Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Complètement givré

Bon alors vous venez de lire « complètement givré », et du coup vous vous dites ça y est, il se lance dans son autobiographie !
C’est loupé, ce sera pour plus tard. Non, en fait, dans le Pays de Gex, on n’a pas vu un rayon de soleil depuis plus de 3 semaines dans la plaine, la faute à notre Stratus national, cette sorte de bouillasse créée par le Lac Léman qui crée un air humide qui reste coincé à cause des montagnes environnantes. Il y a une semaine, comme il faisait bien froid, il y avait du givre de partout. C’était l’occasion de partir en quête d’un oiseau à photographier dans ce beau décor !

Le problème, c’est que depuis pas mal de temps, dans le Pays de Gex, c’est mort de chez mort. A part quelques rougegorges, rien à l’horizon. Après avoir fait quelques kilomètres, je tombe sur un Faucon crécerelle. Normalement, il aurait du décoller à l’approche de la voiture, mais comme souvent, les oiseaux se montrent moins farouches quand il y a du brouillard. J’ai largement le temps de le prendre en photo :

_D2_5717camraw.jpg
Bon, ce n’est pas du Vincent Munier, de toute façon y a que quand c’est lui qui prend la photo que c’est magnifique. Un peu plus loin, hop, un petit rougegorge pointe le bout de son bec. Mais il a décidé de garder l’anonymat, rien à faire. Faut dire que le rougegorge est un oiseau timide.

_D2_5731camraw.jpg
Un peu plus loin, encore un rougegorge. Celui-ci aussi a décidé de garder l’anonymat, mais de façon un peu plus vulgaire !

_D2_5747camraw.jpg
_D2_5749camraw.jpg
En route, je croise un peu partout des ingénieurs de chez Orange. Avec le brouillard, y a des endroits ou on n’y voit pas à plus de 50 mètres. J’aimerai bien savoir comment ils font pour exécuter leur mission de protection de la nature sans voir ce qu’il y a devant eux… Si quelqu’un peut m’expliquer…

Un peu plus loin encore, voilà qu’un rougegorge (original non ?) se pose sur une jolie branche bien dégagée à ma droite. Je stoppe la voiture net, je baisse la vitre côté passager, je chope le 7D, et je prend une jolie photo. Enfin j’essaie, car le petit rougegorge, malgré son gilet orange, est assez loin et l’autofocus du 7D ne le voit pas. Alors bouton de mise au point manuelle, liveview, loupe, mise au point, le tout en 5 secondes comme un pro, et clac !

_D2_5787camraw.jpg
Oui je sais, c’est bizarre comme photo, mais ce petit côté épuré et minimaliste, moi j’adore !
Après, je décide d’essayer d’approcher le rougegorge à pied le long de sa haie pour faire d’autres photos, mais je ne m’en sort qu’avec celle-ci. Il a bien rusé pour éviter l’objectif : tu m’attends à droite de la haie ? Et bien je chasse à gauche. Tu passes à gauche ? Du coup je retourne à droite…

_D2_5807camraw.jpg

Je reprends la voiture, et après avoir croisé un joli Milan royal que je n’arrive pas à photographier, je fais demi-tour à l’entrée d’un chemin. Et là, je fais décoller un oiseau très original : un rougegorge ! Il se perche juste à côté, et j’ai le temps de dégainer le 7D pour le photographier. Cool !

_D2_5847camraw.jpg
Après, plus rien d’intéressant. Mais bon, je n’en espérais déjà pas autant.

Commentaires

1. Le mardi 3 janvier 2017, 09:25 par Myriam

Tes photos avec la neige sont toujours très belles !!

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet