Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 5 août 2017

En mai, va au marais suite

Voici la suite des images du mois de mai dans le marais poitevin. Le lendemain matin, je me suis rendu dans l’autre site où les gorgebleues sont normalement bien présentes et où on est assez tranquille. Mais cette année, comme sur l’autre site, j’ai trouvé très peu d’oiseaux et en plus des oiseaux peu actifs. Du coup, pas de photos de la belle, juste une petite photo de la petite fauvette grisette, toujours présentes mais impossible à photographier, et de l’hypolaïs polyglotte, une autre petite fauvette jaune dans un environnement qui lui va bien je trouve :

_D2_2949camraw.jpg
_D2_2956camraw.jpg
L’après midi, le soleil est miraculeusement resté présent. J’ai pu retourner près de la flaque d’eau magique sur le parking de la pointe de l’Aiguillon, en fin d’après midi, car plus tôt, une photographe que j’avais croisé 2 jours avant avait pris la place. Cette fois je n’ai pas été le seul à remarquer le potentiel de ce petit spot…

_D2_3014camraw.jpg
_D2_3039camraw.jpg
_D2_3042camraw.jpg
_D2_3077camraw.jpg
_D2_3087camraw.jpg
_D2_3125camraw.jpg
_D2_3213camraw_1.jpg
_D2_3260camraw.jpg
_D2_3297camraw.jpg
_D2_3302camraw.jpg

mardi 7 juin 2016

La star de la flaque dégueu

Alors voilà la suite de la journée. Je le rappelle pour ceux qui n’ont pas suivi, je passe l’après midi devant une flaque d’eau dans un environnement franchement dégueu.

IMG_4674.jpg
Je tente le coup car j’avais vu auparavant qu’il y avait pas mal de petits oiseaux qui venaient fréquenter cette petite gouille. Je commence par me planquer avec mon filet à un endroit où je suis bien caché. Mais ce n’est pas une bonne idée, car je n’ai que le reflet du ciel sur l’eau, et comme le ciel est blanc, ça provoque un contre jour pas terrible. Une gorgebleue se pointe. Saisie en pleine course !

_D2_1053camraw.jpg
Là on la voit mieux…

_D2_1062.jpg
Elle a un plumage bizarre, c’est un mâle mais qui ressemble à une gorbebleue à miroir roux, une sous-espèce nordique. Mais son plumage nuptial n’est pas terminé, il manque du bleu sous la gorge. Alors je ne sais pas trop…

Une fois la gorgebleue partie, je change de place. Ici je suis plus visible, mais au moins les reflets sur l’eau sont carrément plus intéressants. Bon, après, la difficulté est d’avoir des oiseaux assez près, histoire d’avoir un cadrage suffisamment serré pour qu’on ne voie pas tous les éléments parasites du lieu. Comme par exemple les morceaux de brique rouges et les morceaux de fers à béton, n’est ce pas ?

_D2_1155camraw.jpg
_D2_1322camraw.jpg

Je m’aperçois que les oiseaux sont attirés par des petits vers rouges qui pullulent au bord de l’eau. Et ce sont les bergeronnettes printanières qui se montrent les plus tolérantes envers ma présence. Moi ça me va, c’est plutôt un bel oiseau !

_D2_1097camraw.jpg
En étant patient, quelques oiseaux viennent prospecter assez près de moi, et entre 2 morceaux de brique, j’arrive à faire quelques belles photos. Ce n’est pas évident car la bergeronnette a la bougeotte, elle ne reste pas souvent immobile, alors il faut suivre et croiser les doigts pour ne pas avoir trop de flou de bougé :

_D2_1174camraw.jpg
_D2_1232camraw.jpg
_D2_1477camraw.jpg
_D2_1495camraw.jpg

Au cours de l’après midi, d’autres oiseaux se pointent : Il y a le chardonneret, plutôt craintif et qui décolle dès que je le pointe avec le 500mm, où dès que la première photo est prise. Comme l’an dernier, j’ai l’impression que le bruit du déclenchement il n’aime pas trop. Oups !

_D2_1404camraw.jpg
Jolie photo loupée… De quoi, un morceau de ferraille flou en premier plan ? Non non, c’était juste un gros lombric, rien de plus naturel…
Ce coup là je l’ai eu !

_D2_1462camraw.jpg
Après il y a les linottes, tellement farouches qu’au moindre mouvement de l’objectif elles disparaissent aussi vite qu’elles sont arrivées. Il y a aussi les bruants des roseaux, assez craintifs :

_D2_1450camraw.jpg
La Bergeronnette grise se pointe aussi à un moment :

_D2_1206camraw.jpg
Et bien sur la gorgebleue !

_D2_1151camraw.jpg
Mais c’est vraiment la bergeronnette printanière qui restera la star de cet après-midi :

_D2_1501camraw.jpg
_D2_1522camraw.jpg
_D2_1524camraw.jpg
_D2_1562camraw.jpg
_D2_1569camraw.jpg
_D2_1590camraw.jpg
_D2_1701camraw.jpg
Les jours suivants, il n'y aura presque plus d'oiseaux au bord de la flaque. J'ai bien fait d'en profiter tout de suite !

dimanche 31 mai 2015

Escapade en Vendée suite

Suite de la journée. Comme indiqué précédemment, je me suis rendu à la pointe de l'Aiguillon pour aller voir ces fameuses gorgebleues. En tant que bon fainéant, je suis allé tout au bout du parking en voiture histoire d'avoir à marcher le moins possible. Et en arrivant presque au bout, voici que mon œil est attiré par une petite flaque d'eau douce au milieu du parking, dans laquelle pataugent environ 8 chardonnerets ! Incroyable ! Je m'arrête à leur niveau, bien entendu ils décollent tous. Mais je me dit qu'ils peuvent revenir, alors comme par chance il y a de la place pour se garer près de la flaque et du bon côté, je gare le Dokker. A peine garé, voici des chardonnerets qui se pointent à nouveau. Génial ! Afin de me servir de la voiture comme affût et d'être le plus proche possible du sol pour éviter la prise de vue en plongée, j'ai l'idée d'entre-ouvrir une porte latérale coulissante et de m'allonger à l'arrière de la voiture sur mon lit, car bien entendu ma voiture est aussi ma tente pour ce séjour. La position n'est pas idéale mais au moins je ne suis pas à la vue des passants et discret vis à vis des oiseaux. Et ça marche, même si les chardonnerets ont tendance à décoller dès que je les vise où alors avec le bruit des déclenchements, ce qui est étrange mais bon...

IMG_4105_copie.jpg
IMG_4106_copie.jpg
_D2_5066camraw.jpg
_D2_5093camraw.jpg
Quelques minutes plus tard, les chardonnerets se font plus discrets mais laissent place à une troupe de linottes mélodieuses. Et là je me régale d'abord avec cette femelle:

_D2_5139camraw.jpg
_D2_5161camraw.jpg
_D2_5170camraw.jpg
Puis un mâle s'approche." Le propriétaire de la voiture rouge est prié de la déplacer, ça fait des reflets dans l'eau. Merci !"

_D2_5174camraw.jpg
Des gens n'arrêtent pas de passer à côté des voitures, et à chaque fois c'est l'envol général, mais les oiseaux reviennent à chaque fois au bout de quelques secondes seulement. Encore une femelle:

_D2_5220camraw.jpg
_D2_5224camraw.jpg
Puis à force d'attendre, un beau mâle s'offre au 500mm:

_D2_5230camraw.jpg
_D2_5232camraw.jpg
_D2_5251camraw.jpg
_D2_5252camraw.jpg
_D2_5253camraw.jpg
_D2_5259camraw.jpg
_D2_5262camraw.jpg
_D2_5273camraw.jpg
_D2_5277camraw.jpg
C'est fini ? Non c'est reparti...

_D2_5283camraw.jpg
_D2_5284camraw.jpg
_D2_5285camraw.jpg
_D2_5289camraw.jpg
C'est fini ? Non encore un dernier rinçage...

_D2_5291camraw.jpg
_D2_5294camraw.jpg
_D2_5303camraw.jpg
_D2_5309camraw.jpg
Et c'est alors que j'entend un cri d'oiseau que je ne reconnait pas. Je cherche et je vois au loin un oiseau qui fonce droit sur ma voiture en courant au sol. Je reconnais le Cochevis huppé, un oiseau dont je ne connais pas grand chose mais dont je sais qu'on peut le rencontrer sur le littoral. Il fait une pause devant la voiture avant de repartir, juste le temps de faire 3 ou 4 photos, cool !

_D2_5334camraw.jpg
_D2_5341camraw.jpg
Ensuite, la flaque d'eau sombre dans l'ombre. Le soleil se couche ? Mais non, c'est juste l'ombre de ma voiture, qu'on voit d'ailleurs bien sur la 2ème photo du making of. C'est bien la première fois que ma voiture fait de l'ombre à mon sujet photo ! Du coup je saute sur le siège conducteur et j'éloigne la voiture de 3 mètres pour avoir un peu plus d'autonomie de lumière. J'espère que les chardonnerets vont revenir car au final j'ai très peu de photos. Et mon souhait est exhaussé après peu de temps, c'est presque miraculeux...Je me met en mode déclenchement silencieux, et cette fois les oiseaux ne réagissent pas au bruit du 7D, cool:

_D2_5377camraw.jpg
Et de 2...

_D2_5383camraw.jpg
Et de 3 (bon le 3ème a bougé pendant la photo, pas très obéissant !)

_D2_5393camraw.jpg
_D2_5397.jpg
_D2_5409.jpg
Et c'est comme ça en allant voir les gorgebleues, on fait de magnifiques photos de carrément autre chose ! Au coucher du soleil je suis quand même allé me promener dans la zone à gorgebleues, et j'ai été surpris de voir que non seulement l'espèce est bien présente, mais qu'en plus les oiseaux sont encore moins farouches que dans le site ou j'étais le matin même. Là ils sont vraiment habitués à la présence humaine et aux téléobjectifs des photographes, qui sont par endroits 1 ou 2 par grogebleue, une vraie usine à photos cette pointe de l'Aiguillon ! Le plus surprenant c'est qu'aucun photographe n'a prêté la moindre attention à la petite mine d'or qu'est cette flaque d'eau en passant, ce qui pour moi est incroyable. Tout le monde est passé à 10 mètres maxi de la flaque. C'est là qu'on voit que beaucoup de photographes animaliers ne sont pas vraiment naturalistes ni observateurs, ce qui est dommage. On vient ici car c'est un bon coin pour "faire de la Gorgebleue" comme on dit dans le jargon des photographes, ou même "faire du Gorgebleue" comme j'ai aussi entendu, on ne connait même pas cet oiseau mais on sait qu'il est là et comme il est beau on va le mitrailler pour faire la plus belle photo, sans remarquer ses jolis comportements et ses magnifiques vocalises truffées d'imitations de chants d'autres oiseaux. Bon, j'exagère surement un peu quand même, mais bon...