Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 16 janvier 2016

La tête dans le brouillard

Le lendemain de ma dernière visite vers les buses, j'y suis retourné. Mais cette fois, j'ai eu moins de chance que la veille. En effet, le brouillard typique du secteur que l'on appelle le stratus et qui est généré par la présence du Lac Léman ne s'est pas levé. Et pourtant, le soleil n'était pas loin. J'étais sur qu'il allait finir par se dissiper dans la matinée, mais non !

Illustration: Tout au fond c'est bien sur le Mont Blanc, devant la Montagne du Salève. Et la photo est prise depuis les premières pentes du Jura. Entre les 2, dans la vallée, c'est la bouillasse !

IMG_4650_copie.jpg
IMG_4651_copie.jpg
De quoi faire déprimer Vincent Munier ? Des fois je me demande... En tout cas comme j'étais sur place et que durant 3 heures j'ai cru que ça allait se lever, j'ai quand même fait un affût. Cette fois je ne suis pas resté dans la voiture mais j'ai plutôt essayé de me planquer dans la haie le long du chemin. Certaines buses sont venues vraiment très près de moi. L'affût est donc peut-être une meilleure solution que la voiture, mais comme le brouillard influence aussi beaucoup le comportement des oiseaux difficile de le confirmer...

Difficile aussi de s'improviser Vincent Munier. Enfin bref j'ai tenté de faire quelques images, ça donne ce que ça donne ! Le brouillard était tellement épais à certains moments que des buses à 30 mètres de moi étaient pratiquement invisibles !

_D2_9148.jpg
_D2_9171.jpg
_D2_9226.jpg
_D2_9293camraw.jpg
_D2_9303.jpg
Celle-ci je l'ai suivie dans le viseur non stop durant plus de 15 minutes, et j'ai après tout ce temps réussi à saisir son décollage !

_D2_9261.jpg
_D2_9266.jpg
Pour finir, c'est un héron qui est venu "chasser" les vers de terre:

_D2_9308.jpg

Pour sortir un peu la tête du brouillard, voici un petit bêtisier de la veille: On joue à saute buse ?

_D2_8944.jpg
Je ne vous ai pas vraiment présenté Dugland le Goéland, celui qui se tape l'incruste sur mes photos pour faire des taches blanches !

_D2_8828.jpg
_D2_8741.jpg
_D2_8773.jpg
Pour terminer, je voulais revenir sur les grandes lois de la photographie animalière. Même si l'autofocus du 7d mark2 se révèle très bon, plusieurs fois comme par hasard il a perdu le suivi de la buse pile au moment de la plus jolie photo. Voici la séquence la plus frappante: les 3 photos sont prises à la suite en 0,3 secondes. Même si les 3 photos sont très jolies, pour moi la 2ème est la meilleure. Mais voilà, le boitier à réussi à perdre le point en 0,1 secondes puis à le retrouver à nouveau en 0,1s, juste pour louper la meilleure photo !

_D2_8879.jpg
_D2_8880.jpg
_D2_8881.jpg
Voilà c'est tout ! Ces derniers jours la neige est tombée et il est possible que les buses prennent la poudre d'escampette. Je ne suis pas allé vérifier aujourd'hui, on verra ça dans les prochains jours !

dimanche 10 janvier 2016

40 buses... sans moi

Heureusement, j'ai pu profiter du week-end juste après noël pour retourner voir les buses. Depuis, le temps est bien pourri, les buses sont toujours là mais lors d'un passage hier sous la pluie je n'en ai compté que 10 (et j'ai failli embourber mon Express !). Le spot s'éteint surement à petit feu...

Le samedi 26 décembre fût une bonne journée. J'ai compté les buses régulièrement, j'en trouvais toujours 39 maximum, mais à un moment je suis quand même arrivé à 40. Impressionnant ! J'ai procédé comme la dernière fois, affût depuis la voiture garée au bord du chemin. Je suis sur place assez tôt, mais pas mal d'oiseaux sont déjà au rendez-vous.

_D2_8679camraw.jpg
La première buse a venir assez près de la voiture n'est pas du bon côté. La lumière est bonne mais l'arrière plan un peu moins !

_D2_8699.jpg
Alors il faut attendre qu'un oiseau se rapproche, que l'un de ceux qui sont perchés pas très loin se décide à venir se poser au sol pour attaquer la journée.

_D2_8712.jpg
_D2_8701.jpg
Le plus frustrant est de voir qu'une buse se rapproche petit à petit, puis qu'au moment ou elle arrive à une distance correcte, elle décide comme par hasard se s'envoler pour repartir 20 mètres plus loin. Grrrrr.... En plus les photos que je fais de dos sont toujours super nettes, ce qui n'est pas toujours le cas des photos de face ou de profil qui sont quand même plus intéressantes...

_D2_8714camraw.jpg
Le temps passe est le nombre d'oiseaux ne fait qu'augmenter. Les goélands et les mouettes commencent à arriver aussi.

_D2_8733.jpg
_D2_8738.jpg
A force d'attendre et d'espérer, quelques oiseaux viennent assez près de la voiture, plus près que la dernière fois. A un moment, j'ai même 3 oiseaux près de moi, et je ne sais plus lequel viser avec le 7D. Lequel va finir par décoller dans la bonne direction ? Impossible à savoir. La plupart du temps, les buses se déplacent à pied pour aller attraper un ver de terre quelques mètres plus loin:

_D2_8797.jpg
Ce n'est qu'en gardant un oiseau dans le viseur, parfois pendant 15 minutes, qu'on arrive a ne pas louper une petite séance de vol furtive qui ne dure en général que 2 ou 3 secondes. L'oiseau décolle sans prévenir, et dans une direction impossible à anticiper. Après, l'autofocus du 7D mark 2 se débrouille plutôt très bien et le mode rafale à 10 images /s est appréciable, ça fait juste pas mal de tri a faire dans les photos car un vol de 2 secondes engrange déjà 20 photos dans le cas ou j'arrive a suivre l'oiseau tout le long bien sur ! Après voilà, dans les photos nettes, il faut chercher la posture sympathique de l'oiseau, le bel effet de lumière, bref l'image qui sort un peu du lot. Pas évident... Voici une petite sélection:

_D2_8765.jpg
_D2_8834.jpg
_D2_8788.jpg
Un héron vient montrer son plus joli profil au milieu des buses:

_D2_8806camraw.jpg
_D2_8854.jpg
_D2_8868.jpg
_D2_8883.jpg
_D2_8920.jpg
_D2_8938.jpg
_D2_9047.jpg
_D2_9077.jpg
_D2_9085.jpg
_D2_9106.jpg
_D2_9121.jpg
Après 5h30 sur place, je commence sérieusement à avoir faim. Et bon, si vous voulez, moi, les vers de terre, c'est pas vraiment mon truc... Du coup j'arrête là, en plus l'orientation du soleil commence vraiment à réduire les possibilités de photos.

mercredi 30 décembre 2015

Encore des buses

Suite du spot à buses !
A ma 2ème visite, je suis heureux de voir que les oiseaux sont toujours au rendez-vous. Cette fois je vais voir un autre accès de l'autre côté du champ. Je découvre un petit chemin juste en bordure ou on peut s'avancer en voiture. Cool, je décide donc de me garer et d'affûter depuis mon Express. Des buses sont déjà là à mon arrivée, mais celle situées à moins de 50 mètres décollent un peu plus loin a la vue de la voiture. Une fois garé, y a plus qu'à attendre. L'affût depuis la voiture est assez confortable, on est assis sur un vrai siège, même si on est tourné sur le côté. Le 500mm est posé sur la vitre, bon ça ne vaut pas un trépied mais ça va. On peut même mettre la musique pas trop fort. Par contre, il vaut mieux baisser toutes les vitres histoire qu'il fasse aussi froid dans la voiture qu'à l'extérieur, sinon une zone de turbulence se crée entre l'air froid du dehors et l'air plus chaud qui sort de la voiture (l'intérieur est vite chauffé si le soleil tape dans les vitres). Cette zone de turbulence est donc juste située au niveau de la lentille du 500mm, et ça a tendance à flouter l'image.

IMG_4645_copie.jpg
IMG_4647_copie.jpg
Il y a du monde n'est-ce pas ? Bon là les buses sont trop loin, mais c'est dans ces moments que je fais des photos d'illustration. Quand une buse commence à s'approcher, je reste immobile et caché derrière mon boitier. Faire un mouvement dans la voiture peut faire fuir une buse, si si j'ai testé...

La lumière à cet endroit est latérale tôt le matin puis passe en contre jour. Mais je remarque de suite que ça peut faire de belles ambiances de lumière, alors du coup je décide de rester ici toute la matinée.

_D2_8550camraw.jpg
_D2_8538camraw_copie.jpg
_D2_8524camraw.jpg
Le champ attire, en plus des mouettes, goélands et corneilles, quelques hérons cendrés. Un vrai ilot de biodiversité !

_D2_8555camraw.jpg
Après 4h passés sur place, voici les plus jolies images réalisées. Les buses ne se sont pas assez approchées de la voiture, en tout moins que ce que j’espérais. Mais le résultat est déjà assez sympa !

_D2_8607camraw.jpg
_D2_8608camraw.jpg
_D2_8641camraw.jpg
_D2_8627camraw.jpg
_D2_8648camraw.jpg
_D2_8666camraw.jpg

jeudi 17 décembre 2015

39 buses, 40 avec moi !

Quand on me dit que je suis une vraie buse, je le prends toujours bien. La buse est un rapace majestueux, elle possède un œil acéré, elle est patiente et ses attaques sont nettes. Elle est la reine de la campagne, toujours perchée fièrement en hauteur à l’affût du moindre mouvement au sol, munie de ses Zeiss Victory SF intégrées aux yeux !

Par contre, pourquoi dit-on à une jolie fille qu’elle a des yeux de biche ??? Pour avoir croisé le regard d’une biche plusieurs fois à quelques mètres, moi je ne prendrais pas ça pour un compliment, y a rien de plus noir et globuleux…

Enfin bref, revenons à nos buses. Des fois, on observe de grands rassemblements de buses en hiver. C’est très rare, en tout cas dans ma région, et c’est la 4ème fois que je trouve un tel endroit au gré de mes ballades. Les oiseaux se rassemblent tous dans la même parcelle pour se nourrir de vers de terre. Curieusement, alors que la Buse variable est un oiseau d’ordinaire extrêmement farouche, dans ces conditions elle devient très peu craintive envers l’homme. A chaque fois c’est donc un spot pour espérer faire des photos de ce bel oiseau. Samedi je suis allé repérer l’un de ces rassemblements que j’avais vu par hasard pendant le boulot. J’arrive vers 9h, et je choisis un endroit pour m’installer. Une fois que le soleil aura tourné un peu, la partie du champ qui est devant moi devrait progressivement être au soleil. Car pour l’instant, 5 buses sont sur place mais au soleil, tout au fond du champ qui est immense, beaucoup trop grand pour espérer obtenir une bonne proximité avec les oiseaux. Mais il faut essayer, on ne sait jamais.

_D2_8262.jpg
Je m’installe dans la haie, avec le matériel reflex et mon filet. Le champ remonte sur le bord et du coup je suis un peu en plongée. Ce n’est pas un angle de prise de vue idéal, mais au moins je n’aurai pas en arrière plan les maisons, les poteaux et la route qui cernent l’horizon…
La partie ensoleillée est encore loin mais les buses se font de plus en plus nombreuses, regroupées toujours au soleil.

_D2_8275.jpg
_D2_8276.jpg

Le temps passe, petit à petit le soleil se rapproche de moi, mais plus lentement que prévu. Le nombre de buses augmente, ça devient incroyable car j’en compte 39 au plus fort ! Et pas une à moins de 100 mètres de moi bien entendu…

_D2_8277.jpg
A force d'attendre, 3 oiseaux viennent l'un après l'autre à une distance plus raisonnable, mais trop loin quand même. Voici une sélection de photos pas mal recadrées, prises pendant un affût d'environ 3h30. J'espère pouvoir faire mieux le week-end prochain, mais encore faudra-t-il avoir du soleil et de la chance. De plus, à chaque fois ces spots à buses disparaissent subitement dès que la neige recouvre la parcelle en question, même si ça ne dure qu'une journée. Alors pourvu qu'il ne neige pas tout de suite !

_D2_8345.jpg
_D2_8363.jpg
_D2_8381.jpg
_D2_8387.jpg
_D2_8392.jpg
_D2_8399.jpg
_D2_8484.jpg
_D2_8486.jpg
_D2_8503.jpg
_D2_8506.jpg

Autour des buses, les mouettes et les goléands sont aussi de la partie:

_D2_8515.jpg
Et le plus frappant dans l'histoire, qui confirme ce que j'ai dit au début, c'est qu'au moment ou je me suis levé pour partir, les quelques mouettes et goélands situés à moins de 100 mètres de moi ont décollé, et le seul oiseau à ne pas avoir bougé est la buse qui était à environ 80 mètres. Elle ne m'a même pas regardé !

mardi 6 octobre 2015

C’est un petit pas pour le brocard…

Mais ce n’est pas une grande image pour le photographe…
Tout commence l’autre soir alors que je me place à l’affût dans le pré ou le fameux cerf est sensé éventuellement peut-être si tout va bien se montrer… Bon, le temps passe, rien à l’horizon, hormis la folle qui lit le journal dans sa fourgonnette garée dans le pré plus haut. Je vous expliquerais bien qui est cette folle, mais moi-même je n'en sais rien, je sais juste que j’ai échappé au pire car quand il fait beau elle se met à poil sur le toit de sa voiture au milieu des champs… Moi je n’ai pas vu ça, peut-être que J-R à pris des photos cet été, en tout cas il ne me les a pas montré !

Bon revenons au sujet. La lumière commence à décliner. Et puis voilà un joli brocard qui apparait à ma gauche ! Enfin, quelque-chose bouge…

_D2_8068.jpg
Le Chevreuil s’avance un peu puis s’arrête net : il semble avoir repéré quelque-chose droit devant lui. Ses oreilles et son regard sont figés…

_D2_8073.jpg
Normalement je n’y suis pour rien, puisqu’il ne m’a même pas regardé. Ou alors il a senti mon odeur et il a cru que ça venait d’un autre endroit… Toujours est-il qu’il décide de prendre la poudre d’escampette, en passant juste devant moi. La lumière est limite, je reste à 1600 iso, j’aurais peut-être du tenter 3200, enfin bon trop tard le brocard bondit en passant de ma gauche à ma droite, et durant ce temps j’essaie de le suivre en prenant des photos avec la rafale silencieuse à 4 images/seconde. Photos floues bien entendu à cause du manque de lumière !
Celle-ci est presque nette, dommage…

_D2_8089.jpg
Celle-là est bien floue, dommage aussi :

_D2_8094camraw.jpg
Et la plus belle séquence, 4 photos prises dans la même seconde : ça commence avec LA photo, je veux dire par là que la tête est nette, et c’est la seule. Bon j’ai un peu d’avance sur le suivi du brocard, mais la patte n’est pas coupée c’est déjà ça…

_D2_8095.jpg
Ensuite, le brocard prépare son saut :

_D2_8096camraw.jpg
Et c’est là qu’il fait son petit pas ! Je prends un peu de retard sur le suivi, surpris par ce bond en avant ! Une belle photo ratée, floue et mal cadrée, gros dommage !

_D2_8097camraw.jpg
L’atterrissage, et voilà.

_D2_8098camraw.jpg
L’animal s’arrête pour jeter un dernier coup d’œil au bord du bois, puis il disparait dans ce dernier. Moi à cet instant j’ai encore l’espoir d’avoir saisi le bond correctement, mais après vérification ce n’est pas tout à fait ça. Tant pis, ce sera pour la prochaine fois, peut-être dans 5 ans…

J'ai aussi effectué quelques prospections "oiseaux", va bien falloir s'y remettre quand même ! Mais je n'ai rien trouvé d'intéressant. Faut dire que le week-end on tombe vite sur le gang des casquettes oranges dans les coins qui pouvaient être intéressants s'ils n'avaient pas été là....
Et puis il y a bien eu un joli face à face avec un groupe de roitelets dans un épicéa à 4 mètres, mais j'étais au boulot et donc sans appareil photo. Dommage, je n'ai jamais réussi à saisir le plus petit oiseau d'Europe qui ce jour-là se donnait en spectacle devant moi à découvert ! Mon index frétillait dans le vide, cherchant désespérément un déclencheur...

- page 2 de 18 -