Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La traversée du désert

Non non, je ne suis pas parti dans le Sahara pour photographier les oiseaux migrateurs de passage, c’est juste le désert photographique pour moi en ce moment. J’ai mis ça sur le dos du mauvais temps au début, mais maintenant que des journées sont meilleures ça ne change pas. Entre les repérages qui ne donnent rien, les affûts qui foirent tout le temps, les animaux qui n’arrivent jamais comme il faut et quand il faut, c’est un peu la misère. J’ai passé beaucoup de soirées à attendre les mammifères, en particulier le renard, sans succès. Mais le plus beau loupé mérite quand même d’être raconté ! :

IMG_0614.jpg

Alors voilà, après plusieurs jours de mauvais temps, un soir il fait beau, et je décide d’aller faire un affût dans ma prairie préférée. Je prends le raccourci qui passe devant la ferme de mon copain J-R, et comme je l’aperçois, je m’arrête. Il vient avec moi, mais le temps de discuter le temps est pas mal passé. Nous arrivons sur le site, et là, 2 jolis lièvres sont en train de se promener à 5 mètres de mon point d’affût, donc à l’endroit où j’étais sensé être si je ne m’étais pas arrêté !!! Dommage, mais ce n’est que le début. Il n’y a rien d’autre dans le pré, et nous décidons d’aller accrocher mon piège photo pas loin avant de retourner au bord de la prairie. Une fois que c’est fait, nous arrivons au bord de la prairie, et là, devinez quoi ? 3 chevreuils sont en plein milieu, au soleil, magnifiques ! Je crois que c’est la première fois de l’année que je vois des chevreuils sortir avant le coucher du soleil. Je progresse lentement pour avoir une vue dégagée sans me faire repérer. Puis subitement, je fais fuir les 2 lièvres qui étaient toujours là mais cachés dans les herbes hautes ! Résultat, en partant ils alertent les chevreuils qui font de même. J’ai juste le temps de prendre une photo de loin, durant la « pause » habituelle que font les chevreuils lors de leur fuite. Encore raté !

_MG_2735.jpg

Plus tard, J-R voit 3 biches partir droit sur la prairie, et pourtant je ne verrai rien passer… Et pour bien terminer, un peu plus tard, j’entends des bruits le long de haie dans laquelle je suis planqué. Je pense que c’est J-R qui vient vers moi. En en fait c’est le renard qui est à 30 mètres de moi ! Seul problème, J-R venait bien vers moi mais était un peu plus loin, et sans le vouloir il a fait fuir le renard qui est parti comme une fusée Ariane dans le bois de l’autre côté, sans attendre la fin du compte à rebours. Bref, ce soir là nous avions tout servi sur un plateau et pas une photo correcte au final. La misère !

Je ne vous raconterai pas les autres soirées qui n’ont rien à envier à certaines phases de celle-ci, mais à chaque fois on dirait que tout est fait pour que je loupe toutes mes photos. Ici une jolie biche, qui a été attirée par J-R (car si moi je fais fuir tous mes sujets, J-R attire tous les animaux de la forêt partout ou il passe…) mais un peu trop tard, d’où une photo floue vue de près, même si avec une bidouille elle parait ici bien nette.

_MG_2815.jpg

Il y a aussi le renard, qui se décide enfin à passer (aussi attiré par J-R), mais pile à l’autre bout de la prairie, il ne pouvait pas être plus loin…

_MG_2826.jpg

Avec les oiseaux c’est la même chose. Je pense qu’on m’a jeté un sort, tout disparait dès que j’arrive…

Il ne reste plus qu’à me faire exorciser, afin de recommencer à faire de belles images. J’espère que ça viendra bientôt, car je recommence à photographier n’importe quoi, signe que je suis sérieusement en manque…

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet