Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Pie-grièche à tête rousse

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 18 juin 2011

La Pie-grièche à tête rousse corse

Comme spécifié dans mon précédent message, lors de notre dernière prospection en Corse dans les milieux buissonnant des estuaires, nous avons trouvé un couple de Pie-grièches à tête rousse qui a bien voulu nous montrer rapidement l’emplacement du nid dans la haie.

Le lendemain matin, à 7h00, me voici sur place avec mon digiscope. Muni d’un filet de camouflage, je profite de l’absence des oiseaux pour m’installer près de la haie, à environ 10 mètres du nid. Peu après, le couple vient déjà se poser à environ 20 mètres de moi. Ils m’ont repéré bien sur, il faut que j’attende un peu pour voir s’ils s’habituent à ma présence. J’essaie de distinguer le mâle de la femelle, mais ce n’est pas vraiment évident au premier coup d’oeil. Le male possède des couleurs plus marquées que la femelle, mais il vaut mieux avoir les 2 oiseaux côte à côte pour les comparer. Assez vite, le mâle part chasser en dehors de mon champ de vision. La femelle, elle, reste longtemps sur sa ronce, a environ 20 mètres. C’est un peu loin, mais il n’y a pas encore trop de turbulences dans l’air, et j’arrive en poussant la focale à faire des photos sympathiques. Elle finit par attraper une proie et par l’amener dans le nid en passant derrière la haie.

pie_grieche_a_tete_rousse1.jpg

Par la suite, la femelle reste une bonne partie du temps devant moi, mais toujours sur sa ronce à 20 mètres. Elle semble occupée à chasser et se désintéresse de moi, ce qui est une bonne chose. Par contre, la chasse n’est pas productive. Il est peut-être encore trop tôt pour les insectes, même s'il fait déjà très chaud sous le filet…
Après 2 heures d’attente, le mâle vient me rendre une nouvelle visite. Il commence à y avoir des turbulences dans l’air et mes photos ne sont pas très nettes, je réduit la focale pour minimiser ce phénomène.

IMG_3072der.jpg
pie_grieche_a_tete_rousse2.jpg

Un peu plus tard, les 2 oiseaux s’absentent un moment. J’en profite pour tenter de me rapprocher de cette jolie ronce que les oiseaux utilisent systématiquement. Le problème est que je me retrouve assez près du nid. Très vite, la femelle revient sur sa ronce et j’en profite pour faire quelques bonnes photos :

pie_grieche_a_tete_rousse3.jpg
IMG_3094der.jpg

Par la suite, elle vient se percher juste à côté de moi, et juste au dessus de son nid !

IMG_3106der.jpg
pie_grieche_a_tete_rousse4.jpg

Je me doute qu’elle est dérangée par ma présence. Juste après, elle attrape un insecte, puis va se percher 15 mètres plus loin. J’attends pour voir si elle va venir ravitailler ses jeunes. Elle reste immobile pendant bien 5 minutes, puis elle avale sa proie et repart. Ce comportement est un mauvais signe, car la proie était destinée aux jeunes, qu’elle n’a pas osé rejoindre à cause de moi. Je décide donc d’arrêter mon affût, je pense qu’il est temps de laisser ces beaux oiseaux tranquilles.
La Pie-grièche à tête rousse possède normalement une tâche blanche à la base de la main, visible aussi sur l’aile repliée. En Corse, les oiseaux n’ont pas cette tâche. Malgré le caractère migrateur de l’espèce, les populations de l’île ne se mélangent donc pas avec celles du continent !