Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - astrophotographie

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 10 juin 2018

Voyage aux cœur des pléiades

Voici un petit souvenir de cet hiver. J'ai tenté 3 soir de photographier M45, appelé amas des Pléiades. Ce bel amas, dont les étoiles sont parfaitement visibles à l’œil nu, renferme de beaux nuages de gaz bleutés, qui eux, ne sont révélés que grâce à la photographie. Le premier soir, j'ai été gêné par le vent qui a flouté pas mal de mes photos. Le second soir, c'est une brume invisible qui est venue faire foirer la plupart de mes images. Pourtant tout avait bien commencé, j'avais réussi à hisser mon Express dans la neige jusqu'à la plateforme au dessus du village malgré des pneus neige pratiquement lisses à l'avant...

IMG_6247camraw.jpg
Et puis un soir, le ciel semble à priori parfait (comme les 2 coup d'avant me direz-vous...), mais comme je dois me lever à 5h le lendemain, je décide de faire les photos depuis mon jardin pour gagner du temps, en me disant qu'il va surement y avoir de la brume ou du vent ou un autre truc pour venir comme d'habitude faire foirer la séance photo. Mais au final, cette fois, rien ne vient troubler la qualité du ciel, si ce n'est la lumière des lampadaires, qui à cause de la neige au sol, semble envahir un peu trop le ciel. Résultat, voici quand même une image résultant de l'empilement de 60 images d'un temps de pose unitaire de 90s. Cette fois, c'est Pierre, un passionné d'Astrophotographie qui est source de bons conseils pour moi, qui s'est chargé du traitement de l'image. Moi, je n'ai pas réussi à faire aussi bien ! Le fond de ciel est un peu plus clair que d'habitude, la faute à la pollution lumineuse un peu plus présente. Mais vu tous les détails révélés sur l'image, on s'en accommode très bien !

M45_JC_le_27_02_18_Tif_copie.jpg

samedi 14 avril 2018

Tête en l'air

Encore un petit hors sujet d'astrophotographie. Il est presque impossible depuis pas mal de temps d'avoir un ciel potable le soir pendant au moins 1 heure. Nuages, brume, vent, Lune, il y a toujours un truc qui fout tout en l'air. Cette photo est issue d'une série prise l'an dernier à peu près à cette période. Il s'agit de M81 (à droite) et M82 (à gauche), 2 galaxies de la constellation de la Grande Ourse. La 3ème petite galaxie, que l'on voit en bas, je ne sais pas comment elle s'appelle.

fichier_empile4_fini_copie.jpg
La photo est prise avec le 7D mark2 monté sur le 500mm F/4, elle est le résultat de l'empilement de 35 photos d'une pose unitaire de 90 secondes, avec comme d'habitude un traitement de cheval sous Photoshop.

samedi 9 décembre 2017

Il y a 2,5 millions d'années...

Mon site n’a pas beaucoup bougé ces derniers temps car j’ai des soucis persos, mais j’ai quand même quelques petits hors sujets en réserve. Dans le ciel du mois d’octobre, j’ai passé 2 nuits à photographier la fameuse galaxie d’Andromède. C’est la galaxie la plus étendue de notre ciel. On peut la deviner à l’œil nu. Elle s’étend sur une surface énorme, plus de 6 fois le diamètre apparent de la Lune ! Elle rentre à peine dans le champ du 500mm F/4, c’est dire !

Bien entendu, à l’œil nu on ne peut deviner que la partie centrale de la galaxie, la plus lumineuse. Mais en photo, on peut aller plus loin. Voici donc ce que j’ai réussi à obtenir. La photo correspond à un empilage de 60 photos d’une pause unitaire de 90 secondes, prises avec le 7D mark2 monté sur le 500mm, avec comme d’hab une grosse bidouille maison sous Photoshop pour exploiter la moindre lueur captée par le boitier…

fichier_empile_contraste6v2desatrouge_copie.jpg

mardi 5 septembre 2017

Encore un oiseau de nuit...

Bon, n’allez pas croire que j’ai enfin rattrapé tout mon retard dans mes photos, on en est toujours au moi de mai. Il ne manque plus qu’une série sur un oiseau que j’aime particulièrement, mais j’ai encore du tri à faire. Alors pour patienter, voici ma dernière expérience d’astrophotographie qui date du 27 mai. Il s’agit de M101, une galaxie située dans la constellation de la Grande Ourse. Elle est étendue est peu brillante. Après une tentative durant mes vacances avec mon télescope qui n’a rien donné d’exploitable, j’ai retenté ma chance en remplaçant le télescope par mon 500mm F/4, qui grossit moins mais qui a l’avantage de capter plus du double de lumière en un temps donné. Résultat exploitable cette fois ! Cette image est donc issue de l’assemblage de 50 poses unitaires de 90s, avec une bonne moitié prise s à f/4,5, car j’ai tourné la molette du diaphragme à un moment sans faire exprès. Ça veut dire que j’ai réduit la quantité de lumière captée par mon 500mm, alors que le but c’est justement d’en capter un maximum… la prochaine fois je vérifierai de temps en temps…

Bon, en ajoutant un traitement de cheval dans Photoshop fait par un pur amateur qui s’arrache les cheveux pour essayer de faire au mieux, ça donne ça :

fichier_empile_camrawet_ps.jpg
J’espère que ça vous plait quand même !

samedi 1 juillet 2017

Voyage intergalactique

Pendant mon séjour à Rémuzat, je me suis trimballé mon téléscope astronomique, histoire de profiter de la qualité du ciel du coin, réputé très noir car loin de toute grande ville et donc de toute pollution lumineuse. Ca m’a demandé pas mal d’organisation pour pouvoir trimballer mon matos photo, mon téléscope astro et mon vélo dans ma Dacia tout en devant dormir dedans aussi !

Finalement ça l’a fait. Le truc qui l’a moins fait, c’est la météo : ciel couvert, vent permanent, heureusement, j’ai pu sauver 2 nuits pour tenter de photographier une galaxie que j’adore et que je trouve vraiment sympa : M51, dite la Galaxie du tourbillon. Elle se trouve juste en dessous de la queue de la casserole de la Grande Ourse, dans la constellation des Chiens de Chasse. Bon, pour cette fois, on ne dira rien sur la chasse…

Alors voilà, la première nuit, le temps d’arriver à tout mettre en place et de tout régler, ce qui prend bien 2 heures, je commence à prendre mes photos. Je décide de faire des poses unitaires de 3 minutes, en corrigeant le suivi manuellement avec mon oculaire réticulé éclairé. Avec cette méthode, une petite partie de la lumière collectée est déviée vers un oculaire qui comprend des graduations rétro-éclairées. Je dois alors trouver une étoile guide, c'est-à-dire une étoile suffisamment lumineuse pour que je puisse la voir, ce qui est déjà très délicat, et qui soit dans le champ de vision que j’ai à disposition autour de la galaxie, ce qui est également délicat. Je dois placer cette étoile à un endroit précis sur les graduations de l’oculaire, et ensuite m’assurer qu’elle ne bouge pas durant les poses de 3 minutes, en corrigeant les erreurs de suivi avec une télécommande qui commande des 2 axes motorisés du téléscope. Ça parait simple comme ça, mais je vous garantit que c’est très dur à mettre en œuvre, surtout que la moindre erreur de suivi apparait sur la photo finale, et que ces erreurs sont souvent brutales et soudaines, sans prévenir, à cause des défauts d’usinage des différentes parties des pièces d’entrainement des axes.

La première nuit, j’ai pu faire 15 photos correctes. Dommage, car alors que j’étais bien lancé et que je commençais à maitriser, voilà qu’à force de tourner pour compenser la rotation de la Terre, le boitier photo est venu au contact du trépied. Impossible de continuer à prendre des photos ! On devine le problème sur ces photos, prises à 4h du matin.

IMG_6055_copie.jpg
IMG_6056_copie.jpg
Et alors que je pensais ne pas pouvoir retenter la chose, la dernière nuit sur place à été assez belle. Cette fois, j’ai pu prendre 16 photos correctes, et là encore, j’ai été stoppé dans mon élan. Cette fois, ça a été à cause de la buée qui a commencé à recouvrir la lentille du téléscope. Quand ça commence, on ne peut plus rien faire. Parait qu’il faut acheter une résistance chauffante pour mettre autour du tube pour éviter ce problème, mais bon, je ne suis pas encore équipé…

Du coup, j’ai monté et bidouillé tout ça avec photoshop, et voici ce que ça donne. On a donc l’assemblage de 31 images de 3minutes de pose chacune, prises à une focale de 2000 mm F/6,3 :

nouveau1.jpg
Je trouve le résultat plutôt sympa, même si j’aurais aimé assembler plus d’images. On voit par exemple que la limite entre la lumière de la galaxie et le fond de ciel est un peu brutal, mais je n’ai pas pu faire mieux, le fond de ciel était à la base trop bruité.

- page 1 de 2