Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Chevêche d Athena

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 9 juillet 2016

Des photos à la pointe...

Pour enfin terminer mon petit séjour en Vendée du mois d’avril, voici quelques photos prises à la pointe ... de l’Aiguillon (on fait ce qu'on peut !). Ici c’est le spot le plus connu pour photographier la Gorgebleue. L’an dernier, j’avais pu faire de belles photos et rencontrer d’autres photographes tous très sympathiques. Cette année, rebelote. Je n’ai fréquenté ce spot que le dernier jour car j’ai du repartir chez moi un peu plus tôt que prévu. Sans surprise, c’est bien ici qu’il est le plus facile de voir des gorgebleues et c’est bien ici aussi qu’elles sont le moins farouches…

_D2_2583camraw.jpg
_D2_2640camraw.jpg
_D2_2818camraw.jpg
_D2_3007camraw.jpg

Après avoir choisi mon oiseau et réalisé quelques photos, souvent sur le même perchoir mais en variant un peu la position pour changer un peu l’arrière plan, je me dis que je vais essayer de faire une photo en vol au moment ou l’oiseau atterrit sur son perchoir, histoire de corser un peu la difficulté…
Alors déjà, on se rend compte qu’une rafale à 10 images/s c’est pas encore assez rapide pour décomposer le mouvement. Après, bien sur, la gorgebleue qui vient enfin se percher où on l’attend décide de se poser plus bas que d’habitude…

_D2_2764camraw.jpg
_D2_2765camraw.jpg
Et puis après elle décide de se poser derrière :

_D2_2794camraw.jpg
_D2_2795camraw.jpg
_D2_2796camraw.jpg
Et quand elle arrive pas trop mal, les photos sont prises pile quand l’aile de droite est devant l’oiseau !

_D2_2800camraw.jpg
_D2_2801camraw.jpg
_D2_2802camraw.jpg
Et puis enfin l’oiseau arrive comme prévu, et clac la 2ème semble très bien non ?

_D2_2867camraw.jpg
_D2_2868camraw.jpg
_D2_2869camraw.jpg
_D2_2871camraw.jpg


Oui bon ben en fait elle semble seulement. L’oiseau est un peu derrière la zone de netteté, dommage !

_D2_2868camrawcrop.jpg
Il avait raison Joseph, l’ancien que j’ai rencontré avec plaisir la veille, mieux vaut avoir une petite focale et recadrer après, histoire d’avoir une grande profondeur de champ au moment des prises de vue. Bon, avec un 500 mm ça pourrait fonctionner aussi, mais faudrait se mettre plus loin. Du coup, pour concrétiser l’idée, faudra y retourner l’année prochaine !
Pour terminer, voici quand même une petite photo de la Chevêche d’Athena de la Dive, bien connue par là-bas apparemment. C’est seulement le dernier matin que j’ai réussi à la photographier pas trop mal.

_D2_2548camraw.jpg

dimanche 2 février 2014

Coup de gueule

Stupeur ce matin: alors que je me rend comme hier au verger de la chevêche pour voir si la belle veut bien montrer le bout de son bec, voilà qu'un spectacle désolant s'offre à moi: le verger vient d'être rasé !!!!

IMG_9027.jpg
IMG_9031.jpg
Plus le moindre pommier à l'horizon, juste les vieux arbres broyés au bulldozer. Après avoir rasé les friches du Paradis 300 mètres plus bas, la Communauté de Communes s'est attaqué au verger, et ce matin l'engin de guerre continue son travail et détruit les haies qui bordent le chemin. Voir toute la nature disparaitre comme ça me révolte. Le verger accueillait pleins d'oiseaux, dont les merles et les grives qui venaient se délecter du gui et des pommes, et même le pic mar qui venait y trouver son bonheur. Il suffisait de ne rien faire pour faire quelque chose de bien !
Mais bon ne nous inquiétons pas, dans 3 ans il y aura certainement un beau lotissement, aussi immonde que celui d'Asserans, ce sera propre, il n'y aura plus le moindre brin d'herbe qui dépasse.

On se disait que le Fort qui accueille les tichodromes allait échapper aux aménagements, mais non, comme ça devait couter trop cher de détruire ce joli site, on a préféré y installer un parcours accrobranches, illégal d'ailleurs car réalisé sans autorisation, histoire de bien défigurer le site et déranger les chauves souris tout en développant l'économie.

Cet hiver déjà, la météo assez immonde et le manque cruel d'animation dans la nature (les principaux site intéressants pour voir des oiseaux sont étonnamment totalement vides et stériles) me dépriment, alors avec la destruction du verger c'est le ponpon !

Je termine ce message avec une note positive: les photos de mon exposition que j'ai enfin eu le temps d'aller voir au Muséum d'Histoire Naturelle de Genève. Plutôt sympa, même s'il faut pousser quelques tables pour pouvoir s'approcher des tirages et lire mes petites affichettes... Je rappelle que cette expo dédiée à la digiscopie et au Tichodrome est présentée à la cafétéria jusqu'à fin mars.

IMG_2811.jpg
IMG_2812.jpg
IMG_2811.jpg

mercredi 18 décembre 2013

Traque dans le brouillard givrant

La semaine dernière, nous avons eu un brouillard permanent dans la plaine qui a tout recouvert de givre.

_MG_6492camraw.jpg
Ce givre arrive très rarement. Samedi je pars tenter de photographier quelques oiseaux dans ce beau décor. Mais voilà, le brouillard a disparu pendant la nuit, le soleil apparait et le givre se met a fondre. C'est malin, ça ne pouvait pas tenir un jour de plus ?
Ma seule occasion vient d'un petit rougegorge. Alors que je suis le long d'une haie, l'oiseau sautille au sol pour chercher à manger, et petit à petit il vient droit dans ma direction et grossit dans le viseur du 50D.

_MG_6522camraw.jpg
_MG_6526camraw.jpg
_MG_6574camraw.jpg
Puis subitement, il décolle et se pose sur une jolie branche pleine de givre à 5 ou 6 mètres de moi. L'occasion rêvée ! Je pointe le 500mm dans sa direction, enfin il me semble car je ne vois rien dans le viseur. Ceci est normal, car comme la mise au point est faite environ à 20 mètres, ce qui est à 5 mètres est tellement défocalisé que ça n'apparait pas dans le viseur. Mais en général on voit quand même une sorte de grosse tache floue, et il suffit de viser ça pour que l'autofocus fonce droit sur la cible. Mais là ça n'apparait même pas. C'est pas possible ! Du coup j'essaie de tourner la bague de mise au point moi même, mais avec mes gants et mon filet de camouflage posé sur le 500mm je n'y arrive pas. Et voilà que le rougegorge décolle, trop tard ! Je prend quand même une photo de la branche après le départ de l'oiseau, et je me dis que j'ai quand même raté une belle photo !

_MG_6604camraw.jpg
Un peu plus tard le petit rougegorge part se poser un peu plus loin, je peux alors faire une photo plutôt sympa, même si là elle est pas mal recadrée et même si l'oiseau est légèrement flou (merci une fois de plus à l'autofocus toujours aussi inefficace...)

_MG_6585camraw.jpg
En repartant je passe vers le site de la chevêche, et bonne surprise, elle est présente, au bord de son trou ! Je ne l'avais pas vu un peu plus tôt, ce qui était normal car à mon passage il y avait un promeneur avec son chien dans le verger et un joggeur le long du chemin...
Je passe le reste de la journée à l'affût de la belle. Elle sort enfin la tête de son trou après 2 heures d'attente. Elle regarde un moment dans ma direction, moi je reste totalement immobile. Puis elle regarde de l'autre côté, et retourne se cacher. Bah mince alors, est-ce que c'est moi qui l'ait intimidé cette fois? Pourtant j'ai mon nouveau filet de camouflage, il avait l'air pas mal... Du coup comme je n'ai pas bougé pas de photo...
Le soir venu, je guette sa sortie, après m'être déplacé derrière le pommier. En effet, parfois, lorsqu'elle sort du trou au crépuscule, elle se pose un moment sur la fourche au dessus pour observer les alentours. En gros ça donnerait une photo ici, ça pourrait être sympa non?

_MG_6620camraw.jpg
Le problème bien évidemment, c'est qu'elle ne se décide pas à sortir. la Lumière devient plus que limite pour espérer faire une photo, alors je m'éclipse discrètement. Une fois sorti du verger, je me retourne et dans la pénombre je pense bien voir quelque-chose. Un coup d'oeil dans les Zeiss et je vois la chevêche qui sort du trou... Dommage, raté de peu. Encore un truc pour me faire râler toute la soirée !

Dimanche, je prévois de consacrer ma matinée à affûter la fameuse Pie-grièche grise. Tout est prévu. Enfin sauf le brouillard à couper au couteau qui est revenu dans la plaine... Du coup comme on y voit pas à pus de 30 mètres, et que le givre est revenu un peu sur la végétation, je tente de retrouver un petit rougegorge à photographier. Après 2 heures, c'est le néant, pas un seul oiseau à l'horizon, a part quelques bruants des roseaux qui restent bien cachés. Puis alors que je suis à 50 mètres de ma voiture, un petit rougegorge sort de la végétation et se met en activité devant moi. Il se rapproche petit à petit, puis d'un coup vient se percher à 4,5 mètres de moi! Je dis 4,5 mètres car comme la photo est nette, il devait être au moins à cette distance car c'est le minimum pour le 500mm. Moi j'avais l'impression qu'il était à moins de 4 mètres !

_MG_6688camraw.jpg
Bon, comme vous pouvez le constater, il y a une branche devant l'oiseau et le résultat n'est pas terrible... Il saute et vient carrément à 2 mètres de moi ! Il est même sur une branche bien givrée, je trouve même la tache floue dans le viseur, il reste au moins 15 secondes, mais bon voilà, rien à faire, il est trop près pour mon matériel !!! Encore raté. Ensuite il s'éloigne un peu, mais malheureusement celui-ci à du prendre un abonnement au branches devant la tête. Rien a faire, il n'est jamais dégagé...

_MG_6697camraw.jpg
Là il fait un effort, mais il commence à être loin...

_MG_6702camraw.jpg
Au retour, il se pose à découvert (il a du perdre son abonnement en route) mais bon, c'est un peu loin et le décor n'est pas extra.

_MG_6707camraw.jpg
Pour finir, il revient se percher à 2 mètres de moi une dernière fois (sans aucune branche devant la tête bien entendu), puis disparait.
Entre temps, j'ai tenté des photos artistiques des moineaux qui se promenaient dans la haie. Je ne sais pas trop ce que ça vaut. C'est sans doute pas terrible...

_MG_6670camraw.jpg
_MG_6668camraw_1.jpg

samedi 30 novembre 2013

Festival de Montier-en-Der 2013

Comme chaque année, j'étais invité par Zeiss à participer au Festival de photo nature de Montier-en-Der. Comme les années précédentes, il a fait froid, le temps était pourri, mais c'était sympa quand même. J'ai pu montrer mes photos sur un écran et afficher quelques tirages de mon exposition sur le Tichodrome.

IMG_2799.jpg
Leica nous a fait une blague plutôt bien trouvée:

IMG_2795.jpg
J'ai aussi pu admirer, en visitant rapidement les expositions, la première digiscopie sélectionnée dans le concours photo du Festival, signée Francis Cauet. Comme quoi même avec une longue-vue Leica on peut faire des trucs pas mal... Il n'a pas voulu me dire combien il a du débourser pour soudoyer les membres du Jury...

131122_110110.jpg
Je plaisante bien sur, félicitations à Francis pour cette belle photo de Lynx Pardelle ! Sinon comme d'habitude j'ai vu au festival des images magnifiques et aussi d'autres qui font réfléchir. Par exemple, une image d'un épervier en train d'attraper un geai, image de toute beauté entre parenthèse, a retenu mon attention. En lisant le petit commentaire de l'auteur, j'ai appris que le celui à nourrit intensément des geais dans une zone qui avait à force été repéré par un épervier. Celui-ci venait régulièrement chercher son repas, et le photographe a finit par faire la bonne photo. Mais voilà, derrière cette image sensationnelle, on ne se préoccupe visiblement pas du fait de provoquer des scènes de prédations sur des geais à des fins photographiques. Pas terrible comme pratique...
J'ai aussi appris qu'on pouvait attirer les tichodromes avec des vers de farine, je pensais pas qu'on pouvait aller jusqu'à essayer de nourrir le tichodrome pour le photographier !


Du côté du Pays de Gex, et bien je m'intéresse toujours à la petite chevêche, mais voilà même si le premier coup elle a décidé d'être gentille avec moi, maintenant elle est plutôt du genre à jouer à cache-cache. Des affûts à rallonge devant le trou ou on pense qu'elle se trouve, parfois de façon certaine, parfois sans savoir, dans tous les cas sans résultat. J'ai même pensé qu'elle avait disparu. Mais ce matin, sous la neige, elle était bel et bien au bord de l'un de ses trous. Puis en quelques secondes, alors que j'étais encore très loin dans la voiture, elle est rentrée au fond du trou. J'ai donc vu une belle occasion d'aller me placer en affût et d'attendre sa sortie. Mais voilà, elle n'est pas sortie, et la neige a finit par fondre rapidement. Dommage, une chevêche dans un décor enneigé ça aurait été pas mal...

_MG_6431.jpg
L'autre jour, pour passer le temps, j'ai fait des photos floues des couleurs de l'automne au 500mm en attendant que la petite chevêche ne sorte pas du trou dans lequel elle n'était pas mais dans lequel j'espérais qu'elle se trouve. Magnifique non?

_MG_6419.jpg
Non mais c'est normal, c'est de l'art, vous ne pouvez pas comprendre. Encore plus fou (euh... flou):

_MG_6416.jpg
La on est au top. Bon j'arrête mon délire, la prochaine fois je l'aurais la petite chevêche promis...

mercredi 6 novembre 2013

Le rayon de soleil d'Athena

Cette semaine j'ai beaucoup de temps libre. C'est sympa, je me dis que je vais enfin pouvoir faire quelques photos et animer ce blog. Mais voilà, la météo n'est pas là pour m'aider. C'est quand même sympa les congés, on peut regarder la pluie tomber toute la journée sans être embêté. Quand il y a du vent, elle tombe en biais et c'est encore plus captivant !

Bon bref, j'ai quand même fait des sorties, mais la nature est bien calme en ce moment. Pas d'activité nulle part, les oiseaux ont disparu. Il parait qu'un groupe de Grues cendrées a séjourné ici, tiens c'est bizarre je suis le seul à ne rien avoir vu !

Mais voilà, la petite Chevêche d'Athena, elle, est bien là. Enfin pas tout le temps. Disons qu'elle se cache dans les arbres ou dans l'une de ses 2 cavités fétiches, alors souvent on ne sais pas vraiment où elle est. Hier en allant me balader au bord du Rhône, je passe en voiture vers la Chevêche. Elle est là, au bord de son trou ! Je décide logiquement de transformer ma sortie en affût à la Chevêche, en digiscopie bien sur car j'étais équipé pour aller faire de l'observation. Je tente de m'approcher sous mon filet de camouflage par derrière, mais la belle, qui m'a quand même repéré, rentre dans son trou. Je m'installe à un endroit qui me semble judicieux en espérant qu'elle finisse par ressortir. Comme par hasard, c'est à ce moment que le temps se couvre et que le vent se lève, et la je regrette de ne pas m'être habillé plus chaudement... Après 1 heure, toujours rien. Je commence a avoir froid, j'ai presque envie de partir mais je préfère rester encore. En plus un affût d'1 heure c'est ridicule, sachant que les pros font parfois des affûts de plusieurs jours... Je m'occupe en observant les quelques grives draines qui se promènent dans le verger.

IMG_2603.jpg

Et voilà qu' 1 quart d'heure plus tard, ça y est la belle sort la tête ! Génial. Elle ne me remarque même pas. Je commence à prendre des photos:

IMG_2619camraw.jpg

Et bien sur, à ce moment là, plus de batterie dans le Canon. ça tombe toujours au bon moment. Mais pas de panique, j'en ai une autre dans ma poche. Ben oui, c'était prévu, on est pro ou on ne l'est pas ! J'espère juste que cette 2ème batterie est chargée, parce que ça franchement j'en sais rien (comme je viens de le dire, on est pro.....ou on ne l'est pas....).
Chance, la batterie est pleine. Je peux alors profiter pleinement de la présence de la petite chevêche, même si les possibilités sont limitées. Elle n'est forcément pas très active et se limite à des mouvements de la tête. Un coup en haut, de temps en temps dans ma direction (quel regard !)...

IMG_2676camraw.jpg
IMG_2787camraw.jpg

Je fais aussi un portrait plus serré en gonflant la focale de mon digiscope:

IMG_2658camraw.jpg

Et voilà. Maintenant j'ai vraiment très froid. La pluie arrive de nouveau, je tente de m'éclipser lentement en restant sous mon filet, mais la Chevêche, intriguée, rentre tout de même à nouveau dans le trou. Ce genre de dérangement est limité et tout a fait acceptable, surtout en dehors de la période de reproduction. Je suis bien content d'avoir pu côtoyer la belle de si près, j'espère avoir d'autres occasions plus tard !

- page 1 de 2