Une photo qui s’envole

Voici une dernière série de photos qui date du mois de novembre. Après on attaquera décembre et j’aurai quand même rattrapé une partie de mon retard !

Alors voilà, un jour de novembre, je fais une jolie photo d’un rougegorge en train de chanter dans une jolie posture et dans un bel environnement. Sur le coup, je suis bien content de moi. Et quelques jours plus tard, alors que je recherche ma série de photos sur mon pc, je m’aperçois qu’il n’y a rien nulle part. J’ai été assez bon pour oublier de vider ma carte mémoire sur le pc avant de l’effacer ! Un vrai pro, comme souvent. Et bien entendu, comme j’ai repris plein de photos les jours suivants, impossible de récupérer quoi que ce soit sur la carte mémoire.

Du coup, un jour, je me dis tiens, je vais retourner au même endroit et je vais essayer de refaire la même photo. Quelle idée !

Je m’installe donc au bord du chemin dans mon affût à roulette “Dacia”, et j’attends.

J’aperçois le rougegore, ça commence bien. Mais pas le temps de le cadrer qu’il a déjà bondi à l’abri. Un peu plus tard, c’est un petit troglodyte mignon qui pointe sa petite queue dressée devant la voiture. Et clic !

Bon, pas top. Le voici qui bondit bien en évidence. Et clic !

Puis le fameux rougegorge vient se percher devant moi. Clic !

Mince alors, loupé, il s’est déjà envolé, comme la photo de l’autre jour…

Voici le troglodyte qui réapparait:

C’était juste, à peine cadré et il s’envole, à peu près comme la photo de l’autre jour. Mais ou est-il passé ? Mince alors, il est juste là:

A peine le temps de faire 2 photos qu’il se retourne en s’envole, comme la photo de l’autre jour…

Un peu plus tard, il réapparait. En fait il est descendu dans le fossé pour faire un brin de toilette ! Superbe observation:

Et voilà le rougegorge qui fait une nouvelle apparition dans un joli décor, cool !

Cinq minutes plus tard, c’est une mésange bleue qui se pointe.

A peine le temps de faire une photo que la petite mésange s’en va et disparait. Un peu comme la photo de l’autre jour. Je l’ai déjà dit non ?…

Cinq minutes plus tard, c’est le tour d’un petit pouillot véloce. Jamais facile à photographier celui-là, surtout avec une grosse ombre de branche qui lui traverse le corps et qui pourrit la photo…

Décidément, quelle diversité dans ce petit bout de buisson !

Et ça recommence avec le troglodyte qui réapparait moins de 5 minutes plus tard:

Et voilà qu’il s’envole, comme…. vous savez quoi j’imagine !

Quelques secondes plus tard, voici le rougegorge qui se pointe et qui vient se percher sur la même branche que l’autre fois. Vous, savez, quand j’ai fait la photo que j’ai effacée sans faire exprès, il me semble en avoir parlé… Imaginez le rougegorge 5 centimètres plus haut sur la branche, dans la petite trouée, sans cette ombre de malheur qui lui traverse la tête, et en train de chanter dans une jolie posture, et vous avez la photo de l’autre jour !

Je vous jure, ça faisait une belle image. J’aurais quand même réussi à faire très proche de l’original, le pari est à moitié réussi !

Il se déplace sur une autre branche dégagée, j’en profite:

Pour terminer, le petit troglodyte vient une dernière fois se donner en spectacle devant ma Dacia:

Finalement, ce fut une bonne idée de tenter de refaire la même photo que celle que j’avais effacée par inadvertance, car même si je n’y suis que “presque arrivé”, j’ai pu réaliser des images inattendues du petit troglodyte mignon. Quelques jours plus tard, ce joli petit décor a été en partie détruit par cette jolie pelle (travaux de réhabilitation d’une station d’épuration). Je n’y ai pas revu le rougegorge ni le troglodyte !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.