Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 18 mai 2014

Une mésange peut cacher un chevreuil

Récemment, j'ai été invité à 2 reprises du côté de Gex par un copain pour tenter de photographier les chevreuils qu'il a la chance de côtoyer juste derrière chez lui. Le premier jour, les chevreuils disparaissent dès mon arrivée. Motivés, nous nous planquons dans la haie et nous attendons que les bêtes veulent bien ressortir. Mais voilà, les chevreuils ne se décident pas. Mais heureusement, nous trouvons une occupation en les attendant. Il se trouve qu'un couple de mésanges charbonnières est en train d'installer son nid dans un trou juste à côté de nous ! Nous essayons de faire des photos lorsque la femelle amène des matériaux au nid. La mésange n'est pas trop effarouchée par notre présence, mais ce n'est pas pour autant qu'il est facile de faire des photos...

_MG_7909.jpg
Après quelques allé-retours, la femelle stoppe son activité. La seule photo que j'arrive à faire à la sortie du trou est celle-ci. J'avais réglé à 3200 iso pour tenter de la saisir au décollage, car elle ne s'arrêtait jamais au bord du trou en sortant. Mais voilà, cette fois elle a fait une pause, ce qui fait que j'ai pu faire une belle photo... mais à 3200 iso, donc de près elle est ultra bruitée, dommage !

_MG_7924.jpg
La fois suivante, environ 1 mois plus tard, nous nous concentrons sur les chevreuils qui ne sont toujours pas là. Après avoir passé un bon moment à l'affût au bord du pré, nous décidons de nous concentrer à nouveau sur le couple de mésanges qui cette fois nourrit les jeunes. Après avoir trouvé le bon angle de prise de vue et une distance acceptée par le couple, c'est repartit pour une séance photo. Mais les ravitaillements vont vite! Oups trop tard....

_MG_8219.jpg
Allez on anticipe. Oups trop tôt ! ....

_MG_8320.jpg
A la sortie il faut de bons réflexes aussi. Encore trop tard! ....

_MG_8276.jpg
Mais heureusement, avec le précieux mode rafale des reflex, il nous est possible d'en réussir quelques-unes. La mise au point est manuelle et anticipée, car l'autofocus n'y voit rien dans l'ombre des sous-bois et se loupe à coup sur. ....

_MG_8538.jpg
_MG_8466.jpg
_MG_8337.jpg
Ici, un adulte évacue un sac fécal. C'est un sac qui contient les fientes d'un jeune. L'oiseau va le lâcher un peu plus loin. Avec ça le nid reste propre ! ....

_MG_8317.jpg
Le truc marrant dans l'histoire, c'est qu'alors que nous étions bien installés et concentrés sur les mésanges, ces dernières semblent s'agiter comme si on les dérangeait. Bizarre, jusqu'à maintenant ça allait plutôt bien. C'est alors que déboulent dans la haie à 10 mètres de nous 2 magnifiques chevreuils, sortis de nulle part ! J'avais juste une petite butte de terre qui me cachait une petite partie du pré. Et il a fallu que les chevreuils traversent pile au mauvais endroit, impossibles à repérer. Et pour bien rager, depuis l'endroit ou nous étions planqués au début, nous les aurons eu juste devant et au soleil... Une fois de plus les chevreuils ont gagné, car bien entendu ils m'ont vu en même temps que je les ai vu, et sont partis à 500 à l'heure...

dimanche 2 mars 2014

Avant-goût de printemps

Ce matin, le soleil est de la partie. Cool, j'attrape le sac avec le 500mm dedans (il est toujours aussi lourd ce sac !) et je pars sans savoir ou aller. Je décide de passer voir si la Pie-grièche grise est à sa place. Je me dis qu'elle est peut-être déjà partie vu les températures clémentes. Arrivé sur place, impossible de la trouver. Mais je remarque qu'il y a de l'activité dans la haie. Il y en a eu tout l'hiver, mais je n'ais pu photographier que le petit Rougegorge. Aujourd'hui, quelques bruants jaunes sont là, ils commencent à bien chanter, les mâles se chassent, on dirait que le printemps arrive. Je décide de m'avancer en voiture dans le chemin et de m'en servir d'affût. J'ai beau arriver lentement, le bruit de mon moteur avec le starter a fond (qui ne se régule plus depuis que le joint du collecteur a brûlé) fait partir tous les oiseaux plus loin. Bon ils ne sont pas tombés comme des mouches, c'est déjà ça. Le catalyseur fonctionne toujours !

Après un peu de patience, quelques bruants jaunes et des roseaux commencent à se montrer, mais toujours a couvert dans la végétation. Il y a notamment 2 mâles de bruants jaunes qui passent leur temps à se courser et à tourner en rond autour de ma voiture. Je les suis attentivement, et au final, lors de leur petites poses, un oiseau vient 2 fois se poser quelques instants assez près et à peu près à découvert. Cet oiseau est tellement beau que je suis bien content de pouvoir le mettre en boite !
Sur ces photos, il y a des branches en premier plan, mais heureusement elles n'apparaissent pas sur la photo car elles sont bien défocalisées:

_MG_6948.jpg
_MG_6956.jpg
Pour celle-ci, l'a moitié de la lumière a traversé la vitre arrière très sale de mon express (je voulais la laver aujourd'hui, je vous le jure!) avant d'entrer dans le fût du 500mm, mais heureusement là encore la netteté est assez bonne...:

_MG_7047.jpg
L'oiseau a décollé pendant que je prenais une série de photos, du coup sans faire exprès j'aurais pu faire une magnifique photo. Je dis "j'aurais" car de près elle est floue juste comme il faut. Je pense que c'est un mélange de flou de bougé (1/2500s) et de mise au point car l'autofocus n'a bien sur pas eu le temps de réagir au bond en avant de l'oiseau:

_MG_7049.jpg
J'ai eu moins de chance avec le Bruant de roseaux, toujours derrière des branches. Dommage !

_MG_7018.jpg
Entre 2 bruants, le petit Rougegorge a fait une apparition. J'ai du appuyer le 500mm sur le rétroviseur et me contorsionner pour faire cette photo, mais je pense que ça valait le coup ! Le Rougegorge est toujours photogénique, c'est un avantage avec cet oiseau.

_MG_7003.jpg
J'y retourne l'après midi, mais cette fois pas la moindre photo. Mais en repartant, j'aperçois très loin un point blanc dans les Zeiss. Et oui, la Pie-grièche grise est encore dans le secteur ! C'est toujours un plaisir d'observer cet oiseau. Je voulais tenter à nouveau de la photographier cet hiver, mais je n'ai pas eu le temps, et la météo n'a pas aidé. Faut bien travailler, car ce n'est pas en prenant des photos d'oiseaux que l'on gagne sa vie malheureusement !