Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Grande Aigrette

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 1 avril 2013

Premiers pas avec le 500mm

Bon alors maintenant que je suis super équipé avec un 500mm F/4, vous devez vous dire que je dois faire des photos de fou. Ben en fait non, ça ne change finalement pas grand-chose, c’est toujours aussi difficile de trouver des sujets à photographier. Je pensais que les oiseaux allaient se bousculer pour venir poser devant un si bel objet, mais au final c’est l’effet inverse, la grosse lentille fait plutôt peur…
Visez une grande Aigrette discrètement depuis un observatoire, et voilà ce qu’il y a sur la photo… :

_MG_4701.jpg

J’ai même réussi à faire décoller cette jolie femelle de Harle bièvre à force de la viser, ça ne m’était jamais arrivé :

_MG_4742.jpg

Le Martin pêcheur, lui, est venu à 4 mètres de mon affût au bord du canal pour observer la bête, mais il est resté sur le côté et n’a pas osé prendre la pose sur la jolie branche que je visais.

J’ai essayé le bazooka sur les mammifères. Bon, là, ça s’est bien passé, les chevreuils n’ont même pas été effarouchés par ma voiture, ni par la grosse lentille à la portière. Faut dire qu’il s’agissait de chevreuils suisses, ils ont mis un peu de temps à réagir…

_MG_4845ps.jpg

Par contre, ces quelques photos prises avec peu de lumière m’ont montré que l’autofocus du couple 50D/500 F/4 n’est pas meilleur que celui du couple 50D/400 F5,6. Pratiquement aucune photo nette, la mise au point ne se fait jamais à l’endroit où elle est sensée se faire. Bref mon 50D doit être le facteur limitant (j’espère), mais comme Canon ne sort aucune nouveauté pendant que Nikon multiplie les nouveaux boitiers très performants, ça ne donne pas envie d’investir dans un autre boitier, le 7D ayant déjà 3 ans et demi et étant toujours vendu au prix fort. J’aurais du acheter Nikon peut-être, mais bon fallait compter 8000 euro pour un 500mm F/4, c’était encore un autre budget…

Pour finir, j’ai trouvé aussi un petit rougequeue noir, qui occupé à recharger ses batteries, ne s’est pas trop inquiété de cette grosse lentille qui le pointait. Là aussi, beaucoup de photos floues malgré la bonne lumière, ma foi on fait avec…

_MG_4934camraw_1.jpg

Niveau digiscopie, j’ai stoppé mes visites chez les Tichodromes, car comme l’an dernier, le couple de Grands Corbeaux commence à s’installer dans son nid de l’an dernier. Du coup, ma présence dérange. Dommage car les Titis lors de mon dernier affût commençaient à arborer leur plumage nuptial avec quelques plumes noires sous la gorge.

IMG_2091.jpg

dimanche 17 octobre 2010

J’ai vu le Butor …. trop tard !

Ce week-end, le temps pourri continue. Il ne faut pas espérer voir un rayon de soleil. Je vais faire un tour dans un observatoire au bord du Lac du Bourget avec ma longue-vue, histoire de faire quelques observations. Une grande aigrette chasse juste devant. Avec le plus grand soin, je m’approche de la petite ouverture qui se situe devant elle et j’essaie de prendre quelques photos en digiscopie. Difficile avec ce temps gris. J’essaie de mettre en valeur son grand cou et sa tête bizarre, car elle est tellement proche qu’elle ne rentre pas dans le cadre…
Au final, le résultat est plutôt sympa !

DSCF5144.jpg
DSCF5146.jpg
DSCF5149.jpg

La belle blanche finit par s’éloigner. A ce moment, je déplace mon trépied et tout à coup je m’arrête net : juste devant l’observatoire, dans la première touffe de roseaux, à tout juste 10 mètres de moi, je repère du coin de l’œil un truc bizarre, qui ressemble étrangement au plumage d’un dos de butor étoilé… Bingo, c’est un butor, mais en faisant un mouvement devant l’ouverture de l’observatoire je me fais repérer et l’oiseau, comme à son habitude, s’éloigne tranquillement pour disparaitre dans les roseaux… Quelle occasion ratée ! J’étais tellement concentré sur ma grande aigrette que je n’ai pas repéré le butor, qui de toute façon est toujours d’une discrétion extrême. Je reste 1 heure à attendre, et l’oiseau finit par effectuer un court vol pour passer dans la roselière plus à gauche. J’ai juste le temps de faire une mauvaise photo avant qu’il ne disparaisse à nouveau. C’est ma première observation de la saison, et j’espère qu’il y en aura d’autres !

DSCF5151.jpg

samedi 27 mars 2010

Le Lac du Bourget sous la pluie

Aujourd'hui, il pleut beaucoup. Mais il ne faut pas se décourager. Cela fait un moment que je n'ai pas pris le temps de visiter le Lac du Bourget. Je me rends à mon petit observatoire préféré, sans trop d'espoir. Vu le peu de lumière, je prends le reflex plutôt que le digiscope, ce dernier n'étant pas vraiment utilisable dans ces conditions. Une Aigrette garzette se tient à 50 mètres de l'observatoire, c'est le seul oiseau à l'horizon. Je décide de baisser lentement la vitre qui protège l'ouverture de l'observatoire. Ces vitres sont bien pratiques pour protéger l'intérieur de la pluie et du vent, mais lorsqu'il faut les ouvrir pour faire des photos elles sont moins pratiques ! En effet les oiseaux voient très clairement les reflets qui changent sur le carreau, et souvent ils s'envolent. Il faut alors opérer très lentement. C'est ce que je fais, et alors que je bouge lentement cette satanée vitre des 2 mains, une Grande Aigrette se pointe en vol, passe juste à la bonne distance de moi, et vient se frotter à la garzette. Il s'en suit une belle altercation qui entraîne la fuite de la garzette un peu plus loin. Pendant ce temps là, mon appareil est déjà allumé, réglé, et... posé sur le banc. Loupé ! Elle n'aurait pas pu attendre 2 minutes cette Grande Aigrette !!!

Je peux quand même par la suite la prendre en photo, sans vraiment réussir à mettre en valeur cette ambiance pluvieuse:

IMG_0400.jpg

Par la suite, la garzette vient progressivement tout près de l'observatoire, en cherchant à manger. Elle trouve un joli ver à déguster, mais je n'ai pas eu trop de réussite pour ma photo...


IMG_0429.jpg
IMG_0490.jpg

Un peu plus tard, un héron cendré vient se joindre au duo. Il n'y a presque plus de lumière, je fais quelques photos à 1600 iso dont le résultat n'est pas très convainquant.

IMG_0536.jpg

Au final, un bon moment passé avec ces belles aigrettes, et ce malgré la pluie qui ne donnait pas envie d'aller observer les oiseaux !