Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 10 décembre 2016

La Bécassine qui Râle

Voici la suite des images de Corse. Donc pendant que Madame Martin pêcheur se donnait en spectacle, d’autres oiseaux se sont montrés. Le premier a été le Busard des roseaux, qui s’est posé pile sur le perchoir qui était devant les maisons. Dommage. Bon allez, une petite bombe et y aura plus de problème pour les futures photos…

IMG_5172camraw.jpg
Le passage du Busard a réveillé les oiseaux, c’est juste après que ça a commencé à bouger. Il y a eu la belle Aigrette garzette, qui est venue très près de l’observatoire, trop près même… et trop rapide pour mon digiscope. Elle n’a pas voulu faire de pause pour me laisser le temps de cadrer…

IMG_5177.jpg
Puis beaucoup plus prestigieux, voilà qu’un beau et discret râle d’eau se montre. Je tente de le suivre, mais lui non plus ne fait pas de pause pour mon digiscope. La première image sauve les meubles, même si elle est un poil floue vue de près mais vraiment un poil :

IMG_5413camraw.jpg
Après, le râle décide de garder l’anonymat, impossible de faire autre chose que ça… :

IMG_5415camraw.jpg
IMG_5417camraw.jpg
IMG_5418camraw.jpg
IMG_5420camraw.jpg
Et puis après avoir repéré des Bécassines des marais assez loin, voilà qu’un individu sort de nulle part non loin de nous. Bon, c’est difficile à repérer une bécassine, et les photos le montrent bien, c’est un peu fouillis mais c’est comme ça, et ce sont presque mes premières photos de cette belle espèce, hormis ma photo vendéenne qui trône dans ma galerie depuis presque 10 ans...

IMG_5189camraw.jpg
IMG_5254camraw.jpg
IMG_5264camraw.jpg
IMG_5272camraw2.jpg

dimanche 27 novembre 2016

Martin le pêcheur Corse

Bon alors voilà, après vous avoir montré les photos de J-R le paysan, voici les photos de Martin le pêcheur Corse. Je vous rassure, cette fois il ne s’agit pas d’un copain qui fait des plus jolies photos que moi ! J’ai juste pris un Martin pêcheur en photo en Corse…

Pourquoi en Corse ? A la base j’y suis allé pour faire un petit déménagement pour les parents d’un copain ornitho. Et du coup, comme il fallait prévoir de se mettre au rythme de travail corse, on a prévu 5 jours pour faire ce petit déménagement, ce qui nous a laissé pas mal de temps pour se balader. Je suis parti uniquement avec le matériel d’observation, jumelles et longue-vue Zeiss, et bien sur au cas où le petit Canon S95 pour digiscoper. Et ce fût une bonne idée ! J’étais tellement parti pour faire des photos que je n’avais même pas rechargé les batteries du Canon. Finalement les 2 étaient pleines, je ne sais même pas comment ce miracle est arrivé…

Nous avons visité un petit coin de paradis, l’étang de Tanchiccia à l’embouchure du Taravo. Le Conseil Général est en train d’y aménager des observatoires qui permettent de pénétrer dans un étang encerclé par une immense roselière. La zone est encore interdite d’accès, mais les travaux sont presque terminés, et nous somme allé y faire un tour quand même.

L’un des observatoires s’est avéré bien sympathique. Une Martine pêcheuse avait l’habitude de se percher très régulièrement sur un roseau un peu caché de l’observatoire. J’ai d’abord réussi à voir son reflet dans l’eau, puis en me collant sur le bord droit de l’observatoire, j’ai vu qu’on pouvait l’apercevoir derrière la végétation. Premières tentatives de digiscopies :

P1170249.jpg
IMG_5185camraw.jpg
IMG_5205camraw.jpg

Pas terrible. Y a toujours un truc devant ! Y a que les photographes pros qui arrivent à faire des images super artistiques avec des trucs flous en premier plan. Chez moi ça ne fonctionne pas…
Comme il y a du vent, la végétation bouge et du coup je prends des rafales de photos, en me disant qu’à un moment y en aura peut-être une de prise sans le moindre brin de végétation devant l’oiseau. Mais bon, comme le mode rafale sur le canon s95 plafonne à 1 image/s (mode rafale corse…), ça ne fait pas beaucoup de photos et en plus y a toujours un truc devant, même quand Martine nous montre son plus beau profil :

IMG_5300camraw.jpg
Martine fait mouche à chaque plongeon, mais elle n’attrape que des tous petits poissons qu’elle gobe en 1 seconde. Pas le temps d’espérer réussir une photo.

IMG_5235camraw.jpg
IMG_5380camraw.jpg

Plus tard, je vois qu’en reculant et en passant par une autre ouverture, j’ai plus de chances d’avoir une vue dégagée. Par contre, fini de trépied, il faut tenir la longue-vue à la main sur le rebord de l’observatoire, à moitié dans le vide !

Avec tout ça, voici une rafale :

IMG_5385camraw.jpg
IMG_5386camraw3.jpg
IMG_5387camraw.jpg
IMG_5388camraw.jpg
IMG_5389camraw.jpg

Dommage pour la dernière… Bon, y a un truc à chaque fois devant. Enfin presque, la 2ème est bonne, à ras la tête, enfin !!! En plus le soleil décline et la lumière est vraiment top. C’est probablement ma meilleure photo, parmi 200 prises en 2h30.

Pendant ce temps, comme nous étions seuls dans l’observatoire et très discrets, nous avons eu la chance d’observer 2 autres oiseaux sympas. J’ai pu faire quelques photos à peu près correctes. A suivre…

PS : Je rappelle que toutes les photos de ce post, y compris celles qui sont réussies, ne sont pas l’œuvre de J-R !

samedi 18 juin 2011

La Pie-grièche à tête rousse corse

Comme spécifié dans mon précédent message, lors de notre dernière prospection en Corse dans les milieux buissonnant des estuaires, nous avons trouvé un couple de Pie-grièches à tête rousse qui a bien voulu nous montrer rapidement l’emplacement du nid dans la haie.

Le lendemain matin, à 7h00, me voici sur place avec mon digiscope. Muni d’un filet de camouflage, je profite de l’absence des oiseaux pour m’installer près de la haie, à environ 10 mètres du nid. Peu après, le couple vient déjà se poser à environ 20 mètres de moi. Ils m’ont repéré bien sur, il faut que j’attende un peu pour voir s’ils s’habituent à ma présence. J’essaie de distinguer le mâle de la femelle, mais ce n’est pas vraiment évident au premier coup d’oeil. Le male possède des couleurs plus marquées que la femelle, mais il vaut mieux avoir les 2 oiseaux côte à côte pour les comparer. Assez vite, le mâle part chasser en dehors de mon champ de vision. La femelle, elle, reste longtemps sur sa ronce, a environ 20 mètres. C’est un peu loin, mais il n’y a pas encore trop de turbulences dans l’air, et j’arrive en poussant la focale à faire des photos sympathiques. Elle finit par attraper une proie et par l’amener dans le nid en passant derrière la haie.

pie_grieche_a_tete_rousse1.jpg

Par la suite, la femelle reste une bonne partie du temps devant moi, mais toujours sur sa ronce à 20 mètres. Elle semble occupée à chasser et se désintéresse de moi, ce qui est une bonne chose. Par contre, la chasse n’est pas productive. Il est peut-être encore trop tôt pour les insectes, même s'il fait déjà très chaud sous le filet…
Après 2 heures d’attente, le mâle vient me rendre une nouvelle visite. Il commence à y avoir des turbulences dans l’air et mes photos ne sont pas très nettes, je réduit la focale pour minimiser ce phénomène.

IMG_3072der.jpg
pie_grieche_a_tete_rousse2.jpg

Un peu plus tard, les 2 oiseaux s’absentent un moment. J’en profite pour tenter de me rapprocher de cette jolie ronce que les oiseaux utilisent systématiquement. Le problème est que je me retrouve assez près du nid. Très vite, la femelle revient sur sa ronce et j’en profite pour faire quelques bonnes photos :

pie_grieche_a_tete_rousse3.jpg
IMG_3094der.jpg

Par la suite, elle vient se percher juste à côté de moi, et juste au dessus de son nid !

IMG_3106der.jpg
pie_grieche_a_tete_rousse4.jpg

Je me doute qu’elle est dérangée par ma présence. Juste après, elle attrape un insecte, puis va se percher 15 mètres plus loin. J’attends pour voir si elle va venir ravitailler ses jeunes. Elle reste immobile pendant bien 5 minutes, puis elle avale sa proie et repart. Ce comportement est un mauvais signe, car la proie était destinée aux jeunes, qu’elle n’a pas osé rejoindre à cause de moi. Je décide donc d’arrêter mon affût, je pense qu’il est temps de laisser ces beaux oiseaux tranquilles.
La Pie-grièche à tête rousse possède normalement une tâche blanche à la base de la main, visible aussi sur l’aile repliée. En Corse, les oiseaux n’ont pas cette tâche. Malgré le caractère migrateur de l’espèce, les populations de l’île ne se mélangent donc pas avec celles du continent !

dimanche 12 juin 2011

Visite de la Corse

Je viens de passer 2 semaines en Corse avec un copain ornitho. Le but de ce séjour a été surtout de visiter cette belle île, les paysages et les villages étant de toute beauté. Nous avons tout de même consacré quelques matinées à observer les oiseaux. Nous avons cherché la fameuse Sittelle Corse, sans succès malheureusement. Nous avons logé chez les parents de mon copain, que je remercie infiniment pour leur accueil. La vue sur le village d’Olmeto, depuis la fenêtre du salon, n’a sans doute aucun équivalent. Au fond à gauche, on aperçoit les lumières de Propriano et le golfe du Valinco.

P1070149.jpg

Nos principales ballades ornithos se sont faites dans les estuaires de différentes rivières, là ou le milieu buissonnant accueille de nombreux oiseaux.

IMG_2724der.jpg
P1070041.jpg

Le Gobemouche gris est très présent partout, celà change de nos contrées ou il reste très discret !

IMG_2719der.jpg

Le Bruant proyer est également omniprésent :

IMG_2963der.jpg

Bien entendu, l’hôte des buissons méridionnaux, la Fauvette mélanocéphale, est également facile à entendre et à observer. Ce petit oiseau est magnifique, je trouve étrange qu’on le voit d’ordinaire si peu en photo. Il se montre assez bien, et j’aurais bien aimé y consacrer quelques affûts. Mais je me suis contenté de quelques photos prises « au vol » en digiscopie.

IMG_2982der.jpg

D’autres oiseaux sont très communs, comme les guêpiers, les tourterelles des bois, les chardonnerets, les verdiers, les martinets noirs, et j’en passe bien sur beaucoup. Ici une femelle de verdier :

IMG_2967der.jpg

On trouve également un très beau lézard un peu partout, le lézard tyrrhénien (si je ne me trompe pas…). Très joli, mais également très vif. Celui-ci devait être aveugle, pour ne pas s’être enfui à l’approche de mon appareil photo…

IMG_2815der.jpg

Lors de nos ballades dans les estuaires, nous avions en tête de trouver la Pie-grièche à tête rousse, un très bel oiseau normalement présent ici. Cet oiseau n’est pas endémique de la Corse et se retrouve dans le sud de la France, mais c’était pour moi l’occasion de tenter de le photographier. Lors du dernier arrêt de notre dernière ballade, alors que je n’y croyais plus, voilà qu’avec mes jumelles, je tombe sur cette fameuse Pie-grièche ! La matinée suivante fût obligatoirement consacré à tenter de photographier cet oiseau ! A suivre…

En attendant, quelques photos de la Corse. Mais non, ce n’est pas du hors sujet, à chaque fois je peux trouver un rapport avec les oiseaux et la nature…
Ici, une vue depuis Bonifacio, ville magnifique située tout au sud. Le rocher isolé est appelé le « grain de sable ». Au fond à droite, on aperçoit la pointe sud de l’île. Il y a un goéland sur la photo, donc on n’est pas hors sujet :

IMG_2780der.jpg

En Corse, on trouve des animaux étranges : ours polaire, taureau, et même dinosaure !

IMG_2803der.jpg
IMG_2804der.jpg
IMG_3122der.jpg

L’érosion a créé un peu partout des formes très originales, à nous de faire travailler notre imagination !

Un totem dans un petit site archéologique. Une tourterelle des bois chantait à côté, donc on n’est toujours pas hors sujet :

IMG_2927der.jpg

J’ai pu vérifier (une fois de plus) que je pouvais me cacher derrière un petit menhir sans trop de difficultés malgré ma carrure… ça c’est pour vérifier que je suis toujours apte à l’affût camouflé pour les oiseaux:

P1060955.jpg

Le village de Sartène avec son cimetière, dont la visite est un incontournable (la ville, pas le cimetière bien sur…). Là, j’ai du mal à trouver un rapport avec la nature, tant pis elle est hors sujet:

IMG_2933der.jpg

Et enfin, la Tour du Capu Neru, l’une des nombreuses anciennes tours de surveillance de l’île, qui accueillait au moment de notre passage 2 couples de mésanges bleues :

P1070133.jpg