Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Vendée

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 25 juin 2016

Résurection de mon PC

Ca y est, j’y suis arrivé ! Où, allez-vous me dire ? Nulle part, j’ai juste réussi à ramener mon pc à peu près comme il était avant un plantage complet il y a presque 2 semaines. Tellement planté qu’il a réussi à se re-planter pendant le reformatage complet du disque dur, ou pendant la réinstallation de Windows et aussi pendant les mises à jour Windows. Et à chaque fois, obligé de recommencer du début. Je n’avais jamais vu ça avant. Bref, juste avant de tout balancer par la fenêtre, la dernière tentative à fonctionné et pour l’instant ça tourne bien, j’ai a peu près réinstallé tous mes logiciels dont photoshop avec mes scripts, indispensables pour préparer mes photos.

Donc avec un peu de retard (mais à peine 2 mois…), voici la suite des photos vendéennes du mois d’avril. Niveau Gorgebleue, pas de photos vraiment originales, à part peut-être celle du mâle qui chantait en déployant furtivement ses ailes de temps en temps. Bon fallait des bonnes rafales pour espérer capter une image nette avec les ailes ouvertes…

_D2_1913.jpg
_D2_2262.jpg
_D2_2179.jpg
_D2_2454.jpg
_D2_2456.jpg
Et hop, un joli Bruant de roseaux qui s’invite :

_D2_2371.jpg
Le matin, il y avait souvent 2 ou 3 chevreuils dans le secteur. J’ai pu faire quelques photos depuis la voiture en arrivant le long du chemin, mais comme je n’étais pas bien réveillé, en tout cas moins que les chevreuils, ils me voyaient avant que je ne les remarque, alors j’ai juste pu prendre des photos pendant leur fuite, au moment ou ils s’arrêtaient quelques instants pour admirer ma Dacia :

_MG_0711.jpg
_D2_2352.jpg
Et puis j’ai aussi traqué les petites bergeronnettes printanières qui se posaient souvent sur le mur des petits ponts au dessus des canaux. Mais elles n’ont pas beaucoup voulu venir admirer ma Dacia, j’ai pu sauver une photo quand même !

IMG_4677_copie.jpg
_MG_0819.jpg
_MG_0808.jpg
Pour la suite, il y aura une petite séance digiscopique. Le truc chiant, c’est que j’avais trié toutes mes photos avant que mon pc plante. Toutes mes photos de Vendée étaient sauvegardées, donc je n’ai perdu aucune image, mais je n’avais pas encore re-sauvegardé après avoir fait le tri. Donc faut tout refaire. Mais bon, je préfère avoir trop de photos plutôt que d’en avoir perdu !

dimanche 29 mai 2016

La Dacia bleue à miroir

La suite de mes vacances avec mon arrivée en Vendée. Comme l'an dernier, j'opte pour le camping 4 étoiles de l'Aiguillon-sur-mer, faut dire que moi je ne gare pas ma belle Dacia n'importe où, faut un minimum de standing. En plus, j'ai accès à la piscine où on peut pas aller tellement qu'il fait froid, et à la salle de fitness, des fois qu'il me prenne une envie soudaine d'aller courir sur place.

IMG_4122_copie.jpg
Bon, ça c'est une photo de l'an dernier, j'en ai pas fait cette année...
Premier jour, grosse désillusion: alors que je veux faire une belle photo de ma Dacia bleue à miroir (ben si avec les rétros !) dans la baie de l'aiguillon, voilà que mon autofocus canon de misère fait des siennes et fait la mise au point sur cette satanée gorgebleue à miroir qui était devant ! Pour une fois que j'arrive a cadrer ma Dacia nickel, sans même couper une aile, c'est dommage !

_D2_0845camraw.jpg
Bon, vous l'aurez compris, cette première matinée est logiquement consacrée à la belle Gorgebleue à miroir, l'oiseau incontournable du Marais Poitevin. Je me rends sur le même site que l'an dernier, ici il n'y a pas trop de monde et normalement la Gorgebleue est bien présente. Et ça ne manque pas, à peine arrivé le 7D mark2 est vite installé: plusieurs oiseaux viennent chanter juste devant moi, et lorsqu'ils chantent un peu trop loin, il suffit de s'approcher lentement, et 2 fois sur 3 l'oiseau ne part pas même à 7 ou 8 mètres ! Décidément, cette gorgebleue est vraiment super facile à photographier ici, ça enlève un peu de charme mais bon on va dire que ça compense un peu tous les autres oiseaux impossibles à approcher !

_D2_0804camraw.jpg
_D2_0827camraw.jpg

J'y passe la matinée, mais je ne trouve pas l'oiseau idéal qui utilise le perchoir idéal pour une très belle photo. Faut dire que vu la facilité d'approcher l'oiseau, et vu déjà les très belles photos que j'ai fait l'an dernier, je suis exigeant !

_D2_0865camraw.jpg
_D2_0892camraw.jpg
_D2_0981camraw.jpg
_D2_0996camraw.jpg
_D2_1007camraw.jpg
Par contre, j'ai la chance d'assister à du transport de matériaux d'une femelle qui construit son nid à quelques mètres de l'endroit ou j'ai décidé de me poser. J'assiste même à un accouplement ! Un peu dans les buissons, du coup j'observe la scène aux jumelles sans essayer de faire de photos.

_D2_1020camraw.jpg
Et puis en fin de matinée, je repère un petit coin plutôt sympa juste à côté du site à gorgebleues:

IMG_4674_copie.jpg
Admirez ! une jolie flaque d'eau bien crado, dans un trou où on a balancé des gravats, morceaux de béton, de brique, de plastique et même une sorte de morceau de garde boue de camion. Un petit coin de paradis je vous dis... Qui l'aurait cru ! Je suis resté tout l'après midi en affût devant cette flaque. Photos à suivre...

mardi 23 juin 2015

Escapade en Vendée fin

Bon alors voilà, pour conclure avec la Vendée voici une petite série de photos réalisées depuis mon affût Dacia, au bord d'une petite prairie inondée qui accueillait 4 couples d'échasses et 3 couples de vanneaux. Ce jour-là, j'ai fait du vent violent permanent un allié. En effet, les oiseaux s'envolaient régulièrement pour houspiller tous les prédateurs qui passaient à proximité, rapaces, hérons, mouettes, corvidés... Puis ils revenaient se poser dans leur petite marre. En décollant et en revenant se poser, ils étaient toujours à contre vent, du coup ils se déplaçaient tout doucement et étaient presque en lévitation dans les airs, du coup j'arrivais à les cadrer à peu près et à les photographier. J'y suis resté à peu près 1 jour et demi, il faut être patient car parfois il ne se passe rien pendant 2 heures, et c'est au moment ou l'on s'endort qu'on loupe une jolie séquence !

Tout d'abord, 2 petites digiscopies prises à 100 mètres de mon site d'affût de la fameuse Echasse blanche, l'oiseau qui a les plus longues pattes proportionnellement au reste du corps. Impressionnant n'est-ce pas ?

IMG_4126camraw_copie.jpg
IMG_4147camraw_copie.jpg
Maintenant voici mon petit spot miraculeux:

IMG_4165.jpg
_D2_6481camraw.jpg
_D2_6306camraw.jpg
_D2_6296camraw.jpg
_D2_6337.jpg
Celle-ci est un poil floue, dommage j'aime bien !

_D2_6383camraw.jpg
Une foulque s'approche trop près des poussins de ce vanneau cachés dans l'herbe au bord de l'eau...

_D2_6442camraw.jpg
Même si souvent, le vanneau et l'échasse houspillent ensemble les prédateurs potentiels qui passent, le vanneau n'aime pas que l'échasse s'approche trop près de ses poussins !

_D2_6626camraw.jpg
Une autre parfaitement maitrisée...

_D2_6624.jpg
Même les échasses entre elles ne se supportent pas vraiment !

_D2_6732camraw.jpg
Encore une autre parfaitement maitrisée...

_D2_6752camraw.jpg
Quelques vanneaux:

_D2_6486camraw.jpg

_D2_6608camraw.jpg
_D2_6573camraw.jpg
Pourquoi l’échasse a-t-elle de si grandes pattes ? Et bien pour pouvoir marcher sans se mouiller même quand il y a 15 cm d'eau !

_D2_6854camraw.jpg
Parfois, les échasses s'accouplent, mais toujours trop loin ou à l'abri des objectifs indiscrets... L'accouplement se termine toujours par un petit câlin très bref:

_D2_7176camraw.jpg
_D2_7179camraw.jpg
Ce couple avait un peu plus d'avance et couvait déjà les œufs posés dans un nid rudimentaire:

_D2_6779camraw.jpg
Et voici les dernières images un peu plus abouties qui me plaisent bien !

_D2_6470camraw.jpg
_D2_6510camraw.jpg
_D2_6541camraw.jpg
_D2_6533camraw.jpg
_D2_6669camraw.jpg
Ce fut vraiment sympa de fréquenter un peu la Vendée. Quand je vois le nombre de belles photos que j'ai pu faire en seulement quelques jours... Autour de chez moi je reste parfois plusieurs mois sans faire la moindre photo intéressante. Mais même si la nature n'est pas autant "fournie" dans ma région, les prospections sont toujours un plaisir, et il est toujours plus plaisant de faire une jolie photo d'un petit rougegorge discret et farouche à côté de chez moi plutôt qu'une jolie photo d'une gorgebleue, aussi belle soit-elle, qui a déjà été photographiée par 150 personnes rien que ce printemps !

dimanche 31 mai 2015

Escapade en Vendée suite

Suite de la journée. Comme indiqué précédemment, je me suis rendu à la pointe de l'Aiguillon pour aller voir ces fameuses gorgebleues. En tant que bon fainéant, je suis allé tout au bout du parking en voiture histoire d'avoir à marcher le moins possible. Et en arrivant presque au bout, voici que mon œil est attiré par une petite flaque d'eau douce au milieu du parking, dans laquelle pataugent environ 8 chardonnerets ! Incroyable ! Je m'arrête à leur niveau, bien entendu ils décollent tous. Mais je me dit qu'ils peuvent revenir, alors comme par chance il y a de la place pour se garer près de la flaque et du bon côté, je gare le Dokker. A peine garé, voici des chardonnerets qui se pointent à nouveau. Génial ! Afin de me servir de la voiture comme affût et d'être le plus proche possible du sol pour éviter la prise de vue en plongée, j'ai l'idée d'entre-ouvrir une porte latérale coulissante et de m'allonger à l'arrière de la voiture sur mon lit, car bien entendu ma voiture est aussi ma tente pour ce séjour. La position n'est pas idéale mais au moins je ne suis pas à la vue des passants et discret vis à vis des oiseaux. Et ça marche, même si les chardonnerets ont tendance à décoller dès que je les vise où alors avec le bruit des déclenchements, ce qui est étrange mais bon...

IMG_4105_copie.jpg
IMG_4106_copie.jpg
_D2_5066camraw.jpg
_D2_5093camraw.jpg
Quelques minutes plus tard, les chardonnerets se font plus discrets mais laissent place à une troupe de linottes mélodieuses. Et là je me régale d'abord avec cette femelle:

_D2_5139camraw.jpg
_D2_5161camraw.jpg
_D2_5170camraw.jpg
Puis un mâle s'approche." Le propriétaire de la voiture rouge est prié de la déplacer, ça fait des reflets dans l'eau. Merci !"

_D2_5174camraw.jpg
Des gens n'arrêtent pas de passer à côté des voitures, et à chaque fois c'est l'envol général, mais les oiseaux reviennent à chaque fois au bout de quelques secondes seulement. Encore une femelle:

_D2_5220camraw.jpg
_D2_5224camraw.jpg
Puis à force d'attendre, un beau mâle s'offre au 500mm:

_D2_5230camraw.jpg
_D2_5232camraw.jpg
_D2_5251camraw.jpg
_D2_5252camraw.jpg
_D2_5253camraw.jpg
_D2_5259camraw.jpg
_D2_5262camraw.jpg
_D2_5273camraw.jpg
_D2_5277camraw.jpg
C'est fini ? Non c'est reparti...

_D2_5283camraw.jpg
_D2_5284camraw.jpg
_D2_5285camraw.jpg
_D2_5289camraw.jpg
C'est fini ? Non encore un dernier rinçage...

_D2_5291camraw.jpg
_D2_5294camraw.jpg
_D2_5303camraw.jpg
_D2_5309camraw.jpg
Et c'est alors que j'entend un cri d'oiseau que je ne reconnait pas. Je cherche et je vois au loin un oiseau qui fonce droit sur ma voiture en courant au sol. Je reconnais le Cochevis huppé, un oiseau dont je ne connais pas grand chose mais dont je sais qu'on peut le rencontrer sur le littoral. Il fait une pause devant la voiture avant de repartir, juste le temps de faire 3 ou 4 photos, cool !

_D2_5334camraw.jpg
_D2_5341camraw.jpg
Ensuite, la flaque d'eau sombre dans l'ombre. Le soleil se couche ? Mais non, c'est juste l'ombre de ma voiture, qu'on voit d'ailleurs bien sur la 2ème photo du making of. C'est bien la première fois que ma voiture fait de l'ombre à mon sujet photo ! Du coup je saute sur le siège conducteur et j'éloigne la voiture de 3 mètres pour avoir un peu plus d'autonomie de lumière. J'espère que les chardonnerets vont revenir car au final j'ai très peu de photos. Et mon souhait est exhaussé après peu de temps, c'est presque miraculeux...Je me met en mode déclenchement silencieux, et cette fois les oiseaux ne réagissent pas au bruit du 7D, cool:

_D2_5377camraw.jpg
Et de 2...

_D2_5383camraw.jpg
Et de 3 (bon le 3ème a bougé pendant la photo, pas très obéissant !)

_D2_5393camraw.jpg
_D2_5397.jpg
_D2_5409.jpg
Et c'est comme ça en allant voir les gorgebleues, on fait de magnifiques photos de carrément autre chose ! Au coucher du soleil je suis quand même allé me promener dans la zone à gorgebleues, et j'ai été surpris de voir que non seulement l'espèce est bien présente, mais qu'en plus les oiseaux sont encore moins farouches que dans le site ou j'étais le matin même. Là ils sont vraiment habitués à la présence humaine et aux téléobjectifs des photographes, qui sont par endroits 1 ou 2 par grogebleue, une vraie usine à photos cette pointe de l'Aiguillon ! Le plus surprenant c'est qu'aucun photographe n'a prêté la moindre attention à la petite mine d'or qu'est cette flaque d'eau en passant, ce qui pour moi est incroyable. Tout le monde est passé à 10 mètres maxi de la flaque. C'est là qu'on voit que beaucoup de photographes animaliers ne sont pas vraiment naturalistes ni observateurs, ce qui est dommage. On vient ici car c'est un bon coin pour "faire de la Gorgebleue" comme on dit dans le jargon des photographes, ou même "faire du Gorgebleue" comme j'ai aussi entendu, on ne connait même pas cet oiseau mais on sait qu'il est là et comme il est beau on va le mitrailler pour faire la plus belle photo, sans remarquer ses jolis comportements et ses magnifiques vocalises truffées d'imitations de chants d'autres oiseaux. Bon, j'exagère surement un peu quand même, mais bon...

mardi 19 mai 2015

Escapade en Vendée

J'ai décidé de m'échapper quelques jours en Vendée, histoire de changer d'air et de retrouver les oiseaux que j'avais côtoyé lors de mes stages il y a maintenant pratiquement 10 ans. Première étape, le Marais Poitevin. J'espère photographier la belle Gorgebleue à miroir, et observer des limicoles et autres oiseaux que je n'ai pas l'habitude de voir dans l'Ain. J'arrive un dimanche après-midi, avec un temps bien gris. Une première prospection aux alentours de la Baie de l'Aiguillon, et paf je tombe direct sur un très bel oiseau: la Huppe fasciée.

_D2_4128.jpg
Cet oiseau est assez peu farouche et en théorie je peux l'approcher en voiture. En théorie j'ai dit... Cette fois ça ne fonctionne pas, elle décolle de beaucoup trop loin et finit par quitter le chemin sur lequel je roule. Un peu plus loin, des nouvelles pancartes "chemin privé interdit au public" me coupent dans mon élan. Je m'y risque à pied, et je tombe très vite sur un couple de Gorgebleues. Magnifique ! Je déploie la longue-vue, mais je n'ai pas d'occasion de faire des photos. Par contre, une petite Bergeronnette printanière, très jolie et commune en Vendée, se laisse photographier en digiscopie sur le chemin.

IMG_4052_copie.jpg
Le lendemain, il y a du vent et le temps est gris, pas terrible. Je vais visiter un endroit accessible où je sais que les gorgebleues étaient bien présentes il y a quelques années. Le milieu n'a pas changé, et les oiseaux m'attendent, super ! La Gorgebleue est un oiseau très facile à photographier. Elle chante toujours en évidence, et toujours sur les mêmes perchoirs. De plus, elle n'est pas farouche, bref tous les ingrédients sont réunis.
Je m'aperçois très vite qu'un couple s'installe au bord du parking, la femelle amenant des matériaux sans l'herbe juste à côté de ma voiture. Trop facile, je me gare devant le perchoir du mâle et je met le 500mm sur la vitre de la voiture. Et c'est là que je réalise des photos.... d'Hypolaïs polyglotte bien entendu ! Elle vient se percher au cm près sur le perchoir de la Gorgebleue. L'Hypolaïs est une sorte de petite fauvette jaune au chant atypique. Celui-ci commence par une imitation d'un autre oiseau, puis se poursuit par un chant peu mélodieux.

_D2_4168camraw.jpg
_D2_4258camraw.jpg
Puis enfin, la Gorgebleue arrive. Entre temps j'ai bougé un peu la voiture, ce qui explique que le fond n'ait pas la même couleur malgré que l'oiseau soit perché au même endroit que l'Hypolaïs:

_D2_4360camraw.jpg
Oups, l'oiseau est bagué. Ca arrive surtout chez les Gorgebleues. Mais du coup ce n'est pas un bon sujet... Pour info grâce à mes photos je sais que le code commence par 654 et finit par 02. Normalement le code minuscule d'une bague métal n'est lisible que sur l'oiseau tenu en main...
Je ne fais aucune photo vraiment intéressante, mais depuis la voiture je peux observer d'autres gorgebleues aux jumelles et les perchoirs utilisés pour le chant.

Le lendemain, il fait beau. Je décide de me poster à l'affût devant un vieux chardon qui sert de perchoir à un oiseau. Je prend le digiscope, car je ne sais pas trop à quelle distance je peux me placer sans gêner les oiseaux, alors je vais y aller progressivement. Et c'est là que le ciel se couvre et que d'un coup la lumière devient pourrie et insuffisante pour le digiscope. Une gorgebleue se pointe, mais en fait c'est la voisine de celle que je visait, qui elle chante aussi mais pas sur le chardon qu'elle semblait pourtant apprécier. Du coup sa voisine est plus accessible, et je tente des photos, mais y a pas assez de lumière et quand elle chante c'est flou. Bref pas le top:

IMG_4082camraw.jpg
Du coup, je retourne à la voiture, je range la Zeiss, je fais péter le 500mm et c'est repartit au même endroit. Et là, la Gorgebleue arrive direct: Houaou, un 500, la classe !

_D2_4434camraw.jpg
Du coup, elle vient faire la belle et j'en profite:

_D2_4467camraw.jpg
_D2_4632camraw.jpg
_D2_4659camraw.jpg
_D2_4782camraw.jpg
Je remarque qu'au moment ou l'oiseau arrive pour chanter, lors de son premier chant, il garde la queue en éventail, ce qui rend sa posture magnifique. Après, il replie la queue et continue à chanter. Du coup, j'espère photographier cette première séquence de chant, mais bien entendu l'oiseau prend l'habitude de commencer à chanter plus bas dans la végétation, puis de monter ensuite bien à découvert. Et quand il vient directement sur son perchoir, sois je ne réagit pas assez vite, soit il reste de dos !

_D2_4827camraw.jpg
Tiens, la Gorgebleue d'à côté se décide a venir sur son chardon. Mais elle n'y chante pas, dommage...

_D2_4893camraw.jpg
Et puis dans la matinée, 5 autres photographes, tous très sympathiques, viendront au même endroit que moi. Apparemment l'endroit est connu, je ne le savais pas ! J'apprends qu'il faut aller à la pointe de l’Aiguillon pour la Gorgebleue qui serait encore plus facile à photographier. Bon, j'irai voir ça ce soir...
Et puis paf, une bonne photo avec la queue en éventail arrive sans prévenir 3 heures après mon arrivée ! cool:

_D2_4973camraw.jpg
Pour finir, une petite Fauvette grisette vient me narguer. La photo n'est pas très nette mais c'est la seule que j'arrive à faire.

_D2_5055.jpg
Après un frugal repas et une sortie de 60km en vélo dans le marais histoire de me dégourdir les jambes, je me rend en fin d'après midi à la pointe de l'Aiguillon. Et comme pas prévu du tout, cette visite fut très productive ! En effet, c'est en cherchant la gorgebleue que j'ai trouvé ces fameux chardonnerets, et c'est donc en essayant de photographier ces linottes que j'ai pris une photo ce de fameux Cochevis. Vous n'avez rien compris ? C'est normal, faudra attendre la suite !