Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le Cincle rouge et blanc

En voyant ce titre, vous vous demandez si je ne me suis pas cogné la tête contre une pierre en glissant au bord de la rivière. Je vous rassure, j’ai bien glissé 2 fois, mais ça n’a rien empiré. Pour comprendre le titre, vous allez devoir lire presque tout le message, c’est une nouvelle technique que je mets en place pour essayer de doubler le nombre de lecteurs (qui passerais donc de 1 par jour à 2, le 1er étant moi qui relit pour corriger quelques fautes).

Ces derniers temps, j’ai passé environ 15 heures au bord de ma rivière préférée. J’ai trouvé, non sans mal, ou les cincles ont choisi d’installer leur nid. Mauvaise nouvelle pour moi, il n’y a aucune berge à cet endroit, la rivière est canalisée entre 2 vieux murs… Du coup, je suis obligé de m’installer plus ou moins au milieu du courant. Ceci demande un peu d’organisation, mais finalement je m’en sors. Pour les premiers affûts, je me suis installé à 15 mètres du nid pour ne pas déranger, avec le digiscope. Les oiseaux étaient alors en plein garnissage du nid. J’ai fait beaucoup de photos, mais très mauvaise surprise, mon canon S95 a l’air d’avoir beaucoup de mal à faire la mise au point sur le cincle !!! Je n’ai eu presque que des photos floues, à part quelques rescapées, rien à voir avec mon précédent Fuji. Ce n’est pas la première fois que j’ai des problèmes d’autofocus avec cet appareil, il semble décidément mal adapté à la digiscopie. Un exemple de photo, qui de près est floue, dommage...

IMG_1121.jpg

Mercredi, c’est donc armé de mon reflex que je retente l’expérience. Je suis obligé de me placer plus près, à environ 8 mètres du nid, le minimum pour que l’oiseau ne soit pas trop petit sur les photos…. En ce moment, la femelle doit couver, je ne m’attends pas à voir un spectacle de cincles, mais c’est un test. L’installation se passe bien, même s’il est difficile de déplier le filet sans trop le tremper dans l’eau… Je fais confiance à mon petit siège, j’espère qu’il ne va pas basculer !

IMG_1766.jpg
IMG_1370.jpg
IMG_1764.jpg

En attendant la venue d’un cincle, je décide d’envoyer un SMS. Alors que je suis concentré sur mon texte, je lève les yeux et un cincle est posé juste devant moi ! Surpris, le lâche mon téléphone dans ma poche et saisit le reflex. Au même moment j’entends un plouf ! Je baisse la tête, et je vois que j’ai loupé la poche ! Mon téléphone part dans le courant en filant entre mes jambes, tel un cincle rouge et blanc en pleine séance de chasse ! Et là, que faire ? Sortir et faire fuir le cincle, ou dire adieu a mon téléphone qui est déjà en route pour la méditerranée ??? Et là, miracle, en me penchant, je vois mon téléphone au fond, coincé contre une pierre juste derrière moi. J’arrive à l’attraper, et le cincle, pendant ce temps, n’est même pas parti ! Il me regarde d’un air intrigué… Mon téléphone fonctionne toujours ! Il semble parfaitement étanche, car ce n’est pas son premier plongeon. La dernière fois, avec le téléphone dans la poche, j’ai malencontreusement perdu l’équilibre au bord d’une piscine, coïncidence, juste au moment ou je croisait un ancien rugbyman, a qui j’avais fait une réflexion qui s’est révélée du coup un peu trop déplacée…

Revenons au cincle, qui lui, tourne en rond devant son nid. Il reste bien dans l’ombre du petit pont, juste pour m’embêter. De plus, il choisit de rester au seul endroit ou il y a des déchets crados, ce qui est très esthétique !

IMG_6626.jpg

J’arrive enfin à l’avoir en éliminant ce truc bleu et cette ferraille, et finalement au soleil, avant qu’il ne regagne son nid.

IMG_6684.jpg
IMG_6642.jpg

J’en profite pour mettre mon téléphone au soleil, un peu de chaleur ne lui fera pas de mal…

IMG_1767.jpg

Durant 3 heures, j’observe 2 passages de cincles, dont l’une provoquée par un pêcheur qui descend la rivière (par chance il fait demi-tour avant d’arriver à mon niveau…). Au final, les oiseaux semblent bien sur intrigués par ma présence, mais l’un d’eux finit pas faire une toilette et une séance de pêche pas très loin de moi. Le dérangement semble tout à fait acceptable.

IMG_6810.jpg

Pendant ce temps, un couple de bergeronnettes des ruisseaux vient sautiller dans le secteur. Le premier oiseau vient confirmer mon envie d’enlever ce truc bleu en partant qui n’a rien à faire ici. La ferraille, elle, est impossible à déplacer.

IMG_6768.jpg

Le couple vient aussi vérifier la grande loi de la nature, qui dit que quand 2 oiseaux s’accouplent, c’est toujours de dos par rapport au photographe !

IMG_6700.jpg

Enfin, un oiseau se laisse photographier quelques secondes :

IMG_6735.jpg

En repartant, je fais attention car le niveau d’eau est assez haut et mes bottes sont limite. De plus, j’ai pas mal de matériel sur le dos et dans les mains… Mais bien sur, je finis par glisser. Je me rattrape de justesse. Le niveau d’eau est à 1 cm du haut de ma botte ! Ouf ! Dix mètres plus loin, rebelote ! Le niveau d’eau est toujours à 1 cm de ma botte, mais en y regardant de plus près, cette fois c’est 1 cm… plus haut. Ça rafraichit drôlement ! Après avoir rempli ma botte, je regagne la berge puis ma voiture.

Commentaires

1. Le samedi 9 avril 2011, 21:28 par Olivier P.

J'attends avec impatience la suite de ton reportage! Avec peut être une séance d'offrande entre M. Et Mme ! Avec un tel spot tu vas nous envoyer du lourd !
Sinon c'est dingue la quantité de déchets qu'on peut trouver dans nos cours d'eau :-(
Amitiés

Olivier

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet