Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Grand-duc

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 3 avril 2011

Le Grand-duc et la digiscopie

Ces derniers jours, j'ai rendu visite 4 soirs aux grands-ducs. Photographier les oiseaux de très loin n'est pas vraiment mon truc habituellement, mais avec cet oiseau j'y prend gout. Tout d'abord parce qu'il n'est pas possible d'avoir une meilleure proximité (à moins de se frotter de plus près à la falaise, chose qu'il ne faut pas se permettre sans d'excellentes connaissances de l'espèce), et également parce que cet exercice permet d'exploiter la digiscopie aux limites de ses potentialités. Les photos ci-dessous sont prises à environ 100 - 110 mètres, avec une focale d'environ 2500mm. Me voici alors en quête du plus joli portrait possible dans ces conditions !

Les oiseaux sont assez souvent en vue avant le coucher du soleil. On peut ainsi obtenir une belle lumière, mais il est alors difficile d'avoir les yeux bien éclairés, ce qui est compréhensible: un rapace nocturne ne doit pas aimer avoir le soleil dans les yeux...
Après le coucher du soleil, c'est possible, mais la lumière n'est alors plus la même, et la vitesse d'obturation frise vite avec les 1/4s... La netteté reste également assez aléatoire, la faute aux vagues de chaleur que la lumière traverse avant de venir frapper le capteur de l'appareil photo.

Voici donc les dernières images en date...

IMG_1506.jpg
IMG_1353.jpg
IMG_1387der.jpg
IMG_1600der.jpg

dimanche 18 avril 2010

Le Grand-duc se laisse admirer

Samedi et dimanche soir, je suis allé faire un tour du côté d'un couple de hiboux Grand-duc. Je n'avais pas eu l'occasion d'y retourner depuis presque 1 an. Je n'ai pas été déçu samedi soir, car j'ai pu observer le couple en falaise dans de très bonnes conditions ! Observer de la sorte le plus grand rapace nocturne d'Europe n'est pas courant, de tels moments s'apprécient. Le grand-duc n'est pas un oiseau qui se photographie sans une très bonne connaissance des oiseaux et un gros travail de préparation. Et encore... Moi, je me contente d'essayer de les observer à la longue-vue, même si la digiscopie permet des miracles, comme ramener quelques photos souvenir de ces observation à plus de 300 mètres de distance (focale de 3500 mm plus gros crop...)

Voici une photo souvenir des 2 adultes. Peut-être aurais-je la chance d'observer des jeunes un peu plus tard.

DSCF4807.jpg
DSCF4811.jpg