Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le petit ténor des sous-bois

Je me suis pas mal promené dans les bois le week-end dernier (ou plutôt celui d’avant, je suis un peu en retard dans la mise à jour du blog…) car le vent soufflait fort partout ailleurs. J’ai pu remarquer que je ne faisais toujours pas de photos, ça c’est une chose, mais aussi que j’entendais un peu partout le petit Pouillot siffleur. Ce petit oiseau a la particularité d’avoir un joli chant et d’animer les sous-bois. Bizarrement, il n’est pas présent ici chaque année. L’an passé, je n’en ai pas entendu un seul dans le secteur. Mais cette année, ils sont partout. Je décide donc de tenter de le photographier dans le bois ou j’aime aller au printemps et ou je sais qu’il est en général bien présent. Pour trouver mon sujet, ce n’est pas difficile. Il suffit de tendre l’oreille, on entend très vite un oiseau aux alentours. Ensuite, il faut se diriger « à la source ». Le pouillot siffleur a un petit territoire, et tourne en rond dedans en chantant sans cesse. Il est même capable de faire sa toilette et de capturer un insecte entre 2 chants. A vous de le trouver sur la photo !

_MG_2857.jpg

Vu le peu de lumière en sous-bois, je suis équipé du reflex, même si niveau grossissement la digiscopie serait de rigueur (ou alors un 600 mm F/4 pour le reflex, mais pour ceci il faut environ 8000 euro…). C’est que malgré son chant puissant qui fait vibrer tout son corps, le petit pouillot ne pèse que quelques grammes et se tient toujours en hauteur. Il reste désespérément petit sur les photos. Heureusement qu’il n’est pas craintif. Si on ne bouge pas trop vite, il peut venir à seulement quelques mètres sans de soucier de nous. Mais encore faut-il qu’il vienne…
Voici quelques modestes photos prises lors d’une séance d’environ 2 heures :

_MG_2894.jpg
_MG_2947.jpg
_MG_3016.jpg

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet