Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Pic épeiche

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 6 juillet 2014

L'approche du Pic épeiche

Il y a quelques temps, J-R m'a donné une bonne info sur une loge de pics épeiches occupée. Je suis donc allé voir, et j'ai trouvé la fameuse loge grâce aux cris puissants des jeunes, plutôt bien située car juste au bord du bois. Il y a donc un peu de lumière qui éclaire la loge en fin de journée. Par contre, il faut du coup se mettre dans le champ pour avoir le bon angle de prise de vue, et ce n'est pas très discret. Après une première tentative, équipé du matériel reflex adapté à la faible luminosité du bois, je me suis vite aperçu que les adultes ne toléraient pas ma présence. Le lendemain, j'ai tenté une autre stratégie. Je me suis placé assez loin de la loge dans le champ. Les adultes ont un peu alarmé au début puis se sont habitués et ont continué a ravitailler le nid à un rythme effréné.

_MG_9035_copie.jpg
_MG_9099.jpg
Au bout d'un moment, je me suis approché de quelques mètres, toujours sous mon filet. Les adultes n'y ont vu que du feu et ont continué les ravitaillements.

_MG_9150.jpg
J'ai recommencé la manœuvre plusieurs fois, frustrante car pendant un moment j'avais une jolie branche devant qui m'empêchait de voir la loge. Puis je me suis aperçu que le soleil allait bientôt disparaitre et que j'allais manquer de temps, du coup je me suis rapproché d'un coup à la distance idéale. Le mâle et la femelle sont venus chacun effectuer 1 ravitaillement, puis ils ont recommencé à alarmer autour du nid. J'ai donc quitté les lieux rapidement, ayant pu quand même au passage faire quelques jolies photos.

_MG_9217.jpg
_MG_9225.jpg
_MG_9230.jpg
_MG_9242.jpg
_MG_9245.jpg
J'aurais bien sur aimé avoir une photo avec la tête d'un jeune et de l'adulte en évidence et nettes toutes les 2, mais c'est difficilement possible car les oiseaux ont la bougeotte, et quand un jeune sort la tête du nid, cela a tendance à faire bouger l'adulte...

_MG_9260.jpg
_MG_9254.jpg
_MG_9261.jpg
_MG_9263.jpg
2 jours plus tard, il n'y avait plus rien, les jeunes prêts à sortir lors des prises de vue ont du sauter le pas...

mercredi 8 mai 2013

Prospections de printemps

Alors ça y est, on entrevoit le soleil de temps en temps. Tous les migrateurs sont arrivés ou presque. Il est temps de faire du repérage pour trouver quelques sujets à photographier. Car c'est bien beau d'avoir un 500mm F/4, mais ce serait encore mieux de s'en servir. Cela fait un moment que je n'ai pas fait de photos et je suis à nouveau en manque.

J'ai passé quelques heures dans la joli friche qui accueillait la fauvette grisette l'an dernier. Le mirador de chasse qui a été installé ici parmi tant d'autres constitue un bon point d'observation. J'ai été un peu découragé car même si des oiseaux intéressants fréquentent la zone, j'ai eu du mal à déceler des comportements qui me donnent des indices sur ce que les oiseaux font. J'ai assisté à 2 beaux accouplements de fauvettes grisettes, jolis à voir dans la Zeiss (sans voyeurisme...) mais trop lointains pour des photos.

IMG_8997.jpg

IMG_2223.jpg

Et puis ce matin, enfin ça bouge. Je repère un couple de bruants jaunes qui construit un nid au sol près d'une haie. La zone est dans l'ombre toute la journée mais le soleil doit donner en fin de journée. Le mâle de bruant jaune est un oiseau vraiment très beau dont je n'ai pas encore de belles photos. Alors ce couple pourrait constituer un bon sujet. Et voilà que quelques minutes plus tard, je repère une belle scène d'offrande chez le couple de pies-grièches écorcheurs que j'observe aussi depuis quelques jours. Et voilà que les oiseaux se mettent à transporter des matériaux pour construire leur nid dans la haie à 25 mètres du mirador. Ils sont à 5 mètres des bruants jaunes, je ne sais pas si la cohabitation va bien se passer ! Mais j'aurais espéré que les pies-grièches s'installent ailleurs, ici ça ne se prête pas bien à la photo pour plusieurs raisons. Dommage car cette friche perdue n'est pas fréquentée et je pourrais, comme l'an dernier, laisser un affût sur place, ce qui me permettrait sans doute d'améliorer mes résultats avec ces fameuses pies-grièches qui jouent avec mes nerfs chaque année...

_MG_5070.jpg

Le couple de fauvettes grisettes, lui, s'installe peut-être dans un buisson au bord de la voie ferrée, donc très mal placé aussi, mais je n'en suis pas sur encore...
En observant le mâle grisette dans la longue-vue l'autre matin, j'ai vu un truc flou bouger en arrière plan dans les arbustes. J'ai fait la mise au point, et j'ai vu les bois de 2 cerfs. J'ai espéré qu'ils sortent, mais ce n'est pas arrivé. Par contre, j'y suis retourné le soir, et là j'ai réussi à m'approcher à 40 mètres d'eux ! Alors où sont les photos vous allez me dire ? Ben en fait j'étais pas au courant que j'étais à 40 mètres d'eux. C'est quand ils se sont levés des fourrés pour fuir tout en panique que je m'en suis aperçu... et en plus ils étaient 5.... Je ne les ai pas revu depuis malgré une autre visite crépusculaire et matinale.

Je suis aussi retourné sur le site du Tichodrome pour retrouver le couple de grands corbeaux qui s'installait en falaise, m'obligeant à arrêter mes affûts pour Titi. Résultat, les oiseaux ont déserté, encore dommage...

_MG_5062.jpg

J'ai aussi prospecté un bois à la recherche du Pouillot siffleur que j'aime beaucoup. Mais cette année, l'oiseau est absent. Sa présence dépend vraiment des années, c'est assez étrange. J'ai néanmoins repéré vraiment par hasard une loge occupée par un couple de pics épeiches:

_MG_5077.jpg

J'ai tenté de trouver un bon angle de prise de vue, mais le nid est trop haut, le tronc n'est pas très beau et il y a une branche du hêtre voisin qui vient juste devant la loge et qui gène pour les photos. Dommage car les oiseaux se montrent très tolérants vis à vis de moi, ce qui n'est pas le cas souvent chez cette espèce. J'ai quand même sorti le 500mm pour faire quelques photos, histoire de tester la luminosité et l'autofocus en sous-bois. Résultats moyens, l'autofocus fonctionne bien mais que quand il l'a décidé ! Cet objectif reste quand même très plaisant à utiliser et très performant quand le 50D qui le pilote est bien réveillé (le photographe qui pilote le 50D, lui, n'est jamais vraiment réveillé...).

_MG_5083.jpg

Pendant que j'attendais le pic épeiche, voilà qu'un oiseau beaucoup plus rare, le Pic mar, s'est pointé juste devant moi ! Je l'ai visé avec le 500mm, et au moment ou il est arrivé dans le champ de vision, il a décollé. Et m..... ! A 1/2 seconde près... Il a sauté sur une autre branche très haute plus loin et s'est laissé photographier. Mais bon, niveau contre plongée la photo bat des records, en plus il y a une branche pas belle derrière l'oiseau, bref pas de quoi faire une photo de concours...

_MG_5113_copie.jpg

Rien de formidable pour le moment, mais je ne désespère pas. J'ai retrouvé ce matin mon couple habituel de pies-grièches dans la haie ou j'essaie de faire des photos depuis 2 ans. Je ne sais pas ce sont les mêmes oiseaux. Si ce ne sont pas les mêmes, j'espère que ceux-ci sont moins farouches ! Ils m'ont offert ce matin une magnifique scène de parade que je n'avais jamais observée avant.
J'espère que la suite des aventures sera agrémenté de meilleures photos...

lundi 28 mai 2012

Le coin des lièvres

L’autre jour, Jean-Robert m’appelle pour me demander pourquoi il n’a plus trop de mes nouvelles. Je lui réponds que j’ai arrêté les mammifères parce que je n’y arrive pas et que je me repenche sur les oiseaux depuis quelques temps. Il me dit que pourtant c’est facile, et qu’il y a un semis où des lièvres se tiennent en permanence. Bon, celle-là je la connais, suffit que j’y aille pour qu’il n’y ait plus rien…
J’y vais quand même, et là, juste pour me faire mentir, il y a effectivement 3 lièvres dans le champ. Mais la vue de la voiture à 100 mètres les fait partir 50 mètres plus loin. Craintifs on dirait !

Je me gare plus loin et je décide de passer par le bois pour les approcher. Le sol est humide, je progresse lentement sans faire de bruit et sans faire craquer de branches, le vent est favorable. J’arrive à l’orée du bois, normalement pile devant les lièvres, et là, je vois qu’ils sont toujours aussi loin ! Pourtant même sans ma boussole je ne me suis pas trompé de direction... On dirait qu’ils reculent au fur et à mesure que j’avance, même si normalement ils n’ont pas du me repérer. Encore un mystère de la nature ! Je me poste au bord du champ, un peu dans le bois, et je décide d’attendre. Les lièvres sont là, peut-être vont-ils se rapprocher…

_MG_3474.jpg

Mais je m’aperçois vite que dès qu’un lièvre bouge, c’est pour s’éloigner un peu plus. Jamais un pas dans ma direction ! Je dois être bien repéré à mon avis…
Puis tout à coup, voilà qu’un individu débarque à ma gauche de nulle part et s’immobilise devant moi ! Super, j’essaie de le prendre en photo mais il y a des herbes devant et l’autofocus n’arrive pas à trouver le lièvre. Pas de panique, je passe en mise au point manuelle, mode liveview, loupe à fond, ce qui permet d’avoir sur l’écran du reflex un gros zoom sur l’image, indispensable pour faire une mise au point à peu près précise. J’arrive à faire quelques photos :

_MG_3498.jpg

Puis je tente de me décaler lentement à droite pour dégager un peu la fenêtre de tir, et j’arrive à en faire une autre sans faire partir le lièvre :

_MG_3511.jpg

Puis aussi subitement qu’il est arrivé, il repart. Avant de partir, j’ai la visite sympathique d’une chevrette au ventre plein qui passe en haut du champ.
Le lendemain, j’aurai moins de chances avec les lièvres, il faudra se satisfaire de photos prises de loin. La chevrette, elle repassera à la même heure mais dans l’autre sens.

_MG_3538.jpg
_MG_3619.jpg

Le premier soir, en repartant à la voiture, je m’arrête net : j’entends de loin des petits cris de poussins de pics épeiche. Un coup d’œil et je repère le nid. Super, Lundi dernier j’en ai cherché 1 toute la matinée sans succès, et là je tombe pile dessus ! Le problème est que l’endroit se prête mal à la photo niveau angle de prise de vue et lumière. Mais il me vient une idée, faire des photos en ombre chinoise (d'ailleurs sommes-nous qu'elles sont bien chinoises ? ). En effet, le tronc a une jolie silhouette, et comme souvent, les pics ont creusé sous une « avancée de toit » naturelle, qui possède même une antenne télé (le grand luxe !) J’arrive durant 2 soirs à faire quelques photos, en dérangeant, il est vrai, un peu les oiseaux au départ, ayant du mal à trouver le bon angle de prise de vue pour avoir un arrière-plan dégagé. Au final je trouve le résultat original, je ne me rappelle pas avoir déjà vu des photos de ce genre ailleurs.

_MG_3854.jpg
_MG_3818.jpg
_MG_3845.jpg

Mon but premier était d’avoir la silhouette des pics au décollage ou à l’atterrissage, mais au final ça n’a pas donné grand-chose, et une cadence de prises de vue à 6,3 images/seconde s’est avérée bien insuffisante…

_MG_3826.jpg
_MG_3959.jpg

mercredi 9 juin 2010

On prend les mêmes et on recommence !

Ces 2 derniers jours, j’étais en congé. J’en ai profité pour retourner voir les Pics, le Pouillot siffleur et les Pies-grièches. C'est surtout mon matériel reflex qui a été à l'honneur. Hier après-midi, il y avait un peu de lumière, et j’ai tenté de photographier la femelle de Pie-grièche écorcheur en plein vol. Je connais bien sa trajectoire, mais ce ne fût pas gagné pour autant. Mais au final, après 250 prises, j’ai réussi à obtenir quelques bonnes photos dont je suis bien content. Un exemple, ou la Pie-grièche reste un peu cachée derrière ce bout de ronces avec ses fleurs blanches, qui m’a gâché un bon nombre de photos ! J’ai hésité à aller lui faire sa fête, mais cela aurait impliqué d’aller piétiner à 1 mètre du nid alors je me suis abstenu et j’ai fais avec !

IMG_2746.jpg

Ce matin, je suis retourné dans mon bois pour aller voir la petite famille de Pics épeiches. Quelle fût ma surprise de voir 1 jeune sorti du nid et pousser ses cris puissants depuis le pied d’un petit arbre ou il essayait de s’accrocher comme un grand…
Je commence une séance d’affût, cette fois j’ai pris la télécommande filaire pour déclencher mes photos et je relève le miroir, ce qui permet d’éviter le flou de bougé du matériel. Je reste également en mise au point manuelle, qui bien que très délicate reste plus précise que l’autofocus qui est aveugle à cause du manque de lumière. Alors que je fais quelques images à la loge, voici qu’un 2ème jeune saute du nid sous mon nez ! Il atterrit pratiquement à mes pieds ! Je reste quelques instants pour l’observer, puis un adulte arrive et commence à alarmer… Du coup je me suis vite éclipsé pour les laisser tranquille, car vu que l’aire des Autours n'est qu'à 100 mètres, moins ils se feront entendre et mieux ce sera…

Voici une petite photo du jeune fraichement sorti du nid. J'ai eu du mal à obtenir une photo à peu près nette car il tremblait tout le temps et la vitesse pour les photos était de l'ordre de 1/13 à 800 iso...

pic_epeiche94.jpg

Pour finir la matinée, je décide de retourner voir mon Pouillot siffleur. Je finis par le trouver, à 100 mètres de distance de notre dernier point de rencontre. Et là, gros coup de chance, je m’aperçois que je suis en fait à 4 mètres du nid, situé au sol sous un petit tas de brindilles ! Heureusement que je n’ai pas marché dessus… Du coup, j’y retourne cet après-midi pour essayer de faire des photos, et le résultat n’est pas vilain. Et ceci malgré le manque de lumière qui m’oblige également à travailler en mise au point manuelle, avec le miroir relevé et la télécommande filaire. Les conditions d’affût sont assez confortables, car cet oiseau est peu craintif, même si je pense avoir quand même dérangé un peu le couple durant ma séance photo, qui néanmoins est restée brève.

IMG_8750.jpg
La photo est prise à 4 mètres:

IMG_3334.jpg

J'ai commencé à mettre à jour la galerie, mais j'ai encore du travail car il faut sélectionner les meilleures photos, ou les moins ratées, ça dépend des jours...

dimanche 6 juin 2010

Du bois à la friche

Samedi matin, je suis allé dans mon bois fétiche pour retrouver le Pouillot siffleur avec mon reflex. Mais en me promenant, je n’entend aucun chant du maestro. A force de tendre l’oreille, je finis par repérer des cris de jeunes pics épeiches. Du coup, changement de sujet, je m’approche des cris et je trouve la loge. Retour à la voiture pour prendre le filet de camouflage et mon petit siège. A nouveau sur place, je m’installe à l’affût près de la loge. Les oiseaux semblent pratiquement ignorer ma présence, ce qui est plutôt une bonne chose ! Le soleil à beau être magnifique, en sous bois il fait très sombre et quand le soleil perce le feuillage, il n’est pas très bien orienté. L’an dernier, j’avais beaucoup galéré pour sortir 1 ou 2 photos potables en digiscopie. Avec mon reflex, cela ne s’annonce pas mieux car à 800 iso la vitesse reste à 1/40 ou 1/50 maxi… Résultat, l’autofocus fonctionne très mal, j’ai du bougé de la part des pics et également du photographe… De plus, je suis à 6 mètres de la loge et la profondeur de champ n’a pas l’air de dépasser 2cm, ce qui rend une mise au point, même manuelle, très délicate. A la sortie il n’y a vraiment pas grand-chose de réussi, et lorsque ça l’est il ne faut pas regarder les photos de trop près…

IMG_2166.jpg

Une autre avec un peu de lumière mais pas très bien orientée (mais avec une bonne retouche ce n'est pas trop mal…) :

IMG_2139.jpg

Après 2 heures, je rentre manger et je décide d’y retourner plus tard dans l’après midi, quand le soleil pourrait de temps en temps éclairer les Pics juste comme il faut depuis d’autre côté. Résultat, le soleil ne perce pratiquement pas la canopée, et malgré un mitraillage intensif, pratiquement rien de bon, c’est flou, ça bouge, je ne m’en sort pas mieux qu’en digiscopie…

IMG_8743.jpg
IMG_2257.jpg
IMG_2294.jpg

Dans l’après-midi, un chevreuil passe tranquillement à 30 mètres de moi sans me remarquer ! Je préfère ne pas bouger plutôt que de le faire partir en tentant de le photographier…
Ma journée se termine par un passage vers ma petite friche pour voir ou en sont les Pie-grièches. Le nourrissage semble bien se passer. Par contre, si la femelle ignore pratiquement la présence de ma voiture, le mâle reste à distance et n’ose pas s’approcher du nid.

IMG_8746.jpg

IMG_2512.jpg
Il finit par trouver la combine en donnant sa proie à la femelle pour que cette dernière l’apporte au nid ! La photo est fortement recadrée mais montre la scène:

IMG_2547.jpg

Du coup, je ne reste qu'une heure pour ne pas trop déranger.

IMG_2570.jpg
Je n'ai pas trop de chances avec mes tentatives de photos dynamiques...

IMG_2574.jpg

J’y retourne ce matin pour tenter de nouvelles photos en digiscopie. Je peux photographier la femelle, qui veut bien, de temps en temps, s’arrêter quelques secondes sur l’un des rares perchoirs qui surplombe le nid. Le reste du temps, elle plonge directement dans les ronces, il faut s’accrocher pour la photographier au passage !

DSCF4895.jpg

La galerie sera actualisée dans les jours qui viennent !