Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 12 février 2017

Le Tichodrome voltigeur

Il y a 2 semaines, je suis allé voir Titi samedi après midi. Sur ce coup j’ai eu une bonne idée !
A peine arrivé, un titi est en vue sur la falaise. Après l’avoir observé un moment, je m’aperçois que celui-ci est assez spécial. Il ne se comporte pas comme les titis que j’ai l’habitude de voir ici depuis des années. Il n’arrête pas de se déplacer en effectuant des séquences de vol durant lesquelles il fait des acrobaties pas possibles. Même lorsqu’il se déplace le long de la paroi, il adopte des postures que je n’ai pas l’habitude de voir. On dirait qu’il a été drogué, d’ailleurs je soupçonne un certain pharmacien Nikoniste, qui est le seul à avoir les connaissances nécessaires pour faire ça…
Au début, il reste assez loin même s’il se déplace beaucoup.

_D2_6205camraw.jpg
Et puis à force de se déplacer sans cesse, il vient durant l’après midi plusieurs fois çà une distance raisonnable de moi, et m’offre plusieurs occasions de le photographier. L’exercice reste difficile car parfois, à peine arrivé, il repart plus loin, et quand il reste sur la paroi devant moi, il décolle et se repose 3 mètres à côté sans arrêt. Heureusement que j’ai l’habitude de le suivre, car il faut sans arrêt déplacer l’objectif et le retrouver le plus vite possible, avant qu’il ne décolle à nouveau…

_D2_6356camraw.jpg
_D2_6440camraw.jpg
_D2_6400camraw.jpg
_D2_6461camraw.jpg
Titi aime bien se pendre par une patte avant de se laisser tomber dans le vide. Bon celle-ci est prise d’assez loin, j’en ai une avec beaucoup plus de proximité mais malheureusement vous la verrez dans le bêtisier qui sera à suivre et qui sera bien fourni promis !

_D2_6305camraw.jpg
Gros coup de chance, Titi s'arrête à 13 mètres de moi devant une petite grotte sur une jolie petite pierre, et me laisse le temps de faire une bonne rafale. J'en tire une jolie photo nette avec les ailes entrouvertes, cool !

_D2_6529camraw.jpg
Par contre, juste après, gros coup de pas de chance, ce vilain titi va se cacher juste derrière le rocher pour faire sa toilette. Durant 6 minutes très frustrantes, il ne bouge pas, et moi je vois juste le bout de son bec apparaitre de temps en temps derrière le rocher. A 20 cm près il faisait ça devant moi, grrrrr…. Quand il termine sa toilette, il sort à nouveau la tête pour me narguer une dernière fois et part.

_D2_6542camraw.jpg
En voici 2 dernières prises un peu plus tard.

_D2_6616camraw.jpg
_D2_6694camraw.jpg
Le lendemain, j’y suis retourné, le même oiseau était toujours là. J’ai pu faire à nouveau quelques photos intéressantes, faut encore que je trie. Je vais aussi trier les photos loupées, y en a un paquet, surtout des photos en vol. A suivre…

mercredi 4 janvier 2017

Le Bonjour de Titi

Il y a déjà plus de 2 semaines, je suis allé rendre ma première visite à Titi l’alpiniste. Plutôt encourageante, car d’une part, il n’y avait pas le vent glacial habituel qu’on se prend en pleine tronche tout l’après midi, et d’autre part, un tichodrome (il y en a eu au moins 2 différents) est resté pratiquement toute l’après midi sur les falaises devant moi.

Le problème, c’est bien sur que la falaise est toujours aussi étendue, et que même si les années passent et que les tichodromes trépassent pour être remplacés pas de nouveaux titis, Les oiseaux présents effectuent toujours exactement les mêmes parcours, visitent toujours les mêmes zones et les mêmes cavités en priorité. Et ces zones de préférence, ce sont toujours celles qui sont à plus de 50 mètres de moi. Et vu la vitesse à laquelle évolue la géologie, c’est pas tout de suite que le sol ou je suis condamné à rester va se rapprocher de ces zones !

Alors comme d’habitude, il faut observer et attendre que Titi se lasse de son parcours habituel et viennent virevolter à bonne distance de mon objectif au hasard de ses prospections !

Un peu loin et mimétique :

_D2_6034camraw.jpg
Un peu loin mais joli quand même !

_D2_5882camraw.jpg
_D2_6005camraw.jpg
Et lorsqu’enfin il se pointe assez près, titi aime toujours jouer à cache-cache. C’est le moment où il faut rester calme…

_D2_5961.jpg
_D2_5976camraw.jpg
Sur la suivante il est juste au dessus de ma tête. Dommage, il est juste devant une feuille de chêne. Un poil plus à droite, c’était mieux. Personne pour me prendre en photo à ce moment bien sur, dommage parce qu’allongé au sol avec 5kg de matériel photo à la verticale qui m’écrase la tronche c’était pas mal. Ben oui, le trépied ne permet pas de viser au dessus de ma tête…

_D2_5941.jpg
Et puis il y a la petite photo sympa, les ailes écarquillées, merci à la rafale de 10 images/s tout juste assez rapide pour saisir le dixième de secondes durant lequel les ailes sont ouvertes…

_D2_6045camraw.jpg
Une petite dernière avant que Titi de parte plus haut :

_D2_6058.jpg
Après 3h30 sur place, la nuit tombe. Et là, moment incroyable, titi revient et semble m’accompagner durant ma remontée de la pente. Il reste juste au dessus de ma tête tout le long. J’ai déjà rangé le matériel et la lumière a beaucoup décliné, donc pas de photo mais un moment vraiment sympa.

mardi 20 décembre 2016

Complètement givré

Bon alors vous venez de lire « complètement givré », et du coup vous vous dites ça y est, il se lance dans son autobiographie !
C’est loupé, ce sera pour plus tard. Non, en fait, dans le Pays de Gex, on n’a pas vu un rayon de soleil depuis plus de 3 semaines dans la plaine, la faute à notre Stratus national, cette sorte de bouillasse créée par le Lac Léman qui crée un air humide qui reste coincé à cause des montagnes environnantes. Il y a une semaine, comme il faisait bien froid, il y avait du givre de partout. C’était l’occasion de partir en quête d’un oiseau à photographier dans ce beau décor !

Le problème, c’est que depuis pas mal de temps, dans le Pays de Gex, c’est mort de chez mort. A part quelques rougegorges, rien à l’horizon. Après avoir fait quelques kilomètres, je tombe sur un Faucon crécerelle. Normalement, il aurait du décoller à l’approche de la voiture, mais comme souvent, les oiseaux se montrent moins farouches quand il y a du brouillard. J’ai largement le temps de le prendre en photo :

_D2_5717camraw.jpg
Bon, ce n’est pas du Vincent Munier, de toute façon y a que quand c’est lui qui prend la photo que c’est magnifique. Un peu plus loin, hop, un petit rougegorge pointe le bout de son bec. Mais il a décidé de garder l’anonymat, rien à faire. Faut dire que le rougegorge est un oiseau timide.

_D2_5731camraw.jpg
Un peu plus loin, encore un rougegorge. Celui-ci aussi a décidé de garder l’anonymat, mais de façon un peu plus vulgaire !

_D2_5747camraw.jpg
_D2_5749camraw.jpg
En route, je croise un peu partout des ingénieurs de chez Orange. Avec le brouillard, y a des endroits ou on n’y voit pas à plus de 50 mètres. J’aimerai bien savoir comment ils font pour exécuter leur mission de protection de la nature sans voir ce qu’il y a devant eux… Si quelqu’un peut m’expliquer…

Un peu plus loin encore, voilà qu’un rougegorge (original non ?) se pose sur une jolie branche bien dégagée à ma droite. Je stoppe la voiture net, je baisse la vitre côté passager, je chope le 7D, et je prend une jolie photo. Enfin j’essaie, car le petit rougegorge, malgré son gilet orange, est assez loin et l’autofocus du 7D ne le voit pas. Alors bouton de mise au point manuelle, liveview, loupe, mise au point, le tout en 5 secondes comme un pro, et clac !

_D2_5787camraw.jpg
Oui je sais, c’est bizarre comme photo, mais ce petit côté épuré et minimaliste, moi j’adore !
Après, je décide d’essayer d’approcher le rougegorge à pied le long de sa haie pour faire d’autres photos, mais je ne m’en sort qu’avec celle-ci. Il a bien rusé pour éviter l’objectif : tu m’attends à droite de la haie ? Et bien je chasse à gauche. Tu passes à gauche ? Du coup je retourne à droite…

_D2_5807camraw.jpg

Je reprends la voiture, et après avoir croisé un joli Milan royal que je n’arrive pas à photographier, je fais demi-tour à l’entrée d’un chemin. Et là, je fais décoller un oiseau très original : un rougegorge ! Il se perche juste à côté, et j’ai le temps de dégainer le 7D pour le photographier. Cool !

_D2_5847camraw.jpg
Après, plus rien d’intéressant. Mais bon, je n’en espérais déjà pas autant.

dimanche 25 septembre 2016

L'été des moustiques et de J-R

Ces derniers temps, pas d’activité photo, j’étais dans ma période vélo, comme l’an dernier. J’ai passé 2 semaines dans les Cévennes à découvrir les paysages de la région, et c’était vraiment sympa de traverser les Causses et de faire les gorges du Tarn et de la Jonte avec des dizaines de vautours qui planaient au dessus de ma tête. Ils surveillaient surement mon allure pour voir si j’avais des chances de caner dans une côte. Manque de chance pour eux, ce sera pour plus tard. Lors de mon passage à la maison des Vautours, j’ai eu la chance de repérer avec mes belles Zeiss SF le seul Gypaète barbu qui fréquente la région en ce moment. Il parait qu’on le voit environ une fois toutes les 2 semaines !

Bon, sinon, hier, pour profiter encore du beau temps, j’ai fait un tour en vélo de route, et dans le col de la Biche (d’ailleurs c’est des conneries y a aucune biche en haut…), y avait tout un groupe d’ingénieurs de chez Orange, répartis au bord de la route sur toute la montée. Eux aussi je pense qu’ils attendaient la fameuse biche. Enfin bref, pour moi c’était pas très rassurant de pédaler au milieu des fusils. Ce matin, je repars en VTT cette fois direction le col du Sac (c’est aussi des conneries y a pas de sac en haut), et pareil, les ingénieurs de chez Orange de partout dans la montagne derrière le col. Ils avaient mis leurs triangles à l’arrière de la voiture avec marqué « prudence ! » Ils sont vraiment sympa de se préoccuper de ma santé. J’ai suivi leurs conseils, j’ai été prudent, pas trop vite dans les descentes…

Bon, toujours est-il que ça m’a rappelé que j’avais quand même 2 ou 3 photos de bêtes à poils, prises cet été, à vous montrer, mais bon bien moins que les années précédentes. La raison principale ? Ben y en a 2 : la première, c’est l’invasion de moustiques qu’il y a eu en juillet. C’était impossible de rester dans le secteur ! Et la 2ème, ben c’est J-R qui fait toujours mieux que les autres, du coup on se dit que ça sert à rien d’y aller…

Le premier soir sympa, ça a été quand la zone intéressante à été fauchée. J’y suis allé le soir avec Jonathan, et il s’est passé plein de choses. Le seul problème, c’est qu’on est arrivé trop tard (enfin je dirais plutôt que les animaux étaient en avance), du coup on n’a pas eu le temps de s’installer et on a fait ce qu’on a pu avec les 2 renards qui mulotaient déjà dans le champ.

_D2_5423camraw.jpg

A un moment, une biche se pointe et s’immobilise. Je la cadre, et pile dans le dixième de secondes ou je prends la photo, elle tourne la tête du mauvais côté ! Elle part juste après, loupé…

_D2_5424camraw.jpg

Là, c’est la plus grosse proximité qu’on a pu avoir avec l’un des 2 renards. Après on a un peu été repérés :

_D2_5427camraw.jpg
Un peu plus tard, c’est une chevrette qui traverse sans vraiment s’arrêter, un peu trop loin.

_D2_5438camraw.jpg

Et puis encore plus tard, voilà qu’un gros sanglier et des biches traversent !

_D2_5462camraw.jpg
Je pense qu’on n'avait jamais vu autant de choses en si peu de temps ici, alors même si on n’a pas ramené de photos de concours, on a passé une très bonne soirée, avec quelques piqures de moustiques quand même…
Quelques jours plus tard, j’ai retenté ma chance. J’ai pu faire quelques photos de ce renard avec une lumière limite, puis après les moustiques ont attaqué et je suis parti en urgence !

_D2_5469camraw.jpg
_D2_5493camraw.jpg

Et puis pendant le rut du chevreuil, on a fait une petite sortie avec J-R. On s’est mis chacun d’un côté d’une petite bande de bois, pour avoir chacun notre champ. Le temps passe, rien ne se passe. Et puis d’un coup, J-R ne répond plus à mes SMS dans lesquels je lui dis que moi je n’ai rien et où je lui demande si lui il a quelque chose. Je trouve ça bizarre mais bon. Et puis plus tard, une belle chevrette déboule dans mon champ en provenance de celui de J-R. Je fais cette belle photo :

_D2_5521camraw.jpg

Elle a l’air essoufflée la chevrette non ? Ben en fait c’est normal, elle vient de se faire courtiser par un mâle juste devant J-R !!! C’est pour ça qu’il ne répondait plus, il était juste en train de faire des photos des 2 tourtereaux à 3 mètres pendant plusieurs minutes !!! Voilà l’une de ses photos, prise avec un petit 300mm, ça donne une idée :

unnamed.jpg

Bon pour l’instant j’en montre pas plus, il prend des droits d’auteur et ça coute cher !...

samedi 27 août 2016

Etre grand pour le petit moyen...

Nous somme fin juin. J-R s’est aperçu que le couple de hiboux moyen-duc s’est reproduit cette année dans sa haie d’épicéas, comme il y a quelques années. Si ça c’est pas de la chance ! Du coup, il me dit qu’il y a 2 jeunes qui sont sortis du nid et qui se promènent sur les branches aux alentours. Les jours où ils sont en vue, il m’appelle mais je ne peux jamais y aller aux bonnes heures, du coup je me contente de quelques photos moyennes et aussi de baver un peu sur les photos de J-R toujours présent aux bons moments. Normal il habite là, et comme il est paysan il n’a rien d’autre à faire de ses journées…

Et puis début juillet, alors que J-R a repéré un jeune pas trop mal placé, il me propose un truc pour tenter de faire une belle photo. Alors voilà, plutôt que de vous expliquer les plans dignes du coyote qui tente d’attraper bip bip, je vous montre direct la mise en œuvre :

IMG_2371.jpg
Dans ces moments-là, il faut espérer que J-R maitrise un peu mieux les commandes de son tracteur que celles de son appareil photo… et il faut espérer qu’il m’en veuille pas trop d’avoir dit qu’un paysan ça foutait rein de la journée !

Bref, la montée se passe bien, le jeune moyen-duc, curieux, me regarde monter avec ses grands yeux tous ronds. Une fois bien placé, j’essaie de prendre une photo, mais le jeune hibou recule de 50 cm sur sa branche pour se cacher, sans doute intrigué par la vue d’un 500mm dans le godet d’un tracteur. Je le comprends, moi aussi je trouverais ça effrayant. Toujours est-il qu’à ce moment, J-R saute du tracteur en panique. Heuu, tu pars pas là hein ? Ouf, il ne part pas, il saisi son appareil photo, il me dit « p*****, d’ici il est super bien placé faut vite que je fasse des photos !». Et voilà la photo de J-R :

IMG_2057n_copie.jpg
Je vous rappelle qu’au même moment, il y a un autre photographe qui est planté à 4 mètres de haut dans un godet avec un 500mm et qui n’a que des branches d’épicéas bien denses sous ne nez…
Bon, après la séance photo de J-R, il avance, recule son tracteur, monte, descend, jusqu’à ce qu’on arrive à avoir une vue correcte sur le petit hibou qui ne bouge plus. Et voilà ma seule photo intéressante, prise dans une trouée millimétrée. Bon c’est déjà pas mal !

_D2_5406camraw.jpg

- page 1 de 23