Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - repérage

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 6 avril 2016

Tentatives de repérage

Je continue durant une partie de mon temps libre à chercher des sujets photographiques. Côté mammifères, ça n'a rien donné. J'ai juste essayé de surprendre 3 chevreuils, mais j'ai été repéré avant d'arriver au bord du pré. Pourtant, ils n'ont pas pu me voir ni m'entendre. Ce doit être l'odeur qui m'a trahi. Ils ont fait une pause pendant leur fuite, juste le temps de faire une petite photo en râlant...

_D2_0249camraw.jpg
Côté oiseaux, dans une petite friche que j'ai l'habitude de fréquenter et qui n'a pas encore été rasée pour cultiver quelque chose, j'ai trouvé pas mal d'oiseaux: fauvettes à tête noires et grisettes, bruants jaunes, tariers pâtres, mésanges... J'ai vu 2 fois la femelle de Tarier pâtre transporter des matériaux dans le bec, mais elle n'est pas allée au même endroit les 2 fois, donc pour l'instant je n'ai pas repéré où les oiseaux installent leur nid. J'ai vu que le mâle allait chanter de temps en temps dans le colza planté de l'autre côté de la route, alors j'ai tenté de faire des photos depuis la voiture tout en surveillant les alentours. Résultat, que des photos un peu trop lointaines que j'ai pas mal recadrées. Dommage ça pourrait donner un résultat bien plus joli avec l'oiseau plus près, mais les 2 fois où il s'est perché à moins de 20 mètres, le fait de bouger le 500mm à la portière de la voiture l'a fait partir plus loin illico. Farouche le petit tarier !

_D2_0314camraw.jpg
_D2_0265camraw.jpg
_D2_0360camraw.jpg
Et puis le meilleur truc que j'ai trouvé, ben en fait c'est en faisant du vélo l'après midi. C'était dans une montée, je n'allais pas très vite, ouai bon n'en rajoutez pas c'est le début de la saison c'est encore dur quand ça monte... Et du coup comme je n'allais pas vite (rappelons-le...), à un moment je vois un étourneau rentrer dans un trou à 2 mètres du bord de la route et à 1 mètre du sol. Sans la route, ce joli nid d'étourneau serait idéalement placé pour faire des photos, y compris pour des images des oiseaux en vol juste avant qu'ils ne rentrent dans le trou. Celui-ci est bien dégagé et bien éclairé par le soleil, enfin quand le ciel est bleu seulement... Mais voilà, avec la route ce n'est pas la même histoire. Du coup j'ai essayé de voir ce que ça donnait en restant dans la voiture et forcément garé sur la route. Alors avec les warning, c'est chiant parce que y a des gens qui s'arrêtent pour me demander si j'ai besoin d'aide, comme si pouvais tomber en panne avec mon Express !!! Et puis sans les warning, ben je suis quand même garé au milieu de la route sans raison apparente, certes dans une ligne droite, et je gène la circulation assez dense...

_D2_0339camraw.jpg
Et en plus y a un barbelé qui longe la route (on le voit en bas sur la photo ci dessus) et qui n'est pas très bien placé. Et j'hésite à le couper car tout cela se passe côté Suisse et c'est un coup à avoir une grosse amende si quelqu'un me voit !
Donc voilà, je ne sais pas encore si je pourrai faire quelque chose avec ces étourneaux mais ce n'est pas gagné. Dommage car ils sont beaux à cette période, même avec une lumière pourrie et une branche qui dépasse au dessus de la tête...:

_D2_0341camraw.jpg

dimanche 20 juillet 2014

Repérages chez les mammifères

Nous voici arrivé à la saison où les oiseaux se font discrets , et où j'essaie chaque année de consacrer quelques soirées aux mammifères. Le rut du chevreuil approche, donc j'ai commencé à fréquenter les zones habituelles. J-R m'a aussi montré l'endroit ou il y avait plusieurs magnifiques cerfs en velours tous les soirs jusqu'au jour précédent où il m'a montré ce fameux endroit (vous comprendrez donc que je n'ai pu que voir l'endroit... et les jolies photos prises précédemment par J-R !).

De mon côté, c'est à l'endroit ou j'avais réussi a faire quelques photos de chevreuils l'an dernier que j'ai trouvé un peu d'activité assez régulière, même si comme d'habitude elle a lieu un peu tard, lorsque la lumière devient limite pour faire des photos avec mon matériel reflex. Le premier soir, alors que j'approche, je remarque un beau brocard en train de brouter au milieu du pré. Je retourne à la voiture à 50 mètres de là pour prendre le 500mm (je ne voulais pas m'encombrer avec...). De retour, alors qu'il n'a pas pu me voir ni m'entendre, il a pourtant disparu. Mais une belle biche a fait son apparition de l'autre côté !
Je m'approche le long du pré à l'abri de son regard, puis je me décale pour avoir un angle de tir dégagé. Malheureusement elle ne fait que s'éloigner en broutant et reste presque uniquement de dos.

_MG_9301.jpg

Puis un renard sort du bois juste à côté d'elle et en face de moi! Bien entendu, 2 secondes plus tard, je suis repéré et le renard repart. La Biche, elle, en observant le renard, se retourne et finit par me repérer également... Elle s'en va tranquillement mais surement.

_MG_9295.jpg
_MG_9315.jpg
En me relevant, je m'aperçois qu'un chevreuil était sorti dans le pré à ma droite. Oups, raté. Je suis repéré de suite.

Je suis retourné 2 soirs me poser en affût dans le pré. La première fois, j'ai eu la visite d'une chevrette, que j'ai pu photographier à distance raisonnable:

_MG_9350.jpg
_MG_9416.jpg
Le second soir, une chevrette, peut-être bien la même, est sortie dans le même coin.

_MG_9440.jpg
Alors que j'attendais qu'elle veuille bien s'approcher un peu, voilà que j'entend soudain un aboiement de chevreuil juste derrière moi ! Un autre animal s'apprêtait à sortir dans le pré, mais malheureusement son chemin passait à quelques mètres de moi. J'ai été repéré, senti peut-être, où alors à cause d'un mouvement de ma part. Bref, il s'est mis a alerter tout le secteur du danger, et la chevrette qui commençait à s'approcher un peu à mis les voiles...

Lors de ma sortie suivante, un pré intéressant avait été fauché dans la journée. Du coup, je me suis décidé une fois de plus à aller m'y planquer pour espérer la sortie d'un renard. Et alors que j'ai l'habitude de les faire fuir à 300 mètres même en étant à l'affût camouflé dans une haie, cette fois j'ai eu un coup de chance auquel je ne croyais plus depuis un moment ! A suivre prochainement...

dimanche 8 décembre 2013

Le petit Rougegorge de passage

Bon alors pour les photos de la petite Chevêche il va falloir encore attendre. L'oiseau est toujours aussi discret, parfois il ne semble pas être dans le verger, ou alors il y est mais bien caché je ne sais où. Les dernières visites n'ont rien donné. En patientant dans la voiture pour voir si la chouette était dans le coin et allait finir par sortir le bout de son bec de l'un des deux trous où elle se cache parfois, j'observais l'autre jour 2 petits rougegorges qui se baladaient le long de la haie. L'un d'eux a finit par se poser près de la voiture, et j'ai pu faire une petite série de photos avec le 500mm appuyé sur le rétroviseur de mon Express. Cela m'a permis de dépoussiérer un peu le déclencheur du reflex, c'est déjà ça. Et la photo est plutôt colorée, j'aime bien.

_MG_6477camraw.jpg
Cet hiver, la Pie-grièche grise est revenue dans le secteur comme chaque année. Ce magnifique oiseau m'a toujours attiré, mais depuis des années je n'ai pu en faire qu'une photo correcte. En effet la Pie-grièche est ultra farouche et il est impossible de la photographier. J'ai observé un peu ses habitudes depuis 2 week-ends, et si elle se maintien à cet endroit, je pense que je vais tenter quelque chose. Ce sera surement sans résultat comme chaque année mais bon, pour en être sur il faut essayer !

Cet oiseau, en plus d'être très farouche, reste mystérieux. Lors d'une visite sur le site, soit il se trouve au même endroit que d’habitude à 200 mètres près, soit il est totalement absent, introuvable nulle part ailleurs. Parfois, il est là, et après l'avoir perdu de vue quelques secondes, on ne le retrouve pas de la journée ! Il m'est déjà arrivé de le voir plonger au sol dans l'herbe, sans jamais réapparaitre même au bout d'1 heure, comme s'il disparaissait tel un magicien dont le seul but est de rendre fou le photographe qui est en face...
Un autre mystère demeure: pourquoi chaque année, une Pie-grièche grise vient hiverner toujours dans la même zone, alors qu'il n'y en a aucune autre à des kilomètres à la ronde? Est-ce toujours le même oiseau, depuis 8 ans ? Ceci est peu probable vu la durée de vie de ces oiseaux, mais pourquoi pas ? Sinon pourquoi serait-elle toujours dans la même zone, et pourquoi serait-elle toujours aussi farouche, 3 fois plus que la moyenne ? Que de mystères qui rendent cet oiseau encore plus passionnant !

mercredi 8 mai 2013

Prospections de printemps

Alors ça y est, on entrevoit le soleil de temps en temps. Tous les migrateurs sont arrivés ou presque. Il est temps de faire du repérage pour trouver quelques sujets à photographier. Car c'est bien beau d'avoir un 500mm F/4, mais ce serait encore mieux de s'en servir. Cela fait un moment que je n'ai pas fait de photos et je suis à nouveau en manque.

J'ai passé quelques heures dans la joli friche qui accueillait la fauvette grisette l'an dernier. Le mirador de chasse qui a été installé ici parmi tant d'autres constitue un bon point d'observation. J'ai été un peu découragé car même si des oiseaux intéressants fréquentent la zone, j'ai eu du mal à déceler des comportements qui me donnent des indices sur ce que les oiseaux font. J'ai assisté à 2 beaux accouplements de fauvettes grisettes, jolis à voir dans la Zeiss (sans voyeurisme...) mais trop lointains pour des photos.

IMG_8997.jpg

IMG_2223.jpg

Et puis ce matin, enfin ça bouge. Je repère un couple de bruants jaunes qui construit un nid au sol près d'une haie. La zone est dans l'ombre toute la journée mais le soleil doit donner en fin de journée. Le mâle de bruant jaune est un oiseau vraiment très beau dont je n'ai pas encore de belles photos. Alors ce couple pourrait constituer un bon sujet. Et voilà que quelques minutes plus tard, je repère une belle scène d'offrande chez le couple de pies-grièches écorcheurs que j'observe aussi depuis quelques jours. Et voilà que les oiseaux se mettent à transporter des matériaux pour construire leur nid dans la haie à 25 mètres du mirador. Ils sont à 5 mètres des bruants jaunes, je ne sais pas si la cohabitation va bien se passer ! Mais j'aurais espéré que les pies-grièches s'installent ailleurs, ici ça ne se prête pas bien à la photo pour plusieurs raisons. Dommage car cette friche perdue n'est pas fréquentée et je pourrais, comme l'an dernier, laisser un affût sur place, ce qui me permettrait sans doute d'améliorer mes résultats avec ces fameuses pies-grièches qui jouent avec mes nerfs chaque année...

_MG_5070.jpg

Le couple de fauvettes grisettes, lui, s'installe peut-être dans un buisson au bord de la voie ferrée, donc très mal placé aussi, mais je n'en suis pas sur encore...
En observant le mâle grisette dans la longue-vue l'autre matin, j'ai vu un truc flou bouger en arrière plan dans les arbustes. J'ai fait la mise au point, et j'ai vu les bois de 2 cerfs. J'ai espéré qu'ils sortent, mais ce n'est pas arrivé. Par contre, j'y suis retourné le soir, et là j'ai réussi à m'approcher à 40 mètres d'eux ! Alors où sont les photos vous allez me dire ? Ben en fait j'étais pas au courant que j'étais à 40 mètres d'eux. C'est quand ils se sont levés des fourrés pour fuir tout en panique que je m'en suis aperçu... et en plus ils étaient 5.... Je ne les ai pas revu depuis malgré une autre visite crépusculaire et matinale.

Je suis aussi retourné sur le site du Tichodrome pour retrouver le couple de grands corbeaux qui s'installait en falaise, m'obligeant à arrêter mes affûts pour Titi. Résultat, les oiseaux ont déserté, encore dommage...

_MG_5062.jpg

J'ai aussi prospecté un bois à la recherche du Pouillot siffleur que j'aime beaucoup. Mais cette année, l'oiseau est absent. Sa présence dépend vraiment des années, c'est assez étrange. J'ai néanmoins repéré vraiment par hasard une loge occupée par un couple de pics épeiches:

_MG_5077.jpg

J'ai tenté de trouver un bon angle de prise de vue, mais le nid est trop haut, le tronc n'est pas très beau et il y a une branche du hêtre voisin qui vient juste devant la loge et qui gène pour les photos. Dommage car les oiseaux se montrent très tolérants vis à vis de moi, ce qui n'est pas le cas souvent chez cette espèce. J'ai quand même sorti le 500mm pour faire quelques photos, histoire de tester la luminosité et l'autofocus en sous-bois. Résultats moyens, l'autofocus fonctionne bien mais que quand il l'a décidé ! Cet objectif reste quand même très plaisant à utiliser et très performant quand le 50D qui le pilote est bien réveillé (le photographe qui pilote le 50D, lui, n'est jamais vraiment réveillé...).

_MG_5083.jpg

Pendant que j'attendais le pic épeiche, voilà qu'un oiseau beaucoup plus rare, le Pic mar, s'est pointé juste devant moi ! Je l'ai visé avec le 500mm, et au moment ou il est arrivé dans le champ de vision, il a décollé. Et m..... ! A 1/2 seconde près... Il a sauté sur une autre branche très haute plus loin et s'est laissé photographier. Mais bon, niveau contre plongée la photo bat des records, en plus il y a une branche pas belle derrière l'oiseau, bref pas de quoi faire une photo de concours...

_MG_5113_copie.jpg

Rien de formidable pour le moment, mais je ne désespère pas. J'ai retrouvé ce matin mon couple habituel de pies-grièches dans la haie ou j'essaie de faire des photos depuis 2 ans. Je ne sais pas ce sont les mêmes oiseaux. Si ce ne sont pas les mêmes, j'espère que ceux-ci sont moins farouches ! Ils m'ont offert ce matin une magnifique scène de parade que je n'avais jamais observée avant.
J'espère que la suite des aventures sera agrémenté de meilleures photos...

dimanche 30 octobre 2011

Titi de retour au Fort

Hier après midi, je suis allé pour la première fois de la saison sur le site d’hivernage des tichodromes près de chez moi. Et c’est avec grand plaisir que j’ai retrouvé, pendant bien 20 minutes, le petit grimpeur aux ailes rouge carmin, qui est venu prospecter les murs et faire sa toilette sur son petit reposoir fétiche. Je n’y suis pas allé spécialement pour faire des photos, je mets 2 petites digiscopies prise lors de la toilette :

IMG_0225.jpg
IMG_0224.jpg

Un peu plus tard dans l’après-midi, 2 aigles royaux sont venus voler au dessus du fort, prenant difficilement de l’altitude à cause du manque apparent d’ascendances thermiques. Un oiseau s’est posé en falaise, j’ai pu l’admirer dans la longue-vue pendant un bon moment. Comme il ne bougeait pas, j’ai décidé de faire une petite photo en digiscopie. J’ai utilisé le retardateur à 3 secondes pour éviter d’avoir du bougé. Mais voilà, comme d’habitude, l’oiseau qui était immobile depuis 5 minutes a comme par hasard choisi de prendre son envol à la seconde précise ou la photo a été prise… C’est malin !

IMG_0229.jpg

J’en profite pour signaler à mes fidèles lecteurs qui sont très nombreux (enfin presque…) la sortie récente du livre « Tichodrome, follet de l’à pic » de Christophe Sidamon-Pesson. Ce livre présente un travail photographique inédit et intense de 3 ans sur ce magnifique petit grimpeur. Moi j’ai déjà mon exemplaire dédicacé ! Et j’avoue qu’il sera bien difficile de faire de meilleures images cet hiver au Fort, car ce livre est magnifique, et le photographe très talentueux.

- page 1 de 3