Le retour des plumes

Bon, il y a un moment qu’on a pas vu de photos d’oiseaux sur ce site, pourtant il est sensé y être consacré !

Du coup, ça y est, j’ai réussi à taquiner un peu de gibier à plumes, comme on dirait dans le monde des ingénieurs de chez Orange ! Bon alors déjà, j’ai vu plein de Martins pêcheurs, y en a même 1 qui a passé 3 heures autour de moi, et pourtant, pas la moindre photo intéressante. Ils aiment bien se percher dans tous les endroits où il ne faut pas ces petits malins, toujours cachés ou trop loin. La photo ci-dessous, c’est pour voir si vous avez l’œil…

Une autre qui exige quand même un moins haut niveau de compétence visuelle:

Finalement, le premier oiseau a avoir été sympa avec moi est ce grand cormoran, environ 100 fois moins farouche que la moyenne, qui doit certainement venir de la ville et être habitué à la présence humaine. Car d’habitude, à cet endroit-là, même immobile sous mon filet, je suis repéré et fui à plus de 200 mètres par ces oiseaux.

Cette première matinée d’affût ne sera pas plus productive.

La suivante, notre stratus gessien national vient envahir le Rhône, et ne se décide pas à se dissiper. Mais du coup, nouvelle rencontre avec un cormoran qui vient pêcher un poisson chat à proximité. L’avantage, c’est que ce poisson nécessite un peu de temps pour être avalé, du coup j’ai le temps de mon côté de faire plusieurs photos, et celle-ci me plait bien. Le brouillard baisse beaucoup la distance de fuite des oiseaux, un autre avantage à ne pas négliger !

Un peu plus tard, le stratus se dissipe enfin et laisse apparaître un peu de lumière. Et j’assiste à un petit ballet de cygnes, plutôt sympa !

Le brouillard se dissipe enfin complètement et une belle lumière vient éclairer les couleurs d’automne. J’espère qu’un joli sujet va finir par venir se faire photographier, mais je dois me contenter d’un cormoran très très loin…

Rien de plus pour cette matinée.

L’après midi, changement de décor. Je décide de monter voir si Titi l’alpiniste veut bien que l’on fasse nos retrouvailles aujourd’hui. Le temps est magnifique, j’observe à loisir la migration des milans royaux et des buses qui passent par dizaines au dessus de ma tête, avec même un busard Saint-Martin en bonus. Mais pas de tichodrome en vue. Aurait-il été dévoré par le rocher ?

Ça fait peur non ?

Heureusement, Titi est sain et sauf, le voici qui me rend une courte visite. Et hop, en plein vol !

Oui je sais, on ne le voit pas très bien. Petit zoom sur l’image et c’est mieux !:

J’arrive à le saisir furtivement sur la paroi:

Je ne ferai pas mieux aujourd’hui. Pour finir l’après midi en beauté, un épervier vient prendre une ascendance juste devant moi. Voilà le résultat:

On appelle cela une légère surexposition du sujet, où plutôt en terme scientifique un “cramage complet du sujet”. Je n’ai eu le réflexe que de mettre un coup de molette pour sous-exposer dans l’urgence mais pas assez. Trop de contraste entre un sujet en plein soleil et un arrière plan dans l’ombre. Dommage. Du coup, lorsque l’épervier a fait son passage suivant, j’avais augmenté la sous-exposition, mais comme il a pris très vite de l’altitude, il est repassé sur fond de ciel bleu. Du coup, photo trop sombre !:

Heureusement, ça se rattrape assez bien avec photoshop contrairement au “cramage complet”:

C’est sur ce joli petit épervier jamais facile à voir que se termine cette session. J’ai repris goût à la falaise du Tichodrome et il y aura d’autres images à suivre !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.