Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 9 juin 2010

On prend les mêmes et on recommence !

Ces 2 derniers jours, j’étais en congé. J’en ai profité pour retourner voir les Pics, le Pouillot siffleur et les Pies-grièches. C'est surtout mon matériel reflex qui a été à l'honneur. Hier après-midi, il y avait un peu de lumière, et j’ai tenté de photographier la femelle de Pie-grièche écorcheur en plein vol. Je connais bien sa trajectoire, mais ce ne fût pas gagné pour autant. Mais au final, après 250 prises, j’ai réussi à obtenir quelques bonnes photos dont je suis bien content. Un exemple, ou la Pie-grièche reste un peu cachée derrière ce bout de ronces avec ses fleurs blanches, qui m’a gâché un bon nombre de photos ! J’ai hésité à aller lui faire sa fête, mais cela aurait impliqué d’aller piétiner à 1 mètre du nid alors je me suis abstenu et j’ai fais avec !

IMG_2746.jpg

Ce matin, je suis retourné dans mon bois pour aller voir la petite famille de Pics épeiches. Quelle fût ma surprise de voir 1 jeune sorti du nid et pousser ses cris puissants depuis le pied d’un petit arbre ou il essayait de s’accrocher comme un grand…
Je commence une séance d’affût, cette fois j’ai pris la télécommande filaire pour déclencher mes photos et je relève le miroir, ce qui permet d’éviter le flou de bougé du matériel. Je reste également en mise au point manuelle, qui bien que très délicate reste plus précise que l’autofocus qui est aveugle à cause du manque de lumière. Alors que je fais quelques images à la loge, voici qu’un 2ème jeune saute du nid sous mon nez ! Il atterrit pratiquement à mes pieds ! Je reste quelques instants pour l’observer, puis un adulte arrive et commence à alarmer… Du coup je me suis vite éclipsé pour les laisser tranquille, car vu que l’aire des Autours n'est qu'à 100 mètres, moins ils se feront entendre et mieux ce sera…

Voici une petite photo du jeune fraichement sorti du nid. J'ai eu du mal à obtenir une photo à peu près nette car il tremblait tout le temps et la vitesse pour les photos était de l'ordre de 1/13 à 800 iso...

pic_epeiche94.jpg

Pour finir la matinée, je décide de retourner voir mon Pouillot siffleur. Je finis par le trouver, à 100 mètres de distance de notre dernier point de rencontre. Et là, gros coup de chance, je m’aperçois que je suis en fait à 4 mètres du nid, situé au sol sous un petit tas de brindilles ! Heureusement que je n’ai pas marché dessus… Du coup, j’y retourne cet après-midi pour essayer de faire des photos, et le résultat n’est pas vilain. Et ceci malgré le manque de lumière qui m’oblige également à travailler en mise au point manuelle, avec le miroir relevé et la télécommande filaire. Les conditions d’affût sont assez confortables, car cet oiseau est peu craintif, même si je pense avoir quand même dérangé un peu le couple durant ma séance photo, qui néanmoins est restée brève.

IMG_8750.jpg
La photo est prise à 4 mètres:

IMG_3334.jpg

J'ai commencé à mettre à jour la galerie, mais j'ai encore du travail car il faut sélectionner les meilleures photos, ou les moins ratées, ça dépend des jours...

dimanche 6 juin 2010

Du bois à la friche

Samedi matin, je suis allé dans mon bois fétiche pour retrouver le Pouillot siffleur avec mon reflex. Mais en me promenant, je n’entend aucun chant du maestro. A force de tendre l’oreille, je finis par repérer des cris de jeunes pics épeiches. Du coup, changement de sujet, je m’approche des cris et je trouve la loge. Retour à la voiture pour prendre le filet de camouflage et mon petit siège. A nouveau sur place, je m’installe à l’affût près de la loge. Les oiseaux semblent pratiquement ignorer ma présence, ce qui est plutôt une bonne chose ! Le soleil à beau être magnifique, en sous bois il fait très sombre et quand le soleil perce le feuillage, il n’est pas très bien orienté. L’an dernier, j’avais beaucoup galéré pour sortir 1 ou 2 photos potables en digiscopie. Avec mon reflex, cela ne s’annonce pas mieux car à 800 iso la vitesse reste à 1/40 ou 1/50 maxi… Résultat, l’autofocus fonctionne très mal, j’ai du bougé de la part des pics et également du photographe… De plus, je suis à 6 mètres de la loge et la profondeur de champ n’a pas l’air de dépasser 2cm, ce qui rend une mise au point, même manuelle, très délicate. A la sortie il n’y a vraiment pas grand-chose de réussi, et lorsque ça l’est il ne faut pas regarder les photos de trop près…

IMG_2166.jpg

Une autre avec un peu de lumière mais pas très bien orientée (mais avec une bonne retouche ce n'est pas trop mal…) :

IMG_2139.jpg

Après 2 heures, je rentre manger et je décide d’y retourner plus tard dans l’après midi, quand le soleil pourrait de temps en temps éclairer les Pics juste comme il faut depuis d’autre côté. Résultat, le soleil ne perce pratiquement pas la canopée, et malgré un mitraillage intensif, pratiquement rien de bon, c’est flou, ça bouge, je ne m’en sort pas mieux qu’en digiscopie…

IMG_8743.jpg
IMG_2257.jpg
IMG_2294.jpg

Dans l’après-midi, un chevreuil passe tranquillement à 30 mètres de moi sans me remarquer ! Je préfère ne pas bouger plutôt que de le faire partir en tentant de le photographier…
Ma journée se termine par un passage vers ma petite friche pour voir ou en sont les Pie-grièches. Le nourrissage semble bien se passer. Par contre, si la femelle ignore pratiquement la présence de ma voiture, le mâle reste à distance et n’ose pas s’approcher du nid.

IMG_8746.jpg

IMG_2512.jpg
Il finit par trouver la combine en donnant sa proie à la femelle pour que cette dernière l’apporte au nid ! La photo est fortement recadrée mais montre la scène:

IMG_2547.jpg

Du coup, je ne reste qu'une heure pour ne pas trop déranger.

IMG_2570.jpg
Je n'ai pas trop de chances avec mes tentatives de photos dynamiques...

IMG_2574.jpg

J’y retourne ce matin pour tenter de nouvelles photos en digiscopie. Je peux photographier la femelle, qui veut bien, de temps en temps, s’arrêter quelques secondes sur l’un des rares perchoirs qui surplombe le nid. Le reste du temps, elle plonge directement dans les ronces, il faut s’accrocher pour la photographier au passage !

DSCF4895.jpg

La galerie sera actualisée dans les jours qui viennent !

mercredi 2 juin 2010

A la recherche du Pouillot siffleur

Lundi, je me suis rendu dans mon bois préféré dans le but de tenter de photographier le petit Pouillot siffleur. Cet oiseau est assez rare et surtout localisé chez nous, alors c’est une chance de pouvoir le rencontrer. A peine suis-je rentré dans le bois que le chant magnifique d’un individu se fait entendre pas loin. Je connais bien cet oiseau et je sais qu’il n’est pas craintif. On peut l’approcher, surtout qu’il passe son temps à tourner en rond sur son petit territoire en sous bois. Il chante sans arrêt et change régulièrement de perchoir sans jamais partir bien loin. J’avais déjà réalisé quelques photos de cet oiseau en digiscopie, mais le manque de lumière avait rendu la tâche très délicate. Aujourd’hui, armé de mon reflex, je veux essayer de faire mieux. A 800 iso et à l’aide du trépied, j’obtiens juste assez de vitesse (environ 1/50) pour espérer des photos nettes.

IMG_1636.jpg

Mais cet oiseau à beau se laisser approcher, il est tellement petit qu’il faudrait une distance de 4 mètres maxi pour faire un beau portrait avec mon 400mm. Chose pratiquement impossible, étant donné que l’oiseau ne se perche pratiquement jamais à moins de 3 mètre de haut. Sur cette photo non recadrée prise à 6,5 mètres, une distance déjà dure à atteindre, il n’est pas bien gros !

IMG_1860.jpg

Alors que je photographie ce pouillot, un Autour des palombes fait 2 passages au dessus de ma tête, et se pose même sur une branche à 20 mètres de moi. J’aperçois sa tête entre 2 feuilles mais il repart avant que je ne puisse le cadrer…
Comme je l’ai dit plus haut, le chant du pouillot siffleur est très joli. C’est marrant de le voir pousser sa chansonnette car durant la dernière phase du chant, son corps vibre à fond, ce qui est visible sur certaines photos grâce à la faible vitesse utilisée :

IMG_1977.jpg
IMG_1858.jpg

Alors que cela fait presque 2 heures que je poursuis ma cible, tout à coup, un gros claquement, des cris d’alarme à fond sur ma droite, qu’est ce qui se passe ??? Un rapide coup d’œil et je vois l’Autour qui repart sans doute avec quelque chose, poursuivit par un merle ! Au même moment je vois un truc tomber de haut jusque par terre. Je m’approche et je trouve un jeune merle !

IMG_2002.jpg

Le rescapé est tombé du nid qui était bien à 6 mètres de haut ! Papa merle s’approche de lui et donc de moi en alarmant, alors je m’éloigne en espérant que le jeune va bien et que ses parents continueront à le nourrir, même si ses chances de survie au sol sont probablement limitées…
Au final, en plus d’une scène exceptionnelle de prédation d’Autour des palombes, j’ai pu faire quelques photos sympathique du Pouillot siffleur, la prochaine fois il faut que j’essaie d’enregistrer son chant car il est vraiment superbe et de plus très puissant.

IMG_1822.jpg
IMG_1685.jpg
IMG_2026.jpg

samedi 1 mai 2010

Adieu les pics verts, et merci la Suisse !

Ce matin, malgré la pluie qui arrive juste pour faire plaisir le Week-end, j’ai enfin le temps de retourner voir le couple de pics verts que j’avais trouvé il y a 3 semaines. J’espère que leur reproduction se passe bien et que je vais pouvoir faire des photos. Arrivé sur place, grosse déception : les oiseaux ont abandonné leur loge, qui maintenant est occupée par des mésanges charbonnières ! En cause, probablement le dérangement des bucherons car la zone à fait l’objet d’une coupe de bois. Elle avait déjà eu lieu quand j’avais trouvé le couple occupant sa loge, mais depuis le bois a été évacué. Je n’ai pas de chances sur ce coup, j’avais déjà tout imaginé pour les prises de vue. A côté, aucune nouvelle non plus du troglodyte qui construisait son nid. Dommage, encore un petit coin à photo disparu trop tôt…
Sur le retour, j’ai le plaisir de retrouver le petit Pouillot siffleur, que je n’avais pas entendu dans ce bois depuis 2 ans. Et puis pour finir la matinée en beauté, je retourne à ma voiture, et j’ai le plaisir de trouver sur mon pare brise un petit papier blanc, en fait une contravention pour stationnement illégal sur propriété privée ! Voici comment j’étais garé :

IMG_8730.jpg

Cet endroit est situé à la frontière mais du côté suisse. Il s’agit d’une petite route perdue avec que des champs qui ne mène nulle part, je ne gène personne, merci les Suisses !
Au passage, remarquez comme mon Express est propre : je l’ai lavée hier soir, ça se voie non ?
Sur le chemin du retour, je me suis arrêté pour jeter un coup d’œil dans une petite friche où j’ai déjà réalisé quelques belles photos. Un faisan, sans doute lâché à la façon « galinette cendrée », reste à 20 mètres de ma voiture sans montrer la moindre crainte.

DSCF4871.jpg

Un peu après, une voiture passe. Le chauffeur en passant a du voir que je regardais quelque-chose dans le champ. Il s’est alors arrêté au milieu de la route, est descendu pour aller voir ce que je regardais. Il a ainsi fait partir mon faisan 20 mètres plus loin. J’ai vu plus tard en partant que la même voiture avait fait demi-tour pour revenir à l’endroit ou j’étais pour à nouveau voir ce que je regardais… C’est incroyable de voir à quel point des gens peuvent être curieux et sans gène !!!

De mon côté, j’ai pu entendre et/ou voir les oiseaux qui reviennent chaque printemps ici. Pie-grièche écorcheur, Tarier pâtre, Fauvette grisette et Bruant jaune, ce petit coin vaut toujours le coup d’être exploré ! Ci-dessous, pris de loin depuis la voiture, Pie-grièche écorcheur et Tarier pâtre.

DSCF4874.jpg
DSCF4885.jpg

jeudi 15 avril 2010

Le Troglodyte et le Pic vert

Dimanche dernier, pour rester à l’abri du vent, je suis allé faire une promenade dans mon bois préféré. Dans la zone ou j’aime me promener, je suis tombé, pour la 2ème fois, sur un photographe camouflé, qui photographie apparemment les chevreuils, à mois qu’il ne s’intéresse à un autre sujet du coin dont il vaut mieux que je ne parle pas ici…

Du coup moi je suis allé me promener à l’autre bout du bois avec mon reflex, et ce fût bien sympathique. J’ai pu observer des chevreuils, et trouvé un troglodyte en train de ramasser des matériaux pour faire son nid. Le Troglodyte est un tout petit oiseau très mignon et photogénique. Mais il est vraiment difficile à photographier. Il se perche toujours ou on ne l’attend pas, j’ai déjà passé pas mal d’heures à l’attendre sans pouvoir le mettre en boite comme il le mérite. En fait, les seules photos de troglodytes que j’ai pu faire jusqu’à présent l’ont été au hasard de quelques rencontres. Je décide alors d’improviser un petit affût, allongé derrière un arbre couché pas très loin du nid de Monsieur. Lors d’une tournée de chant, il viendra à une distance raisonnable de moi, mais l’autofocus du 50D à vraiment déconné, visiblement il a du mal à faire le point sur le Troglo en sous bois… Voici 2 rescapées, même si la 2ème, de près, n’est pas nette.

IMG_0951.jpg
IMG_0967.jpg

Cette matinée est aussi l’occasion d’observer un Pic mar et d’avoir de forts soupçons concernant un territoire de Pic vert… Voici le Pic mar en train de chercher à manger :

IMG_0980.jpg

L’après midi, je décide d’affûter le Troglodyte en digiscopie pour avoir une meilleure proximité. Dès mon arrivée, je trouve la loge des pics verts, qui est autre que l’arbre sur lequel le Troglodyte prélevait de la mousse le matin même ! Du coup, je me place de façon à pouvoir photographier les 2 espèces, et j’essaie de bien me cacher avec mon filet car le Pic vert est un oiseau très sensible au dérangement. A la sortie, j’ai l’occasion de faire quelques photos du Pic vert avec une mauvaise lumière, et je peux observer le couple. La femelle reste au nid et s’absente de temps en temps. Elle couve peut-être… Le mâle, lui, vient de temps en temps vers la loge mais il n’y rentre pas. J’ai l’impression que ma présence n’y est pas étrangère, il faudra donc que je sois prudent si j’ai le temps d’y retourner pendant le nourrissage des jeunes. Voici la femelle en digiscopie :

DSCF4788.jpg
DSCF4798.jpg

Et un chevreuil surpris en début d’après midi, pris au reflex :

IMG_0978.jpg

Les nids d’oiseaux sont difficiles à trouver, cette journée fut donc productive. Après, il faut se montrer prudent pour ne pas déranger les oiseaux, ce qui demande pas mal d’observation. J’espère avoir le temps d’approfondir les choses !

- page 2 de 3 -