Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 20 octobre 2017

Encore un été à poil

Comme tous les étés, j’ai essayé de consacrer quelques soirées à guetter les bêtes à poil. Même en sachant que ça ne sert pas à grand-chose, vu que quand je ramène une photo de renard à 50 mètres, J-R en à 3 à 10 mètres avec 10 mulots dans la gueule, et que quand je prends une chevrette en photo, J-R de son côté filme un accouplement pendant le rut…

Mais bon, pas de quoi me décourager. Ma première sortie a été motivée par la fauche de ma parcelle fétiche, celle ou j’ai réalisé mes plus belles photos de renard et ma plus jolie photo de chevreuil. Même que J-R n’en a pas de meilleures ! Enfin si mais pas prises ici, et toc !
Après un peu d’attente, ça y est, un renard sort du bois ! Il m’offre une seule occasion de photo. Celle-ci aurait pu être bien plus belle, si ce satané goupil avait pris la pause dans la raie de lumière situé 1 mètres plus en avant, où dans celle située 1 mètre en arrière. Mais non, il n’a pas bougé et est repartit en restant dans l’ombre, sans ne plus jamais se rapprocher de moi.

_D2_7507camraw.jpg
La fois suivante, je tente de voir des chevreuils dans une parcelle non fauchée qui offre de jolies plantes à brouter. Un peu après mon arrivée, bingo, une chevrette déboule à 30 mètres de moi, et se rapproche sans me repérer !

_D2_7579camraw.jpg
Là, on a une chevrette à 20 mètres qui mène sa petite vie sans se soucier du photographe. Le mode silencieux du 7D mark2, comme à son habitude, fait des miracles. Le bruit n’est pas détecté par la bête :

_D2_7587camraw.jpg
Maintenant, on a une chevrette à 15 mètres qui n’a toujours pas repéré le photographe. Je suis vraiment un pro de la discrétion :

_D2_7608camraw.jpg
Oups ! Je crois que j’ai parlé trop vite. Là, c’est une chevrette qui a subitement repéré le photographe… en même temps c’est elle qui est venue trop près…

_D2_7618camraw.jpg
Là, c’est une chevrette qui a toujours repéré le photographe, mais qui a une mouche dans l’œil :

_D2_7616camraw.jpg
Et puis voilà, la chevrette panique, part à grand bons, mais comme d’habitude, elle ne peut s’empêcher à un moment de s’arrêter pour me regarder à nouveau. Curieux ces chevreuils ! Tant mieux, comme ça j’arrive à l’avoir en entier dans le cadre :

_D2_7637camraw.jpg
Et puis voilà. Le lendemain, encouragé par cette belle rencontre, je retourne sur place. Le hic, c’est que de loin, je repère dans les jumelles un brocard qui est déjà en train de gambader dans le pré. Obligé d’attendre qu’il parte pour m’approcher doucement et rejoindre mon point d’affût. Une fois en place, voilà que le brocard sort à nouveau ! Cool ! Il traverse une zone où la végétation est très haute et le camoufle. Moi, je l’attends à la sortie, prêt à déclencher. Clic, une photo :

_D2_7639camraw.jpg
Et en fait, ce sera la seule. Juste après, il me repère direct et s’en va sans faire de pause cette fois. Pas très curieux celui-là. J’espère que si ça vivacité m’a empêché de faire d’autres photos, elle lui servira à échapper aux ingénieurs de chez Orange qui sont en train de sévir partout en ce moment.

Les soirs suivant, plus rien, à part un renard qui est passé devant moi, mais dans les herbes beaucoup trop hautes :

_D2_7642camraw.jpg
Après avoir passé quelques soirées bredouille, je retourne du côté de ma parcelle fétiche. Les soirées ne sont pas très animées. Un soir, en rentrant à la voiture, j’effarouche un renard qui sortait dans le champ. Dommage pour J-R qui était juste à côté du renard en question. Il s’est demandé sur le coup ce qui avait bien pu l’effrayer aussi brutalement ! Du coup cette fois il n’a pas fait la photo qui tue, et c’est grâce à moi !

Sinon, un soir, alors que je pliais le matériel car la lumière devenait insuffisante, une chevrette est sortie avec son petit. J’ai bien tenté quelques photos à 3200 iso, mais je n’ai rien eu d’exceptionnel. Les 2 sont partis l’un après l’autre en passant à quelques dizaines de mètres à ma droite. Mais au moins cette fois, je n’ai pas été repéré…

_D2_7654camraw.jpg
_D2_7673camraw.jpg
_D2_7702camraw.jpg

dimanche 25 septembre 2016

L'été des moustiques et de J-R

Ces derniers temps, pas d’activité photo, j’étais dans ma période vélo, comme l’an dernier. J’ai passé 2 semaines dans les Cévennes à découvrir les paysages de la région, et c’était vraiment sympa de traverser les Causses et de faire les gorges du Tarn et de la Jonte avec des dizaines de vautours qui planaient au dessus de ma tête. Ils surveillaient surement mon allure pour voir si j’avais des chances de caner dans une côte. Manque de chance pour eux, ce sera pour plus tard. Lors de mon passage à la maison des Vautours, j’ai eu la chance de repérer avec mes belles Zeiss SF le seul Gypaète barbu qui fréquente la région en ce moment. Il parait qu’on le voit environ une fois toutes les 2 semaines !

Bon, sinon, hier, pour profiter encore du beau temps, j’ai fait un tour en vélo de route, et dans le col de la Biche (d’ailleurs c’est des conneries y a aucune biche en haut…), y avait tout un groupe d’ingénieurs de chez Orange, répartis au bord de la route sur toute la montée. Eux aussi je pense qu’ils attendaient la fameuse biche. Enfin bref, pour moi c’était pas très rassurant de pédaler au milieu des fusils. Ce matin, je repars en VTT cette fois direction le col du Sac (c’est aussi des conneries y a pas de sac en haut), et pareil, les ingénieurs de chez Orange de partout dans la montagne derrière le col. Ils avaient mis leurs triangles à l’arrière de la voiture avec marqué « prudence ! » Ils sont vraiment sympa de se préoccuper de ma santé. J’ai suivi leurs conseils, j’ai été prudent, pas trop vite dans les descentes…

Bon, toujours est-il que ça m’a rappelé que j’avais quand même 2 ou 3 photos de bêtes à poils, prises cet été, à vous montrer, mais bon bien moins que les années précédentes. La raison principale ? Ben y en a 2 : la première, c’est l’invasion de moustiques qu’il y a eu en juillet. C’était impossible de rester dans le secteur ! Et la 2ème, ben c’est J-R qui fait toujours mieux que les autres, du coup on se dit que ça sert à rien d’y aller…

Le premier soir sympa, ça a été quand la zone intéressante à été fauchée. J’y suis allé le soir avec Jonathan, et il s’est passé plein de choses. Le seul problème, c’est qu’on est arrivé trop tard (enfin je dirais plutôt que les animaux étaient en avance), du coup on n’a pas eu le temps de s’installer et on a fait ce qu’on a pu avec les 2 renards qui mulotaient déjà dans le champ.

_D2_5423camraw.jpg

A un moment, une biche se pointe et s’immobilise. Je la cadre, et pile dans le dixième de secondes ou je prends la photo, elle tourne la tête du mauvais côté ! Elle part juste après, loupé…

_D2_5424camraw.jpg

Là, c’est la plus grosse proximité qu’on a pu avoir avec l’un des 2 renards. Après on a un peu été repérés :

_D2_5427camraw.jpg
Un peu plus tard, c’est une chevrette qui traverse sans vraiment s’arrêter, un peu trop loin.

_D2_5438camraw.jpg

Et puis encore plus tard, voilà qu’un gros sanglier et des biches traversent !

_D2_5462camraw.jpg
Je pense qu’on n'avait jamais vu autant de choses en si peu de temps ici, alors même si on n’a pas ramené de photos de concours, on a passé une très bonne soirée, avec quelques piqures de moustiques quand même…
Quelques jours plus tard, j’ai retenté ma chance. J’ai pu faire quelques photos de ce renard avec une lumière limite, puis après les moustiques ont attaqué et je suis parti en urgence !

_D2_5469camraw.jpg
_D2_5493camraw.jpg

Et puis pendant le rut du chevreuil, on a fait une petite sortie avec J-R. On s’est mis chacun d’un côté d’une petite bande de bois, pour avoir chacun notre champ. Le temps passe, rien ne se passe. Et puis d’un coup, J-R ne répond plus à mes SMS dans lesquels je lui dis que moi je n’ai rien et où je lui demande si lui il a quelque chose. Je trouve ça bizarre mais bon. Et puis plus tard, une belle chevrette déboule dans mon champ en provenance de celui de J-R. Je fais cette belle photo :

_D2_5521camraw.jpg

Elle a l’air essoufflée la chevrette non ? Ben en fait c’est normal, elle vient de se faire courtiser par un mâle juste devant J-R !!! C’est pour ça qu’il ne répondait plus, il était juste en train de faire des photos des 2 tourtereaux à 3 mètres pendant plusieurs minutes !!! Voilà l’une de ses photos, prise avec un petit 300mm, ça donne une idée :

unnamed.jpg

Bon pour l’instant j’en montre pas plus, il prend des droits d’auteur et ça coute cher !...

dimanche 16 août 2015

Toujours aussi peu rusé

Après mes dernières photos, mes quelques soirées d'affût n'ont presque rien donné. Ma seule photo qui a permis de dérouiller le 7D est cette photo de chevrette planquée dans un mélange de soja et de tournesol. J'ai quand même réussi à l'approcher pour faire cette photo, puis à me re-éloigner sans me faire repérer. Avec 10 kg de matos photo encombrant je suis plutôt fier de moi !

_D2_7816camraw.jpg
Et puis un autre soir, après un affût sans rien voir, je rentre à la voiture, je démarre et après avoir fait 10 mètres, je repère un petit renard dans les herbes hautes à 30 mètres de la voiture. Incroyable, il n'a pas réagi à mes claquements de portière. J'arrête le moteur, je commence à réfléchir à quoi faire mais voilà qu'il vient m'apporter la réponse: "ne bouge pas c'est moi qui vient"!. A la portière de la voiture, je suis sa progression dans le viseur. Bon, ça commence bien, un brin d'herbe devant l'oeil...

_D2_7824.jpg
_D2_7830.jpg
Là, ça devient sérieux. Presque plus de brin d'herbe !

_D2_7835.jpg
Et puis d'un coup, un bond sur ma droite et voilà qu'il croque un campagnol ! Dommage on ne voit rien. Enfin si, toujours le brin d'herbe devant l'oeil...

_D2_7848.jpg
_D2_7854.jpg
Et puis les problèmes commencent: bien viser pour éviter de couper une partie de l'animal...

_D2_7883camraw.jpg
_D2_7895camraw2.jpg
Et puis aussi éviter ces satanés brins d'herbe !

_D2_7906.jpg
Après, la question d'essayer de ne pas couper l'animal sur la photo ne se pose plus...

_D2_7912.jpg
_D2_7923.jpg
Après une petite pose devant la voiture, le jeune renard traverse le chemin juste devant la voiture puis s'enfonce tranquillement dans le tournesol, sans avoir eu conscience du danger. J'espère qu'il apprendra à fuir l'homme comme la peste avant de se faire massacrer !
Moi je suis bien content d'avoir encore pu faire une jolie série de photos, même à 1600 iso le résultat me plait beaucoup.

dimanche 26 juillet 2015

Ils sont chiants ces paysans...

Le lendemain de mes belles photos de renard, je retourne naturellement me planquer au même endroit. Dans la journée, le paysan est venu faire ses meules de foin. Après un peu d'attente, bingo, 2 jeunes renards sortent du même endroit que la veille et à la même heure. Ils commencent à jouer, bon ils sont un peu mal placés mais on ne sait jamais, ils vont peut-être se rapprocher !

_D2_7376.jpg
_D2_7382.jpg
_D2_7387camraw.jpg
A un moment, l'un d'eux saute sur une meule, belle observation !

_D2_7391camraw.jpg
Et puis voilà... Cette fois pas de hurlements étranges, juste le paysan qui déboule avec son tracteur pour enrubanner son foin ! Du coup les renards disparaissent, et plus rien pendant 1h30 ! Décidément !

En repartant, je croise un chevreuil pas très inquiet que j'ai largement le temps de photographier depuis la voiture. Joli, je crois que c'est ma première photo de chevreuil ou j'ai un arrière plan dégagé comme ça. Je trouve le résultat sympa.

_D2_7426.jpg
Le lendemain, retour sur place. Le paysan a enlevé ses meules, je me demande quelle perturbation je vais subir cette fois. Et au final, aucune, génial non ? Je n'ai même pas été perturbé par un renard, rien à l'horizon ce soir. En rentrant à la tombée de la nuit, voilà qu'il y a un renard dans un petit pré fraichement fauché au bord de la route ! Je le savais qu'il y avait une famille de renards ici, j'aurais mieux fait de me poster ici ce soir, en plus j'étais à 500 mètres de chez moi ! Dommage. Je fais quand même demi tour pour tenter des photos depuis la voiture. Le temps de revenir, le renard que j'avais vu est déjà parti mais il y en a un autre. Il me repère mais ne part pas tout de suite. C'est l'occasion de tester le 7Dmark2 à 3200 iso. Résultat: 2 photos à peu près nettes sur 40, l'autofocus est dans les choux à cause du manque de lumière.

_D2_7537camraw.jpg
_D2_7553camraw.jpg
Et la qualité à 3200 iso reste pour moi presque inexploitable, on reste vraiment très proche de ce que permet mon vieux 50D malgré les 6 ans qui séparent les 2 boitiers !

_D2_7553crop.jpg
Bon il faudra retenter la chose, il manque peut-être un chouilla de netteté pour appliquer un traitement optimal à la photo.

Le lendemain, je retourne au même endroit que les jours précédents, mais toujours pas de renards. Ils ont peut-être déménagé. J'assiste juste au passage d'une chevrette un peu trop loin qui vient quand même sauver ma soirée...

_D2_7571.jpg

mercredi 22 juillet 2015

Les mystrérieux hurlements

Un soir, alors que je pensais rester tranquille avachis devant la télé, devant les reines du shopping sur M6, voilà que J-R m'appelle pour me dire qu'une parcelle à renards a été fauchée dans la journée. Du coup, remotivé, je prend le matériel et je pars m'installer en affût au bord du pré. Après un peu d'attente, voilà que 2 jeunes renards sortent en face de moi ! Super ! Après avoir fait les fous, un peu loin de moi tout de même, ils disparaissent mais un autre renard reste.

_D2_7312.jpg
_D2_7313.jpg
_D2_7321.jpg
Puis le renard en question se met à avancer presque droit sur moi. Il semble intrigué par quelque chose a ma gauche et s'arrête régulièrement pour regarder. Une fois de plus ce doit être mon Express qui est garée pile ou le renard regarde en bas du pré. Du coup j'en profite pour faire des photos, il ne me remarque pas du tout en n'entend pas du tout le bruit des déclenchements, le mode silencieux du 7D mark2 est vraiment formidable !

_D2_7327.jpg
_D2_7328.jpg
_D2_7329.jpg
_D2_7336.jpg
_D2_7340.jpg
_D2_7345camraw.jpg
_D2_7350.jpg
On dirait que les photos penchent mais c'est le pré qui est en pente, mon matériel est réglé pile poil au niveau à bulle! Le goupil arrive très près de moi, puis subitement, des hurlements arrivent de nulle part, du fond du bois. C'est tellement flippant que ça me fait penser à des cris sortis d'un film d'épouvante. Jusqu'à maintenant, je n'avais pas entendu le moindre bruit, incroyable. Le renard s'arrête net, puis effrayé par ces hurlements, il s'enfuit à tout allure à l'opposé de moi !
Moi, je suis à la fois content d'avoir fait des jolies photos mais incroyablement frustré que la séance soit interrompue par ces mystérieux hurlements soudains. Surtout que par la suite je n'entendrais plus le moindre bruit !

Un peu plus tard, voilà qu'une jolie surprise se présente à ma droite: une Bondrée apivore ! C'est la saison pour voir ce joli rapace, mais ce n'est pas pour autant qu'on le voit facilement à cette distance:

_D2_7365.jpg
Je change les réglages de mon boitier pour avoir une vitesse suffisante au cas ou elle s'envole dans ma direction. Elle finit par s'envoler, mais pas du bon côté.

_D2_7366.jpg
Puis alors que je manque un peu d'attention, voilà que je vois la bondrée en vol qui me vient droit dessus ! J'attrape le boitier, je la cadre, l'autofocus n'accroche pas, et au moment ou elle passe au plus près, l'autofocus fait son boulot et se cale sur l'oiseau en une fraction de secondes. Je prend une photo cadrée, mais voilà...

_D2_7370.jpg
Et oui j'ai un beau flou de bougé, car la lumière à cet endroit était insuffisante et l'arrière plan sombre a accentué le phénomène. Du coup pas assez de vitesse (1/320), loupé, vraiment dommage car c'est la première fois de ma vie qu'une bondrée passe si près de moi !
Elle a même le culot de se percher au dessus de ma tête, et de redescendre se poser 15 minutes plus tard à 15 mètres de moi dans le pré à ma gauche ! Mais voilà, je tente de la cadrer très lentement, mais elle redécolle très vite pour aller très loin.

Le plus marrant, c'est qu'aucun renard ne revient durant tout ce temps. Quand la lumière commence à faiblir, vers 21h, je décide de partir. A peine arrivé à mi chemin de la voiture, le me retourne et un magnifique renard est en train de me regarder pile en face de l'endroit ou j'étais posté ! Ce n'est pas le même que tout à l'heure. Il n'aurait pas pu se montré 5 minutes plus tôt ??? Je continue en direction de la voiture, et arrivé vers celle-ci je me retourne à nouveau, le renard a disparu mais maintenant c'est un beau chevreuil qui gambade pile ou j'étais ! Ils le font exprès c'est pas possible !!!

- page 1 de 5