Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - approche

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 3 juillet 2016

La belle Rousse......rolle

Un jour, je décide de sortir le vélo, histoire de faire un peu de sport, et par la même occasion de prendre des petites routes pour éventuellement trouver des jolis coins à prospecter pour les oiseaux. A un moment, je m’arrête au niveau du canal de Luçon. Le coin semble sympa, pas mal de milieux différents réunis au même endroit : canal, friche, roselière, prairie, 2 grandes fermes… Et très vite, j’entends une huppe chanter. Un rapide coup d’œil et je l’observe posée sur un vieux portail rouillé bien en vue. Je me dis que je vais revenir plus tard avec mes jumelles pour voir si la belle huppe a des petites habitudes qui pourraient me permettre de faire des photos.

Au final, vous vous en doutez vu qu’il n'y a aucune huppe ci-dessous, pas moyen de faire la moindre photo. Mais en passant du temps dans ce petit coin, je m'aperçois qu’il est vraiment intéressant. Je compte en tout 24 espèces d’oiseaux différents dans un rayon de 100 mètres, la 24ème étant quand même un Circaête Jean-le-Blanc qui est venu me survoler le dernier jour. Ce rapace est un chasseur de reptiles. Pourtant je n’étais pas vraiment en train de lézarder, et même si je suis grand et très fin, je ne ressemble pas des masses à une couleuvre…

Enfin bref, au final, je me consacre un matin à la discrète Rousserolle effarvatte que je défie avec le digiscope. Sur ce coup là, l’avantage de la digiscopie est double. Déjà, la rousserolle est plutôt timide et il est difficile de l’approcher. Une grosse focale est la bienvenue. Et surtout, la digiscopie permet de faire la mise au point au milieu des roseaux, là ou le reflex ne peut rien faire. La raison est simple, l’autofocus du compact en digiscopie n’a qu’une toute petite marge de manœuvre, et une fois que l'on a fait la pré-mise au point manuelle sur l’oiseau, le compact ne peut faire la netteté presque que sur lui, ou alors sur les tiges de roseaux très proches. Au final, le taux de photos nettes est très correct, en tout cas bien meilleur qu’avec une mise au point totalement manuelle.

Je commence tôt le matin, et au début la lumière est tellement chaude que la roselière semble s’embraser :

IMG_4695camraw.jpg
Ah oui, y a quand même un détail un peu gênant : avec tous ces roseaux, difficile d’avoir un oiseau à peu près dégagé… Surtout avec le petit vent qui se lève, ça bouge sans arrêt ! J’arrive quand même à faire celle-ci :

IMG_4709camraw_1.jpg
C’est quand même galère, j’ai beau approcher doucement d’un oiseau qui chante, celui-ci, même s'il semble se sentir en sécurité au milieu de sa roselière, a tendance à se déplacer plus loin avant que je n’arrive assez près.

IMG_5038camraw.jpg
Pas de camouflage ici, je préfère être bien libre de mes mouvements afin de pouvoir me déplacer sur les 3 ou 4 rousserolles qui chantent par intermittence, et je veux aussi y voir bien clair car elles ne sont pas toujours faciles à repérer même avec des Zeiss Victory SF qui déchirent…

30 minutes plus tard, la belle lumière chaude a disparu, mais le soleil est toujours là :

IMG_4729camraw.jpg
IMG_4805camraw.jpg
Quand il n’y a pas de roseau devant la tête de l’oiseau, il y a forcément l’ombre du roseau pile devant l’œil !

IMG_4831camraw.jpg
Mais avec un petit effort de la rousserolle, ça passe !

IMG_4832camraw.jpg
Et quand le beau Bruant des roseaux se pointe, ben c’est le même problème…

IMG_4939.jpg
Là, c’est la seule photo de la matinée ou l’oiseau est parfaitement dégagé des roseaux. Bon, c’est aussi la seule photo ou l’oiseau est de dos, forcément !

IMG_4950camraw.jpg
Et dès qu’il se retourne, y a à nouveau des roseaux devant, forcément !

IMG_4953camraw.jpg
IMG_4978camraw.jpg

Et voici la dernière séquence. Y a d’abord la première ou l’oiseau est bien placé mais encore avec l’ombre du roseau devant l’œil :

IMG_4990camraw.jpg
Et puis les autres où enfin l’ombre se déplace !

IMG_4991camraw.jpg
IMG_4998camraw.jpg
Après environ 3 heures, la lumière devient un peu dure et les oiseaux ne chantent presque plus, alors je remballe.

dimanche 29 mai 2016

La Dacia bleue à miroir

La suite de mes vacances avec mon arrivée en Vendée. Comme l'an dernier, j'opte pour le camping 4 étoiles de l'Aiguillon-sur-mer, faut dire que moi je ne gare pas ma belle Dacia n'importe où, faut un minimum de standing. En plus, j'ai accès à la piscine où on peut pas aller tellement qu'il fait froid, et à la salle de fitness, des fois qu'il me prenne une envie soudaine d'aller courir sur place.

IMG_4122_copie.jpg
Bon, ça c'est une photo de l'an dernier, j'en ai pas fait cette année...
Premier jour, grosse désillusion: alors que je veux faire une belle photo de ma Dacia bleue à miroir (ben si avec les rétros !) dans la baie de l'aiguillon, voilà que mon autofocus canon de misère fait des siennes et fait la mise au point sur cette satanée gorgebleue à miroir qui était devant ! Pour une fois que j'arrive a cadrer ma Dacia nickel, sans même couper une aile, c'est dommage !

_D2_0845camraw.jpg
Bon, vous l'aurez compris, cette première matinée est logiquement consacrée à la belle Gorgebleue à miroir, l'oiseau incontournable du Marais Poitevin. Je me rends sur le même site que l'an dernier, ici il n'y a pas trop de monde et normalement la Gorgebleue est bien présente. Et ça ne manque pas, à peine arrivé le 7D mark2 est vite installé: plusieurs oiseaux viennent chanter juste devant moi, et lorsqu'ils chantent un peu trop loin, il suffit de s'approcher lentement, et 2 fois sur 3 l'oiseau ne part pas même à 7 ou 8 mètres ! Décidément, cette gorgebleue est vraiment super facile à photographier ici, ça enlève un peu de charme mais bon on va dire que ça compense un peu tous les autres oiseaux impossibles à approcher !

_D2_0804camraw.jpg
_D2_0827camraw.jpg

J'y passe la matinée, mais je ne trouve pas l'oiseau idéal qui utilise le perchoir idéal pour une très belle photo. Faut dire que vu la facilité d'approcher l'oiseau, et vu déjà les très belles photos que j'ai fait l'an dernier, je suis exigeant !

_D2_0865camraw.jpg
_D2_0892camraw.jpg
_D2_0981camraw.jpg
_D2_0996camraw.jpg
_D2_1007camraw.jpg
Par contre, j'ai la chance d'assister à du transport de matériaux d'une femelle qui construit son nid à quelques mètres de l'endroit ou j'ai décidé de me poser. J'assiste même à un accouplement ! Un peu dans les buissons, du coup j'observe la scène aux jumelles sans essayer de faire de photos.

_D2_1020camraw.jpg
Et puis en fin de matinée, je repère un petit coin plutôt sympa juste à côté du site à gorgebleues:

IMG_4674_copie.jpg
Admirez ! une jolie flaque d'eau bien crado, dans un trou où on a balancé des gravats, morceaux de béton, de brique, de plastique et même une sorte de morceau de garde boue de camion. Un petit coin de paradis je vous dis... Qui l'aurait cru ! Je suis resté tout l'après midi en affût devant cette flaque. Photos à suivre...

vendredi 7 août 2015

Pas si rusé que ça cette fois !

Quelques jours plus tard, je me rends dans un secteur a priori intéressant. 2 soirs de suite, j’y ai repéré un jeune renard en chasse toujours dans la même parcelle, assez tard car en rentrant d’un affût à l’autre endroit ou je n’avait plus rien vu. A priori, pas de renard ce soir, du moins pas encore. Je m’avance en voiture pour me garer, et là je tombe nez à nez avec le goupil qui était bien là mais juste dans le seul recoin invisible depuis les différents points de vue sur la parcelle. Super, comme prévu il s’enfuit à fond la caisse et disparait dans les bois. Du coup, moi je m’installe dans la parcelle plus bas histoire de voir si quelque chose passe par là. La soirée passe, rien à part une biche qui traverse trop loin.

_D2_7589.jpg
_D2_7604.jpg
En rentrant à la voiture 1h30 plus tard, lorsque la lumière commence à baisser, voilà que j’aperçois le renard qui est revenu dans la parcelle ! Je ne suis pas repéré alors je tente de m’approcher en longeant le bosquet, discrètement. Pour l’instant il est très loin. Puis tout à coup, je vois un 2ème renard qui était caché derrière le bosquet à gauche et qui est plus près ! Je stoppe net, je remets mon filet et je décide d’attendre sans bouger car ça devient difficile de progresser discrètement avec 10 kg de matériel devant moi…

Le renard finit par s’approcher un peu, mais pas plus que ça :

_D2_7610camraw.jpg
Puis il disparait dans le bois très loin de moi. Le 2ème, lui, un jeune, est toujours là mais très loin. Mais voilà que 15 minutes plus tard, je vois qu’il commence à s’approcher tranquillement au gré de ses prospections. Il grossit dans le viseur petit à petit, puis il arrive miraculeusement tellement près de moi qu’il ne rentre plus entier dans le viseur ! Il ne réagit pas au bruit des déclenchements, il s’arrête juste quelques secondes pour me regarder avant de passer dans mon dos et de continuer tranquillement sa recherche de nourriture, incroyable !

_D2_7653.jpg
_D2_7655.jpg
_D2_7677.jpg
_D2_7702.jpg
_D2_7718camraw.jpg
J’essaie de me tourner lentement pour l’avoir à nouveau dans le viseur, mais je fais un petit bruit qui le fait fuir instantanément. Dommage, j’aurais mieux fait de rester immobile jusqu’à ce qu’il soit loin et de me satisfaire de mes photos déjà réalisées, mais bon ces situations sont tellement rares qu’on en veut toujours plus !

samedi 16 août 2014

Où sont passés les chevreuils ?

Cet été, il parait qu'il y a eu, comme chaque été, le fameux rut du chevreuil. Et bien moi je n'ai rien vu de tel... Après quelques sorties le soir après le boulot, j'ai bien aperçu 1 ou 2 chevreuils, mais pas de comportement spécial. La moisson de photos n'a pas été exceptionnelle cette fois. Il faut dire que cette année, depuis début juillet, il pleut à peu près.... tous les jours, et particulièrement tous les soirs ! Du coup pas beaucoup de sorties non plus.

Histoire d'agrémenter le site, voici mes seules photos réalisées depuis la fameuse soirée passée avec les renards. Il y a d'abord eu le brocard aux bois pas très jolis, dont 1 est cassé d'ailleurs, qui est sorti subitement du bois et qui m'a repéré immédiatement, me laissant le temps de tourner l'objectif vers lui pour faire une photo:

_MG_9691.jpg
Ensuite il y a eu la chevrette que j'ai approchée dans le pré en longeant l'orée du bois, sans me faire repérer. Une fois arrivé à 30 mètres d'elle, j'ai été repéré par un autre chevreuil qui était dans le bois et que je ne pouvais absolument pas voir. En aboyant, il a alerté la chevrette qui m'a repérée de suite. Mais au lieu de partir, elle est restée 30 minutes à me tourner autour ! la lumière était faible mais j'ai pu faire une série de photos que j'aime beaucoup, car l'animal semble noyé dans un flou vert du au fait que la végétation était aussi haute que mon trépied...

_MG_9764.jpg
Il y a aussi eu le soir où j'ai fait fuir sans faire exprès les 2 chevreuils que Patrice attendait depuis 4 heures dans sa tente affût (encore désolé...).
Et puis il y a eu le soir ou 2 jeunes cerfs sont sortis à la tombée de la nuit. C'est ce soir-là que j'ai testé ma housse antibruit pour le reflex. En réalité, elle est constituée d'une polaire enroulée autour du boitier et tenue par un gros élastique. Bon, j'ai testé, ça atténue le bruit et les animaux y font moins attention. Par contre c'est un peu dur d'atteindre le déclencheur en enfilant le doigt sous la polaire... Bref c'est encore à améliorer. J'ai quand même été repéré par les cerfs, je ne sais pas si ce fût par l'odeur, le bruit ou la vue, mais bon j'ai quand même pu faire des photos avant qu'ils ne retournent dans le bois:

_MG_9881.jpg
_MG_9909.jpg
Et depuis, j'ai juste eu un joli brocard aux bois magnifiques un soir qui s'est approché à 20 mètres de moi, mais toujours derrière des branches le long du bois. Au moment où il allait être bien dégagé, il a du me sentir (étant donné que je n'ai pas bougé et que je n'ai pas déclenché) et a bondit dans le bois. Raté pour cette fois !

mercredi 6 novembre 2013

Le rayon de soleil d'Athena

Cette semaine j'ai beaucoup de temps libre. C'est sympa, je me dis que je vais enfin pouvoir faire quelques photos et animer ce blog. Mais voilà, la météo n'est pas là pour m'aider. C'est quand même sympa les congés, on peut regarder la pluie tomber toute la journée sans être embêté. Quand il y a du vent, elle tombe en biais et c'est encore plus captivant !

Bon bref, j'ai quand même fait des sorties, mais la nature est bien calme en ce moment. Pas d'activité nulle part, les oiseaux ont disparu. Il parait qu'un groupe de Grues cendrées a séjourné ici, tiens c'est bizarre je suis le seul à ne rien avoir vu !

Mais voilà, la petite Chevêche d'Athena, elle, est bien là. Enfin pas tout le temps. Disons qu'elle se cache dans les arbres ou dans l'une de ses 2 cavités fétiches, alors souvent on ne sais pas vraiment où elle est. Hier en allant me balader au bord du Rhône, je passe en voiture vers la Chevêche. Elle est là, au bord de son trou ! Je décide logiquement de transformer ma sortie en affût à la Chevêche, en digiscopie bien sur car j'étais équipé pour aller faire de l'observation. Je tente de m'approcher sous mon filet de camouflage par derrière, mais la belle, qui m'a quand même repéré, rentre dans son trou. Je m'installe à un endroit qui me semble judicieux en espérant qu'elle finisse par ressortir. Comme par hasard, c'est à ce moment que le temps se couvre et que le vent se lève, et la je regrette de ne pas m'être habillé plus chaudement... Après 1 heure, toujours rien. Je commence a avoir froid, j'ai presque envie de partir mais je préfère rester encore. En plus un affût d'1 heure c'est ridicule, sachant que les pros font parfois des affûts de plusieurs jours... Je m'occupe en observant les quelques grives draines qui se promènent dans le verger.

IMG_2603.jpg

Et voilà qu' 1 quart d'heure plus tard, ça y est la belle sort la tête ! Génial. Elle ne me remarque même pas. Je commence à prendre des photos:

IMG_2619camraw.jpg

Et bien sur, à ce moment là, plus de batterie dans le Canon. ça tombe toujours au bon moment. Mais pas de panique, j'en ai une autre dans ma poche. Ben oui, c'était prévu, on est pro ou on ne l'est pas ! J'espère juste que cette 2ème batterie est chargée, parce que ça franchement j'en sais rien (comme je viens de le dire, on est pro.....ou on ne l'est pas....).
Chance, la batterie est pleine. Je peux alors profiter pleinement de la présence de la petite chevêche, même si les possibilités sont limitées. Elle n'est forcément pas très active et se limite à des mouvements de la tête. Un coup en haut, de temps en temps dans ma direction (quel regard !)...

IMG_2676camraw.jpg
IMG_2787camraw.jpg

Je fais aussi un portrait plus serré en gonflant la focale de mon digiscope:

IMG_2658camraw.jpg

Et voilà. Maintenant j'ai vraiment très froid. La pluie arrive de nouveau, je tente de m'éclipser lentement en restant sous mon filet, mais la Chevêche, intriguée, rentre tout de même à nouveau dans le trou. Ce genre de dérangement est limité et tout a fait acceptable, surtout en dehors de la période de reproduction. Je suis bien content d'avoir pu côtoyer la belle de si près, j'espère avoir d'autres occasions plus tard !

- page 1 de 4