Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le petit Rougegorge de passage

Bon alors pour les photos de la petite Chevêche il va falloir encore attendre. L'oiseau est toujours aussi discret, parfois il ne semble pas être dans le verger, ou alors il y est mais bien caché je ne sais où. Les dernières visites n'ont rien donné. En patientant dans la voiture pour voir si la chouette était dans le coin et allait finir par sortir le bout de son bec de l'un des deux trous où elle se cache parfois, j'observais l'autre jour 2 petits rougegorges qui se baladaient le long de la haie. L'un d'eux a finit par se poser près de la voiture, et j'ai pu faire une petite série de photos avec le 500mm appuyé sur le rétroviseur de mon Express. Cela m'a permis de dépoussiérer un peu le déclencheur du reflex, c'est déjà ça. Et la photo est plutôt colorée, j'aime bien.

_MG_6477camraw.jpg
Cet hiver, la Pie-grièche grise est revenue dans le secteur comme chaque année. Ce magnifique oiseau m'a toujours attiré, mais depuis des années je n'ai pu en faire qu'une photo correcte. En effet la Pie-grièche est ultra farouche et il est impossible de la photographier. J'ai observé un peu ses habitudes depuis 2 week-ends, et si elle se maintien à cet endroit, je pense que je vais tenter quelque chose. Ce sera surement sans résultat comme chaque année mais bon, pour en être sur il faut essayer !

Cet oiseau, en plus d'être très farouche, reste mystérieux. Lors d'une visite sur le site, soit il se trouve au même endroit que d’habitude à 200 mètres près, soit il est totalement absent, introuvable nulle part ailleurs. Parfois, il est là, et après l'avoir perdu de vue quelques secondes, on ne le retrouve pas de la journée ! Il m'est déjà arrivé de le voir plonger au sol dans l'herbe, sans jamais réapparaitre même au bout d'1 heure, comme s'il disparaissait tel un magicien dont le seul but est de rendre fou le photographe qui est en face...
Un autre mystère demeure: pourquoi chaque année, une Pie-grièche grise vient hiverner toujours dans la même zone, alors qu'il n'y en a aucune autre à des kilomètres à la ronde? Est-ce toujours le même oiseau, depuis 8 ans ? Ceci est peu probable vu la durée de vie de ces oiseaux, mais pourquoi pas ? Sinon pourquoi serait-elle toujours dans la même zone, et pourquoi serait-elle toujours aussi farouche, 3 fois plus que la moyenne ? Que de mystères qui rendent cet oiseau encore plus passionnant !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet