Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 10 janvier 2016

40 buses... sans moi

Heureusement, j'ai pu profiter du week-end juste après noël pour retourner voir les buses. Depuis, le temps est bien pourri, les buses sont toujours là mais lors d'un passage hier sous la pluie je n'en ai compté que 10 (et j'ai failli embourber mon Express !). Le spot s'éteint surement à petit feu...

Le samedi 26 décembre fût une bonne journée. J'ai compté les buses régulièrement, j'en trouvais toujours 39 maximum, mais à un moment je suis quand même arrivé à 40. Impressionnant ! J'ai procédé comme la dernière fois, affût depuis la voiture garée au bord du chemin. Je suis sur place assez tôt, mais pas mal d'oiseaux sont déjà au rendez-vous.

_D2_8679camraw.jpg
La première buse a venir assez près de la voiture n'est pas du bon côté. La lumière est bonne mais l'arrière plan un peu moins !

_D2_8699.jpg
Alors il faut attendre qu'un oiseau se rapproche, que l'un de ceux qui sont perchés pas très loin se décide à venir se poser au sol pour attaquer la journée.

_D2_8712.jpg
_D2_8701.jpg
Le plus frustrant est de voir qu'une buse se rapproche petit à petit, puis qu'au moment ou elle arrive à une distance correcte, elle décide comme par hasard se s'envoler pour repartir 20 mètres plus loin. Grrrrr.... En plus les photos que je fais de dos sont toujours super nettes, ce qui n'est pas toujours le cas des photos de face ou de profil qui sont quand même plus intéressantes...

_D2_8714camraw.jpg
Le temps passe est le nombre d'oiseaux ne fait qu'augmenter. Les goélands et les mouettes commencent à arriver aussi.

_D2_8733.jpg
_D2_8738.jpg
A force d'attendre et d'espérer, quelques oiseaux viennent assez près de la voiture, plus près que la dernière fois. A un moment, j'ai même 3 oiseaux près de moi, et je ne sais plus lequel viser avec le 7D. Lequel va finir par décoller dans la bonne direction ? Impossible à savoir. La plupart du temps, les buses se déplacent à pied pour aller attraper un ver de terre quelques mètres plus loin:

_D2_8797.jpg
Ce n'est qu'en gardant un oiseau dans le viseur, parfois pendant 15 minutes, qu'on arrive a ne pas louper une petite séance de vol furtive qui ne dure en général que 2 ou 3 secondes. L'oiseau décolle sans prévenir, et dans une direction impossible à anticiper. Après, l'autofocus du 7D mark 2 se débrouille plutôt très bien et le mode rafale à 10 images /s est appréciable, ça fait juste pas mal de tri a faire dans les photos car un vol de 2 secondes engrange déjà 20 photos dans le cas ou j'arrive a suivre l'oiseau tout le long bien sur ! Après voilà, dans les photos nettes, il faut chercher la posture sympathique de l'oiseau, le bel effet de lumière, bref l'image qui sort un peu du lot. Pas évident... Voici une petite sélection:

_D2_8765.jpg
_D2_8834.jpg
_D2_8788.jpg
Un héron vient montrer son plus joli profil au milieu des buses:

_D2_8806camraw.jpg
_D2_8854.jpg
_D2_8868.jpg
_D2_8883.jpg
_D2_8920.jpg
_D2_8938.jpg
_D2_9047.jpg
_D2_9077.jpg
_D2_9085.jpg
_D2_9106.jpg
_D2_9121.jpg
Après 5h30 sur place, je commence sérieusement à avoir faim. Et bon, si vous voulez, moi, les vers de terre, c'est pas vraiment mon truc... Du coup j'arrête là, en plus l'orientation du soleil commence vraiment à réduire les possibilités de photos.

mardi 23 juin 2015

Escapade en Vendée fin

Bon alors voilà, pour conclure avec la Vendée voici une petite série de photos réalisées depuis mon affût Dacia, au bord d'une petite prairie inondée qui accueillait 4 couples d'échasses et 3 couples de vanneaux. Ce jour-là, j'ai fait du vent violent permanent un allié. En effet, les oiseaux s'envolaient régulièrement pour houspiller tous les prédateurs qui passaient à proximité, rapaces, hérons, mouettes, corvidés... Puis ils revenaient se poser dans leur petite marre. En décollant et en revenant se poser, ils étaient toujours à contre vent, du coup ils se déplaçaient tout doucement et étaient presque en lévitation dans les airs, du coup j'arrivais à les cadrer à peu près et à les photographier. J'y suis resté à peu près 1 jour et demi, il faut être patient car parfois il ne se passe rien pendant 2 heures, et c'est au moment ou l'on s'endort qu'on loupe une jolie séquence !

Tout d'abord, 2 petites digiscopies prises à 100 mètres de mon site d'affût de la fameuse Echasse blanche, l'oiseau qui a les plus longues pattes proportionnellement au reste du corps. Impressionnant n'est-ce pas ?

IMG_4126camraw_copie.jpg
IMG_4147camraw_copie.jpg
Maintenant voici mon petit spot miraculeux:

IMG_4165.jpg
_D2_6481camraw.jpg
_D2_6306camraw.jpg
_D2_6296camraw.jpg
_D2_6337.jpg
Celle-ci est un poil floue, dommage j'aime bien !

_D2_6383camraw.jpg
Une foulque s'approche trop près des poussins de ce vanneau cachés dans l'herbe au bord de l'eau...

_D2_6442camraw.jpg
Même si souvent, le vanneau et l'échasse houspillent ensemble les prédateurs potentiels qui passent, le vanneau n'aime pas que l'échasse s'approche trop près de ses poussins !

_D2_6626camraw.jpg
Une autre parfaitement maitrisée...

_D2_6624.jpg
Même les échasses entre elles ne se supportent pas vraiment !

_D2_6732camraw.jpg
Encore une autre parfaitement maitrisée...

_D2_6752camraw.jpg
Quelques vanneaux:

_D2_6486camraw.jpg

_D2_6608camraw.jpg
_D2_6573camraw.jpg
Pourquoi l’échasse a-t-elle de si grandes pattes ? Et bien pour pouvoir marcher sans se mouiller même quand il y a 15 cm d'eau !

_D2_6854camraw.jpg
Parfois, les échasses s'accouplent, mais toujours trop loin ou à l'abri des objectifs indiscrets... L'accouplement se termine toujours par un petit câlin très bref:

_D2_7176camraw.jpg
_D2_7179camraw.jpg
Ce couple avait un peu plus d'avance et couvait déjà les œufs posés dans un nid rudimentaire:

_D2_6779camraw.jpg
Et voici les dernières images un peu plus abouties qui me plaisent bien !

_D2_6470camraw.jpg
_D2_6510camraw.jpg
_D2_6541camraw.jpg
_D2_6533camraw.jpg
_D2_6669camraw.jpg
Ce fut vraiment sympa de fréquenter un peu la Vendée. Quand je vois le nombre de belles photos que j'ai pu faire en seulement quelques jours... Autour de chez moi je reste parfois plusieurs mois sans faire la moindre photo intéressante. Mais même si la nature n'est pas autant "fournie" dans ma région, les prospections sont toujours un plaisir, et il est toujours plus plaisant de faire une jolie photo d'un petit rougegorge discret et farouche à côté de chez moi plutôt qu'une jolie photo d'une gorgebleue, aussi belle soit-elle, qui a déjà été photographiée par 150 personnes rien que ce printemps !

mercredi 22 avril 2015

Les vautours de Rémuzat suite et fin

3ème jour: J'émerge vers 7h du matin. Je dors dans ma voiture comme d'habitude, mais là il semble faire très froid. La nuit dernière c'était descendu à -1, du coup pour cette 2ème nuit je m'étais mis un peu en hauteur plutôt qu'au fond de la vallée. Mais d'après le thermomètre de la voiture, il fait -5 ! Bon, ça doit être vrai, vu que la condensation sur les vitres est gelée à l'intérieur. Du coup je dois prendre mon courage à 2 mains pour me lever en enfiler des vêtements très très froids... Le soleil commence à se lever et à donner sur la voiture, mais franchement ça ne réchauffe rien du tout.

Après un petit déjeuner de fortune, me voici repartit vers le rocher des vautours. Arrivé au parking, la place à l'ombre est déjà prise par un autre photographe plus matinal que moi. Dommage. Et comme d'habitude, ça valait le coup de se lever tôt vu que je réalise ma première photo vers .... midi !

_D2_3572camraw.jpg
_D2_3611camraw.jpg
En plus, bizarrement, je n'arrive pas à faire des photos bien nettes. Je met ça sur le compte des turbulences de l'air, ou alors c'est le 7D mark 2 qui n'est pas bien réveillé...
Les photos se font au compte goutte, mais la qualité revient et je suis fier d'arriver à photographier des oiseaux de près en ne coupant presque aucune aile. Bon, bien entendu, il y a un autre facteur qui vient contrebalancer mon agilité légendaire: je remarque que sur chaque série de photos, c'est toujours quand il y a une maison ou un chemin visible en arrière plan que le vautour est le plus net et/ou a la meilleure posture de vol. Mais bon, il faut faire avec, on s'habitue au fil du temps aux grandes lois qui régissent la photographie animalière !

_D2_3634camraw.jpg
_D2_3700camraw.jpg
_D2_3685camraw.jpg
Oh, une photo d'un petit morceau de vautour égaré ! le petit bout de plume monte et monte dans les airs, c'est bon signe il y a des ascendances thermiques...

_D2_3668camraw.jpg
_D2_3799camraw.jpg
_D2_3839camraw.jpg
_D2_3849camraw.jpg
Bing ! on dirait que celui-ci rentre dans le Mont Rond !

_D2_3752camraw.jpg
Et puis pendant plus d'1 heure, rien. Deux randonneuses viennent me voir pour me demander si les vautours sont là en ce moment, parce que lorsqu'elles étaient venues l'an dernier à la même période il y en avait de partout, posés à 10 mètres au bord de la falaise et d'autres qui volaient dans tous les sens. Donc je leur explique que si elles ne voient rien c'est parce que je suis là et qu'il faut revenir demain car moi je serai loin...
Du coup pour passer le temps j'essaie de suivre les hirondelles de rocher en vol. Carrément impossible ! Mais en insistant, en voici une petite. Bon de près elle est floue et très bruitée et mal cadrée, mais en petit et bien bidouillée c'est pas si mal !:

_D2_3932camraw.jpg
Et puis les vautours reviennent voler un peu. J'aime beaucoup la lumière sur celle-ci, c'est juste dommage que je sois tombé sur un vautour à tête jaune, qui n'a pas du faire sa toilette depuis son dernier repas (je ne préfère pas savoir où il a mis sa tête...):

_D2_3991camraw.jpg
Ici on voit bien la bague que portent les vautours réintroduits ou bagués au nid avant l'envol. Avec une bonne longue-vue genre Zeiss on peut les lire à 300 où 400 mètres !

_D2_4011camraw.jpg
Une petite photo d'ambiance. Pas la peine de passer le doigt sur le point noir qui est sur votre écran au dessus à gauche du vautour, il est intégré à la photo. Peut-être une hirondelle qui se baladait là ou il ne fallait pas...

_D2_4013camraw.jpg
La lumière en fin d'après-midi reste vraiment intéressante:

_D2_4018camraw.jpg
_D2_4023camraw.jpg
Et puis juste avant que le soleil ne disparaisse, un oiseau m'offre un joli passage tout en se grattouillant la tête. Je ne regrette pas d'être resté jusqu'à la fin !

_D2_4035camraw.jpg
_D2_4039camraw.jpg

Voilà , ici s'achève cette visite chez les vautours de Rémuzat. Je vous fait grâce du bêtisier, cette fois j'avais tellement de photos à trier que j'ai eu tendance à supprimer direct tout ce qu'il ne me plaisait pas...

dimanche 12 avril 2015

Visite chez les vautours fauves de Rémuzat

J'ai profité, il y a maintenant 1 mois, d'une semaine de congés improvisée pour aller rendre visite durant 3 jours aux vautours de Rémuzat. Situé dans la Drome provençale, ce petit village accueille une population de vautours, constituée à la base d'oiseaux issus d'un programme de réintroduction qui a débuté en 1996. J'avais eu l'occasion de réaliser un stage en 2003 à l'association "Vautours en Baronnies" qui est à l'origine de cet ambitieux programme. Depuis, la population de vautours a beaucoup grandi, et cet endroit, qui était inconnu des photographes animaliers, est devenu un "spot" pour faire de belles images de vautours. J'aime retourner de temps en temps dans ce petit coin de la Drome, car le paysage est magnifique, reposant, et on peut observer de nombreux rapaces et quelques oiseaux provençaux. Depuis que je suis équipé en matériel reflex, j'essaie de photographier les vautours, mais bizarrement à chaque fois que fréquente le site les vautours volent très peu. Et cette fois, en bien.... ça a encore été le cas. Mais en y passant un maximum de temps et en profitant du passage de chaque oiseaux, il y a eu quand même de quoi se régaler.

5h30 du matin, je pars de Chambéry. C'est parti pour un rallye de 2h30 en Dacia à 180 à l'heure dans les routes de montagne (faut pas avoir peur...). J'arrive sur place vers 8h, le parking est vide, je peux prendre la seule place à l'ombre. Je prend le matériel, et c'est parti pour une petite marche qui permet de rejoindre la pointe du rocher du Caire. Cette fois, je n'ai pas embarqué le 500mm mais le petit 400 mm, c'est drôle, habitué au 500, j'ai l'impression d'avoir un jouet entre les mains... La dernière fois, j'avais tellement coupé d'ailes aux vautours avec le 500 qu'une plus petite focale plus maniable me parait plus adaptée. Et me connaissant, j'ai quand même bon espoir de couper autant d'ailes que la dernière fois même avec le 400 !

La matinée passe, rien. Je vérifie dans mon guide ornitho, non non le vautour fauve n'est pas migrateur, donc ils devraient être quelque part dans le secteur... 10h30, les premiers vautours apparaissent, au compte goutte...

_D2_2685camraw.jpg
_D2_2694camraw.jpg
Et puis rien... ça valait le coup de se lever à 5h ! Et subitement, un invité inattendu se pointe sous la falaise qui est à mes pieds ! C'est la première fois que je vois un renard ici. Belle observation:

_D2_2726camraw.jpg
Juste après, un autre photographe arrive. Son télé est blanc, ouf c'est un rouge, enfin je veux dire un Canoniste. Car il faut savoir que les jaunes, enfin les Nikonistes, ne fréquentent pas les Canoniste. Je ne sais pas pourquoi mais il y a une rivalité entre les marques, bon c'est toujours pour plaisanter heureusement...
Le photographe en question, Mickaël, vient de l'Ain aussi, cool. On sympathise rapidement, je le rassure en lui disant qu'il n'a rien raté ce matin. En fin de matinée, je décide d'aller faire de l'observation à la longue-vue de l'autre côté du plateau, vers les volières. Mais ce n'est pas productif, il y a beaucoup de vent, et peu d'activité vers les volières et le charnier. J'en profite pour faire une sieste au soleil, en surveillant les alentours d'un oeil, car il parait que les vautours sont devenus depuis quelques années des prédateurs redoutables capables de trucider un cheval en pleine forme... Et le problème c'est que les gens y croient et que les mentalités retournent 100 ans en arrière à l'époque où l'homme a exterminé les vautours...

Plus tard dans l'après-midi, je retourne à la pointe du Rocher du Caire où je retrouve Mickaël et ses parents. Les vautours finissent par voler un peu, et nous laissent l'occasion de faire quelques images, avec une lumière toujours difficile à dompter, qu'il faut utiliser au mieux pour mettre en valeur la silhouette des vautours:

_D2_2783camraw.jpg
_D2_2820camraw.jpg
_D2_2824camraw.jpg
_D2_2835camraw.jpg
_D2_2846camraw.jpg

Cà, c'est ce qui arrive quand il y a plusieurs photographes...:
_D2_2855camraw.jpg
_D2_2861camraw.jpg
_D2_2890camraw.jpg
_D2_2895camraw.jpg
_D2_2933camraw.jpg
_D2_2935camraw.jpg
_D2_2946camraw.jpg
_D2_2955camraw.jpg
Et voici un dernier vautour, n'hésitant pas à ramasser toutes les photos possibles...

IMG_3453_copie.jpg
En cette fin de première journée, le résultat est quand même sympa. Avec mon petit 400mm et ma rotule vidéo, j'arrive plutôt bien à suivre les oiseaux en vol. L'autofocus du 7Dmark2 semble aussi pas mauvais pour suivre les oiseaux, j'ai étonnamment peu de photos floues. Pourvu que ça dure ! Les photos des jours suivant arriveront prochainement.

samedi 21 mars 2015

Affût improvisé chez les charognards

Lors de mon avant-dernière visite de la saison chez les petits tichodromes, je remarque en arrivant vers le parking que plusieurs grand corbeaux et milans royaux bien excités tournent en contrebas du bois. Je me dis qu'il y a forcément une carcasse qui traine pas loin... Après avoir cherché un accès, essayé de voir ce qu'il se passait, je découvre des restes de chasse qui ont été balancés dans la nature. Je me dis que c'est une bonne occasion de tenter de photographier quelques charognards ! Du coup je cherche un endroit ou me planquer, pas évident car la meilleure place se situe dans les ronces sèches, et après un essai je comprend vite que ce n'est pas possible de faire un peu de ménage pour s'installer. Du coup je place de l'autre côté dans un talus, pas très confortable mais au moins ça ne pique pas...

Je compte jusqu'à 17 grands corbeaux qui viennent survoler les morceaux de carcasse, il est rare d'en voir autant. Au début, ils n'osent pas s'approcher, puis ils s'habituent et certains oiseaux viennent chercher leur pitance. Moi, je suis planqué en contrebas et je ne les voit pas lorsqu'ils sont posés au sol. Je tente de faire des photos en vol lors de leur approche, mais comme d'habitude j'ai beaucoup de mal à les suivre et à avoir une bonne netteté...

Le premier que j'arrive à suivre en croise un autre, super, en plus il a les 2 ailes coupées. Dommage car il est bien net !

_D2_2443camraw.jpg
Sur la photo suivante de la rafale, il est mieux cadré mais il est flou, et pour le coup c'est le 2ème oiseau qui a les ailes coupées...

_D2_2444camraw.jpg
Certains oiseaux prenne de la confiance et se posent. Là c'est plus facile à cadrer !

_D2_2459camraw.jpg
Lors de quelques occasions suivantes, j'arrive a obtenir quelques photos à peu près nettes, cool !

_D2_2465camraw.jpg
_D2_2468camraw.jpg
_D2_2474camraw.jpg
_D2_2482camraw.jpg
Bon ben voilà, vous venez de voir toutes mes photos nettes sur presque 100 déclenchements... La plupart des rafales ressemblent à ça:
1ère photo floue, dommage le cadrage est correct:

_D2_2508camraw.jpg
2ème photo bien nette, avec une aile coupée bien sur...

_D2_2509camraw.jpg
3ème photo sans aile coupée, mais ç nouveau floue...

_D2_2510camraw.jpg
Et dernière photo floue avec une aile coupée:

_D2_2511camraw.jpg
Tout ceci se passe en une demi seconde. La seule combinaison manquante est souvent la photo nette sans aile coupée !
Un peu plus tard, enfin un Milan royal se pointe ! Il ne s'approche pas énormément, mais j'arrive quand même à réaliser mes premières images sympathiques de ce très beau rapace (cette fois je vous fait grâce des photos floues...):

_D2_2525camraw.jpg
_D2_2536camraw.jpg
Pour finir, après un départ général des Grands corbeaux, quelques oiseaux reviennent. Un individu se pose pour pousser la chansonnette, si toutefois on peut parler de chansonnette tellement les cris des corbeaux sont.... pas vraiment ce que la nature à inventé de mieux !

_D2_2578camraw.jpg
Et une dernière photo un peu floue, dommage!

_D2_2603camraw.jpg
Plus récemment, je suis descendu photographier les vautours dans les Baronnies. J'ai été quand même plus doué pour suivre les oiseaux en vol. Les photos arriveront prochainement ici !

- page 2 de 4 -