Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - frustration

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 8 mars 2014

AAAAAAHHHHHHHH!!!!!!!!!!!

Vous ne devinerez jamais ce qui m'est arrivé cet après-midi. Donc du coup comme vous ne devinerez jamais et comme je suis sympa je vais vous le raconter. J'étais parti au Tichodrome, mais au bout d' 1h30 sur place, je décide de rentrer. Il y a en effet un vent phénoménal insupportable, et même si 1 ou 2 titis font une brève apparition, le vent ne joue pas en ma faveur pour espérer en photographier 1 d'assez près. Donc je range tout et je pars. En descendant le chemin qui mène au parking, voilà que tout à coup un truc sort d'un sentier et déboule sur le chemin à moins de 15 mètres de moi. Non de Dieu, je ne rêve pas, c'est un énorme Lynx de toute beauté!!!! J'en avais rêvé mais je ne pensais pas que ça arriverai un jour !

Il est totalement à découvert, au soleil, juste devant moi ! Il me regarde durant 5 secondes environ. Moi, je le fixe aussi, les yeux dans les yeux, totalement immobile, surpris, émerveillé, et surtout avec mon trépied sur l'épaule et en sentant le poids du 50D monté sur le 500mm, bien rangé dans mon sac à dos ! A ce moment, je me dis que je suis en train de rater la photo de ma vie. Mais pas de panique, il parait que le Lynx ne craint pas l'homme, alors je commence déjà à imaginer comment je vais sortir le matériel du sac en douceur. Mais voilà, au bout de ces 5 secondes, alors que je suis toujours immobile, il fait demi-tour et repart à allure modérée dans le sentier. Et voilà, c'est fini ! Je viens de vivre ma plus belle observation naturaliste et ma plus grande frustration de photographe ! Car avec le matos que j'ai dans le sac, à cette distance je lui aurait fait un portrait des moustaches. Grrr!!!!
C'est qui le crétin qui a décrété que le Lynx n'était pas effrayé par l'homme? J'aimerai bien lui dire deux mots moi !

J'ai quand même sorti le matériel et j'ai remonté le sentier un moment, scrutant les alentours. Mais avec les feuilles mortes sèches au sol, difficile d'être discret. Impossible de le revoir bien entendu. Le plus incroyable est qu'un samedi avec ce soleil, il y a avait plein de monde sur le chemin qui se promenait, des enfants qui criaient, bref c'était le moment où un Lynx n'était pas sensé se montrer, même si son apparition a eu lieu à un moment où j'étais isolé sur le chemin. Ce fût juste pour moi !
Alors voilà, je devrais être super content mais pour l'instant c'est la frustration de n'avoir pas pu faire LA photo qui l'emporte. Mais bon je devrais m'estimer heureux, il y a pire que moi, imaginez qu'il y a des naturalistes qui viennent de lire qu'un mec a croisé le regard d'un Lynx à 15 mètres alors qu'eux n'en ont jamais vu de leur vie. Et en plus ce mec là il râle parce qu'il n'a pas pu faire de photo !

samedi 21 janvier 2012

Une frustration qui se termine bien

Frustration : état dans lequel se retrouve le photographe animalier lorsqu’un tichodrome reste 15 minutes à 5 mètres de lui sans lui laisser l’occasion de faire la moindre photo. Ce n’est pas la définition du Petit Robert mais elle explique bien le mot quand même je trouve ! Il y aurait bien une autre définition possible : état dans lequel se retrouve le photographe animalier quand en arrivant tôt le matin dans la friche ou il prévoit de se poser en affût pour photographier les chardonnerets, il y trouve… tous les chasseurs de la commune !

Mais bon, je ne vais développer que la première définition. Pour la 2ème, je ne vais pas insister, en plus, photographe ou chasseur, on est tous écolos et amoureux de la nature, n’est ce pas ? La seule différence entre les 2, c’est qu’il y en a un qui ne dérange personne…

Donc pour en revenir à la 1ère définition, après pas mal de temps sans retourner voir le Tichodrome, la météo du week-end dernier m’a permis d’aller à nouveau côtoyer le petit alpiniste. Samedi après-midi, le vent est très fort lorsque j’arrive sur place. Je décide de rester quand même un moment pour voir comme cela évolue. Après un peu d’attente, un oiseau arrive et se pose derrière le rocher qui est devant moi. Je guette sa sortie, lorsque je m’aperçois qu’il se promène juste au dessus de ma tête ! Il rentre dans une petite cavité, sans doute pour se mettre à l’abri du vent. Pour viser cette cavité située à 90 degrés au dessus de ma tête, je dois tenir le trépied en équilibre. Pas très confortable. Je passe les 10 minutes suivantes à guetter les apparitions de Titi au bord de la cavité, mais à chaque fois, je n’ai pas le temps de le cadrer. Si seulement j’avais pris le reflex, je n’aurais pas eu trop de problèmes, mais avec le digiscope c’est dur dur ! Titi finit par sortir de sa cavité, et se promène toujours à 5 mètres, puis en s’éloignant progressivement. Mais impossible de le suivre, ma seule photo est prise involontairement, mais elle montre quand même la proximité exceptionnelle que j’ai eu avec l’oiseau.

IMG_0331.jpg

En rentrant, je m’arrête au Fort car un tichodrome parcourt le mur. Je fais une petite photo sympathique, mais qui ne me plait pas plus que ça.

IMG_0335.jpg

Dimanche, je ne peux m’empêcher d’y retourner. Sur le chemin, je croise des photographes super équipés avec des énormes téléobjectifs de rêve. Le vent toujours bien présent les a découragé. L’avantage de mon matériel à moi, c’est qu’il rentre dans mon petit sac à dos sans problème, je passe presque inaperçu...

Après un peu d’attente, je suis rejoint par Bertrand, passionné comme moi par le petit alpiniste. Nous passons l’après midi à attendre Titi. Ce dernier finit par se montrer pas très loin de moi. Concentré, je ne peux qu’être à nouveau frustré car l’oiseau se promène un bon moment devant moi, mais toujours derrière l’arête. Je ne peux qu’apercevoir une aile de temps en temps, sans avoir l’occasion de faire une bonne photo :

IMG_0343.jpg

Puis plus rien ne se passe. Nous commençons à avoir froid et nous décidons de partir. C’est pile à ce moment que le tichodrome revient, plutôt même les tichodromes, car nous en verrons au moins 3 différents ! L’après midi se termine pour moi avec une belle photo, prise vraiment 2 minutes avant le coucher du soleil. Bertrand aura moins de chance niveau proximité, mais ce n’est que partie remise je l’espère !

IMG_0347.jpg
IMG_0351_copie.jpg
IMG_0361.jpg