Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 14 août 2016

Le grand trésor du bois

L’an dernier, Jeannot avait décidé de trouver une loge de Pic noir. Il s’était donné 2 semaines ou un truc comme ça. Et bien entendu, c’est le premier jour, au bout d’une heure, qu’il avait trouvé un couple. Top facile ! Moi ça fait 10 ans que je cherche, mais je ne peux pas y passer assez de temps pour espérer trouver un territoire occupé.

Cette année, les oiseaux ont réutilisé le même trou. J’ai pu aller y faire un tour, mais seulement les 3 derniers jours avant et même pendant l'envol des jeunes. J’ai essayé d’en profiter un maximum, tant j’aime le Pic noir. Cet oiseau est vraiment impressionnant par sa taille, ses cris et son comportement.

Je n’ai qu’à m’installer devant la loge, tout est prévu par Jeannot, 90% du travail est déjà effectué. Les 10% restants sont pour moi, ben oui quand même, il faut maintenant attendre, car les pics ne ravitaillent les poussins qu’une fois par heure au mieux. Durant les derniers jours, les ravitaillements s’espacent même encore plus, pour inciter les jeunes à sortir. Il faut attendre parfois 3 heures entre 2 passages d’un parent !

IMG_5092.jpg

IMG_5095.jpg
Autant dire qu’il faut être prêt le moment venu. Le pic noir est d’une discrétion remarquable quand il s’approche de son nid. Impossible de le voir arriver. Il est seulement trahi par le bruit de son vol lorsqu’il arrive à fond la caisse depuis le haut de la montagne. Lorsqu’on entend siffler l’air, il faut se préparer, il ne va pas tarder à arriver de nulle part pour s’accrocher au bord de sa loge !

Le 7D mark2 est aussi mis à rude épreuve. Pas facile de faire la mise au point sur un oiseau noir alors que l’arrière plan, beaucoup plus clair, offre un joli contraste… De plus, la lumière est limite, les 1600 iso sont indispensables. Pas question de monter à 3200 iso, la qualité d’image devient vraiment mauvaise.

_D2_4477camraw.jpg
Oups !

_D2_4606camraw.jpg
C’est mieux ! Ici nous avons la femelle, qu’il n’a qu’une petite bande rouge à l’arrière de la tête. Le mâle, lui, a une crête rouge complète. Chez les pics noirs, même les poussins ont déjà ce caractère distinctif. Cette année, il y a 3 poussins, et 3 mâles.
En parlant du mâle, le voici. Il a quand même plus la classe !

_D2_4556camraw.jpg
_D2_4567camraw.jpg
Cette dernière photo du mâle me plait beaucoup. Le but est toujours d’avoir l’adulte et au moins un jeune qui sort la tête du trou, mais ce n’est pas si facile à obtenir. Il faut qu’aucun des 2 oiseaux ne bouge au moment de la photo, et il faut surtout que leurs têtes soient toutes les 2 alignées dans la zone de netteté qui ne fait que quelques centimètres avec mon 500mm. Celle-ci, par exemple, aurait pu être pas mal, mais on voit de près que la femelle est floue car elle est décalée sur un bord du trou. Pas facile !

_D2_4693camrawe.jpg
_D2_4693camraw.jpg
Photographier les jeunes seuls c’est plus facile, ils peuvent rester 30 minutes au bord du trou a guetter l’arrivée de papa ou maman :

_D2_4711camraw.jpg
_D2_4952camraw.jpg
_D2_5057camraw.jpg

Et hop, on essaie d’attraper un moucheron qui vole du bout de la langue, ça occupe !

_D2_4797camraw.jpg
Par 2, c’est mieux :

_D2_4897camraw.jpg
_D2_4940camraw.jpg
Et par 3 ? Ben Jeannot a vu la scène quelques jours avant, mais apparemment maintenant ils sont trop gros pour que les 3 têtes passent par le trou simultanément…

_D2_4673camraw.jpg
_D2_4816camraw.jpg
_D2_4836camraw.jpg
_D2_4842camrawe.jpg
Au menu, fourmis ! Beurk, c’est vraiment dégueu…

_D2_4842camraw.jpg
2 becs avec la femelle, le tout net, pas mal :

_D2_4995camraw.jpg
Là, le petit essaie d’attraper une mouche qui remonte le long du tronc. Loupé !

_D2_5033camraw.jpg
Quand le soleil inonde enfin le tronc, la seule partie de l’oiseau qui reste désespérément dans l’ombre est… la tête bien sur ! Dommage, le contraire aurait été mieux :

_D2_5045camraw.jpg
Et puis subitement, le 2ème jour, alors que j’essaie de photographier le mâle qui reste à distance, un jeune prend son envol ! Je ne vois rien, trop occupé a faire cette photo pas belle :

_D2_5048camraw.jpg
Le lendemain, il ne reste donc plus que 2 jeunes. Pour les inciter à sortir, les adultes viennent se percher contre le tronc puis repartent tout de suite plus loin.

_D2_5059camraw.jpg
_D2_5061camraw.jpg
Ils crient, ils tambourinent autour de la loge, le spectacle est intense ! Le 2ème jeune s’envole alors que je suis au taquet, mais alors c’est tellement soudain et bref que c’est impossible d’en faire une photo. Voici ma production de cet instant unique :

_D2_5062camraw.jpg
Bon d’accord, ça va trop vite, en plus j’ai cadré trop bas car je pensais qu’il allait tomber un peu, mais en fait non, il s’envole comme un chef et disparait illico dans la forêt. Après plus de nouvelles, plus un cri. L’adulte part derrière lui, et c’est fini. Ce qu’il se passe après restera un mystère…

Le dernier jeune, lui, s’envolera dans la soirée alors que je ne serai plus sur place. Le lendemain matin, tout est fini. Il faudra attendre l’an prochain !

Pour terminer, 2 jolis loupés. Tout d’abord, un cadrage parfait de l’oiseau qui décolle du tronc, mais bon quand y a pas assez de lumière pour figer le mouvement ben y a pas assez de lumière…

_D2_4707camraw.jpg
Et puis plus surprenant, une attaque de buse sur le poussin qui se tenait au bord du trou ! La buse est beaucoup trop lente pour réussir un coup pareil, mais elle a tenté quand même sa chance sous mes yeux.

_D2_4645camraw.jpg
Le cadrage est un peu loupé d’accord, y avait une 2ème buse derrière l’appareil photo… La veille, Jeannot a filmé un autour qui a tenté la même chose. J’ai vu le film, son attaque a lui a été beaucoup plus rapide, mais sans succès également. Faut pas croire qu’on peut s’attaquer comme ça au seigneur de la forêt !