Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - chevêchette

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 11 octobre 2011

Oublier la photo pour tendre l'oreille

Même si j'aime beaucoup photographier les animaux, parfois il y a d'autres plaisirs dans la nature qui se pratiquent le soir et à la tombée de la nuit, dans des conditions ou il n'est pas possible de faire des photos, ou alors avec un matériel très lumineux que je n'ai pas. Fin septembre et début octobre représente chaque année une période ou il faut tendre l'oreille. Deux évènements m'attirent à chaque fois. Le premier est le brame du Cerf. Sur 2 sites dans l'Ain et la Savoie, j'ai passé quelques belles soirées à attendre le coucher du soleil et à écouter, une fois le crépuscule arrivé, les cerfs tenter de conquérir le cheptel de biches du secteur.

IMG_0092.jpg

J'ai aussi, un soir, eu la visite incroyable de 2 cerfs, venus tous 2 à moins de 10 mètres de moi sans me remarquer. Sur le moment, j'ai plus eu peur qu'autre chose, mais au final cette rencontre s'est bien passée. Ne vous attendez pas à en voir des photos, j'avais bien mon petit compact dans le sac mais je n'ai pas osé bouger d'une oreille, et il faisait de toute façon déjà trop sombre...

Le 2ème évènement annuel est le chant d'automne de la petite chouette chevêchette. Voir cet oiseau relève d'un coup de chance inouï. Par contre, l'entendre chanter est plus facilement réalisable. Les soirées d'écoute se passent en pleine forêt mixte en altitude. En fin de journée, au moment ou tous les promeneurs rentrent à leur voiture, vous êtes le seul, un peu frappé, à partir au cœur de la forêt, pour espérer entendre la petite chouette. Un soir, je me poste au bord d'une jolie clairière, me disant que je peux peut-être apercevoir un chevreuil, un renard, un lynx, ou pourquoi pas un loup???!!! (au final ce sera bien sur rien du tout...). La brume du soir envahit progressivement la clairière, apportant fraicheur et humidité.

IMG_0082.jpg

Puis enfin, vers 19h45, voilà la petite chouette qui se fait entendre à une centaine de mètres ! Un moment toujours magique dont il faut profiter, car en général le chant ne dure pas plus de 5 min. après, le calme plat revient dans la forêt, et il est déjà temps de rentrer.