Accueil L'Auteur Ethique Technique Photos Journal Liens Contact

Actualité     



Retrouvez ici les nouvelles du site, notamment mes aventures photographiques. Le but est de parler davantage du contexte qui accompagne les images, et de montrer que la photographie d'oiseaux est loin d'être facile. Sujets absents, affûts et photos ratées, occasions manquées constituent l'essentiel des sorties !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 1 juillet 2017

Voyage intergalactique

Pendant mon séjour à Rémuzat, je me suis trimballé mon téléscope astronomique, histoire de profiter de la qualité du ciel du coin, réputé très noir car loin de toute grande ville et donc de toute pollution lumineuse. Ca m’a demandé pas mal d’organisation pour pouvoir trimballer mon matos photo, mon téléscope astro et mon vélo dans ma Dacia tout en devant dormir dedans aussi !

Finalement ça l’a fait. Le truc qui l’a moins fait, c’est la météo : ciel couvert, vent permanent, heureusement, j’ai pu sauver 2 nuits pour tenter de photographier une galaxie que j’adore et que je trouve vraiment sympa : M51, dite la Galaxie du tourbillon. Elle se trouve juste en dessous de la queue de la casserole de la Grande Ourse, dans la constellation des Chiens de Chasse. Bon, pour cette fois, on ne dira rien sur la chasse…

Alors voilà, la première nuit, le temps d’arriver à tout mettre en place et de tout régler, ce qui prend bien 2 heures, je commence à prendre mes photos. Je décide de faire des poses unitaires de 3 minutes, en corrigeant le suivi manuellement avec mon oculaire réticulé éclairé. Avec cette méthode, une petite partie de la lumière collectée est déviée vers un oculaire qui comprend des graduations rétro-éclairées. Je dois alors trouver une étoile guide, c'est-à-dire une étoile suffisamment lumineuse pour que je puisse la voir, ce qui est déjà très délicat, et qui soit dans le champ de vision que j’ai à disposition autour de la galaxie, ce qui est également délicat. Je dois placer cette étoile à un endroit précis sur les graduations de l’oculaire, et ensuite m’assurer qu’elle ne bouge pas durant les poses de 3 minutes, en corrigeant les erreurs de suivi avec une télécommande qui commande des 2 axes motorisés du téléscope. Ça parait simple comme ça, mais je vous garantit que c’est très dur à mettre en œuvre, surtout que la moindre erreur de suivi apparait sur la photo finale, et que ces erreurs sont souvent brutales et soudaines, sans prévenir, à cause des défauts d’usinage des différentes parties des pièces d’entrainement des axes.

La première nuit, j’ai pu faire 15 photos correctes. Dommage, car alors que j’étais bien lancé et que je commençais à maitriser, voilà qu’à force de tourner pour compenser la rotation de la Terre, le boitier photo est venu au contact du trépied. Impossible de continuer à prendre des photos ! On devine le problème sur ces photos, prises à 4h du matin.

IMG_6055_copie.jpg
IMG_6056_copie.jpg
Et alors que je pensais ne pas pouvoir retenter la chose, la dernière nuit sur place à été assez belle. Cette fois, j’ai pu prendre 16 photos correctes, et là encore, j’ai été stoppé dans mon élan. Cette fois, ça a été à cause de la buée qui a commencé à recouvrir la lentille du téléscope. Quand ça commence, on ne peut plus rien faire. Parait qu’il faut acheter une résistance chauffante pour mettre autour du tube pour éviter ce problème, mais bon, je ne suis pas encore équipé…

Du coup, j’ai monté et bidouillé tout ça avec photoshop, et voici ce que ça donne. On a donc l’assemblage de 31 images de 3minutes de pose chacune, prises à une focale de 2000 mm F/6,3 :

nouveau1.jpg
Je trouve le résultat plutôt sympa, même si j’aurais aimé assembler plus d’images. On voit par exemple que la limite entre la lumière de la galaxie et le fond de ciel est un peu brutal, mais je n’ai pas pu faire mieux, le fond de ciel était à la base trop bruité.

jeudi 29 juin 2017

Oiseaux d'avril

Bon, ça y est, j’ai encore pris 2 mois de retard sur mes photos… C’est chaque fois pareil, j’arrive pas à suivre. Heureusement que bon nombre d’affûts foirent, sinon j’aurais trop de photos et je n’arriverais jamais à être à jour…

Du coup nous sommes toujours à Rémuzat fin avril, et voici quelques photos de vautours prises les derniers jours :

_D2_0541camraw.jpg
_D2_0544camraw.jpg
_D2_0732camraw.jpg
_D2_0844camraw.jpg
_D2_1199camraw.jpg
_D2_0313camraw.jpg
Vous avez vu la dernière ? Juste le petit rayon de soleil pile sur le vautour, tout le reste dans l’ombre, magnifique ! Bon, d’accord, voici la photo originale :

_D2_0313_copie.jpg
Juste un léger coup de photoshop… Ben quoi, dans un concours photo une retouche comme ça n’est pas considérée comme de la bidouille, c’est tout à fait autorisé ! C’est vrai en plus. Conclusion : ne pas regarder les photos qui gagnent les concours !

Comme certains vautours ont apparemment du mal à rejoindre les reposoirs de la falaise en volant, on leur a installé une balançoire. Pratique non ?

_D2_0719camraw222.jpg
En voici d’autres, sur lesquelles j’ai effacé la balançoire avec photoshop histoire que ça fasse un peu plus naturel…

_D2_0524camraw.jpg
_D2_0562camraw.jpg
_D2_0779camraw.jpg
_D2_0778camraw.jpg
Quand on essaye de passer pour un pro en exhibant le 500mm, ben on coupe des ailes parce que ça grossit trop. Mais bon je suis quand même passé pour un pro sur le moment…

_D2_1203camraw.jpg
Quoi que, avec mes gants Nakamura blancs et bleus, ça fait pas très pro quand même. En fait c'était mes gants de vélo, je n'avais que ça. J'avais pas prévu qu'il ferait 5 degrés la journée et -5 la nuit...

IMG_6062_copie.jpg

Bon, y aura une dernière photo du ciel de Rémuzat plus tard, pas mal bidouillée d'ailleurs avec photoshop, mais sans vautour. A suivre très bientôt...

lundi 5 juin 2017

Miss camping

L’an dernier, j’avais passé 4 jours en Brenne, et le seul oiseau que j’avais réussi à prendre en photo était le petit Troglodyte du camping. Cette année, j'ai continué sur ma lancée.

Le jour où j'arrive en Drôme provençale, je prends un emplacement au camping de La Motte Chalancon. A ce moment, je pense encore que j’aurai du soleil durant la semaine et que donc il faut que je choisisse un emplacement bien ombragé, histoire d’être au frais pour faire la sieste l’après midi (ben quoi, c’est les vacances !). Du coup, je gare ma voiture sur un emplacement entre 2 arbres. Et voilà, direct, je remarque une sittelle partir de l’arbre. Je fais le tour, et là, surprise, un couple est en train d’installer son nid dans un trou à 1 mètre de haut ! La femelle est dans le trou, je la vois…

Du coup, je change d’emplacement et je me mets juste à côté. Je suis donc à 8-10 mètres du nid, distance idéale pour des photos, et apparemment elles ne sont absolument pas dérangées par ma présence quand je reste un peu caché dans ma voiture. Cool ! Avec le temps pourri qu’il fait une bonne partie de la semaine, à défaut de pouvoir aller côtoyer les vautours, ce joli spot m'occupera bien ! Pour changer d'angle de prise de vue, il suffit de déplacer un peu la voiture.
Le nid vu de face. On voit bien le travail de maçonnerie pour réduire l’entrée du trou :

_D2_9546camraw.jpg
_D2_9670camraw.jpg
De profil : un peu plus sympa pour les photos. J’ai un peu de mal à trouver le bon angle de prise de vue pour ne pas avoir cette saleté de bâtiment blanc et bleu de la piscine en arrière plan:

IMG_6059camraw.jpg
Mais finalement, je trouve. En plus, j’ai les feuilles rouges de l’érable en arrière plan, plutôt sympa :

_D2_9496camraw.jpg

_D2_9180camraw.jpg
_D2_9089camraw.jpg
_D2_9358camraw.jpg
_D2_9699camraw.jpg Pendant une séance photo, le joli Rougequeue à front blanc du camping vient me rendre visite.

_D2_8610camraw.jpg
C’est un oiseau que j’aimerais bien prendre en photo un peu mieux que ça. Mais il semble tout seul au camping, je pense que c’était trop tôt pour trouver son petit nid douillet. Le seul perchoir qu’il utilise régulièrement pour chasser est le pied d’un banc en plastique qui est posé à l'envers par terre à côté de l’accueil. Bref, pas idéal…

Et puis un autre oiseau vient me voir pendant que j’attends les sittelles : le beau Merle noir, à la recherche de victuailles pour ses jeunes. Pas facile de ne pas avoir de brin d’herbe flou devant les yeux. J'arrive même à en avoir devant les 2 yeux en un seul coup !

_D2_9114camraw.jpg
Mais finalement, je réussis à en faire quelques-unes un peu plus sympathiques !

_D2_9121camraw.jpg
_D2_9149camraw.jpg
_D2_9154camraw.jpg

samedi 3 juin 2017

Rendez-vous à Curienne

Si vous avez peur de vous ennuyer le week-end prochain, rendez vous à Curienne où je serai présent avec mon exposition sur les oiseaux de la région.

Il y aura aussi un diaporama photo sur le Cincle plongeur samedi à 14h30 par un certain Jean-Christophe Delattre. Tiens, c'est moi, cool ! Il ne me reste plus qu'à faire un diaporama sur le Cincle. La bonne nouvelle, c'est que j'ai déjà des photos. Sinon ça aurait été tendu...Merci à ceux qui ronflent de ne pas venir, car si c'est nul et que vous vous endormez vous risquer d'empêcher les autres de faire pareil.

18740289_1566212543398273_6977671114792527163_n.jpg

samedi 27 mai 2017

Changement d'air

Fin avril, je suis parti quelques jours dans les Baronnies, histoire de changer d’air et de fuir la Pays de Gex où les oiseaux se font toujours très discrets. J’ai posé ma Dacia vers Rémuzat, site à Vautours, histoire d’avoir au moins un sujet photographique de sur. Et puis ça change des vautours qu’on voyait tous les jours à la télé pendant la campagne présidentielle…

Normalement, dans le sud, il fait beau et chaud. Normalement j’ai dit ! Apparemment, parfois, il y a un vent de fou tous les jours, il pleut et il neige même fin avril. Et puis des fois ça gèle la nuit, -4 degrés. Enfin bref, même avec tout ça, je ne me suis pas laissé abattre.

Première matinée au bout du rocher des vautours : Ben je vois bien des vautours aux jumelles, mais ils sont très loin. De toute la matinée, seulement 2 oiseaux passent devant moi. Mais en même temps, ils passent où il faut, alors je ne suis pas bredouille !
Le premier :

_D2_8452camraw.jpg
_D2_8461camraw.jpg
_D2_8468camraw.jpg
Le deuxième (perso c’est ma photo préférée) :

_D2_8475camraw.jpg
En fin d’après midi, je retourne sur le site, mais c’est encore pire que le matin. Seulement une petite photo correcte.

_D2_8903camraw.jpg

Le lendemain matin, c’est encore pire : 0 vautours. Par contre, à un moment, je repère à ma gauche un rapace qui fait tout petit à côté des vautours, alors qu’à la base c’est un grand rapace prestigieux mangeur de serpents : le Circaète Jean-le-Blanc ! Il fait une petite boucle devant moi, j’arrive à le cadrer et à le suivre assez bien pour que l’autofocus fasse son travail correctement, cool ! Ce sont mes premières photos de ce beau rapace !

_D2_9043camraw.jpg
_D2_9046camraw.jpg
_D2_9053camraw.jpg
Dans l’après midi, quelques vautours passent, enfin, ça fait plaisir ! A cause du vent, ils ont tendance à voler un peu loin de la falaise, alors je change mon petit 400mm sur sa tête vidéo contre le gros 500mm sur sa tête pendulaire, histoire d’avoir plus de proximité. Par contre, ça devient beaucoup plus difficile de suivre les vautours en vol avec le gros matos. Mais bon, j’y arrive pas trop mal, et l’autofocus aussi se débrouille. Et puis au moins j’ai pas l’air ridicule à côté du Nikoniste qui a aussi un 500mm F/4…

_D2_9716camraw.jpg
_D2_9835camraw.jpg
_D2_9842camraw.jpg
_D2_9872camraw.jpg
Par contre, mon 500mm fait quand même petit à côté du 600mm F/4 des Belges qui nous rejoignent…
A ce moment, je leur dit : « Ah bah c’est dommage, le Grand Corbeau vient de décoller, vous avez loupé la photo du vautour avec le Grand corbeau à côté ». A peine fini ma phrase que j’entends une grosse rafale de photo. En fait, le Grand corbeau vient de revenir se poser sur le dos du vautour pour le déranger et le faire partir. Et du coup, je suis le seul à avoir loupé la scène. Sans commentaires…
Et puis bien sur, il y a toujours le lot de belles photos gâchées par un chemin où des bâtiments en arrière plan…

_D2_9803camraw.jpg
_D2_9903camraw.jpg
ça se termine dans la belle lumière du soir.

_D2_9924camraw.jpg
_D2_9935camraw.jpg

- page 2 de 51 -