Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 25 février 2018

La Blanche

Quelques jours après ma rencontre avec le butor, je tente un affût un matin, des fois qu’il soit toujours dans le coin. J’arrive très tôt et discrètement, je m’installe avec le reflex et le filet. Après un peu d’attente, rien ne bouge, c’est le calme plat. Et enfin, un héron arrive. Bon, ce n’est pas un butor, mais une Grande Aigrette tout de même. Je sais que cet oiseau est très farouche, alors je ne bouge pas du tout. Lorsqu’un héron se pose quelque part, il a toujours une phase d’observation durant laquelle il est très attentif. J’attends alors que l’oiseau se détende un peu, ce qui arrive quand la belle commence à faire un brin de toilette. C’est vrai qu’elle en a besoin, elle n’est pas assez blanche comme ça ! En plus il tombe quelques flocons, sympa !

_D2_9399camraw.jpg
Un peu après, ce sont 2 hérons cendrés qui se pointent. J’en attrape 1 à l’atterrissage, non sans couper son joli reflet dans l’eau. Toujours aussi doué…

_D2_9441camraw.jpg

Les 2 hérons restent un moment sans bouger, puis repartent l’un après l’autre. Coïncidence ou pas, les 2 sont partis au moment où je bougeais de quelques centimètres sous mon filet. Si c’est moi qui les ai effrayés, alors ça veut dire qu’ils ont vraiment une vue hallucinante.

_D2_9444camraw.jpg
Et puis un peu après, la Grande Aigrette est toujours là, avec son plumage plus blanc que blanc qui brûle le capteur du 7D :

_D2_9450camraw.jpg
Et puis tout à coup, quelques sons me rappellent qu’on est samedi et que les ingénieurs de chez Orange sont de sortie. Coup de feu, coups de trompette où de cor ou je ne sais pas quoi, un chien qui passe devant, coursant un pauvre chevreuil qui se croyait dans une réserve naturelle. Moi aussi d’ailleurs, je pensais être dans une réserve naturelle, c’est bizarre ? Je dois me tromper alors…
Du coup, l’affût est terminé, on n’aura pas mieux. Le butor ne s’est pas montré, et dire que si ça se trouve il était quand même là, caché comme à son habitude dans les roseaux…

mardi 6 février 2018

Tête à tête avec le fantôme de l'étang

En décembre, lors d’une balade aux étangs de l’Etournel au bord du Rhône, une surprise de taille se présente devant moi : Un magnifique Butor étoilé qui se fait dorer la pilule au soleil devant la roselière ! D’abord repéré de loin, je m’approche au plus près, avec précautions. Bon, au plus près ça reste assez loin, mais après il faut nager et même si la longue vue est étanche, le photographe pas trop. En plus l’eau est quand même froide…

IMG_6190camraw_1.jpg

Il s’agit bien entendu d’une digiscopie, car je ne pensais pas partir pour faire des photos ce matin-là. Je n’avais que le matériel d’observation. Comment ça il n’y a pas d’oiseau sur la photo ? Si si, cherchez bien. Après ce n’est pas ma faute si le butor est prévu pour se fondre dans la roselière. Plutôt réussi le camouflage !

IMG_6202.jpg

Alors que j’admire ce bel oiseau, voici qu’il décolle… dans ma direction ! Et là je regrette de ne pas avoir le matériel reflex, parce que j’aurais pu faire de jolies photos de l’oiseau en vol presque plein cadre et au soleil… Bon, elles auraient surement été floues vu comme je suis doué pour suivre un oiseau en vol et vu la fiabilité de mon autofocus… Du coup c’est mieux de ne pas avoir de photos en fait, au moins on ne regrette pas qu’elles soient toutes floues. Ben ouais quoi…

Bon bref, le butor s’est posé derrière les roseaux qui sont tout près de moi. Je contourne discrètement les roseaux pour arriver dans une petite trouée où je repère l’oiseau. Incroyable, il est tout près, et il ne semble vraiment pas dérangé par le photographe, qui, même s'il fait de son mieux, est quand même moins doué que lui pour passer inaperçu dans le milieu naturel…

IMG_6211.jpg
Je décide de tenter de faire tout le tour des roseaux pour arriver de l’autre côté où j’aurai une vue dégagée et un bon angle de tir. Je prends bien mon temps pour ne pas faire de bruit. J’arrive au bord de l’eau, et même si entre temps le butor à bougé, il ne s’est éloigné que de quelques mètres pour chasser depuis le bord de la roselière, comme à son habitude. Il n’y a pas de lumière, c’est vraiment limite pour le digiscope, mais comme l’oiseau ne bouge pas trop, j’arrive à faire quelques photos du fantôme:

IMG_6215_copie.jpg
IMG_6226_copie.jpg
IMG_6230_copie.jpg
Et puis voilà, un rendez-vous m’oblige à partir au bout d’un moment. En m’éloignant discrètement, j’arrive à laisser le butor sans qu’il ne bouge d'une oreille. Bref, une belle rencontre avec un oiseau coopératif !

mercredi 24 janvier 2018

Le petit roi de la rivière

Au mois de décembre, j’ai rendu visite aux Cincles dans le coin ou j’avais fait la plupart des photos présentées sur mon site, il y a maintenant quelques années. Sans même effectuer de repérage, je me suis planqué au même endroit, persuadé que les oiseaux seraient toujours au rendez-vous. En général, cette méthode ne fonctionne jamais car les oiseaux ont des habitudes qui changent, mais cet endroit leur convient tellement que j’étais assez confiant.

Et j’ai eu raison. Je ne tarde pas à voir 3 oiseaux passer devant moi. L’un d’eux finit par venir me voir, sans doute curieux. Mais craintif aussi ! A peine cadré, il redécolle…

_D2_8576camraw.jpg

Ah non, en fait il n’est pas parti. Il s’est rapproché… Il me regarde quelques secondes, puis s’en va pour de bon.

_D2_8647camraw.jpg

Par la suite, un oiseau vient à proximité 2 fois, mais à chaque fois, le moindre mouvement de ma part, même lent, pour le cadrer, le fait repartir. Farouches les cincles ! Bref des cincles tout à fait normaux…
Après y avoir passé la journée, au moment où le soleil se couche et où la lumière commence à manquer, voilà qu’un oiseau se pointe, et cette fois il se montre plus coopératif. J’essaie de profiter des reflets dorés du soir créés par les falaises et les arbres environnants encore éclairés par le soleil pour faire quelques photos :

_D2_8823camraw.jpg
_D2_8905camraw.jpg
_D2_8982camraw.jpg
_D2_9016camraw.jpg
Pour finir, une photo ou l’oiseau est recouvert d’une fine pellicule d’eau. Depuis mes débuts je rêve de faire une telle photo… mais en mieux bien sur, plus près et pas à 1600 iso …

_D2_9024camraw.jpg
Le lendemain, rebelote. Je tente d’être de plus en plus lent et patient quand un oiseau s’approche de moi (vu qu’il faut attendre 1 à 2 heures en moyenne pour avoir la visite d’un oiseau…), et j’arrive à mieux me faire accepter que la veille. Cadeau, un cincle vient faire sa toilette devant moi ! Seul problème, je me fais avoir comme un bleu, malgré une sous-exposition le plastron de l’oiseau et bien blanc, on dit « cramé » dans le jargon. Et même à partir du raw je ne peux rien faire sur ce coup…

_D2_9134camraw.jpg
Mais ce n'est pas grave, car l’oiseau à la gentillesse de le cacher sur les images suivantes. Sympa le cincle, vachement coopératif !

_D2_9137camraw.jpg
_D2_9138camraw.jpg
Ici, je voulais créer un fort contraste avec un arrière plan ombragé. Je l’ai attendu un moment sur cette pierre ! Bon c’est réussi en partie, mais on peut surement mieux faire.

_D2_9198camraw.jpg
Et puis voilà qu’un petit Troglodyte se pointe. Il m’offre une jolie silhouette en contre-jour. Et mon 7D m’offre un joli flou, vu que la mise au point n’est pas bonne sur aucune des 4 photos que j’ai eu le temps de prendre.

_D2_9231camraw.jpg
Et puis le petit Troglo revient, et encore une photo un peu floue. Cette fois c’est un flou de bougé

_D2_9238camraw.jpg
Dommage, les jolies photos de troglo ce sera pour une autre fois…
L’après midi se termine avec le passage d’un oiseau productif. Toutes les photos suivantes ont été prise en 1m30s.

_D2_9257camraw.jpg
_D2_9276camraw.jpg
Ben oui, je me suis lâché devant la caméra ! Et j’en suis fier :

_D2_9277camraw.jpg
_D2_9292camraw.jpg
_D2_9304camraw.jpg
_D2_9307camraw.jpg
Encore une image avec l’oiseau recouvert d’une pellicule d’eau. Mais pas encore au top non plus…

_D2_9328camraw.jpg
_D2_9332camraw.jpg
_D2_9343camraw.jpg
Et voilà, c’est tout. Depuis, j’aurais bien aimé retourner sur ce site, mais comme il pleut tout le temps, le débit de la rivière est trop élevé, il n’y a plus de pierres qui émergent et c’est un vrai torrent. C’est à se demander comment les cincles arrivent à se nourrir…

samedi 16 décembre 2017

L'hiver est là

Ça y est, l’hiver est là. Après un petit temps mort, j’ai dépoussiéré mon matériel photo avec l’arrivée du froid et des premiers flocons. Cette année, les pommiers d’ornement sont bien fournis, l’occasion d’aller voir les merles et autres oiseaux venant se remplir la panse. Après quelques heures sur place sur 2 jours, je suis heureux de mettre à l’honneur…. Un moineau domestique ! Ben quoi, moi je l’aime bien cette photo !

_D2_8259camraw.jpg
Le fidèle Merle noir à pas mal joué avec mes nerfs, mais j’ai fini par l’avoir :

_D2_8150camraw_1.jpg

La petit mésange bleue s’est bien montrée également :

_D2_8126camraw.jpg
_D2_8232camraw.jpg
Et enfin sa majesté le Grosbec, toujours dans le pommier d’à côté, celui qui a des pommes moins grosses et moins rouges. Sans doute plus faciles à croquer pour lui. Par contre pour les photos, c’est un environnement assez encombré et pas très esthétique. Dommage.

_D2_8200camraw.jpg
En rentrant, petit passage en voiture devant un groupe de Pinsons des arbres. J’arrête la voiture au bord de la route en espérant que des oiseaux viennent se poser pas très loin. Rien ne se passe, et puis au bout de 5 minutes, alors qu’il se met à neiger, je m’aperçois qu’un pinson que je n’avais pas vu est posé tout près de moi sur une branche. Je le cadre lentement et fait quelques photos depuis la voiture. Mais je trouve que je manque encore de proximité. Alors je tente le coup, je démarre la voiture, je fais une manœuvre lente et j’arrive à me rapprocher encore plus sans le faire partir. Miracle ! Me voilà donc prêt à faire quelques photos, mais l’autofocus est totalement dans les choux. Dès qu’il neige c’est la misère à chaque fois. Alors je fait la mise au point manuellement avec l’écran et la loupe, tranquilou, et voilà le résultat :

_D2_8565camraw.jpg
_D2_8560camraw.jpg

samedi 9 décembre 2017

Il y a 2,5 millions d'années...

Mon site n’a pas beaucoup bougé ces derniers temps car j’ai des soucis persos, mais j’ai quand même quelques petits hors sujets en réserve. Dans le ciel du mois d’octobre, j’ai passé 2 nuits à photographier la fameuse galaxie d’Andromède. C’est la galaxie la plus étendue de notre ciel. On peut la deviner à l’œil nu. Elle s’étend sur une surface énorme, plus de 6 fois le diamètre apparent de la Lune ! Elle rentre à peine dans le champ du 500mm F/4, c’est dire !

Bien entendu, à l’œil nu on ne peut deviner que la partie centrale de la galaxie, la plus lumineuse. Mais en photo, on peut aller plus loin. Voici donc ce que j’ai réussi à obtenir. La photo correspond à un empilage de 60 photos d’une pause unitaire de 90 secondes, prises avec le 7D mark2 monté sur le 500mm, avec comme d’hab une grosse bidouille maison sous Photoshop pour exploiter la moindre lueur captée par le boitier…

fichier_empile_contraste6v2desatrouge_copie.jpg

- page 2 de 53 -