Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 27 juillet 2014

Face à face avec le goupil

Comme introduit à la fin de ma précédente histoire, j'ai passé une soirée au bord d'un pré fraichement fauché, à espérer la venue d'un renard. Une heure sur place, rien à l'horizon, la lumière commence à baisser, bref je commence à perdre espoir. Puis subitement, j'aperçois un truc qui bouge tout au bout du pré. Je dirige le 500mm dessus, et c'est bien un renard qui pointe le bout de son museau ! Que dis-je, 2 renards ! Un adulte (male ou femelle, je suis incapable de trancher...) et un jeune !

_MG_9448.jpg
Le jeune, tout fou, se met à muloter, avec succès dès le premier bond.

_MG_9449.jpg
Puis j'observe l'adulte attraper un rongeur et le porter à son jeune, sympa. Puis les 2 animaux , pour une raison encore inexpliquée à ce jour, viennent droit dans ma direction.

_MG_9455.jpg
Et ça continue. Pendant un moment, je suis l'adulte dans le viseur, mais je ne déclenche pas, car je sais que vu la distance qui nous sépare, il entendra le bruit et fuira aussitôt à 300 à l'heure. Puis il s'arrête net à une distance intéressante, et me fixe. Ça y est, je suis repéré, du coup je prend quelques photos avant qu'il ne disparaisse à la David Copperfield. Le bruit des déclenchements attire encore plus son attention.

_MG_9463.jpg
Mais voilà qu'il continue à s'approcher, rejoint par le jeune insouciant qui vient lui faire un bisou !

_MG_9488.jpg
Vous avez remarqué, 3 yeux sur la photo, des brins d'herbe de partout, et pas un seul devant aucun oeil. J'ai embauché une équipe de scientifiques pour tenter d'expliquer ce phénomène étrange. Ce sont les mêmes qui tentent d'expliquer depuis des années pourquoi dans une série de photos, c'est toujours la plus intéressante qui est la moins nette...
Les 2 protagonistes, toujours à ma grande surprise, continuent de s'approcher:

_MG_9500.jpg
_MG_9535.jpg
_MG_9573.jpg
L'adulte, magnifique, prend la pose, et je me permet de descendre de 1000 iso à 400 pour faire des photos encore plus fines, histoire que l'on voit mieux le brin d'herbe plié et coincé dans la joue de l'animal qui vient un peu gâcher la photo...:

_MG_9590camraw.jpg
Il y a aussi la version avec la queue du jeune en train de muloter en premier plan...

_MG_9593.jpg
Puis je fais probablement un mini mouvement de trop pour essayer de voir le jeune qui se trouve maintenant à 5 mètres de moi ! L'adulte déguerpi en 2 secondes, mais le jeune continue à muloter à mes pieds. Impossible de faire de bonnes photos tellement il bouge, mais on voit qu'il attrape des proies même si c'est flou...

_MG_9603.jpg
_MG_9597.jpg
Puis enfin je suis repéré. Le jeune goupil fixe l'objectif, et je fais une photo en lui coupant majestueusement les oreilles (collimateur central impérativement sur l'oeil, j'aurai du basculer en "one shot" pour avoir plus de liberté de cadrage, mais bon en 2 secondes difficile ne serais-ce que d'y penser...).

_MG_9629camraw.jpg
Le renard part ensuite quelques mètres plus loin, mais il finit par revenir devant moi, me permettant d'en faire une autre sans couper les oreilles...

_MG_9666.jpg
Puis il repart plus loin dans le pré, mais sera toujours là au moment de mon départ ! Le temps de ranger les tranches de jambon que j'avais amené pour les attirer et je repars bien satisfait. Bon je rigole, vous savez bien que je n'utilise pas d'appât. J'avais même pas amené de jambon. Et puis d'ailleurs j'avais déjà mangé toutes les tranches en attendant que quelque-chose se passe, j'avais trop faim. Du coup si j'en avais pas amené ça n'aurait rien changé... Vous ne comprenez plus rien ? C'est normal, c'est juste pour semer le doute...

Une soirée magique, que je ne suis pas prêt de revivre ni d'oublier !