Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 20 juillet 2014

Repérages chez les mammifères

Nous voici arrivé à la saison où les oiseaux se font discrets , et où j'essaie chaque année de consacrer quelques soirées aux mammifères. Le rut du chevreuil approche, donc j'ai commencé à fréquenter les zones habituelles. J-R m'a aussi montré l'endroit ou il y avait plusieurs magnifiques cerfs en velours tous les soirs jusqu'au jour précédent où il m'a montré ce fameux endroit (vous comprendrez donc que je n'ai pu que voir l'endroit... et les jolies photos prises précédemment par J-R !).

De mon côté, c'est à l'endroit ou j'avais réussi a faire quelques photos de chevreuils l'an dernier que j'ai trouvé un peu d'activité assez régulière, même si comme d'habitude elle a lieu un peu tard, lorsque la lumière devient limite pour faire des photos avec mon matériel reflex. Le premier soir, alors que j'approche, je remarque un beau brocard en train de brouter au milieu du pré. Je retourne à la voiture à 50 mètres de là pour prendre le 500mm (je ne voulais pas m'encombrer avec...). De retour, alors qu'il n'a pas pu me voir ni m'entendre, il a pourtant disparu. Mais une belle biche a fait son apparition de l'autre côté !
Je m'approche le long du pré à l'abri de son regard, puis je me décale pour avoir un angle de tir dégagé. Malheureusement elle ne fait que s'éloigner en broutant et reste presque uniquement de dos.

_MG_9301.jpg

Puis un renard sort du bois juste à côté d'elle et en face de moi! Bien entendu, 2 secondes plus tard, je suis repéré et le renard repart. La Biche, elle, en observant le renard, se retourne et finit par me repérer également... Elle s'en va tranquillement mais surement.

_MG_9295.jpg
_MG_9315.jpg
En me relevant, je m'aperçois qu'un chevreuil était sorti dans le pré à ma droite. Oups, raté. Je suis repéré de suite.

Je suis retourné 2 soirs me poser en affût dans le pré. La première fois, j'ai eu la visite d'une chevrette, que j'ai pu photographier à distance raisonnable:

_MG_9350.jpg
_MG_9416.jpg
Le second soir, une chevrette, peut-être bien la même, est sortie dans le même coin.

_MG_9440.jpg
Alors que j'attendais qu'elle veuille bien s'approcher un peu, voilà que j'entend soudain un aboiement de chevreuil juste derrière moi ! Un autre animal s'apprêtait à sortir dans le pré, mais malheureusement son chemin passait à quelques mètres de moi. J'ai été repéré, senti peut-être, où alors à cause d'un mouvement de ma part. Bref, il s'est mis a alerter tout le secteur du danger, et la chevrette qui commençait à s'approcher un peu à mis les voiles...

Lors de ma sortie suivante, un pré intéressant avait été fauché dans la journée. Du coup, je me suis décidé une fois de plus à aller m'y planquer pour espérer la sortie d'un renard. Et alors que j'ai l'habitude de les faire fuir à 300 mètres même en étant à l'affût camouflé dans une haie, cette fois j'ai eu un coup de chance auquel je ne croyais plus depuis un moment ! A suivre prochainement...

jeudi 3 mai 2012

La traversée du désert

Non non, je ne suis pas parti dans le Sahara pour photographier les oiseaux migrateurs de passage, c’est juste le désert photographique pour moi en ce moment. J’ai mis ça sur le dos du mauvais temps au début, mais maintenant que des journées sont meilleures ça ne change pas. Entre les repérages qui ne donnent rien, les affûts qui foirent tout le temps, les animaux qui n’arrivent jamais comme il faut et quand il faut, c’est un peu la misère. J’ai passé beaucoup de soirées à attendre les mammifères, en particulier le renard, sans succès. Mais le plus beau loupé mérite quand même d’être raconté ! :

IMG_0614.jpg

Alors voilà, après plusieurs jours de mauvais temps, un soir il fait beau, et je décide d’aller faire un affût dans ma prairie préférée. Je prends le raccourci qui passe devant la ferme de mon copain J-R, et comme je l’aperçois, je m’arrête. Il vient avec moi, mais le temps de discuter le temps est pas mal passé. Nous arrivons sur le site, et là, 2 jolis lièvres sont en train de se promener à 5 mètres de mon point d’affût, donc à l’endroit où j’étais sensé être si je ne m’étais pas arrêté !!! Dommage, mais ce n’est que le début. Il n’y a rien d’autre dans le pré, et nous décidons d’aller accrocher mon piège photo pas loin avant de retourner au bord de la prairie. Une fois que c’est fait, nous arrivons au bord de la prairie, et là, devinez quoi ? 3 chevreuils sont en plein milieu, au soleil, magnifiques ! Je crois que c’est la première fois de l’année que je vois des chevreuils sortir avant le coucher du soleil. Je progresse lentement pour avoir une vue dégagée sans me faire repérer. Puis subitement, je fais fuir les 2 lièvres qui étaient toujours là mais cachés dans les herbes hautes ! Résultat, en partant ils alertent les chevreuils qui font de même. J’ai juste le temps de prendre une photo de loin, durant la « pause » habituelle que font les chevreuils lors de leur fuite. Encore raté !

_MG_2735.jpg

Plus tard, J-R voit 3 biches partir droit sur la prairie, et pourtant je ne verrai rien passer… Et pour bien terminer, un peu plus tard, j’entends des bruits le long de haie dans laquelle je suis planqué. Je pense que c’est J-R qui vient vers moi. En en fait c’est le renard qui est à 30 mètres de moi ! Seul problème, J-R venait bien vers moi mais était un peu plus loin, et sans le vouloir il a fait fuir le renard qui est parti comme une fusée Ariane dans le bois de l’autre côté, sans attendre la fin du compte à rebours. Bref, ce soir là nous avions tout servi sur un plateau et pas une photo correcte au final. La misère !

Je ne vous raconterai pas les autres soirées qui n’ont rien à envier à certaines phases de celle-ci, mais à chaque fois on dirait que tout est fait pour que je loupe toutes mes photos. Ici une jolie biche, qui a été attirée par J-R (car si moi je fais fuir tous mes sujets, J-R attire tous les animaux de la forêt partout ou il passe…) mais un peu trop tard, d’où une photo floue vue de près, même si avec une bidouille elle parait ici bien nette.

_MG_2815.jpg

Il y a aussi le renard, qui se décide enfin à passer (aussi attiré par J-R), mais pile à l’autre bout de la prairie, il ne pouvait pas être plus loin…

_MG_2826.jpg

Avec les oiseaux c’est la même chose. Je pense qu’on m’a jeté un sort, tout disparait dès que j’arrive…

Il ne reste plus qu’à me faire exorciser, afin de recommencer à faire de belles images. J’espère que ça viendra bientôt, car je recommence à photographier n’importe quoi, signe que je suis sérieusement en manque…

samedi 7 avril 2012

Le renard gagne 4 – 0

Depuis un peu plus d’1 an, je possède un piège photo/video (le Trophycam de Bushnell) qui permet de photographier ou de filmer les animaux qui passent devant l’appareil. Le but premier était de trouver des terriers de renards, car je rêve de photographier ce bel animal. Jusqu’à maintenant ça n’a pas été concluant pour le renard.

L’autre soir, je vais le placer sur un lieu de passage de mammifères que m’indique Jean-Robert. En repartant vers la voiture, voilà qu’on s’arrête net : un renard fait sa toilette à 40 mètres de nous, et ne nous a pas remarqué. Je sors le reflex de mon sac, et voilà qu’il s’éloigne. Un peu plus loin, on s’approche du bord du pré, le renard n’est pas très loin. Il n’y a plus beaucoup de lumière, ça sent les photos floues, mais bon, on va en tenter une. Je vise le renard, et là, un chien qui sort de nulle part aboie, et le renard décampe à la Usain Bolt. Le lendemain matin, je me fais une séance d’affût au bord du pré mais aucun animal ne vient. A la fin de la semaine, je vais récupérer mon Trophycam. Celui-ci a filmé sangliers, chevreuils, renards, blaireaux, peut-être martre, bref c’est plutôt sympa. Et je m’aperçois que le renard, qui est le dernier animal filmé, est passé 25 minutes avant moi devant l’appareil, et non sans faire la grosse commission juste devant (heureusement je n’ai pas marché dedans après…). Encore raté de peu.

2 jours après, je retourne mettre le trophycam en place. J’arrive en fin d’après-midi et je me fais une séance d’affût au bord du pré avant d’aller placer le piège. Rien ne se passe, et au bout d’un moment, je décide de faire une pause et d’aller accrocher le trophycam. En revenant à mon poste d’affût, à votre avis qui est là ??? Et oui, le renard et à 10 mètres de mon poste ! Je suis dégouté. J’attends qu’il s’éloigne pour progresser. Et voilà qu’il revient et passe dans le bois à 10 mètres de moi. Je reste immobile pour ne pas être repéré. J’espère qu’il va ressortir de l’autre côté, mais il n’en sera rien.
Pour bien finir, je retourne récupérer le trophycam hier soir en rentrant du boulot. Arrivé sur place, devinez quoi ? Et oui, le renard est encore dans le pré, à 10 mètres de mon poste d’affût habituel. J’arrive à m’approcher au bord du pré sans être repéré, il est alors à quelques dizaines de mètres et il est magnifique. Seul problème, comme je ne suis pas parti de chez moi, je n’ai pas de matériel photo, même pas mes jumelles !!! Je ne peux rien faire, juste l’admirer à l’œil nu !!! Grosse frustration !
Donc cette fois, aucune photo ne vient agrémenter mon message. De toute façon on revient la plupart du temps bredouille, donc pourquoi ne pas partager ceci avec vous, mes fidèles lecteurs (si toutefois vous existez…) ?

Je récupère mon trophycam. D’habitude, j’utilise le mode film, mais cette fois j’ai essayé le mode photo. Ce n’est pas concluant, les photos sont toutes floues et très sombres, beurk. Mais au moins je peux agrémenter cette fin de message de quelques photos pas mal retravaillées avec photoshop. Le chevreuil :

PICT0102.jpg
PICT0094.jpg
PICT0131.jpg

Les biches (un peu floues certes…) :

PICT0049.jpg

Le blaireau :

PICT0108.jpg

Et enfin, le fantôme des bois ou l’animal mystère… :

PICT0103.jpg

mercredi 17 août 2011

La Hulotte qui a fait fuir le renard...

Après la belle rencontre avec le brocard aux jolis bois, je retourne au même endroit le soir suivant. Je me place comme la veille, avec mon filet histoire d’être moins remarqué.

IMG_8892.jpg

Pour patienter, j’ai pris avec moi le numéro de la Hulotte qui parle du chevreuil, histoire de me documenter sur l’espèce. Je commence donc à lire, et à chaque fin de page, je lève la tête pour voir si quelque-chose bouge autour de moi. Il ne se passe rien. Puis tout à coup, alors que j’en suis à l’avant dernière page, j’entends un bruit dans l’herbe. Je lève la tête, et là, un renard est à 5 mètres de moi !!! Je ne l’ai pas vu venir à cause de ce bouquin ! Naturellement, en levant la tête, j’ai fait un mouvement qui n’a pas échappé à l’animal, et celui-ci a déguerpi en moins d’une demi-seconde ! Et là je suis fou, car le renard est LE mammifère que je veux photographier depuis longtemps. J’avais abandonné tellement cet animal est craintif, et voilà que je loupe une occasion magique…
D’habitude, je ne prends jamais de lecture car c’est justement le meilleur moyen de tout louper… Et sur ce coup, s’il était arrivé 5 minutes plus tard, j’aurais déjà terminé le numéro et j’aurais pu anticiper sa venue. Je n’ai pas fini de râler…

Plus tard, Jean-Ro me rejoint, et peu avant la tombée de la nuit, nous faisons une belle observation d’une biche avec son faon qui sortent du bois tout au fond.

IMG_8803camraw.jpg
Les 2 animaux se rapprochent de nous de plus en plus, et je prends des photos, en jonglant avec les iso, entre 800 et 1250, c’est plus que limite… Malheureusement, la biche a un problème sous la mâchoire, elle a une bosse bizarre qui la rend peu photogénique. J’espère que cela n’est pas trop grave pour elle. Au final, la plus belle pose offerte par la petite famille sera gâchée par un joli poteau électrique…

IMG_8831camraw.jpg
IMG_8837camraw.jpg
IMG_8844camraw.jpg

Sans doute intriguées par les bruits du déclencheur, elles finissent par repartir manger à l’autre bout du champ.
Encore une belle observation, ce coin est décidément un petit paradis !

jeudi 28 juillet 2011

Des mammifères jamais à l’heure…

J’ai passé 2 soirées ces derniers jours à prospecter autour de chez moi, dont une en compagnie de Jean-Robert, paysan et observateur- photographe de moins en moins amateur de la faune locale. Dès le premier soir, la grande loi de la nature est respectée, celle qui dit que les animaux sortent quand j'atteint une vitesse de 1/30s à 800 iso avec mon couple 50d 400mm f/5,6 (autrement dit quand il n’y a plus assez de lumière pour espérer faire des photos correctes…).

C’est un renard qui pointe le bout de son museau en premier, alors que je fais un petit affût sur un mirador pendant que Jean-Ro repère les environs.

IMG_8164.jpg

Malheureusement, le renard ayant une meilleure vue que Jean-Ro, il ne tarde pas à être dérangé et à déguerpir. Mais non, nous ne l’avons pas dérangé, juste entrainé avant la chasse, comme d’habitude…

IMG_8169.jpg
IMG_8180.jpg

En repartant prospecter plus loin, une belle biche et un chevreuil se tiennent dans une parcelle. La biche n’est pas effrayée par la voiture et j’essaie de faire quelques photos pas trop floues. Dans le tas, 1 ou 2 sont bonnes.

IMG_8220.jpg

Plus loin, nous croisons le chemin de quelques chevreuils, dont 1 que j’essaie de photographier depuis la route. Mais la lumière est trop faible, c’est bruité et un peu flou même si ce n’est pas visible ici, il est un peu trop tard !

IMG_8240.jpg

Le 2ème soir, en arrivant dans la zone intéressante, je tombe directement sur 2 biches en compagnie de leur petit faon ! Je m’arrête au bord de la route, je suis à bien 120 mètres de distance et pourtant, les biches me regardent et commencent à s’éloigner. Du coup, je redémarre aussitôt. Je refais un passage à vitesse normale pour vérifier qu’elles sont toujours là. J’ai tout juste le temps de réfléchir à comment les approcher pour les photographier sans me faire repérer, qu’une voiture s’arrête en warning à leur niveau au bord de la route ! Résultat, les animaux disparaissent dans le bois sans tarder…

Je continue mes prospections. Je croise le chemin d’un renard et d’un brocard que je ne tente pas d’approcher car la configuration des lieux ne s’y prête pas. Puis le paysage s’assombrit, la nuit commence à tomber. Un rideau de brume s’abat sur les prairies, et c’est à ce moment que je repère une chevrette dans la même parcelle que la biche photographiée 2 jours auparavant. J’essaie de faire des photos d’ambiance à la Vincent Munier, au final ça ne donne pas grand-chose.

IMG_8258.jpg

Ensuite il est temps de rentrer. La prochaine fois j’essaierai le matin, c’est peut-être la solution pour avoir assez de lumière pour photographier ces bêtes à poils…

- page 2 de 3 -