Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Trophycam

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 27 janvier 2013

Des bêtes à poil, pour changer

Bon alors pour faire une pause dans la série Tichodrome, on va faire un petit tour du côté des mammifères. Vous allez voir que je suis moins doué que pour les bêtes à plumes, mais bon j’essaie.
J’avais déjà parlé une fois de mon Trophycam, c’est un piège photo/vidéo de Bushnell qui permet d’avoir une paire d’yeux en permanence sur le terrain pendant que vous ronflez bien au chaud. A l’endroit ou je me pose pour photographier le Tichodrome (ça y est je vous reparle déjà de Titi, j’aurais tenu que 5 lignes…), il y a une petite grotte ou les chamois viennent régulièrement en hiver. J’ai donc décidé de poser mon piège à l’entrée de la grotte. Au début je l’ai réglé à l’œil, car il est impossible de visualiser l’image que l’objectif capture. J’avais acheté le modèle le moins cher qui n’avait pas cette option, car je pensais me le faire voler à un moment ou à un autre. Mais au final je m’en sors bien pour le moment…

IMG_8974.jpg
IMG_8977.jpg

Donc un jour que je retourne au Tichodrome, je change la carte mémoire, puis une fois rentré, je regarde les vidéos qu’il a capturées. Pratiquement rien en 2 semaines. Mais il y a quand même au moins 1 chamois, dont on ne voit que les oreilles, et pour cause, l’orientation de l’appareil est complètement loupée, il filme la voute qui est au dessus, on ne voit pas le sol… Mais au final, cette erreur aura servi à quelque-chose, car Titi est venu plusieurs fois déclencher l’appareil dans la grotte, et donc il s’est fait filmer ! Vous pouvez voir une vidéo ici. Malheureusement l'hébergement chez youtube réduit considérablement la qualité vidéo qui n'est déjà pas terrible à la base, mais il n'y a pas d'autre solution...

Le lendemain matin, il y a un brouillard pas possible, mais j’y retourne pour régler mon Trophycam. Je prends mon reflex dans le sac à tout hasard. Et c’est une bonne idée, car sur le chemin du Fort, je croise 3 chamois, plutôt curieux et pas trop farouches. Avant de me faire repérer, je tente une photo à la Vincent Munier.

_MG_4248.jpg

Bon, sur le coup, je trouve que c’est plutôt réussi, mais en regardant les photos de plus près, voilà que je m’aperçois qu’on voit la barrière de la rampe du Fort dans le fond !! Si si, regardez bien, c’est le trait blanc à droite et en dessous du chamois. Voilà, ça fout en l’air ma jolie photo d’ambiance. Ça m’apprendra à vouloir me prendre pour un bon…
J’essaie de passer sur le chemin sans me faire repérer, mais c’est râpé. J’arriverai quand même à les faire s’éloigner sans la moindre panique, prenant 2 ou 3 photos au passage juste pour illustrer mon blog :

_MG_4291.jpg
_MG_4299.jpg

Ensuite, je règle mon piège, et je repars, en photographiant une belle œuvre de dame nature, juste à l’entrée de la grotte !

IMG_1932.jpg
IMG_1933.jpg

Finalement j’aurai rendu service aux chamois, car sur le chemin du retour, je croise une famille avec plein de gamins qui courent et qui piaillent, et qui auraient fait paniquer les animaux bien plus que moi…

Les jours suivants, la neige s’installe et je suis en congé. Je prospecte la campagne environnante à la recherche de mammifères, en particulier de renards, qui normalement doivent se montrer de jour, ayant plus de mal à chasser avec la neige. J’en trouve 2, que j’observe à plusieurs reprises au même endroit. Mais impossible de les approcher, quand je fais 1 mètre dans leur direction, le plus discrètement possible, ils reculent de 10 mètres… Du coup les seules photos ne sont pas géniales, ce n’est pas encore du Fabien Gréban…

renard.jpg
renard2.jpg

Je planifie 2 affûts le matin, par une température de -10°C. Mais les 2 foirent car les animaux ne viennent pas, et moi après 2 heures sur place je suis envahit par le froid…

IMG_8966.jpg

Pour terminer cette petite histoire sur une note plutôt très très très positive, voilà que je retourne relever mon trophycam. Au milieu des vidéos de chamois plutôt nombreuses, voilà que le maître, le seigneur du Jura, alias LE LYNX apparait sur une vidéo ! Un document très rare, à savourer sans modération ici !

samedi 7 avril 2012

Le renard gagne 4 – 0

Depuis un peu plus d’1 an, je possède un piège photo/video (le Trophycam de Bushnell) qui permet de photographier ou de filmer les animaux qui passent devant l’appareil. Le but premier était de trouver des terriers de renards, car je rêve de photographier ce bel animal. Jusqu’à maintenant ça n’a pas été concluant pour le renard.

L’autre soir, je vais le placer sur un lieu de passage de mammifères que m’indique Jean-Robert. En repartant vers la voiture, voilà qu’on s’arrête net : un renard fait sa toilette à 40 mètres de nous, et ne nous a pas remarqué. Je sors le reflex de mon sac, et voilà qu’il s’éloigne. Un peu plus loin, on s’approche du bord du pré, le renard n’est pas très loin. Il n’y a plus beaucoup de lumière, ça sent les photos floues, mais bon, on va en tenter une. Je vise le renard, et là, un chien qui sort de nulle part aboie, et le renard décampe à la Usain Bolt. Le lendemain matin, je me fais une séance d’affût au bord du pré mais aucun animal ne vient. A la fin de la semaine, je vais récupérer mon Trophycam. Celui-ci a filmé sangliers, chevreuils, renards, blaireaux, peut-être martre, bref c’est plutôt sympa. Et je m’aperçois que le renard, qui est le dernier animal filmé, est passé 25 minutes avant moi devant l’appareil, et non sans faire la grosse commission juste devant (heureusement je n’ai pas marché dedans après…). Encore raté de peu.

2 jours après, je retourne mettre le trophycam en place. J’arrive en fin d’après-midi et je me fais une séance d’affût au bord du pré avant d’aller placer le piège. Rien ne se passe, et au bout d’un moment, je décide de faire une pause et d’aller accrocher le trophycam. En revenant à mon poste d’affût, à votre avis qui est là ??? Et oui, le renard et à 10 mètres de mon poste ! Je suis dégouté. J’attends qu’il s’éloigne pour progresser. Et voilà qu’il revient et passe dans le bois à 10 mètres de moi. Je reste immobile pour ne pas être repéré. J’espère qu’il va ressortir de l’autre côté, mais il n’en sera rien.
Pour bien finir, je retourne récupérer le trophycam hier soir en rentrant du boulot. Arrivé sur place, devinez quoi ? Et oui, le renard est encore dans le pré, à 10 mètres de mon poste d’affût habituel. J’arrive à m’approcher au bord du pré sans être repéré, il est alors à quelques dizaines de mètres et il est magnifique. Seul problème, comme je ne suis pas parti de chez moi, je n’ai pas de matériel photo, même pas mes jumelles !!! Je ne peux rien faire, juste l’admirer à l’œil nu !!! Grosse frustration !
Donc cette fois, aucune photo ne vient agrémenter mon message. De toute façon on revient la plupart du temps bredouille, donc pourquoi ne pas partager ceci avec vous, mes fidèles lecteurs (si toutefois vous existez…) ?

Je récupère mon trophycam. D’habitude, j’utilise le mode film, mais cette fois j’ai essayé le mode photo. Ce n’est pas concluant, les photos sont toutes floues et très sombres, beurk. Mais au moins je peux agrémenter cette fin de message de quelques photos pas mal retravaillées avec photoshop. Le chevreuil :

PICT0102.jpg
PICT0094.jpg
PICT0131.jpg

Les biches (un peu floues certes…) :

PICT0049.jpg

Le blaireau :

PICT0108.jpg

Et enfin, le fantôme des bois ou l’animal mystère… :

PICT0103.jpg