulque, même si c’est pas très beau et qu’on en voit partout et que c’est pas farouche pour un sou. En plus elles nous offrent des combats très spectaculaires parfois, mais uniquement quand elles sont à plus de 100 mètres du photographe. Ça c’est une loi de la photographie animalière.

Un autre jour, je retente ma chance, mais rien de la matinée. Rebelote quelques jours plus tard. C’est vraiment mort, pas de cormorans, pas de hérons, les martins-pêcheurs sont aux abonnés absents depuis longtemps. Du coup, foulques !

Sympa la couleur de l’eau, non ? Ça ferait presque des jolies photos tout ça. Mais bon, je préfèrerais voir un butor apparaître le long de la roselière:

Non, cette fois, c’est pas la peine de chercher sur la photo, il n’y a rien pour de vrai. Je ne vais pas vous faire le coup à chaque fois !

En fin de matinée, alors que je vais partir après 3 heures d’affût à la foulque, une grande Aigrette se pointe. Enfin un oiseau sympa ! Elle vient dans mon secteur, mais en s’éloignant, dommage. Puis elle reste immobile bien trop loin avant de repartir. Je ne sais pas si c’est à cause de ma présence. Ce n’est pas exclu.

Du coup, pour finir l’affût, et hop ! une petite foulque !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.