Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - moineau domestique

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 18 décembre 2013

Traque dans le brouillard givrant

La semaine dernière, nous avons eu un brouillard permanent dans la plaine qui a tout recouvert de givre.

_MG_6492camraw.jpg
Ce givre arrive très rarement. Samedi je pars tenter de photographier quelques oiseaux dans ce beau décor. Mais voilà, le brouillard a disparu pendant la nuit, le soleil apparait et le givre se met a fondre. C'est malin, ça ne pouvait pas tenir un jour de plus ?
Ma seule occasion vient d'un petit rougegorge. Alors que je suis le long d'une haie, l'oiseau sautille au sol pour chercher à manger, et petit à petit il vient droit dans ma direction et grossit dans le viseur du 50D.

_MG_6522camraw.jpg
_MG_6526camraw.jpg
_MG_6574camraw.jpg
Puis subitement, il décolle et se pose sur une jolie branche pleine de givre à 5 ou 6 mètres de moi. L'occasion rêvée ! Je pointe le 500mm dans sa direction, enfin il me semble car je ne vois rien dans le viseur. Ceci est normal, car comme la mise au point est faite environ à 20 mètres, ce qui est à 5 mètres est tellement défocalisé que ça n'apparait pas dans le viseur. Mais en général on voit quand même une sorte de grosse tache floue, et il suffit de viser ça pour que l'autofocus fonce droit sur la cible. Mais là ça n'apparait même pas. C'est pas possible ! Du coup j'essaie de tourner la bague de mise au point moi même, mais avec mes gants et mon filet de camouflage posé sur le 500mm je n'y arrive pas. Et voilà que le rougegorge décolle, trop tard ! Je prend quand même une photo de la branche après le départ de l'oiseau, et je me dis que j'ai quand même raté une belle photo !

_MG_6604camraw.jpg
Un peu plus tard le petit rougegorge part se poser un peu plus loin, je peux alors faire une photo plutôt sympa, même si là elle est pas mal recadrée et même si l'oiseau est légèrement flou (merci une fois de plus à l'autofocus toujours aussi inefficace...)

_MG_6585camraw.jpg
En repartant je passe vers le site de la chevêche, et bonne surprise, elle est présente, au bord de son trou ! Je ne l'avais pas vu un peu plus tôt, ce qui était normal car à mon passage il y avait un promeneur avec son chien dans le verger et un joggeur le long du chemin...
Je passe le reste de la journée à l'affût de la belle. Elle sort enfin la tête de son trou après 2 heures d'attente. Elle regarde un moment dans ma direction, moi je reste totalement immobile. Puis elle regarde de l'autre côté, et retourne se cacher. Bah mince alors, est-ce que c'est moi qui l'ait intimidé cette fois? Pourtant j'ai mon nouveau filet de camouflage, il avait l'air pas mal... Du coup comme je n'ai pas bougé pas de photo...
Le soir venu, je guette sa sortie, après m'être déplacé derrière le pommier. En effet, parfois, lorsqu'elle sort du trou au crépuscule, elle se pose un moment sur la fourche au dessus pour observer les alentours. En gros ça donnerait une photo ici, ça pourrait être sympa non?

_MG_6620camraw.jpg
Le problème bien évidemment, c'est qu'elle ne se décide pas à sortir. la Lumière devient plus que limite pour espérer faire une photo, alors je m'éclipse discrètement. Une fois sorti du verger, je me retourne et dans la pénombre je pense bien voir quelque-chose. Un coup d'oeil dans les Zeiss et je vois la chevêche qui sort du trou... Dommage, raté de peu. Encore un truc pour me faire râler toute la soirée !

Dimanche, je prévois de consacrer ma matinée à affûter la fameuse Pie-grièche grise. Tout est prévu. Enfin sauf le brouillard à couper au couteau qui est revenu dans la plaine... Du coup comme on y voit pas à pus de 30 mètres, et que le givre est revenu un peu sur la végétation, je tente de retrouver un petit rougegorge à photographier. Après 2 heures, c'est le néant, pas un seul oiseau à l'horizon, a part quelques bruants des roseaux qui restent bien cachés. Puis alors que je suis à 50 mètres de ma voiture, un petit rougegorge sort de la végétation et se met en activité devant moi. Il se rapproche petit à petit, puis d'un coup vient se percher à 4,5 mètres de moi! Je dis 4,5 mètres car comme la photo est nette, il devait être au moins à cette distance car c'est le minimum pour le 500mm. Moi j'avais l'impression qu'il était à moins de 4 mètres !

_MG_6688camraw.jpg
Bon, comme vous pouvez le constater, il y a une branche devant l'oiseau et le résultat n'est pas terrible... Il saute et vient carrément à 2 mètres de moi ! Il est même sur une branche bien givrée, je trouve même la tache floue dans le viseur, il reste au moins 15 secondes, mais bon voilà, rien à faire, il est trop près pour mon matériel !!! Encore raté. Ensuite il s'éloigne un peu, mais malheureusement celui-ci à du prendre un abonnement au branches devant la tête. Rien a faire, il n'est jamais dégagé...

_MG_6697camraw.jpg
Là il fait un effort, mais il commence à être loin...

_MG_6702camraw.jpg
Au retour, il se pose à découvert (il a du perdre son abonnement en route) mais bon, c'est un peu loin et le décor n'est pas extra.

_MG_6707camraw.jpg
Pour finir, il revient se percher à 2 mètres de moi une dernière fois (sans aucune branche devant la tête bien entendu), puis disparait.
Entre temps, j'ai tenté des photos artistiques des moineaux qui se promenaient dans la haie. Je ne sais pas trop ce que ça vaut. C'est sans doute pas terrible...

_MG_6670camraw.jpg
_MG_6668camraw_1.jpg

mardi 3 mai 2011

Les oiseaux de la ferme du Sauvage suite...

Ce week-end à commencé tôt, 5h30 samedi matin. Je décide d’aller entrainer un peu les chevreuils au sprint au dessus de chez moi. Même si la saison de chasse commence plus tard, il vaut mieux démarrer l’entrainement maintenant !

Après avoir fait 300 mètres en dehors du village, je vois un premier chevreuil en haut d’un pré. Après une approche lente en contournant le pré, il est toujours là. Lentement, je me faufile accroupi dans une petite percée pour avoir une vue dégagée sur lui. Une fois la vue dégagé, je m’aperçois que le chevreuil aussi a dégagé… Mince, c’est loupé. Un peu plus tard, en voulant approcher un autre chevreuil repéré depuis la route, je me retrouve face à un 3ème individu, que je viens d’approcher à 40 mètres sans le faire exprès ! Il ne m’a pas trop repéré et j’ai le temps de faire une petite série de photos. Pour la première photo, il y a un truc bizarre…

IMG_6987.jpg

Ah, c’est normal, la molette de l’appareil a tourné toute seule sur manuel. La vitesse était alors de 1s… La suite est meilleure…

IMG_6988.jpg

Après, il s’éloigne paisiblement, mais il ne m’a pas perçu comme un danger. Une première victoire pour moi ! Le dernier chevreuil, par contre, aura droit à un sprint digne des jeux olympiques. Il avait changé de haie entre temps, et je l’ai surpris juste devant moi, je ne pouvais pas le voir plus tôt…

La matinée se poursuit par une visite chez les hirondelles de la ferme de mon copain. Après un peu de temps passé à observer les oiseaux, je remarque qu’un individu cherche à tirer un crin coincé dans le barbelé. Je m’installe en affût à roulette devant le barbelé, et j’arrive à faire quelques photos de la scène :

IMG_7030.jpg
IMG_7171.jpg
IMG_7041.jpg
IMG_7219.jpg

Une autre photo que j’aime bien, sans aucun trucage ni aucune retouche !

IMG_7241.jpg

Mais qui a osé construire un grand hangar tout blanc juste derrière mes hirondelles ??? Dommage, ça gâche un peu la photo !

IMG_7210.jpg

Dimanche matin, je retourne sur place. Il y a toujours une hirondelle qui cherche à récupérer ce crin ! Du coup, rebelote. Cette fois, je m’installe un peu plus près, et je m’arrange pour avoir le colza comme arrière plan

IMG_2565.jpg
IMG_7356.jpg
IMG_7401.jpg
IMG_7380.jpg
IMG_7379.jpg
IMG_7377.jpg

Les moineaux sont aussi de la partie :

IMG_7431.jpg

Plus rare, je retrouve avec plaisir un couple de tariers de prés, aperçu le vendredi. Cet oiseau n’est pas commun ici !

IMG_7439.jpg

Pour finir, voici la photo qui a remporté la palme du raté pour ce week-end. D’après les photos suivantes, j’ai eu environ ½ seconde de retard sur le mouvement de l’oiseau. Mes réflexes sont encore à travailler !

IMG_7415.jpg

Avec Jean-Robert, nous avons ensuite tenté de photographier des hirondelles en vol, mais qu’est ce que c’est dur !!! Toujours rien d'acceptable pour le moment !

vendredi 29 avril 2011

Les oiseaux de la ferme du Sauvage

Cet après-midi, je suis allé affûter les hirondelles qui nichent dans la ferme de mon ami Jean-Robert. Arrivé sur place, le but est de faire des photos de transport de matériaux pour la construction du nid. Je m’installe à l’endroit le plus propice, et pour être discret, je m’allonge au sol en me recouvrant d’un filet de camouflage. J’ai pris le reflex, car après une séance de photos floues en digiscopie le week-end dernier sur une linotte, je n’ai plus trop envie d’utiliser le digiscope…

A peine l’attente commence-t-elle que je sens des trucs me chatouiller le bras gauche. Je me suis installé sur une fourmilière, super ! Je me décale donc de 2 mètres, et c’est repartit. Très vite, une hirondelle vient pile à l’endroit espéré. Je prends des photos, puis elle repart. Je regarde mes photos, et je constate que presque tout est flou. J’avais oublié que l’autofocus du reflex était peu fiable… Apparemment il a du mal à focaliser sur une tête d’hirondelle, ce qui est possible vu le peu de contraste présent. Heureusement, j’ai 1 ou 2 rescapées :

IMG_6925.jpg

Bien entendu, sur d’autres images, l’attitude de l’hirondelle me plait bien plus, mais ce n’est pas net. La plus jolie est sans doute celle-ci :

IMG_6934.jpg

Mais de près, c’est moins joli !

IMG_6934crop.jpg

Je ne le sais pas encore, mais cette hirondelle sera la seule à venir en 2 heures de temps…
Quelques moineaux viennent heureusement m’occuper un peu, ainsi qu’un chardonneret et une bergeronnette grise :

IMG_6944.jpg
IMG_6941.jpg
IMG_6961.jpg

Et là, vous vous dites tiens, c’est bizarre, il n’a pas photographié la bergeronnette ? Et bien non ! Et pourquoi ? Tout simplement parce que quand j’ai voulu, je n'y voyais pas bien clair dans le viseur du reflex. Visiblement, l’autofocus non plus. J’ai vite compris pourquoi : mon filet de camouflage était tombé devant l’objectif ! Je l’ai tiré petit à petit, mais il y en avait au moins 40 cm, je ne sais pas comment je me suis débrouillé pour me louper à ce point. Et bien entendu, quand mon objectif a à nouveau vu le jour, la bergeronnette s’est envolée !

Plus tard, j’ai tenté de photographier les hirondelles en vol au dessus d’un champ de colza, mais j’ai encore des progrès à faire. Je préfère ne pas vous montrer le massacre…