Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 31 mai 2015

Escapade en Vendée suite

Suite de la journée. Comme indiqué précédemment, je me suis rendu à la pointe de l'Aiguillon pour aller voir ces fameuses gorgebleues. En tant que bon fainéant, je suis allé tout au bout du parking en voiture histoire d'avoir à marcher le moins possible. Et en arrivant presque au bout, voici que mon œil est attiré par une petite flaque d'eau douce au milieu du parking, dans laquelle pataugent environ 8 chardonnerets ! Incroyable ! Je m'arrête à leur niveau, bien entendu ils décollent tous. Mais je me dit qu'ils peuvent revenir, alors comme par chance il y a de la place pour se garer près de la flaque et du bon côté, je gare le Dokker. A peine garé, voici des chardonnerets qui se pointent à nouveau. Génial ! Afin de me servir de la voiture comme affût et d'être le plus proche possible du sol pour éviter la prise de vue en plongée, j'ai l'idée d'entre-ouvrir une porte latérale coulissante et de m'allonger à l'arrière de la voiture sur mon lit, car bien entendu ma voiture est aussi ma tente pour ce séjour. La position n'est pas idéale mais au moins je ne suis pas à la vue des passants et discret vis à vis des oiseaux. Et ça marche, même si les chardonnerets ont tendance à décoller dès que je les vise où alors avec le bruit des déclenchements, ce qui est étrange mais bon...

IMG_4105_copie.jpg
IMG_4106_copie.jpg
_D2_5066camraw.jpg
_D2_5093camraw.jpg
Quelques minutes plus tard, les chardonnerets se font plus discrets mais laissent place à une troupe de linottes mélodieuses. Et là je me régale d'abord avec cette femelle:

_D2_5139camraw.jpg
_D2_5161camraw.jpg
_D2_5170camraw.jpg
Puis un mâle s'approche." Le propriétaire de la voiture rouge est prié de la déplacer, ça fait des reflets dans l'eau. Merci !"

_D2_5174camraw.jpg
Des gens n'arrêtent pas de passer à côté des voitures, et à chaque fois c'est l'envol général, mais les oiseaux reviennent à chaque fois au bout de quelques secondes seulement. Encore une femelle:

_D2_5220camraw.jpg
_D2_5224camraw.jpg
Puis à force d'attendre, un beau mâle s'offre au 500mm:

_D2_5230camraw.jpg
_D2_5232camraw.jpg
_D2_5251camraw.jpg
_D2_5252camraw.jpg
_D2_5253camraw.jpg
_D2_5259camraw.jpg
_D2_5262camraw.jpg
_D2_5273camraw.jpg
_D2_5277camraw.jpg
C'est fini ? Non c'est reparti...

_D2_5283camraw.jpg
_D2_5284camraw.jpg
_D2_5285camraw.jpg
_D2_5289camraw.jpg
C'est fini ? Non encore un dernier rinçage...

_D2_5291camraw.jpg
_D2_5294camraw.jpg
_D2_5303camraw.jpg
_D2_5309camraw.jpg
Et c'est alors que j'entend un cri d'oiseau que je ne reconnait pas. Je cherche et je vois au loin un oiseau qui fonce droit sur ma voiture en courant au sol. Je reconnais le Cochevis huppé, un oiseau dont je ne connais pas grand chose mais dont je sais qu'on peut le rencontrer sur le littoral. Il fait une pause devant la voiture avant de repartir, juste le temps de faire 3 ou 4 photos, cool !

_D2_5334camraw.jpg
_D2_5341camraw.jpg
Ensuite, la flaque d'eau sombre dans l'ombre. Le soleil se couche ? Mais non, c'est juste l'ombre de ma voiture, qu'on voit d'ailleurs bien sur la 2ème photo du making of. C'est bien la première fois que ma voiture fait de l'ombre à mon sujet photo ! Du coup je saute sur le siège conducteur et j'éloigne la voiture de 3 mètres pour avoir un peu plus d'autonomie de lumière. J'espère que les chardonnerets vont revenir car au final j'ai très peu de photos. Et mon souhait est exhaussé après peu de temps, c'est presque miraculeux...Je me met en mode déclenchement silencieux, et cette fois les oiseaux ne réagissent pas au bruit du 7D, cool:

_D2_5377camraw.jpg
Et de 2...

_D2_5383camraw.jpg
Et de 3 (bon le 3ème a bougé pendant la photo, pas très obéissant !)

_D2_5393camraw.jpg
_D2_5397.jpg
_D2_5409.jpg
Et c'est comme ça en allant voir les gorgebleues, on fait de magnifiques photos de carrément autre chose ! Au coucher du soleil je suis quand même allé me promener dans la zone à gorgebleues, et j'ai été surpris de voir que non seulement l'espèce est bien présente, mais qu'en plus les oiseaux sont encore moins farouches que dans le site ou j'étais le matin même. Là ils sont vraiment habitués à la présence humaine et aux téléobjectifs des photographes, qui sont par endroits 1 ou 2 par grogebleue, une vraie usine à photos cette pointe de l'Aiguillon ! Le plus surprenant c'est qu'aucun photographe n'a prêté la moindre attention à la petite mine d'or qu'est cette flaque d'eau en passant, ce qui pour moi est incroyable. Tout le monde est passé à 10 mètres maxi de la flaque. C'est là qu'on voit que beaucoup de photographes animaliers ne sont pas vraiment naturalistes ni observateurs, ce qui est dommage. On vient ici car c'est un bon coin pour "faire de la Gorgebleue" comme on dit dans le jargon des photographes, ou même "faire du Gorgebleue" comme j'ai aussi entendu, on ne connait même pas cet oiseau mais on sait qu'il est là et comme il est beau on va le mitrailler pour faire la plus belle photo, sans remarquer ses jolis comportements et ses magnifiques vocalises truffées d'imitations de chants d'autres oiseaux. Bon, j'exagère surement un peu quand même, mais bon...