Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 28 février 2015

La grande loi de la photo nette

De temps en temps, il faut parler un peu des grandes lois qui régissent la photo animalière. On ne sait pas qui a inventé ces lois, et il vaut mieux car si un jour ce mystérieux fondateur se fait connaître il va ramasser ! En effet, tout est prévu pour énerver le photographe. Pourquoi le renard sort du bois à droite pendant que je regarde à gauche, pourquoi l'oiseau qui est perché depuis 5 minutes sans bouger sur son perchoir et décolle dans le dixième de seconde qui précède la prise de vue ? Pourquoi le chevreuil sort du bois pile au moment ou il n'y a plus assez de lumière pour faire une photo ? Pourquoi un promeneur avec son chien traverse le pré et fait fuir le chevreuil le seul soir ou ce dernier s'était décidé à sortir plus tôt? Pourquoi le butor étoilé que j’attends depuis 4 heures devant l'observatoire vient se poser subitement à 10 mètres pendant que je replie mon matériel, me laissant juste le temps de réaliser que je viens de rater la photo que j'ai en tête depuis plusieurs années (non non, c'est pas du vécu, pas du tout !!!!)

Parmi ces lois, il y a celle qui dit que la photo la plus nette est toujours la moins intéressante d'une série, et qu'au contraire la plus intéressante est toujours la plus floue. Illustration avec un chevreuil. Après avoir pris cette photo, ou le pylône est parfaitement net grâce à mon 7D sponsorisé par EDF, je me suis dit que je pouvais quand même faire mieux...

_D2_1795.jpg
Du coup, 20 minutes plus tard, ma techniques d'approche légendaire (je sais j'en rajoute un peu mais bon...) fonctionne. Un joli brocard se montre devant moi. Je prend une photo, mais bon il y a ce satané piquet orange derrière qui ruine ma photo:

_D2_1799.jpg
Pas de panique, le chevreuil va finir par passer devant et on ne le verra plus...

_D2_1800.jpg
ça y est, enfin une photo sans le piquet !

_D2_1801.jpg
Sauf que si on regarde les photos de près dans le même ordre, ça donne ça:

_D2_1799crop.jpg
_D2_1800crop.jpg
_D2_1801crop.jpg
La dernière, sans le piquet, est la seule qui soit floue. Dieu seul sait pourquoi, et comme en plus Dieu n'existe pas en fait personne ne sait pourquoi...

Autre exemple, j'ai remarqué que quand un oiseau est de dos, il est toujours parfaitement net. Et dès qu'il se tourne du bon côté, il devient flou. Illustration avec mon grosbec de la dernière fois: Voici 4 photos. Sur la première, l'oiseau a la tête tournée du mauvais côté. Sur la 2ème, c'est encore limite. Sur la 3ème, il est bien de profil en train de grignoter, et sur la dernière il prend une superbe pose:

_D2_1593.jpg
_D2_1591.jpg
_D2_1600.jpg
_D2_1602.jpg

Maintenant, si on regarde la netteté, on constate un dégradé de la moins intéressante à la plus intéressante. Je n'invente rien !

_D2_1593blog.jpg
_D2_1591blog.jpg
_D2_1600blog.jpg
_D2_1602blog.jpg
On ne sait pas pourquoi, mais si dans la langue française il y a toujours des exceptions qui confirment la règle, alors même que les règles ne sont pas facile à appliquer (en témoignent les fautes que je dois faire dans mes textes sans les voir), et bien dans la photo animalière j'ai vraiment du mal à trouver les exceptions...