Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Visite chez les vautours fauves de Rémuzat

J'ai profité, il y a maintenant 1 mois, d'une semaine de congés improvisée pour aller rendre visite durant 3 jours aux vautours de Rémuzat. Situé dans la Drome provençale, ce petit village accueille une population de vautours, constituée à la base d'oiseaux issus d'un programme de réintroduction qui a débuté en 1996. J'avais eu l'occasion de réaliser un stage en 2003 à l'association "Vautours en Baronnies" qui est à l'origine de cet ambitieux programme. Depuis, la population de vautours a beaucoup grandi, et cet endroit, qui était inconnu des photographes animaliers, est devenu un "spot" pour faire de belles images de vautours. J'aime retourner de temps en temps dans ce petit coin de la Drome, car le paysage est magnifique, reposant, et on peut observer de nombreux rapaces et quelques oiseaux provençaux. Depuis que je suis équipé en matériel reflex, j'essaie de photographier les vautours, mais bizarrement à chaque fois que fréquente le site les vautours volent très peu. Et cette fois, en bien.... ça a encore été le cas. Mais en y passant un maximum de temps et en profitant du passage de chaque oiseaux, il y a eu quand même de quoi se régaler.

5h30 du matin, je pars de Chambéry. C'est parti pour un rallye de 2h30 en Dacia à 180 à l'heure dans les routes de montagne (faut pas avoir peur...). J'arrive sur place vers 8h, le parking est vide, je peux prendre la seule place à l'ombre. Je prend le matériel, et c'est parti pour une petite marche qui permet de rejoindre la pointe du rocher du Caire. Cette fois, je n'ai pas embarqué le 500mm mais le petit 400 mm, c'est drôle, habitué au 500, j'ai l'impression d'avoir un jouet entre les mains... La dernière fois, j'avais tellement coupé d'ailes aux vautours avec le 500 qu'une plus petite focale plus maniable me parait plus adaptée. Et me connaissant, j'ai quand même bon espoir de couper autant d'ailes que la dernière fois même avec le 400 !

La matinée passe, rien. Je vérifie dans mon guide ornitho, non non le vautour fauve n'est pas migrateur, donc ils devraient être quelque part dans le secteur... 10h30, les premiers vautours apparaissent, au compte goutte...

_D2_2685camraw.jpg
_D2_2694camraw.jpg
Et puis rien... ça valait le coup de se lever à 5h ! Et subitement, un invité inattendu se pointe sous la falaise qui est à mes pieds ! C'est la première fois que je vois un renard ici. Belle observation:

_D2_2726camraw.jpg
Juste après, un autre photographe arrive. Son télé est blanc, ouf c'est un rouge, enfin je veux dire un Canoniste. Car il faut savoir que les jaunes, enfin les Nikonistes, ne fréquentent pas les Canoniste. Je ne sais pas pourquoi mais il y a une rivalité entre les marques, bon c'est toujours pour plaisanter heureusement...
Le photographe en question, Mickaël, vient de l'Ain aussi, cool. On sympathise rapidement, je le rassure en lui disant qu'il n'a rien raté ce matin. En fin de matinée, je décide d'aller faire de l'observation à la longue-vue de l'autre côté du plateau, vers les volières. Mais ce n'est pas productif, il y a beaucoup de vent, et peu d'activité vers les volières et le charnier. J'en profite pour faire une sieste au soleil, en surveillant les alentours d'un oeil, car il parait que les vautours sont devenus depuis quelques années des prédateurs redoutables capables de trucider un cheval en pleine forme... Et le problème c'est que les gens y croient et que les mentalités retournent 100 ans en arrière à l'époque où l'homme a exterminé les vautours...

Plus tard dans l'après-midi, je retourne à la pointe du Rocher du Caire où je retrouve Mickaël et ses parents. Les vautours finissent par voler un peu, et nous laissent l'occasion de faire quelques images, avec une lumière toujours difficile à dompter, qu'il faut utiliser au mieux pour mettre en valeur la silhouette des vautours:

_D2_2783camraw.jpg
_D2_2820camraw.jpg
_D2_2824camraw.jpg
_D2_2835camraw.jpg
_D2_2846camraw.jpg

Cà, c'est ce qui arrive quand il y a plusieurs photographes...:
_D2_2855camraw.jpg
_D2_2861camraw.jpg
_D2_2890camraw.jpg
_D2_2895camraw.jpg
_D2_2933camraw.jpg
_D2_2935camraw.jpg
_D2_2946camraw.jpg
_D2_2955camraw.jpg
Et voici un dernier vautour, n'hésitant pas à ramasser toutes les photos possibles...

IMG_3453_copie.jpg
En cette fin de première journée, le résultat est quand même sympa. Avec mon petit 400mm et ma rotule vidéo, j'arrive plutôt bien à suivre les oiseaux en vol. L'autofocus du 7Dmark2 semble aussi pas mauvais pour suivre les oiseaux, j'ai étonnamment peu de photos floues. Pourvu que ça dure ! Les photos des jours suivant arriveront prochainement.

Commentaires

1. Le dimanche 31 mai 2015, 15:06 par Bernall

Excellentissime !

J'y suis passé aujourd'hui pour la seconde fois, mais je suis resté en bas, pour observer en "digiscopie" parce que le cadrage et moi ...

Encore bravo et très intéressant !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet