Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - renardeau

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 7 août 2015

Pas si rusé que ça cette fois !

Quelques jours plus tard, je me rends dans un secteur a priori intéressant. 2 soirs de suite, j’y ai repéré un jeune renard en chasse toujours dans la même parcelle, assez tard car en rentrant d’un affût à l’autre endroit ou je n’avait plus rien vu. A priori, pas de renard ce soir, du moins pas encore. Je m’avance en voiture pour me garer, et là je tombe nez à nez avec le goupil qui était bien là mais juste dans le seul recoin invisible depuis les différents points de vue sur la parcelle. Super, comme prévu il s’enfuit à fond la caisse et disparait dans les bois. Du coup, moi je m’installe dans la parcelle plus bas histoire de voir si quelque chose passe par là. La soirée passe, rien à part une biche qui traverse trop loin.

_D2_7589.jpg
_D2_7604.jpg
En rentrant à la voiture 1h30 plus tard, lorsque la lumière commence à baisser, voilà que j’aperçois le renard qui est revenu dans la parcelle ! Je ne suis pas repéré alors je tente de m’approcher en longeant le bosquet, discrètement. Pour l’instant il est très loin. Puis tout à coup, je vois un 2ème renard qui était caché derrière le bosquet à gauche et qui est plus près ! Je stoppe net, je remets mon filet et je décide d’attendre sans bouger car ça devient difficile de progresser discrètement avec 10 kg de matériel devant moi…

Le renard finit par s’approcher un peu, mais pas plus que ça :

_D2_7610camraw.jpg
Puis il disparait dans le bois très loin de moi. Le 2ème, lui, un jeune, est toujours là mais très loin. Mais voilà que 15 minutes plus tard, je vois qu’il commence à s’approcher tranquillement au gré de ses prospections. Il grossit dans le viseur petit à petit, puis il arrive miraculeusement tellement près de moi qu’il ne rentre plus entier dans le viseur ! Il ne réagit pas au bruit des déclenchements, il s’arrête juste quelques secondes pour me regarder avant de passer dans mon dos et de continuer tranquillement sa recherche de nourriture, incroyable !

_D2_7653.jpg
_D2_7655.jpg
_D2_7677.jpg
_D2_7702.jpg
_D2_7718camraw.jpg
J’essaie de me tourner lentement pour l’avoir à nouveau dans le viseur, mais je fais un petit bruit qui le fait fuir instantanément. Dommage, j’aurais mieux fait de rester immobile jusqu’à ce qu’il soit loin et de me satisfaire de mes photos déjà réalisées, mais bon ces situations sont tellement rares qu’on en veut toujours plus !

dimanche 15 juin 2014

La famille renards

Au mois de mai (comme souvent j’ai pas mal de retard…), J-R a trouvé un terrier de renards occupé par 6 petits. Un petit coin sympa pour faire des photos. Par manque de temps, je n’ai eu que 3 occasions de faire des affûts. Je n’avais jamais côtoyé de renardeaux. En restant discret, ceux-ci se sont montrés peu craintifs et peu regardants vis-à-vis de moi. Lors de ma première tentative, je suis resté caché dans la haie qui se trouve dans le prolongement du terrier, assez loin pour être sur de ne pas déranger. J’étais en contre-jour, mais difficile de faire autrement. J’ai pu faire cette photo :

_MG_8631camraw.jpg
Un peu plus tard, la mère s’est pointée et m’a repérée directement à plus de 100 mètres. Du coup elle n’est pas venue au terrier. Moi je suis rapidement repartit, car en plus un orage arrivait en plein sur moi. Ce serait dommage de mouiller le 500mm, il peut encore servir…
La fois suivante, je me suis planqué au bout de la haie en face pour avoir le soleil dans le dos. Le problème est qu’on se retrouve encore plus loin du terrier. Mais le vagabondage d’un renardeau dans ma direction m’a permis de faire des photos.
En approche :

_MG_8715.jpg
Et voilà qu’au moment où je décide de faire une belle photo d’une tige de blé, voici que ce satané renardeau s’arrête pile derrière. En plus l’autofocus au lieu de faire la mise au point sur la belle tige de blé focalise sur le renardeau, du coup mon blé est flou et le renard gâche mon arrière plan. Incroyable !... (oui en fait faut comprendre autre chose que ce que j’ai écrit, je pense que vous aviez deviné…)

_MG_8744camraw1.jpg
_MG_8747.jpg
_MG_8746camraw2.jpg


Après le renardeau passe dans les herbes juste à côté de moi avant de disparaitre.
Pour mon dernier affût, je me suis remis le long de haie comme pour la première fois, mais plus près et cette fois le matin, avec une lumière et un vent bien orientés. J’ai du attendre 2 heures et les lumières dures avec vagues de chaleur pour voir apparaitre les premiers renardeaux. Voici quelques photos nettes (je vous passe toutes les floues de mon formidable matériel…)

_MG_8773camraw.jpg
_MG_8788.jpg
_MG_8822.jpg
_MG_8895.jpg
_MG_8873.jpg
_MG_8927.jpg
_MG_8943.jpg
A un moment un adulte s’est pointé à 30 mètres ! Je n’ai pas osé bouger. Puis je l’ai cadré progressivement, j’ai pris 2 ou 3 photos, une par une, par peur qu’il entende le bruit. Par chance je n’ai pas été repéré :

_MG_8911.jpg
Et puis quelques secondes plus tard, là j’ai été repéré d’un coup, alors que je ne bougeais plus et que je ne prenais plus de photos. Le renard est parti comme un boulet de canon, comme d’hab quoi…
Seul J-R a le secret pour se retrouver à 5 mètres des renards sans être repéré, sans camouflage bien sur. Bon j’aurais pu mettre ses photos à la place des miennes ici, ça aurait été mieux, mais bon je ne voudrais pas qu’il prenne la grosse tête…