Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 30 novembre 2013

Festival de Montier-en-Der 2013

Comme chaque année, j'étais invité par Zeiss à participer au Festival de photo nature de Montier-en-Der. Comme les années précédentes, il a fait froid, le temps était pourri, mais c'était sympa quand même. J'ai pu montrer mes photos sur un écran et afficher quelques tirages de mon exposition sur le Tichodrome.

IMG_2799.jpg
Leica nous a fait une blague plutôt bien trouvée:

IMG_2795.jpg
J'ai aussi pu admirer, en visitant rapidement les expositions, la première digiscopie sélectionnée dans le concours photo du Festival, signée Francis Cauet. Comme quoi même avec une longue-vue Leica on peut faire des trucs pas mal... Il n'a pas voulu me dire combien il a du débourser pour soudoyer les membres du Jury...

131122_110110.jpg
Je plaisante bien sur, félicitations à Francis pour cette belle photo de Lynx Pardelle ! Sinon comme d'habitude j'ai vu au festival des images magnifiques et aussi d'autres qui font réfléchir. Par exemple, une image d'un épervier en train d'attraper un geai, image de toute beauté entre parenthèse, a retenu mon attention. En lisant le petit commentaire de l'auteur, j'ai appris que le celui à nourrit intensément des geais dans une zone qui avait à force été repéré par un épervier. Celui-ci venait régulièrement chercher son repas, et le photographe a finit par faire la bonne photo. Mais voilà, derrière cette image sensationnelle, on ne se préoccupe visiblement pas du fait de provoquer des scènes de prédations sur des geais à des fins photographiques. Pas terrible comme pratique...
J'ai aussi appris qu'on pouvait attirer les tichodromes avec des vers de farine, je pensais pas qu'on pouvait aller jusqu'à essayer de nourrir le tichodrome pour le photographier !


Du côté du Pays de Gex, et bien je m'intéresse toujours à la petite chevêche, mais voilà même si le premier coup elle a décidé d'être gentille avec moi, maintenant elle est plutôt du genre à jouer à cache-cache. Des affûts à rallonge devant le trou ou on pense qu'elle se trouve, parfois de façon certaine, parfois sans savoir, dans tous les cas sans résultat. J'ai même pensé qu'elle avait disparu. Mais ce matin, sous la neige, elle était bel et bien au bord de l'un de ses trous. Puis en quelques secondes, alors que j'étais encore très loin dans la voiture, elle est rentrée au fond du trou. J'ai donc vu une belle occasion d'aller me placer en affût et d'attendre sa sortie. Mais voilà, elle n'est pas sortie, et la neige a finit par fondre rapidement. Dommage, une chevêche dans un décor enneigé ça aurait été pas mal...

_MG_6431.jpg
L'autre jour, pour passer le temps, j'ai fait des photos floues des couleurs de l'automne au 500mm en attendant que la petite chevêche ne sorte pas du trou dans lequel elle n'était pas mais dans lequel j'espérais qu'elle se trouve. Magnifique non?

_MG_6419.jpg
Non mais c'est normal, c'est de l'art, vous ne pouvez pas comprendre. Encore plus fou (euh... flou):

_MG_6416.jpg
La on est au top. Bon j'arrête mon délire, la prochaine fois je l'aurais la petite chevêche promis...

lundi 6 septembre 2010

Rencontre au bord du Lac du Bourget

Ce week-end, je suis allé rendre visite au sud du Lac du Bourget. Le matin, temps magnifique, mais peu d’oiseaux à voir depuis l’observatoire principal. Je vais faire un tour dans un petit observatoire secondaire que j’aime bien, mais là aucun oiseau en vue. Les libellules, elles, par contre, passent et repassent sans cesse. Je décide alors d’essayer une nouvelle séance photo de libellules en vol en digiscopie. Cet exercice est des plus difficiles !
Les libellules, régulièrement, effectuent des petits vols stationnaires durant quelques secondes. Il faut alors les surveiller, attendre que l’une d’entre elle effectue un petit vol assez près (dans l’idéal 5 mètres). Ensuite vient une étape délicate : réussir à cadrer la bête très vite. En général elle repart avant que je ne puisse la cadrer. Mais des fois j’ai le temps, il faut alors tout de suite embrayer avec la mise au point, qui se fait en tournant à l’arrache la molette de mise au point très vite jusqu’à ce que la libellule apparaisse à peu près nette sur l’écran de l’appareil. En suite, j’enfonce d’un coup le déclencheur, et je prie pour que l’autofocus de l’appareil ne rame pas trop et fasse la mise au point correctement avant de prendre la photo.
Résultat : ça ne marche presque jamais, et on peut passer facilement à côté d’une très belle photo, comme celle-ci pour laquelle une partie du corps est bien nette mais la tête toute floue !!! Pour la petite histoire la photo est prise à 5 mètres, je ne peux pratiquement pas être plus près de la bête avec mon système digiscopique.

DSCF4977.jpg

L’après-midi, j’avais un rendez-vous important, car avec un responsable Produits Zeiss Sports Optics ! Le but de notre rencontre était de discuter et d’envisager un partenariat. Mon travail avec ma longue-vue Zeiss semble intéresser la marque, que demander de mieux ! Cet après-midi fût l’occasion pour moi d’essayer la toute nouvelle longue vue Zeiss, ainsi que de découvrir le Photoscope de la marque, sorte de longue-vue avec appareil de prise de vue intégré, le tout étant du très haut de gamme. Nous avons eu du mal à faire quelques essais photos, car les foulques, poules d’eau et fuligules ne voulaient pas prendre la pause. De mon côté seul ce fuligule morillon a donné un bon résultat.

DSCF4992.jpg