Rétrospective « Pic noir »

Je n’avais pas encore pris le temps de trier et publier mes photos de mon oiseau fétiche, le Pic noir, prises le printemps dernier. Comme depuis 3 ans, j’ai posé ce printemps 2 semaines de congés à la bonne période pour tenter de localiser une loge occupée et ainsi faire de jolies photos. J’ai d’abord visité le territoire situé juste au dessus du village. Après quelques heures d’observation, comme l’an dernier, je n’ai rien compris. Il y a toujours un oiseau qui rode à côté des loges, mais il ne se passe rien, en tout cas rien de flagrant.

En prospectant dans le secteur, je vois devant moi un pic quitter un arbre avec un truc blanc dans le bec. En regardant l’endroit d’où il a décollé, je trouve une loge que je n’avais jamais vue auparavant !

Sur le coup, je suis super content, je suis sur d’avoir trouvé la loge de reproduction. Mais voilà, au final, la seule chose qui se trouve à l’intérieur de cette loge, c’est un nid d’abeilles ! D’ailleurs, je ne reverrai plus un seul pic noir dans le secteur après cette observation. J’ai même monté tout mon matériel photo pour rien, 13 kg quand même !!!

Les prospections d’un autre territoire potentiellement occupé ne donne rien. J’ai juste la chance de voir un chamois en pleine course passer à 1 mètre de moi alors que j’étais adossé à un arbre… ça réveille !

Finalement, je prospecte un secteur plus loin de chez moi, initialement trouvé par Patrick en préparant une sortie nature pour les ARN, notre association gessienne. Après y avoir passé une demi-journée, je ne trouve pas la loge de reproduction, mais je suis sur qu’il se passe quelque chose car j’entends un vol de pic noir à 2 reprises, bruit typique lorsqu’un oiseau arrive pleine balle et plonge à proximité de son nid. Lors d’une 2ème demi-journée, enfin, je tombe nez à nez avec le mâle posé au bord de sa loge ! L’autre jour j’ai passé 1h30 devant cette loge sans ne rien voir, mais ce n’est pas étonnant, des fois il se passe plus de 3 heures entre 2 visites d’un parent.

En cherchant le meilleur endroit où me placer pour faire des photos, je tombe sur un bout d’affût déjà construit avec des branches de sapin ! Après m’être renseigné, c’est Patrick qui a aussi trouvé la loge et qui a commencé à construire une planque.

Je trouve que l’affût est un peu loin de la loge, mais difficile de s’approcher en conservant un bon angle de prise de vue. Je tente au début de me mettre plus près, mais je me retrouve trop en contre-plongée, après avoir fait une demi-journée d’affût je m’aperçois que ce n’est pas la bonne solution.

Cool cette dernière, à force de rater des photos de l’envol depuis la loge (faut de bons réflexes !) on en réussi quand même une de temps en temps.

Je remarque qu’un couple de gobe-mouches gris a élu domicile dans une vieille chandelle de résineux juste derrière l’arbre des pics. On n’observe pas souvent cet oiseau particulièrement discret.

Les fois suivantes, je m’installe dans l’affût de Patrick un peu plus loin et je troque le 5D pour le 7D afin de bénéficier d’une focale plus importante. Par contre il faudra compter sur une bonne lumière ambiante pur faire des jolies photos…

Heureusement, c’est le cas. A 7h30, alors que je suis déjà en place pour profiter du soleil matinal bien orienté, un joli ravitaillement de la femelle se passe devant moi !

J’aurais beaucoup aimé avoir les 3 têtes des jeunes qui sortent de la loge, mais on n’y est pas tout à fait, 2 têtes et un bec, c’est déjà pas mal !

Un peu plus d’une heure après, c’est au tour du mâle, qui a le cou un peu dégarni, de venir ravitailler les petits. Mais la scène est moins intéressante, les jeunes semblent moins affamés et montrent moins longtemps le bout de leur bec.

Et puis après, il faut déjà repartir. Je ne sais pas pourquoi ma cousine a choisi de se marier pile ce week-end là… Du coup retour maison, j’enfile mon costume qui sert une fois tous les 15 ans, et adieu le pic noir pour le week-end. Mais entre temps, j’ai prévenu Patrick qui est venu prendre ma place pour le reste de la matinée.

Le lundi, retour au travail. Les pics noir ont commencé leur reproduction après la date moyenne, du coup je n’ai pas calé mes 2 semaines de congé au bon moment. Mais bon, c’est la nature, ça ne se passe jamais comme prévu !

Heureusement, j’arrive à obtenir mon mardi pour retourner une dernière fois faire des photos. Mais je ne fais pas mieux que le samedi matin, il y a peu de ravitaillements et ceux-ci sont peu démonstratifs.

Le samedi suivant, j’y retourne au cas où, mais les jeunes sont parti, tout est fini, le calme est revenu dans la forêt.

Voici une petite vidéo en bonus:

Rendez-vous l’année prochaine, enfin peut-être, vu que rien ne se passe jamais comme prévu !

Cette publication a un commentaire

  1. Wilmet

    Génial Génial, merci et meilleures vœux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.