Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 27 janvier 2017

Chouette une chouette

Durant une petite semaine de vacances, je suis resté dans le Pays de Gex, espérant faire quelques photos. Mais la météo n’a pas été extraordinaire, on n’a pas vu le soleil de la semaine. Il a neigé. Ça c’est cool, je suis parti avec mon Express dans les chemins tout blancs pour trouver quelques sujets à photographier dans cette belle ambiance. Mais voilà, on se demande toujours où sont passés les oiseaux dans le coin, et même les mammifères…

Du coup, le seul oiseau que j’ai croisé a encore été le joli Rougegorge. Mais cette fois, il a été plus rapide que moi à chaque fois, j’ai loupé plusieurs jolies photos pour moins d’une seconde. Ça fait râler un peu ! Y a que celle-ci que j'aime bien, mais prise dans les sous-bois avec une lumière limite. Faut pas la regarder de trop près...

_D2_6108camraw.jpg
Du coup je me suis rabattu sur mon fidèle sujet, le Tichodrome. Même lui s’est fait discret. En 2 après-midis, j’ai pu en observer 1 seulement 30 secondes, et après il est parti aussi subitement qu’il était arrivé. J’ai quand même eu le temps de louper ma plus jolie photo de titi en vol. Il est pratiquement net ! Les 3 photos ont été prises en rafale en 0,3 secondes. Ça va vite ! Faudra encore rêver un moment avant de réussir une photo de titi dans les airs avec les pattes pendantes…

_D2_6123camraw.jpg

_D2_6124camraw.jpg
_D2_6125camraw.jpg
Mais le plus intéressant dans l’histoire, c’est que la fois d’avant où je suis allé voir titi, j’ai installé mon piège photo en contrebas de mon point d’affût, histoire de filmer les chamois et d’espérer le lynx. En marchant dans la pente vertigineuse du site, j’ai fait partir un oiseau qui était a priori dans une petite grotte. Surpris, j’ai juste pu voir qu’il s’agissait d’une chouette, sans déterminer l’espèce. Alors quand j’y suis retourné, j’ai cherché aux jumelles, des fois que cette grotte soit un dortoir régulier, mais rien. Je me suis approché à nouveau, et rebelote, l’oiseau a décollé ! En fait il était dans le lierre qui est collé aux rochers à l’entrée de la grotte. Bon, je l’ai dérangé 2 fois, toutes mes excuses. Il s’agissait en fait d’une hulotte ! Du coup je me suis approché encore pour aller voir exactement ou elle était posée, et là, un 2ème oiseau a décollé ! Il y avait le couple… Bon, encore désolé… J’ai ramassé les pelotes de réjection présentes sous le dortoir pour que Stéphane puisse occuper une soirée à les décortiquer, puis je suis allé relever mon piège qui a filmé quelques chamois à 50cm !

Quand je retourne sur place l’après midi suivant, je respecte plus que largement la distance de fuite des 2 hulottes, sachant maintenant ou elles sont, puis je cherche à les repérer aux jumelles. Pas facile ! Après observation depuis plusieurs points de vue, il me semble voir des plumes ici derrière le lierre, en plein milieu :

_D2_6118camraw.jpg
C’est bien ça ! 30 minutes plus tard, je trouve en descendant encore plus bas une jolie fenêtre de shoot pour la belle. C’est assez escarpé, mais au péril de ma vie, j’y retourne avec le sac photo et le trépied. Bon d’accord, j’ai quand même pas risqué ma vie, mais j’aurai quand même pu me casser un ongle.
J’installe le pied, je galère pendant un bon moment car il faut que je sois centré pile entre 2 branches qui font obstacle au premier plan, pendant tout ce temps j’ai peur que la hulotte décolle encore car elle voit très bien que je l’observe presque à découvert. Comme il n’y a pas le moindre soupçon de lumière dans le lierre, la mise au point est manuelle est je prends les photos miroir relevé pour éviter les vibrations et avec ma télécommande filaire. Avec une vitesse de 1/13s, à 400 iso (quand on n’a de toute façon pas assez de lumière mais que le sujet est immobile, autant baisser les iso pour garder une image peu bruitée plus facile à optimiser avec photoshop), voilà le mieux que j’ai pu faire :

_D2_6148.jpg
Je me serais bien décalé encore à droite pour dégager toute la tête, mais comme j’étais déjà au bord du rocher prêt à basculer 4 mètres plus bas minimum, je n’ai pas pu faire de miracle. Mais c’est déjà une superbe photo !
Je n’ai pas pu voir le 2ème oiseau, difficile de savoir s’il était bien là également ou pas. J’ai surement stressé un peu la belle hulotte, même si j’ai essayé de ne pas m’éterniser. L’essentiel est de ne pas la faire décoller, car après elle doit trouver un nouveau gite pour finir sa « journée de nuit », et j’ai l’impression qu’elle n’aime pas trop voler de jour…

dimanche 31 janvier 2016

Episode neigeux

Il y a 2 semaines, il a fallu ranger le marcel et sortir la doudoune. On se serait cru en hiver !

Enfin un peu de froid et un peu de neige, une denrée qui se fait rare dans le Pays de Gex. Alors j’ai passé le week-end à prospecter les environs, afin de trouver quelques oiseaux affamés tellement mal en point qu’ils ne fuient plus devant le photographe. Ben oui ça facilite la tâche !...
Bon j’exagère un peu, même beaucoup. Je ne suis pas comme ça, mais c’est vrai que lorsque les conditions sont difficiles, les oiseaux ont tendance à se montrer un peu plus et à être un peu plus tolérants envers les dangers. Ce n’est pas pour autant qu’il devient facile de les photographier, je dirais juste que ça devient possible… En plus on repère mieux les ingénieurs de chez orange sur la neige, ça flashe bien. Ça permet d’éviter les zones dangereuses…

J’aime bien parcourir en voiture le chemin qui longe la voie rapide, en cherchant bien on trouve parfois un petit Rougegorge assez tolérant vis-à-vis de la voiture :

_D2_9359camraw.jpg
_D2_9349camraw.jpg
Le lendemain, une petite visite dans la zone à Grives litornes s’impose. Vous savez, la zone qui est déserte toute l’année sauf au moment où il y a de la neige, à croire que ces petites pommes rouges attirent les grives uniquement quand il fait très froid…
A peine arrivé, je vois dans mon rétro un gros 4x4 qui fume noir arriver et se garer derrière. Encore un ingénieur de chez orange !.. Ah non, c’est Bertrand qui a eu la même idée que moi. Je me disais bien aussi, il n’a pas le triangle « attention ivrognes armés » accroché à la lunette arrière…

Enfin bref, après avoir un peu discuté, on essaye de photographier les grives, mais rien à faire. Et puis Bertrand s’en va, et c’est à ce moment que je commence à pouvoir faire des photos. On ne dira rien mais apparemment les Dacia font moins peur aux oiseaux que les vieux 4x4…Ou alors c’est le matériel Nikon qui ne leur plait pas. Il faut dire que ça ne fait pas très sérieux…

_D2_9464camraw.jpg
_D2_9636camraw.jpg
_D2_9571camraw.jpg
_D2_9646camraw.jpg
_D2_9655camraw.jpg
Et au final, c’est une photo lointaine d’une buse qui décolle qui me plait le plus. Bon la première est plus intéressante que la 2ème, et bien sur elle est un peu floue alors que la 2ème est parfaitement nette, normal ! Il faut dire que je n’avais pas prévu le décollage, du coup je n’avais pas une vitesse suffisante pour figer le mouvement à coup sur.

_D2_9545.jpg
_D2_9546camraw.jpg

Pour terminer, voici le petit Rougegorge que j’ai pu retourner voir le mardi après midi avec ma Dacia. Une fois de plus il s’est montré peu farouche. Mais bon, timide comme à son habitude, il est beaucoup resté derrière les branches :

_D2_9669camraw.jpg
Allez, un petit effort !

_D2_9703camraw.jpg
Et puis ça y est, il se montre. Bon dommage il est sur un bout de branche mal taillé :

_D2_9739camraw.jpg
Et puis ensuite j’ai pu faire celle-ci que j’aime beaucoup :

_D2_9759camraw.jpg
Voilà, la neige est repartie, mais chance, les buses sont toujours présentes sur le spot. C’est la première fois qu’un tel rassemblement se maintient après un épisode neigeux. Du coup la prochaine fois il y aura encore des buses au programme !

samedi 14 février 2015

Sous la neige

Le week-end dernier, nous avons eu beaucoup de neige, c’est rare et j’ai essayé d’en profiter. Samedi matin, après avoir longé ma haie à rougegorges sans succès, je croise le chemin d’un petit Tarier pâtre. Il n’est pas courant de voir cet oiseau dans la neige ! A l’approche de ma voiture, il s’envole de l’autre côté de la route et se perche sur un vieux bout de bois. J’ai le temps de faire une petite photo :

_D2_1193.jpg
Un peu plus loin, je trouve un groupe impressionnant de pinsons dans les champs au bord de la route, au moins 600 répartis sur plusieurs parcelles !

_D2_1209.jpg
Au milieu des ces pinsons des arbres, je déniche quelques bruants jaunes et des roseaux, quelques pinsons du nord et des moineaux friquets. Je cherche alors un endroit où poser ma voiture pour tenter de les photographier depuis le bord de la route. Pas question de sortir de la voiture, sinon c’est l’envol garanti ! Finalement, je n’ai pas d’autres choix que de rester à moitié dans le tas de neige du bord de la route et donc par déduction à moitié aussi au milieu de la route dans la ligne droite, seul endroit ou quelques pinsons sont très près de la route. Durant 15 minutes, je tente de faire des photos en appuyant le 500 mm au bord de la vitre. Je dérange pas mal d’automobilistes qui arrivent derrière moi en même temps que d’autres arrivent en face, mais bon, au final personne ne klaxonne. Je m’excuse auprès de ceux que j’ai probablement gêné (vu la tête avec laquelle ils m’ont regardé en dépassant, y a pas trop de doutes sur leur pensée…). Je remercie aussi ceux qui se sont arrêtés à mon niveau pensant que je m’étais planté dans la neige ou que j’étais en panne, comme quoi il y a encore un peu de solidarité dans ce monde…

_D2_1267camraw.jpg
_D2_1287camraw.jpg
_D2_1305camraw.jpg
_D2_1325camraw.jpg
Un peu plus loin, je m’arrête au bord de la route vers un pommier de fainéant, c'est-à-dire un pommier dont le propriétaire n’a pas ramassé les pommes… J’y trouve quelques merles, grives litornes et surtout un joli rougegorge, seul oiseau dont j’arrive à tirer le portrait !

_D2_1341camraw.jpg
L’après midi, je retourne sur place, mais tout a bougé de place et il n’y a plus rien à photographier. Un peu plus loin, je trouve un groupe de chevreuils dans la neige ! J’arrive à prendre quelques photos, et malheureusement je finis par les faire partir tranquillement, malgré que je sois resté dans la voiture à presque 100 mètres.

_D2_1368camraw.jpg
_D2_1391camraw.jpg
_D2_1395camraw.jpg
Je décide de changer de secteur et d’aller visiter l’allée de petits pommiers d’ornements où j’espère toujours trouver des grives litornes. J’arrive, et rien à l’horizon. Zut alors ! Puis au moment de repartir, voilà qu’un groupe de 45 grives arrive subitement ! D’un coup, je me retrouve avec 15 grives simultanément sur le pommier qui est devant moi. Mais ce n’est pas facile pour autant de réaliser de belles photos, car des pommiers constituent un véritable enchevêtrement de branches dans lequel les oiseaux se plaisent. Il faut attendre et espérer qu’une grive veuille bien se poster dans un coin un peu mieux dégagé…

_D2_1450camraw.jpg
Avec le vent, il neige dans la voiture. Elle s’accumule sur le siège passager, cool. Le pare soleil protège un peu la lentille c’est le principal… Par contre l’autofocus n’aime pas faire la neige qui tombe. Perturbé par les flocons, il est incapable de focaliser. Résultat, c’est en mise au point manuelle que je tente ma chance, sans beaucoup plus de succès tant le 500 mm est sensible…

_D2_1477camraw.jpg
_D2_1510camraw.jpg
Je tente ma chance en digiscopie, mais la mise au point est également médiocre. Je sors quand même 1 ou 2 photos sympathiques :

IMG_3423camraw.jpg
IMG_3321dpp.jpg
Un épervier finit par se pointer et par faire fuir toutes les grives qui ne reviendront pas.
Le lendemain matin, il neige encore beaucoup. Je retourne voir les grives. Arrivé sur place, il y a 30 cm de neige au bord de la route où je pose ma voiture habituellement, avec les blocs de neige compact créés par le chasse neige la veille. Petit à petit, j’arrive à planter ma voiture dans la neige au bon endroit sans défoncer le pare-choc ou le carter d’huile. Les grives sont là mais sur un pommier bien trop loin. Après un peu d’attente, j’ai la visite magique d’un grosbec, un oiseau magnifique presque impossible à photographier dans la nature. J’ai l’occasion de faire quelques images, toujours avec la difficulté de la mise au point. Celle qui me plait le plus est la moins nette, mais c’est toujours comme ça !

_D2_1583camraw.jpg
_D2_1591camraw.jpg
_D2_1600camraw.jpg
_D2_1731camraw.jpg
A un moment, le chasse neige se pointe pour nettoyer la route. Comme je sais qu’il accumule la neige dans le virage où je suis, je démarre la voiture et je mets la 1ère. Tiens, bizarre, la voiture ne bouge pas. Marche arrière dans mes traces, ça ne bouge pas non plus. Oups ! Obligé de descendre en urgence et de dégager la neige tassée autour des roues à coups de pied, avec le cantonnier qui me met la pression en rasant ma voiture avec la lame… J’arrive enfin à sortir et à repartir sur la route. Comme on ne peut se garer nulle part tant il y a de la neige au bord de la route, je fais 2 fois le tour du village tranquillement puis je reviens sur place. Génial, tout est nettoyé dans mon virage ! Je reste jusqu’à la fin de la matinée, car quelques grives se rapprochent enfin. Mais les photos sont un peu floues, toujours aussi difficile en manuel :

_D2_1635.jpg
Ces dernières sont prises en digiscopie :

IMG_3369camraw.jpg
IMG_3373camraw_3.jpg
Je suis content d’avoir réussi quelques belles photos sous la neige. Autour de chez moi, il neige trop rarement pour que ces occasions soient courantes en hiver. Cette fois j’ai pu profiter de l’occasion !

samedi 31 janvier 2015

Le petit Rougegorge de 2015

Le week-end dernier, à force de vadrouiller dans la campagne, j'ai trouvé quelques oiseaux à observer. J'ai l'impression que plus les années passent, moins il y a d'oiseaux. Je l'ai surement déjà dit plusieurs fois, mais ça semble se confirmer encore une fois tant il est difficile de trouver des sujets dans les secteurs habituels. Samedi matin, je pars à 5h à la frontale pour... ouai en fait non, je dors comme d'hab jusqu'à 10h pour récupérer de ma semaine de boulot ! Donc c'est un peu plus tard que je pars vadrouiller en voiture, pour finalement trouver un grand groupe de corbeaux et de pinsons au bord d'une petite route. Il se met à neiger, je me concentre sur les corbeaux mais je ne trouve pas vraiment de photos intéressantes à faire, surtout qu'ils ne semblent pas apprécier ma voiture et décollent pour se percher plus loin dès que je m'approche...

_D2_0831camraw.jpg
Le temps passe et quelques pinsons se rapprochent de la voiture. Mais au final un seul se rapproche assez pour que je puisse faire quelques photos au reflex.

_D2_0842camraw.jpg
Dimanche matin, le temps est gris, je pars tout de même avec le matériel reflex. Après avoir fait le tour du quartier sans rien voir, le décide, avant de rentrer, de prendre le chemin qui longe la voie rapide, histoire de regarder dans les champs environnant si des mammifères sont de sortie. Entre temps, le ciel s'est dégagé et il y a du soleil, miracle ! Tout à coup, 2 grosbecs décollent de la haie juste devant moi. J'arrête la voiture, histoire de voir s'il y en a d'autres ou si ces 2 là veulent bien revenir dans cette haie qui longe le chemin. Je scrute aux jumelles, j'attend, mais rien. Puis voici un petit rougegorge qui vient de poster le long de la haie 20 mètres devant ma voiture. 10 minutes passent et il n'a toujours pas bougé. Frustrant car je ne peut pas le photographier d'où je suis. Je décide alors de tenter le coup. Je démarre le moteur, je met la 1ère et j'avance tout doucement. Je coupe le contact, l'oiseau ne bouge toujours pas ! 99 rougegorges sur 100 auraient déjà foutu le camp un peu plus loin, mais cette fois j'ai du tomber sur l'exception !

Je suis maintenant près de lui, j'appuie le 500 sur la vitre de la portière et j'attend que Monsieur Rougegorge veuille bien bouger un peu. Car là y a comme un obstacle entre nous... Pourquoi j'ai pas tenté d'avancer un peu plus ???

_D2_0878dpp.jpg
En plus la haie a été taillée mais pas au taille haie... Les coupes ne sont pas très jolies, faudrait pouvoir faire une photo à un autre endroit.
Ca y est, il a bougé. Bonne nouvelle, il n'est pas mort ! Bon c'est pas encore terrible ici:

_D2_0883.jpg

Il bouge encore. Bon y a de l'idée mais c'est pas encore ça...

_D2_0886.jpg
_D2_0889.jpg
_D2_0913.jpg
Quand tout à coup, après 20 minutes de patience, le miracle se produit ! Il est pas joli mon rougegorge ?

_D2_0967camraw.jpg
_D2_0990camraw.jpg

Bon je vous l'accorde, il a choisi de se percher sur une branche broyée par la dernière taille. Il finit par repartir dans les branches, mais 10 minutes plus tard, il m'offre une jolie posture dans un bel environnement. Il y a un joli poteau électrique en béton 100 mètres derrière l'oiseau. Je le sais car quand j'ai voulu prendre une série de photos, l'autofocus ne voyait apparemment pas le rougegorge et partait systématiquement sur le poteau !!! Dans le viseur je voyait un joli poteau avec une tache orange devant... Après avoir insulté quelque secondes mon 7D, il finit par comprendre que je ne suis pas photographe chez EDF. Heureusement que le rougegorge n'a pas bougé entre temps !

_D2_1059camraw5.jpg
J'aime beaucoup cette photo. Y a pas à dire le Rougegorge est vraiment un oiseau photogénique. Une petite dernière pour finir, prise juste après:

_D2_1099camraw.jpg
L'après midi, je retourne sur place pour essayer de refaire des photos, cette fois en digiscopie. Mais bien entendu, le ciel se couvre à nouveau, plus de lumière, et je ne retrouve pas mon rougegorge magique. J'en trouve 3 le long de la haie, mais tous disparaissent sans réapparaitre lors de mes tentatives d'approche en voiture.

dimanche 4 janvier 2015

Dernières images de 2014

Il y a quelques jours, j’ai rendu visite au Tichodrome. Une journée avec du soleil, exceptionnel ! Par chance les Titis se sont montrés actifs, à un moment il y en avait même 3 dans mon champ de vision. 2 se chassaient mutuellement pendant que le 3ème, caché dans une petite grotte, échappait à l’attention des deux autres…
A 2 reprises, un oiseau s’est approché à une distance raisonnable et j’ai pu faire quelques photos :

_D2_0375camraw.jpg
_D2_0380.jpg
La 2ème, avec les ailes entrouvertes, est plus sympa. Mais je vous rassure, elle est moins nette. Titi à bougé en même temps qu’il ouvrait furtivement ses ailes, comme souvent !

_D2_0456camraw.jpg
_D2_0480camraw.jpg
_D2_0395camraw.jpg
_D2_0390camraw.jpg
_D2_0401camraw.jpg
J’ai testé le mode rafale à 10 images/seconde du 7D mark2 pour photographier les décollages de Titi, pas mal du tout, mais encore faut-il que le photographe suive… et que l’autofocus aussi. Ça c’est pas gagné…

_D2_0397camraw.jpg
_D2_0582.jpg
_D2_0528.jpg
_D2_0415.jpg
Sur cette dernière, beaucoup recardée, on voit la proie de Titi juste devant lui… Le jour où je ferai la même en nette bien cadrée avec un joli fond flou ben….. non en fait je pense que je ne la ferai jamais, mais l’espoir fait vivre !

Les 2 jours suivant, la neige tombe ! Chouette, reste plus qu’à trouver de jolis animaux à placer dans cette belle ambiance. Au final, ben le premier jour je ne trouve rien. Le lendemain, en rentrant de faire des courses, j’aperçois 2 chevreuils depuis la voie rapide. Je sors et j'empreinte le chemin qui longe la voie rapide. Je m’approche au maximum en voiture, mais ça reste très loin. Tant pis, j’essaie de faire des photos d’ambiance depuis la voiture :

_D2_0615camraw.jpg
_D2_0715camraw.jpg
Sur le coup, je pense faire de belles photos, mais au final ça ne plait pas plus que ça. N’est pas Vincent Munier qui veut ! J’essaie aussi en digiscopie, mais c’est pas mieux :

IMG_3267camraw.jpg
Par contre ça devient le bazar dans ma voiture, c’est ça quand on a trop de matériel !

IMG_3290.jpg
IMG_3291.jpg
Un peu plus tard, je trouve un autre chevreuil et un petit groupe de corvidés avec corbeaux freux, corneilles noires et choucas qui terminent ma journée:

_D2_0744camraw.jpg
_D2_0786camraw.jpg
_D2_0772camraw.jpg
Le lendemain, J-R, absent le week-end, me dit qu’il a fait des photos de chevreuil lors de sa petite ballade digestive de l’après midi. Et voilà, une fois de plus, avec son modeste 550D et son petit 300mm tout léger qui tient dans une grande poche, il a fait des miracles… Je me permet de publier l’une de ses photos, que j’ai juste redressée. D’après Photoshop elle penchait à gauche de 3,3 degrés, J.R. devait avoir des restes dans le sang des repas de fêtes des jours précédents !

IMG_0056n_cr.jpg
Je lui ai demandé d’où il sortait cette lumière (photo prise en plus à 160 iso), mais il n’en sait rien. Je la trouve superbe. Ça fera peut-être remonter la fréquentation de mon site, surtout que comme la plupart des gens ne regardent que les images, ils croiront que c’est moi l’auteur…

- page 1 de 2