Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - falaise

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 22 avril 2015

Les vautours de Rémuzat suite et fin

3ème jour: J'émerge vers 7h du matin. Je dors dans ma voiture comme d'habitude, mais là il semble faire très froid. La nuit dernière c'était descendu à -1, du coup pour cette 2ème nuit je m'étais mis un peu en hauteur plutôt qu'au fond de la vallée. Mais d'après le thermomètre de la voiture, il fait -5 ! Bon, ça doit être vrai, vu que la condensation sur les vitres est gelée à l'intérieur. Du coup je dois prendre mon courage à 2 mains pour me lever en enfiler des vêtements très très froids... Le soleil commence à se lever et à donner sur la voiture, mais franchement ça ne réchauffe rien du tout.

Après un petit déjeuner de fortune, me voici repartit vers le rocher des vautours. Arrivé au parking, la place à l'ombre est déjà prise par un autre photographe plus matinal que moi. Dommage. Et comme d'habitude, ça valait le coup de se lever tôt vu que je réalise ma première photo vers .... midi !

_D2_3572camraw.jpg
_D2_3611camraw.jpg
En plus, bizarrement, je n'arrive pas à faire des photos bien nettes. Je met ça sur le compte des turbulences de l'air, ou alors c'est le 7D mark 2 qui n'est pas bien réveillé...
Les photos se font au compte goutte, mais la qualité revient et je suis fier d'arriver à photographier des oiseaux de près en ne coupant presque aucune aile. Bon, bien entendu, il y a un autre facteur qui vient contrebalancer mon agilité légendaire: je remarque que sur chaque série de photos, c'est toujours quand il y a une maison ou un chemin visible en arrière plan que le vautour est le plus net et/ou a la meilleure posture de vol. Mais bon, il faut faire avec, on s'habitue au fil du temps aux grandes lois qui régissent la photographie animalière !

_D2_3634camraw.jpg
_D2_3700camraw.jpg
_D2_3685camraw.jpg
Oh, une photo d'un petit morceau de vautour égaré ! le petit bout de plume monte et monte dans les airs, c'est bon signe il y a des ascendances thermiques...

_D2_3668camraw.jpg
_D2_3799camraw.jpg
_D2_3839camraw.jpg
_D2_3849camraw.jpg
Bing ! on dirait que celui-ci rentre dans le Mont Rond !

_D2_3752camraw.jpg
Et puis pendant plus d'1 heure, rien. Deux randonneuses viennent me voir pour me demander si les vautours sont là en ce moment, parce que lorsqu'elles étaient venues l'an dernier à la même période il y en avait de partout, posés à 10 mètres au bord de la falaise et d'autres qui volaient dans tous les sens. Donc je leur explique que si elles ne voient rien c'est parce que je suis là et qu'il faut revenir demain car moi je serai loin...
Du coup pour passer le temps j'essaie de suivre les hirondelles de rocher en vol. Carrément impossible ! Mais en insistant, en voici une petite. Bon de près elle est floue et très bruitée et mal cadrée, mais en petit et bien bidouillée c'est pas si mal !:

_D2_3932camraw.jpg
Et puis les vautours reviennent voler un peu. J'aime beaucoup la lumière sur celle-ci, c'est juste dommage que je sois tombé sur un vautour à tête jaune, qui n'a pas du faire sa toilette depuis son dernier repas (je ne préfère pas savoir où il a mis sa tête...):

_D2_3991camraw.jpg
Ici on voit bien la bague que portent les vautours réintroduits ou bagués au nid avant l'envol. Avec une bonne longue-vue genre Zeiss on peut les lire à 300 où 400 mètres !

_D2_4011camraw.jpg
Une petite photo d'ambiance. Pas la peine de passer le doigt sur le point noir qui est sur votre écran au dessus à gauche du vautour, il est intégré à la photo. Peut-être une hirondelle qui se baladait là ou il ne fallait pas...

_D2_4013camraw.jpg
La lumière en fin d'après-midi reste vraiment intéressante:

_D2_4018camraw.jpg
_D2_4023camraw.jpg
Et puis juste avant que le soleil ne disparaisse, un oiseau m'offre un joli passage tout en se grattouillant la tête. Je ne regrette pas d'être resté jusqu'à la fin !

_D2_4035camraw.jpg
_D2_4039camraw.jpg

Voilà , ici s'achève cette visite chez les vautours de Rémuzat. Je vous fait grâce du bêtisier, cette fois j'avais tellement de photos à trier que j'ai eu tendance à supprimer direct tout ce qu'il ne me plaisait pas...

dimanche 8 mars 2015

Retour chez Titi l'alpiniste

Fin février, j'ai passé 4 après-midis chez mes fidèles tichodromes. Sur les 4, j'ai eu 3 fois un soleil magnifique et 1 fois la grisaille sans la moindre lumière. Et bien entendu, la seule fois où un oiseau est venu se donner en spectacle pas très loin de moi, ce fut lors de mon affût dans la grisaille ! Du coup, j'ai fait beaucoup de photos mais à 1600 iso, avec un bruit assez présent et une netteté approximative. Vraiment dommage, car Titi m'a offert de jolies postures, et j'ai pu capter les micro-instant ou le bougre écarte ses jolies ailes:

_D2_1832camraw.jpg
_D2_1934camraw.jpg
_D2_1898camraw.jpg
_D2_1993camraw.jpg
_D2_2060camraw.jpg
_D2_2022.jpg
_D2_2162camraw.jpg
_D2_2166camraw.jpg
_D2_2212camraw.jpg
_D2_2311camraw.jpg
Pour les photos en vol, et bien comme d'habitude c'est impossible à anticiper et à suivre au niveau de la mise au point. La seule fois où Titi a décollé en restant devant le collimateur d'autofocus du 7D mark2, ce dernier n'a pas réagi, et franchement je ne lui en veux pas... Du coup, j'ai fait les mêmes photos que le regretté Christophe Sidamon-Pesson, mais en très flou...:

_D2_1861rate.jpg
_D2_2019rate.jpg
Même un Tichodrome peut être masqué par une branche, on aura tout vu !

_D2_2193rate.jpg
_D2_2220rate.jpg
_D2_2237rate.jpg
Ah, celle-ci est nette ! Mais bon peut mieux faire...

_D2_2244rate.jpg
Le dernier jour, alors que durant 4 heures j'ai eu en permanence jusqu'à 3 titis devant moi sur la falaise, sans qu'à aucun moment un quelconque oiseau ne s'approche à moins de 40 mètres de moi (hyper frustrant !), un Grand Corbeau a fait un passage devant moi. Mais comme je suis très doué pour suivre les oiseaux en vol, j'ai foiré le cadrage, l'oiseau est un peu flou, et c'est dommage car au final quand je vois le résultat je me dis que ça aurait pu faire une jolie photo...

_D2_2330.jpg
Pour finir, en revenant à la voiture une fois le soleil couché, voilà qu'un groupe de mésanges à longue queue se pointe. Je ressors le matériel en vitesse, et j'arrive à en choper une tout près. Sur le coup je pense faire un joli portrait, mais après coup je m'aperçois qu'il y a une brindille floue devant la scène qui passe devant une patte de l'oiseau. Encore dommage !

_D2_2338camraw.jpg

dimanche 20 avril 2014

Vautours, le bêtisier

Bon alors voilà, comme promis voici le bêtisier de ma sortie "Vautours". Alors quand on veut se la péter devant d'autres photographes avec un gros 500mm, et bien il faut assumer. Et oui, ça grossit tellement qu'on a vite fait de couper l'oiseau quand il passe à toute allure tout près. Et c'est bizarre, mais j'ai l'impression que l'autofocus prend un malin plaisir à faire une bonne mise au point uniquement quand mon cadrage est loupé... Admirer ce beau cadrage, soigné, un suivi de l'oiseau impeccable. Je prend 2 photos en rafale (à une cadence de 6,3 images/seconde). Et bien si la première est impeccable, sur la 2ème j'ai déjà perdu le rythme et une aile est coupée:

_MG_7363.jpg
_MG_7364.jpg


Et comme par hasard, la première photo est floue, et la 2ème est nette. Pourquoi c'est pas le contraire ?:

_MG_7363r.jpg
_MG_7364r.jpg
Pour être un peu technique, la mise au point est sensée se faire précisément au centre de l'image car j'ai utilisé le collimateur central. Elle ne peut pas se faire ailleurs en théorie, mais en pratique c'est autre chose...
Regardez cette belle photo du Gypaète. Bon mon cadrage est un peu loupé, je vous l'accorde. On va dire que ça vient de ma rotule qui n'a pas un mouvement assez fluide. En tout cas ça m'arrange bien de rejeter la faute sur ma rotule chinoise...:

_MG_7542.jpg
Normalement l'autofocus ne pouvait pas faire le point sur le vautour totalement absent du centre de l'image. Et pourtant c'est la photo la plus nette de la série, regardez-moi cet oeil ! Sur les autres photos ou l'oiseau est au centre c'est bizarrement moins nette...:

_MG_7542r.jpg
En parlant du gypaète, c'est bizarre il semble prendre la route pour voyager ! Bon c'est original comme photo non ?...

_MG_7638.jpg
Bon revenons à nos vautours fauves. En général quand on photographie un oiseau en vol il faut cadrer de façon à dégager la vue devant l'oiseau. Par exemple, il vaut mieux cadrer comme ceci:

_MG_7666.jpg
plutôt que comme cela:

_MG_7665.jpg
Mais voilà, dans cette rafale quand c'est bien cadré c'est floue et quand c'est mal cadré c'est net, comme d'habitude...

_MG_7666r.jpg
_MG_7665r.jpg
Vous allez dire que j'exagère. Ben en voilà une autre série de 2 photos prises à la suite:

_MG_7815e.jpg
_MG_7815.jpg
_MG_7817e.jpg
_MG_7817.jpg
Vous devez vous dire qu'il y a forcément des exemples dans mes photos ou c'est l'inverse. Ben j'ai bien cherché et j'ai pas trouvé ! Y a peut-être celle-ci, qui montre d'ailleurs que l'autofocus peut se montrer très performant: En 0,16s, la mise au point passe du vautour à la forêt totalement plongée dans le noir, chose qui paraissait peu probable étant donné que l'autofocus utilise le contraste qui était inexistant dans la forêt !

_MG_7686.jpg
_MG_7687.jpg
Bon ici je suis d'accord ça vient de moi. Pourtant j'étais sur de l'avoir bien cadré !

_MG_7718.jpg
Là l'autofocus n'a pas réagi lors des premières photos. Puis en 0,16s, bing le vautour est devenu net. Faudrait prévenir, moi j'ai été surpris et j'étais un peu à la traine...

_MG_7775.jpg
_MG_7776.jpg
Bah tiens là aussi moi j'étais sur de suivre le vautour correctement. C'est bizarre, mon viseur ne doit pas être aligné correctement. ça ne peut pas venir de moi c'est pas possible. Vous êtes d'accord non ?

_MG_7782.jpg

Bon d'accord j'ai encore des progrès à faire. Le message est clair: retournes voir les vautours dès que tu peux !

dimanche 6 avril 2014

Vautours des Baronnies partie 2

Voici la suite et fin des photos prises lors de mon mini séjour à Rémuzat. J'ai pu faire les suivantes en fin d'après-midi le premier jour:

IMG_2896.jpg

_MG_7597camraw.jpg
_MG_7677camraw.jpg
_MG_7686camraw.jpg
_MG_7693camraw.jpg
Un grand Corbeau de passage. C'est drôle il me parait tout petit,alors que d'habitude c'est plutôt un gros oiseau. Il faut dire qu'ici on les compare aux vautours...

_MG_7745camraw.jpg
Le lendemain matin, c'est repartit. Je croise 2 photographes présents la veille qui me disent qu'hier c'était très décevant et que d'habitude les vautours volent bien plus près et plus nombreux. Çà je le sais, car avant que je sois équipé en matériel reflex c'était en effet un festival de vautours à chaque fois que je venais à Rémuzat. Mais depuis que je suis équipé pour les photographier en vol, bizarrement c'est très calme à chaque fois que j'y vais ! Cette fois moi je ne suis pas vraiment déçu car j'arrive à faire plus de photos que les dernières fois. La matinée n'est pas vraiment plus productive que la veille, mais je passe quand même à nouveau un bon moment avec les vautours :

_MG_7710test.jpg
_MG_7716camraw.jpg
_MG_7779test.jpg
_MG_7865camraw.jpg
Et voilà, il est temps de repartir vers la civilisation et de quitter ces lieux magiques ! Avec bien entendu l'envie de revenir...

samedi 29 mars 2014

Vautours des Baronnies partie 1

Comme prévu, voici les premières photos de mon formidable séjour de…. 1 jour et demi à Rémuzat. Il s’agit d’un très beau lieu dans la Drôme provençale ou les vautours ont été réintroduits. Je connais bien le site pour y avoir fait un stage d’1 mois en 2003. A l’époque, le site n’était pas connu pour la photo. Mais maintenant, j’ai l’impression que rares sont les jours sans 2 ou 3 photographes au bord de la falaise.Heureusement ce n'est pas encore l'usine...

Ici c’est le plateau de Saint Laurent, tout au bout il surplombe les falaises qui accueillent une partie des vautours fauves nichant sur le site. C'est depuis le bout du plateau qu'on fait les photos en général car les oiseaux aiment bien voler à cet endroit.

IMG_2892.jpg
De l’autre côté du plateau, le paysage est magnifique également. On peut deviner en haut à droite la volière qui accueille les oiseaux destinés à être réintroduits. Ils sont peu nombreux maintenant car la population de vautours fauve n’est plus renforcée par des lâchers d’individus. Le Vautour moine, lui, est toujours en cours de réintroduction.

IMG_2889.jpg
Bon alors on y est. Après avoir effectué la petite marche qui mène au bord de la falaise, je déploie le 500mm. Maintenant reste à attendre que l’air se réchauffe et que les premiers vautours décollent. Reste aussi à essayer de les suivre en vol. Je sais que je n’ai pas trop d’expérience et que je ne suis pas très doué pour ça… En plus avec 800mm de focale effective, je ne vous dit pas la précision requise pour les trouver et les suivre ! Au final peu de vautours passent. J’en ai l’habitude. En fait, avant que je sois équipé en réflex, à chaque fois que je passais à Rémuzat, j’avais droit à un festival de vautours. Mais depuis que je suis équipé pour les photographier, à chaque fois que j’y passe, c’est la misère… Les vautours sont ailleurs, ils ne volent pas. Mais bon, aujourd’hui, ce n’est pas si mal. La dernière fois je n’avais même pas allumé le reflex…
J’arrive à faire des photos malgré la lumière difficile à dompter, des ratées de partout mais aussi quelques réussies que néanmoins j’ai du recadrer pour vous les présenter…

_MG_7309.jpg
_MG_7265.jpg
_MG_7317.jpg
_MG_7333.jpg
_MG_7351.jpg
_MG_7416.jpg
_MG_7396.jpg
_MG_7422.jpg
Après 12h, je décide de changer de lieu et d’aller observer ce qu’il se passe du côté de la volière et du charnier d’alimentation qui est placé au pied de celle-ci. Bon c’est assez loin tout ça, donc je me trimballe la longue-vue en plus du 500mm.

IMG_2895.jpg

Et quand on regarde dedans (les joies de la digiscopie…) :

IMG_2888.jpg
Pendant l’après midi, « l’équarisseur » de l’association Vautours en Baronnies amène des carcasses au charnier. Coup de chance pour moi, j’assiste à une belle agitation chez les vautours. Un bon paquet vient tourner au dessus du charnier puis y plonge pour se rassasier.

IMG_2891.jpg
Au milieu des vautours, je peux identifier quelques moines, un couple d’aigles royaux, quelques circaètes attirés par l’agitation, puis enfin un couple de vautours percnoptères, fraichement arrivés d’Afrique ! Il y a aussi le Faucon pèlerin qui fait un passage à 150 à l’heure à 20 mètres de moi en poursuivant un groupe de pigeons. Impressionnant ! Il rentrera bredouille.

Le clou du spectacle vient de l’unique Gypaète barbu qui fréquente le site. Ce jeune oiseau a été réintroduit dans le Vercors, et a été attiré par la colonie de vautours des Baronnies. Non seulement il vient se poser au charnier, mais il décide par la suite de venir me survoler ! C’est un oiseau curieux qui montre souvent ce comportement. Moi je me concentre pour essayer de le photographier, et parmi les photos floues y en a quand même 2 ou 3 pas vilaines :

_MG_7479.jpg
_MG_7518.jpg
_MG_7527.jpg
_MG_7545.jpg
La suite des photos viendra prochainement. Je vais essayer aussi de vous présenter un petit bêtisier, il y a de quoi faire…

- page 2 de 4 -