Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - brouillard

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 20 décembre 2016

Complètement givré

Bon alors vous venez de lire « complètement givré », et du coup vous vous dites ça y est, il se lance dans son autobiographie !
C’est loupé, ce sera pour plus tard. Non, en fait, dans le Pays de Gex, on n’a pas vu un rayon de soleil depuis plus de 3 semaines dans la plaine, la faute à notre Stratus national, cette sorte de bouillasse créée par le Lac Léman qui crée un air humide qui reste coincé à cause des montagnes environnantes. Il y a une semaine, comme il faisait bien froid, il y avait du givre de partout. C’était l’occasion de partir en quête d’un oiseau à photographier dans ce beau décor !

Le problème, c’est que depuis pas mal de temps, dans le Pays de Gex, c’est mort de chez mort. A part quelques rougegorges, rien à l’horizon. Après avoir fait quelques kilomètres, je tombe sur un Faucon crécerelle. Normalement, il aurait du décoller à l’approche de la voiture, mais comme souvent, les oiseaux se montrent moins farouches quand il y a du brouillard. J’ai largement le temps de le prendre en photo :

_D2_5717camraw.jpg
Bon, ce n’est pas du Vincent Munier, de toute façon y a que quand c’est lui qui prend la photo que c’est magnifique. Un peu plus loin, hop, un petit rougegorge pointe le bout de son bec. Mais il a décidé de garder l’anonymat, rien à faire. Faut dire que le rougegorge est un oiseau timide.

_D2_5731camraw.jpg
Un peu plus loin, encore un rougegorge. Celui-ci aussi a décidé de garder l’anonymat, mais de façon un peu plus vulgaire !

_D2_5747camraw.jpg
_D2_5749camraw.jpg
En route, je croise un peu partout des ingénieurs de chez Orange. Avec le brouillard, y a des endroits ou on n’y voit pas à plus de 50 mètres. J’aimerai bien savoir comment ils font pour exécuter leur mission de protection de la nature sans voir ce qu’il y a devant eux… Si quelqu’un peut m’expliquer…

Un peu plus loin encore, voilà qu’un rougegorge (original non ?) se pose sur une jolie branche bien dégagée à ma droite. Je stoppe la voiture net, je baisse la vitre côté passager, je chope le 7D, et je prend une jolie photo. Enfin j’essaie, car le petit rougegorge, malgré son gilet orange, est assez loin et l’autofocus du 7D ne le voit pas. Alors bouton de mise au point manuelle, liveview, loupe, mise au point, le tout en 5 secondes comme un pro, et clac !

_D2_5787camraw.jpg
Oui je sais, c’est bizarre comme photo, mais ce petit côté épuré et minimaliste, moi j’adore !
Après, je décide d’essayer d’approcher le rougegorge à pied le long de sa haie pour faire d’autres photos, mais je ne m’en sort qu’avec celle-ci. Il a bien rusé pour éviter l’objectif : tu m’attends à droite de la haie ? Et bien je chasse à gauche. Tu passes à gauche ? Du coup je retourne à droite…

_D2_5807camraw.jpg

Je reprends la voiture, et après avoir croisé un joli Milan royal que je n’arrive pas à photographier, je fais demi-tour à l’entrée d’un chemin. Et là, je fais décoller un oiseau très original : un rougegorge ! Il se perche juste à côté, et j’ai le temps de dégainer le 7D pour le photographier. Cool !

_D2_5847camraw.jpg
Après, plus rien d’intéressant. Mais bon, je n’en espérais déjà pas autant.

mercredi 18 décembre 2013

Traque dans le brouillard givrant

La semaine dernière, nous avons eu un brouillard permanent dans la plaine qui a tout recouvert de givre.

_MG_6492camraw.jpg
Ce givre arrive très rarement. Samedi je pars tenter de photographier quelques oiseaux dans ce beau décor. Mais voilà, le brouillard a disparu pendant la nuit, le soleil apparait et le givre se met a fondre. C'est malin, ça ne pouvait pas tenir un jour de plus ?
Ma seule occasion vient d'un petit rougegorge. Alors que je suis le long d'une haie, l'oiseau sautille au sol pour chercher à manger, et petit à petit il vient droit dans ma direction et grossit dans le viseur du 50D.

_MG_6522camraw.jpg
_MG_6526camraw.jpg
_MG_6574camraw.jpg
Puis subitement, il décolle et se pose sur une jolie branche pleine de givre à 5 ou 6 mètres de moi. L'occasion rêvée ! Je pointe le 500mm dans sa direction, enfin il me semble car je ne vois rien dans le viseur. Ceci est normal, car comme la mise au point est faite environ à 20 mètres, ce qui est à 5 mètres est tellement défocalisé que ça n'apparait pas dans le viseur. Mais en général on voit quand même une sorte de grosse tache floue, et il suffit de viser ça pour que l'autofocus fonce droit sur la cible. Mais là ça n'apparait même pas. C'est pas possible ! Du coup j'essaie de tourner la bague de mise au point moi même, mais avec mes gants et mon filet de camouflage posé sur le 500mm je n'y arrive pas. Et voilà que le rougegorge décolle, trop tard ! Je prend quand même une photo de la branche après le départ de l'oiseau, et je me dis que j'ai quand même raté une belle photo !

_MG_6604camraw.jpg
Un peu plus tard le petit rougegorge part se poser un peu plus loin, je peux alors faire une photo plutôt sympa, même si là elle est pas mal recadrée et même si l'oiseau est légèrement flou (merci une fois de plus à l'autofocus toujours aussi inefficace...)

_MG_6585camraw.jpg
En repartant je passe vers le site de la chevêche, et bonne surprise, elle est présente, au bord de son trou ! Je ne l'avais pas vu un peu plus tôt, ce qui était normal car à mon passage il y avait un promeneur avec son chien dans le verger et un joggeur le long du chemin...
Je passe le reste de la journée à l'affût de la belle. Elle sort enfin la tête de son trou après 2 heures d'attente. Elle regarde un moment dans ma direction, moi je reste totalement immobile. Puis elle regarde de l'autre côté, et retourne se cacher. Bah mince alors, est-ce que c'est moi qui l'ait intimidé cette fois? Pourtant j'ai mon nouveau filet de camouflage, il avait l'air pas mal... Du coup comme je n'ai pas bougé pas de photo...
Le soir venu, je guette sa sortie, après m'être déplacé derrière le pommier. En effet, parfois, lorsqu'elle sort du trou au crépuscule, elle se pose un moment sur la fourche au dessus pour observer les alentours. En gros ça donnerait une photo ici, ça pourrait être sympa non?

_MG_6620camraw.jpg
Le problème bien évidemment, c'est qu'elle ne se décide pas à sortir. la Lumière devient plus que limite pour espérer faire une photo, alors je m'éclipse discrètement. Une fois sorti du verger, je me retourne et dans la pénombre je pense bien voir quelque-chose. Un coup d'oeil dans les Zeiss et je vois la chevêche qui sort du trou... Dommage, raté de peu. Encore un truc pour me faire râler toute la soirée !

Dimanche, je prévois de consacrer ma matinée à affûter la fameuse Pie-grièche grise. Tout est prévu. Enfin sauf le brouillard à couper au couteau qui est revenu dans la plaine... Du coup comme on y voit pas à pus de 30 mètres, et que le givre est revenu un peu sur la végétation, je tente de retrouver un petit rougegorge à photographier. Après 2 heures, c'est le néant, pas un seul oiseau à l'horizon, a part quelques bruants des roseaux qui restent bien cachés. Puis alors que je suis à 50 mètres de ma voiture, un petit rougegorge sort de la végétation et se met en activité devant moi. Il se rapproche petit à petit, puis d'un coup vient se percher à 4,5 mètres de moi! Je dis 4,5 mètres car comme la photo est nette, il devait être au moins à cette distance car c'est le minimum pour le 500mm. Moi j'avais l'impression qu'il était à moins de 4 mètres !

_MG_6688camraw.jpg
Bon, comme vous pouvez le constater, il y a une branche devant l'oiseau et le résultat n'est pas terrible... Il saute et vient carrément à 2 mètres de moi ! Il est même sur une branche bien givrée, je trouve même la tache floue dans le viseur, il reste au moins 15 secondes, mais bon voilà, rien à faire, il est trop près pour mon matériel !!! Encore raté. Ensuite il s'éloigne un peu, mais malheureusement celui-ci à du prendre un abonnement au branches devant la tête. Rien a faire, il n'est jamais dégagé...

_MG_6697camraw.jpg
Là il fait un effort, mais il commence à être loin...

_MG_6702camraw.jpg
Au retour, il se pose à découvert (il a du perdre son abonnement en route) mais bon, c'est un peu loin et le décor n'est pas extra.

_MG_6707camraw.jpg
Pour finir, il revient se percher à 2 mètres de moi une dernière fois (sans aucune branche devant la tête bien entendu), puis disparait.
Entre temps, j'ai tenté des photos artistiques des moineaux qui se promenaient dans la haie. Je ne sais pas trop ce que ça vaut. C'est sans doute pas terrible...

_MG_6670camraw.jpg
_MG_6668camraw_1.jpg

dimanche 27 janvier 2013

Des bêtes à poil, pour changer

Bon alors pour faire une pause dans la série Tichodrome, on va faire un petit tour du côté des mammifères. Vous allez voir que je suis moins doué que pour les bêtes à plumes, mais bon j’essaie.
J’avais déjà parlé une fois de mon Trophycam, c’est un piège photo/vidéo de Bushnell qui permet d’avoir une paire d’yeux en permanence sur le terrain pendant que vous ronflez bien au chaud. A l’endroit ou je me pose pour photographier le Tichodrome (ça y est je vous reparle déjà de Titi, j’aurais tenu que 5 lignes…), il y a une petite grotte ou les chamois viennent régulièrement en hiver. J’ai donc décidé de poser mon piège à l’entrée de la grotte. Au début je l’ai réglé à l’œil, car il est impossible de visualiser l’image que l’objectif capture. J’avais acheté le modèle le moins cher qui n’avait pas cette option, car je pensais me le faire voler à un moment ou à un autre. Mais au final je m’en sors bien pour le moment…

IMG_8974.jpg
IMG_8977.jpg

Donc un jour que je retourne au Tichodrome, je change la carte mémoire, puis une fois rentré, je regarde les vidéos qu’il a capturées. Pratiquement rien en 2 semaines. Mais il y a quand même au moins 1 chamois, dont on ne voit que les oreilles, et pour cause, l’orientation de l’appareil est complètement loupée, il filme la voute qui est au dessus, on ne voit pas le sol… Mais au final, cette erreur aura servi à quelque-chose, car Titi est venu plusieurs fois déclencher l’appareil dans la grotte, et donc il s’est fait filmer ! Vous pouvez voir une vidéo ici. Malheureusement l'hébergement chez youtube réduit considérablement la qualité vidéo qui n'est déjà pas terrible à la base, mais il n'y a pas d'autre solution...

Le lendemain matin, il y a un brouillard pas possible, mais j’y retourne pour régler mon Trophycam. Je prends mon reflex dans le sac à tout hasard. Et c’est une bonne idée, car sur le chemin du Fort, je croise 3 chamois, plutôt curieux et pas trop farouches. Avant de me faire repérer, je tente une photo à la Vincent Munier.

_MG_4248.jpg

Bon, sur le coup, je trouve que c’est plutôt réussi, mais en regardant les photos de plus près, voilà que je m’aperçois qu’on voit la barrière de la rampe du Fort dans le fond !! Si si, regardez bien, c’est le trait blanc à droite et en dessous du chamois. Voilà, ça fout en l’air ma jolie photo d’ambiance. Ça m’apprendra à vouloir me prendre pour un bon…
J’essaie de passer sur le chemin sans me faire repérer, mais c’est râpé. J’arriverai quand même à les faire s’éloigner sans la moindre panique, prenant 2 ou 3 photos au passage juste pour illustrer mon blog :

_MG_4291.jpg
_MG_4299.jpg

Ensuite, je règle mon piège, et je repars, en photographiant une belle œuvre de dame nature, juste à l’entrée de la grotte !

IMG_1932.jpg
IMG_1933.jpg

Finalement j’aurai rendu service aux chamois, car sur le chemin du retour, je croise une famille avec plein de gamins qui courent et qui piaillent, et qui auraient fait paniquer les animaux bien plus que moi…

Les jours suivants, la neige s’installe et je suis en congé. Je prospecte la campagne environnante à la recherche de mammifères, en particulier de renards, qui normalement doivent se montrer de jour, ayant plus de mal à chasser avec la neige. J’en trouve 2, que j’observe à plusieurs reprises au même endroit. Mais impossible de les approcher, quand je fais 1 mètre dans leur direction, le plus discrètement possible, ils reculent de 10 mètres… Du coup les seules photos ne sont pas géniales, ce n’est pas encore du Fabien Gréban…

renard.jpg
renard2.jpg

Je planifie 2 affûts le matin, par une température de -10°C. Mais les 2 foirent car les animaux ne viennent pas, et moi après 2 heures sur place je suis envahit par le froid…

IMG_8966.jpg

Pour terminer cette petite histoire sur une note plutôt très très très positive, voilà que je retourne relever mon trophycam. Au milieu des vidéos de chamois plutôt nombreuses, voilà que le maître, le seigneur du Jura, alias LE LYNX apparait sur une vidéo ! Un document très rare, à savourer sans modération ici !

dimanche 29 janvier 2012

Balade dans le brouillard

En ce moment, le soleil ne laisse désirer. Pour patienter, voici quelques photos prises dans le brouillard. Celui-ci donne une ambiance particulière, les photos deviennent monochromes, les détails laissent place à de simple silhouettes. Vincent Munier est le spécialiste de ce genre de photos, moi j'ai beau essayer je ne sais pas pourquoi mes photos rendent moins bien... Mais j'aime bien le résultat quand même. Voici une Buse variable et 2 corneilles noires.

_MG_1207.jpg
_MG_1261.jpg
_MG_1273.jpg

samedi 15 janvier 2011

Le brouillard efface tout, enfin presque...

Quand un épais brouillard envahit le paysage, c'est l'occasion de tenter des photos originales. Pour cela il faut trouver des sujets coopératifs. Après avoir cherché en voiture une buse bien placée sans la trouver, je me suis intéressé aux corneilles qui trainaient dans la campagne. Le brouillard efface la perspective, la couleur, et ne laisse que des formes qu'il faut parfois presque deviner dans l'immensité blanche. L'ambiance est particulière, on aime ou on n'aime pas !

IMG_6127.jpg
IMG_6156v1.jpg
IMG_6161.jpg
IMG_6165.jpg